22 février 2014

Les + de l'Agefiph pour les Emplois d'Avenir et les Contrats de génération

Gip Corse CompétencesL’Agefiph apporte des aides complémentaires au dispositif mis en place par l’Etat pour soutenir l’emploi des jeunes et des séniors en faveur des personnes handicapées. Quelles aides, pour qui, comment ? Suivez le guide !

Contrat d’avenir
Consulter / télécharger : la fiche Emploi d'Avenir Les + de l'Agefiph PDF
Consulter / télécharger : FAQ Agefiph "Emploi d'Avenir PDF
Contrat de génération
Consulter / télécharger : La fiche Contrat de génération Les + de l'Agefiph PDF
Source.

Posté par pcassuto à 10:20 - - Permalien [#]


Guadeloupe - Comment financer sa VAE ?

http://www.vae-guadeloupe.com/templates/ja_mendozite/images/slide-mask2.pngIl existe des solutions pour financer une VAE,  la région Guadeloupe en collaboration avec le CARIF-OREF Guadeloupe vous propose un guide répondant à vos interrogations.

Droit inscrit dans le code du travail, la VAE peut ainsi faire l’objet d’une prise en charge partielle ou totale par les différents acteurs qui participent aux dépenses de la formation professionnelle continue : Etat, régions, entreprises, OPCA etc.
Cependant, les modalités diffèrent selon la situation de la personne concernée.
La VAE a un coût dont le montant est variable. Elle comporte des frais liés au traitement de la candidature, à l’accompagnement, à l’examen du dossier et enfin au passage devant le jury.

Télécharger

Posté par pcassuto à 10:11 - - Permalien [#]

Présentation du portail seformerenguadeloupe.fr

cariforefUn nouveau portail internet consacré à la formation professionnelle a été lancé ce lundi 17 février 2014 par la Collectivité Régionale en partenariat avec le Carif-Oref Guadeloupe (Centre d'Animation, de Ressources et d'Information sur la Formation - Observatoire Régional Emploi-Formation).
Etaient présents lors de la conférence de presse inaugurale qui s’est tenue dans les locaux du CARIF-OREF Guadeloupe au champ d’Arbaud à Basse-Terre : mesdames Josette BOREL-LINCERTIN, Présidente de la Région Guadeloupe, Justine BÉNIN, Présidente du CARIF-OREF et Monsieur  Victorin LUREL, Ministre des Outre-mer.
Baptisé seformerenguadeloue.fr, le portail Internet rassemble en un seul lieu les actions de formation proposées et saisies par les organismes eux-mêmes.
Chaque action de formation est décrite avec son programme, l’organisme de formation dispensateur, les dates, lieux, pré requis, les objectif et résultats attendus.

seformer

Posté par pcassuto à 10:08 - - Permalien [#]
Tags :


Réforme de la formation professionnelle - axe financement de la formation

Le Carif Oref RéunionAvec la réforme en cours, le financement de la formation professionnelle devrait évoluer : fini la triple contribution des entreprises au fonds de la formation. Le projet de loi prévoit une contribution unique : 0,55 % pour les entreprises de moins de 10 salariés et 1 % pour les entreprises de 10 salariés et plus.

Avant la réforme Après la réforme (2014)
Entreprise de moins de 10 salariés

0,55% de la masse salariale brute

+ 1 % CIF-CDD

Entreprise de moins de 10 salariés 0,55% de la masse salariale brute
Entreprise de 10 à moins de 20 salariés

1,05 % de la masse salariale brute

+ 1 % CIF-CDD

Entreprise de 10 salariés et plus 1 % de la masse salariale brute
Entreprise de 20 salariés
et plus

1,6 % de la masse salariale brute

+ 1 % CIF-CDD

Un accord d’entreprise, conclu pour une durée de trois ans,
peut prévoir que l’employeur consacre au moins 0,2 %
du montant des rémunérations versées au financement
du CPF, pendant chacune des années couvertes par
l’accord.
A l’issue de ces trois ans, les fonds non employés
au CPF seront reversés à l’organisme paritaire,
au titre du financement du CPF.

Le projet de loi modifie les missions des OPCA.  Ces derniers deviennent également collecteurs de la contribution au titre du congé individuel de formation (CIF) et OCTA (organisme collecteur de la taxe d’apprentissage  : « Ces organismes peuvent être habilités à collecter les versements des entreprises donnant lieu à exonération de la taxe d’apprentissage ».
L’Opca prend en charge ou finance des organismes proposant des formations dans le cadre du :

  • Plan de formation
  • Congé individuel de formation (CIF)
  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Périodes de professionnalisation
  • Contrat de professionnalisation
  • Préparation opérationnelle à l’emploi (POE)
  • Coûts de formation en cas de graves difficultés économiques conjoncturelles, si un accord le prévoit

La section consacrée au financement du plan de formation comprend 4 sous-sections :

  1. Les employeurs de moins de 10 salariés
  2. Les employeurs de 10 à moins de 50 salariés
  3. Les employeurs de 50 à moins de 300 salariés
  4. Les employeurs de 300 salariés et plus

Les fonds perçus par l’OPCA sont mutualisés à réception au sein de ces sous-sections.

Répartition de la contribution

Entreprise de moins de 50 salariés Entreprise de 50 salariés et plus
0,15 % affecté au fonds paritaires de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) 0,2 % affecté au FPSPP
0,15 % affecté aux organismes agréés pour la prise en charge du CIF 0,2 % affecté aux organismes agréés pour la prise en charge du CIF
Part restante, gérée par l'OPCA pour le financement d'actions de professionnalisation, plan de formation, CPF

Un décret fixera les conditions dans lesquelles les sommes servant au financement du CPF et non dépensée au 31 décembre de chaque année seront versées au FPSPP.

Posté par pcassuto à 10:04 - - Permalien [#]

Site formation.picardie.fr

formation.picardie.fr
Attention
Une nouvelle version du portail de la formation sera mise en ligne
lundi 24 février 2014
Des perturbations sont à prévoir dans le courant de la journée.
Nous vous présentons nos excuses pour la gène occasionnée.
Vous pourrez toujours atteindre les sites suivants : 

Posté par pcassuto à 08:49 - Permalien [#]

Profitez des Journées portes ouvertes des écoles pour préparer votre orientation

lesmetiers.netPar Annie Poullalié. Organisées jusqu’au mois de mars par la plupart des établissements d'enseignement secondaire et supérieur, les Journées portes ouvertes (JPO) permettent aux élèves de mieux connaître les cursus proposés par les écoles et de faire des choix éclairés.
Organisées chaque année de janvier à mars, les Journées portes ouvertes (JPO) sont des événements organisés par de très nombreux établissements publiques et privée afin de permettre aux futurs élèves de découvrir l’ambiance, les locaux, les moyens pédagogiques des écoles qui les intéressent.
Le principal objectif de ces JPO est de favoriser les rencontres entres les écoles et les étudiants, de répondre à leurs questions sur les diplômes et les formations proposées, l’organisation du cursus, les programmes, les stages, les séjours à l’étranger, les poursuites d’études et les débouchés.
Pour les élèves de terminale qui souhaitent s’inscrire à l’université, il est vivement conseillé de se rendre aux JPO universitaires afin de découvrir les nombreux parcours proposés et de préparer leur entrée à la fac.
http://journees-portes-ouvertes.com
www.journeeportesouvertes.com. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 08:44 - - Permalien [#]

Début de l'examen du projet de Loi sur l'enseignement supérieur et la recherche

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/Loi_ESR_2013/17/2/essai-menu_245172.124.jpgGeneviève Fioraso s'est exprimée en ouverture de l'examen du projet de Loi relatif à l'enseignement supérieur et à la recherche qui débute mercredi 22 mai à l'Assemblée nationale.
"Le prestige d'une Nation, son rayonnement, ses performances sont indissociables de son enseignement supérieur et de sa recherche."

Cette conviction, exprimée par le Président de la République François Hollande au Collège de France en février dernier, est au cœur du projet de loi que j'ai l'honneur de vous présenter aujourd'hui. Pour la première fois, une loi d'orientation englobe, au sein d'un seul et même texte, l'enseignement supérieur et la recherche. Parce qu'ils sont porteurs des mêmes enjeux décisifs pour notre pays: l'élévation du niveau de qualification de notre jeunesse, la formation tout au long de la vie, inscrite pour la première fois aussi dans les missions de notre service public, une stratégie de recherche qui concilie l'ambition pour la recherche fondamentale, avec les réponses aux enjeux sociétaux, grâce au transfert vers le milieu socio-économique.
La France se situe aujourd'hui au cinquième rang mondial pour l'accueil des étudiants étrangers. Mais la qualité de notre offre de formation et de recherche doit nous pousser vers des objectifs plus élevés. Nous étions encore au 3e rang, il y a 10 ans, et nous venons de nous faire doubler par l'Allemagne. C'est un enjeu à la fois culturel, linguistique, économique et scientifique. Si nous accueillons 30 000 étudiants chinois, principalement dans les filières littéraires et commerciales, nous n'avons que 5 500 étudiants coréens, 3 000 étudiants indiens et trop peu d'étudiants russes. Pourtant, tous ces pays sont attirés par la France, mais ce qu'ils nous disent, ce que j'ai entendu moi-même au Brésil, en Corée, en Inde, en Indonésie, en Chine, ce que me répètent les dirigeants d'établissements, c'est que leurs étudiants en économie, en sciences, en commerce, en ingénierie se heurtent à l'obstacle de la langue. C'est pour cette seule raison qu'ils se dirigent massivement, à qualité universitaire égale, vers les pays anglo-saxons.
Les grandes écoles l'ont bien compris et dispensent depuis longtemps des formations en anglais de spécialité, en contravention  aux dispositions de la loi Toubon. 600 formations de cette nature sont exercées dans le cadre des écoles, 190 seulement à l'université, là où se trouvent souvent les jeunes les plus modestes, ceux qui moins que les autres ont bénéficié d'une ouverture internationale.
Il ne s'agit donc, en aucun cas, de remettre en cause la primauté de l'enseignement en français ou la défense de la francophonie.
Il s'agit au contraire d'élargir le socle de la francophonie auprès de jeunes, notamment des pays émergents, qui, aujourd'hui, ne viennent pas dans notre pays. Au nom de quoi se priverait-on de leur talent et des échanges intellectuels, économiques, culturels suscités par leur venue? D'autant que la loi prévoit, nous l'avons travaillé en commission, d'encadrer les cours en langue étrangère: en les conditionnant à des conventions avec des universités étrangères ou des programmes européens, en offrant systématiquement un apprentissage du français et en prenant en compte le niveau en français pour l'obtention du diplôme. Nous élargirons ainsi le rayonnement de notre culture, car la francophonie ne se réduit pas à une langue, c'est aussi une culture, ce sont aussi des valeurs, comme le rappelle souvent le secrétaire général à la francophonie, Abdou Diouf, avec qui je me suis entretenue récemment.
Ce sont ces valeurs, cette culture et l'apprentissage de notre langue que nous transmettrons en accueillant ces étudiants au lieu de nous en priver. Ce seront ensuite les meilleurs ambassadeurs de notre pays. Réciproquement, nos étudiants pourront bénéficier de quelques enseignements en langue étrangère, et cela facilitera leur insertion professionnelle. Donnons-leur cette chance supplémentaire. Ne le retirons pas aux élèves des écoles!
Dans le même temps, nous savons aussi que le grand continent qui s'éveille à la croissance économique, celui dont nous sommes le plus proches, c'est l'Afrique. Avec ma collègue Yamina Benguigui, nous renforçons les liens avec le Maghreb et les pays d'Afrique Subsaharienne pour mieux accueillir leurs étudiants, qui représentent aujourd'hui 55% des étudiants étrangers en France, et pour installer, à leur demande, des formations dans leur pays. Suite de l'article...
Labhair Genevieve Fioraso ag oscailt na comaoine ar an Dlí dréacht ar Ardoideachas agus Taighde, a thosaíonn Dé Céadaoin 22 Bealtaine ag an Tionól Náisiúnta. Níos mó...

Posté par pcassuto à 02:08 - - Permalien [#]

Portes ouvertes de la Faculté des métiers de l'Essonne

AccueilDate : Du 12 au 15 Mars 2014 de 9 h à 17 h
Lieu de l'événement : Faculté des métiers de l'Essonne (sites de Bondoufle, Evry et Massy)
Chaque année, la Faculté des Métiers de l’Essonne organise plusieurs Portes Ouvertes pour orienter les jeunes vers leur projet professionnel.
Les portes ouvertes 2014 auront lieu le 8 février, du 12 au 15 mars et le 17 mai sur les sites de Bondoufle, Évry, Massy de la Faculté des métiers. À cette occasion, les ateliers seront accessibles aux visiteurs, qui pourront échanger avec les équipes pédagogiques et apprentis. Des démonstrations seront organisées.

De la DIMA au BAC+3, ce sont près de 70 formations proposées aux apprentis

La Faculté des Métiers de l’Essonne a pour vocation le développement de pôles d’excellence « métiers » et l’orientation des apprentis vers de réelles opportunités d’emplois tant sur le territoire qu’à l’étranger.

Le parcours de formation est adapté aux besoins des entreprises et valorisé par un développement des outils multimédias en intégrant en continu de nouvelles ressources pédagogiques.

Le département « relations internationales » facilite les échanges inter-campus dans le cadre de parcours intensifs et/ou extensifs.

Modalités de participation
Entrée libre et gratuite

Organisateur principal
Faculté des métiers de l'Essonne
  http://www.essonne.fac-metiers.fr/

Posté par pcassuto à 01:53 - - Permalien [#]