14 août 2012

Monorientationenligne accessible par téléphone en Guadeloupe, en Guyane et en Martinique

http://www.onisep.fr/var/onisep/storage/images/media/regions-files-et-images/martinique/logomonorient/10427600-1-fre-FR/logomonorient_article_horizontal.jpg0596 53 12 25 C'est le numéro à composer pour joindre les experts de la plateforme "Monorientationenligne.fr". Le service reste toujours accessible aux internautes par mail (24h/24h) et par t'chat (de 10h à 20h).
Collégien(ne)s, lycéen(ne)s, apprenti(e)s, étudiants, jeunes à la recherche d'une formation et adultes.... Vous êtes nombreux à nous contacter chaque jour à partir de la plateforme "Monorientationenligne.fr"
Il vous est désormais possible de contacter des experts de l'ONISEP et des conseillers d'orientation psychologues par téléphone à partir de 10h et ce jusqu'à 20h, que vous résidiez en Guadeloupe, en Guyane ou en Martinique.
Un numéro unique : 05 96 53 12 25
Ce nouveau service vous apportera une première information indispensable à la réalisation de vos projets d'études et/ou professionnels.
0596 53 12 25 This is the number to dial to reach the experts of the platform "Monorientationenligne.fr". The service is still accessible to users by mail (24h/24h) and chatting (from 10am to 20pm).
College (do) s, high school (do) s, apprentice (s), students, young people seeking training and adult ....
Many of you contact us every day from the platform "Monorientationenligne.fr"
It is now possible to contact experts ONISEP and guidance counselors psychologists by phone from 10am until 20h, whether you live in Guadeloupe, French Guiana or Martinique
. More...

Posté par pcassuto à 03:16 - - Permalien [#]


08 août 2012

Le service public de l'orientation dans les Pays de la Loire

http://capemploi72.fr/media/carif_oref__067166000_1537_08022012.jpgLa Charte du service public de l'orientation dans les Pays de la Loire.
L’établissement d’une société de la connaissance et de l’innovation porté par le Conseil européen en 2000 pose les bases de la résolution européenne de 2008 introduisant le principe d’une « orientation tout au long de la vie dans les stratégies d’éducation et de formation tout au long de la vie ».
Ce principe se concrétise en France dans la loi du 24 novembre 2009 qui crée le droit à l’orientation: « Toute personne dispose du droit à être informée, conseillée et accompagnée en matière d’orientation professionnelle. » La vision segmentée de l’orientation disparaît au profit d’une orientation tout au long de la vie pour tous les publics, quel que soit leur statut. Ce droit s’inscrit dans la durée et représente un facteur important contribuant à la sécurisation des parcours.
Dans ce cadre, la loi organise un service public d’information et d’orientation professionnelle qui garantit « à toute personne l’accès à une information gratuite, complète et objective sur les métiers, les formations, les certifications, les débouchés et les niveaux de rémunération, ainsi que l’accès à des services de conseil et d’accompagnement en orientation de qualité et organisés en réseaux ».
Dans les Pays de la Loire, le Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 2011-2014 fait de l’orientation tout au long de la vie une des cinq orientations stratégiques, pour favoriser la réussite sociale et professionnelle de chacun.
L’orientation est un processus complexe, mouvant et continu qui doit permettre des changements au cours de toute vie professionnelle. Ce processus revêt des enjeux humains, sociaux et économiques croissants. La demande sociale pour l’accès à l’information, les objectifs d’élévation du niveau de qualification de la population active, la lutte contre le décrochage et le chômage des jeunes, et enfin les évolutions du marché du travail font de l’orientation un élément clé dans la construction des parcours professionnels tout au long de la vie.
Dans les territoires ligériens, des collaborations entre les acteurs de l’information, de l’orientation, de l’insertion et de l’emploi existent déjà pour assurer un service public de qualité et répondre aux besoins des publics concernés. Pour autant, il convient de gagner en efficacité et en efficience par une meilleure coordination entre tous les acteurs au travers d’un engagement partagé vers la création progressive du service public de l’orientation dans les Pays de la Loire.
Dans le respect des missions, métiers, statuts de chacun, un premier accueil est assuré en n’importe quel point du territoire. Il se fonde sur des éléments de culture commune à partir de coopérations, des formations qui pourront être mutualisées. Cette meilleure connaissance des ressources et des compétences de chacun contribue à la qualité du service pour les usagers.
LES OBJECTIFS DE LA CHARTE

La présente charte fixe les principes fondamentaux partagés par huit réseaux régionaux d’accueil, d’information et d’orientation, ainsi que leurs engagements pour une mise en oeuvre opérationnelle et efficace du service public de l’orientation dans les Pays de la Loire.
Cette démarche est accompagnée et soutenue par l’État, la Région et les partenaires sociaux.
À travers la charte, il s’agit de:
- faciliter la coopération entre acteurs régionaux ou locaux,
- développer des éléments de culture commune de l’orientation tout au long de la vie,
- partager une définition de l’accueil, information et orientation (AIO),
- renforcer la cohérence, la complémentarité et la mutualisation des actions et des offres de service,
- définir les rôles et les engagements de chacune des structures participant au réseau labellisé sur chacun des territoires,
- garantir la qualité du service rendu.
Suite de la
Charte du service public de l'orientation dans les Pays de la Loire.
LE SUIVI DE LA MISE EN OEUVRE DE LA CHARTE ET DE LA QUALITÉ DU SERVICE RENDU AUX USAGERS

Dans le cadre du Comité de coordination régional de l’emploi et de la formation professionnelle (CCREFP), une commission spécialisée Service public de l’orientation est mise en place.
La commission est l’espace privilégié de concertation et de régulation régionales sur le service public de l’orientation. La concertation favorise la prise en compte des points de vue des représentants des partenaires sociaux, de la Région et de l’État, en tant que membres permanents, ainsi que des huit réseaux signataires de la charte, en tant que membres associés. Les membres permanents sont chargés de formuler, au nom du CCREFP, les avis préalables à la délivrance du label national « Orientation pour tous – pôle information et orientation sur les formations et les métiers ». La commission rend compte au CCREFP à l’occasion des réunions plénières.
Par ailleurs, les réseaux signataires poursuivent le travail engagé sur l’élaboration de la charte au travers d’un groupe de travail, animé par le Carif-Oref. Ce groupe technique est chargé de suivre la mise en oeuvre de la présente charte et de faire des propositions pour rendre ses objectifs opérationnels. Il rend compte régulièrement de ses travaux à la commission.
Ils s’engagent également à faciliter l’appropriation de la charte par l’ensemble des acteurs locaux dans le cadre de la demande de labellisation afin que tous les professionnels, dans chacune des structures, s’impliquent autour de ses objectifs et de ses principes.
Ils s’engagent enfin dans une démarche concertée de suivi et d’évaluation de la qualité du service rendu aux usagers, au travers d’indicateurs partagés.
La présente charte est signée pour la durée du Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) 2011-2014.
Télécharger
la Charte du service public de l'orientation dans les Pays de la Loire.

Dossier de Demande de labellisation Orientation pour tous
Télécharger le fichier.
Cahier des charges relatif au label Orientation pour tous

Cliquer ici.
Les réunions départementales

Télécharger le diaporama des réunions départementales - avril 2012.
Le Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles. 2011-2014

La Région des Pays de la Loire et l'État doivent, dans le cadre de la mise en œuvre de la loi relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, "se fixer des objectifs communs afin de rénover le système de formation professionnelle pour l'amélioration de son efficacité et de sa lisibilité", en élaborant pour une durée de quatre ans un Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP). Conformément à la réglementation, le contrat présenté a été élaboré par la Région au sein du Comité de coordination régionale de l'emploi et de la formation professionnelle (CCREFP). Il a été signé par les autorités compétentes le 18 mai 2012. À partir d'un diagnostic élaboré par le Carif-Oref des Pays de la Loire, cinq orientations ont été retenues pour répondre de manière ciblée aux principales préoccupations des jeunes, des demandeurs d'emplois et des salariés. Cinq orientations au rang desquelles: une meilleure orientation pour favoriser la réussite sociale et professionnelle de chacun; des formations innovantes et de qualité pour l'avenir des personnes, des entreprises et des territoires; une réalisation renforcée des parcours professionnels pour un emploi stable, qualifié et reconnu; un accompagnement prioritaire des publics les plus fragiles. Enfin, une gouvernance et une animation renouvelées des politiques publiques de la formation professionnelle. Consulter le CPRDFP.
Diagnostic territorial partagé pour l'élaboration du Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP).
Télécharger le document. Contributions des partenaires. Télécharger le document.

http://capemploi72.fr/media/carif_oref__067166000_1537_08022012.jpgThe Charter of public service orientation in the Loire Valley.
The establishment of a knowledge society and innovation brought by the European Council in 2000 provides the basis of resolution 2008 European introducing the principle of "guidance throughout life in the strategies of education and training throughout life."
This principle is reflected in France in the Act of November 24, 2009 creating the right direction: "Everyone has the right to be informed, advised and accompanied by vocational guidance." The vision of segmented orientation disappears in favor of guidance throughout life for all audiences, regardless of their status. This right is part time and is an important factor contributing to career security.
In this context, the law holds a public information service and career counseling that guarantees "everyone access to free information, complete and objective information on careers, training, certification, opportunities and levels compensation, and access to counseling and coaching in high quality guidance and organized in networks." More...

Posté par pcassuto à 07:34 - - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2012

Comment s’orientent les bacheliers qui vont à l’université

En 2006 un bachelier sur trois s’inscrivait en première année de licence après son bac, ils ne sont plus qu’un sur quatre en 2011. C’est l’un des chiffres à retenir de la note intitulée « Les nouveaux bacheliers inscrits en licence à la rentrée 2011 » que vient de publier le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
De plus en plus de bacs pros

Si quatre bacheliers généraux sur dix s’inscrivent en licence pour 16% des bacheliers technologiques et 7% des bacheliers professionnels, c’est cette dernière population qui y progresse le plus. Leur part dans les effectifs de L1 est ainsi passée de 5% à 8% de 2006 à 2011 alors que celle des bacheliers généraux baissait (de 82% à 78%) et que les bacheliers technologiques restaient stables à 14%.
Une satisfaction globale

81% des entrants en L1 se déclarent satisfaits de leur choix de formation. Une satisfaction qui monte à 85% chez les bacheliers généraux (mais seulement 80% chez les L) pour seulement 71% pour les « technos » et 60% pour les « pros ». De la même façon 88% des bacheliers généraux se déclarent « plutôt ou très motivés » pour 81% des technos et 72% des pros.
Ces taux de satisfaction et de motivation sont directement corrélés aux résultats des demandes d’affectation sur APB. 62% des étudiants reçus à l’université avaient ainsi placé une licence en tête de leurs demandes d’affectation sans postuler hors APB (écoles de commerce post-bac, formations paramédicales, etc.). Parmi les 38% restants, 30% ont postulé pour un BTS (mais 65 % des bacheliers professionnels et technologiques!), un quart pour un IUT, 15% pour une autre licence et 13% pour une CPGE.
25% d’étudiants « par défaut »

Au total, et en prenant en compte les 13% d’étudiants qui ont finalement choisi l’université plutôt qu’une autre formation qui les acceptait, on considère qu’un quart des étudiants se sont inscrits à l’université « par défaut ». Comme le souligne la note « que 25% des étudiants soient inscrits « par défaut » n’est pas sans conséquence, car on sait que l’issue de la première année d’études est fortement conditionnée selon que les étudiants ont choisi leur inscription ou l’ont fait par impossibilité de s’inscrire dans une autre formation de leur choix ».
Un phénomène d’échec accentué pour ces étudiants qui touche d’abord les bacheliers technologiques et professionnels (respectivement 34% et 36%). Ces inscrits « par défaut » se dirigent d’abord vers les filières AES, économie et gestion, et sciences (37% pour la première et 31% pour les deux autres). Et comme par hasard ce sont dans ces filières que les échecs sont aussi les plus courants…
In 2006 a graduate was part of three first-year license after his tank, they are more than four in 2011. This is one of the figures to be the notes entitled "The new graduates enrolled in license in September 2011 "just released by the Ministry of Higher Education and Research.
More and more pros bins

If four out of ten graduates general license to enroll in 16% of technological baccalauréat and 7% of bachelor professional, it is this population that is growing most.
Their share in the number of L1 is increased from 5% to 8% from 2006 to 2011 while that baccalauréat holders fell (from 82% to 78%) and the technological baccalaureate remained stable at 14%. More...

Posté par pcassuto à 21:14 - - Permalien [#]

10 juillet 2012

Pourquoi il faut choisir l’université

Orientation mode d\\\'emploi: du lycée à l\\\'enseignement supérieurPar Olivier Rollot. Les résultats du bac c'est vendredi et, pour certains, ce sera le moment des choix définitifs d'orientation. Histoire de se faire une dernière opinion je vous propose chaque jour cette semaine un entretien avec un responsable d'un grand type d'institution. Aujourd'hui Farid Ouabdesselam, Président de 2007 à 2012 de l’université Joseph-Fourier de Grenoble, qui s’est attaché à ce titre à faire évoluer son université vers l’excellence tout en essayant de ne laisser personne sur le bord du chemin. Avec 15400 étudiants dans des disciplines très diverses (8500 en sciences et technologies, 4500 en santé et 2400 en sciences humaines et sociales) son université fait partie des plus reconnues (cet entretien est extrait de mon dernier livre "Orientation mode d'emploi: du lycée à l'enseignement supérieur", éditions Studyrama).
Pourquoi choisir aujourd’hui d’aller à l’université lorsqu’on sort du lycée et qu’on a le choix d’autres orientations?
Pour ceux qui en ont la possibilité se pose d’abord la question de savoir s’ils sont ou non faits pour la prépa. Or aujourd’hui une majorité de grandes écoles sont ouvertes à la diversité des recrutements. Un bachelier qui a envie de se construire un parcours diversifié peut aussi bien commencer ses études à l’université et, s’il est scientifique, y trouver d’excellents laboratoires de recherche avant de tenter ou pas les concours d’entrée en admission parallèle des grandes écoles.
De plus en plus d’universités, dont la vôtre, proposent des parcours de licence renforcés pour attirer les meilleurs profils.

À condition de se maintenir pendant toute sa licence à une moyenne supérieure à 15/20 nos meilleurs étudiants bénéficient en effet, dès le deuxième semestre de leur licence, de stages « d’excellence » en laboratoire de recherche en fin d’année universitaire. Ils peuvent aussi bénéficier d’enseignements complémentaires, type « magistère » ou spécifiques en vue d’accéder à une école d’ingénieurs (avec le réseau Polytech notamment). Ensuite, la moitié des étudiants de ce parcours renforcé poursuit son cursus chez nous et l’autre moitié entre dans une grande école. À tous nous avons donné la possibilité de faire de belles études sans avoir dû passer des années à bachoter.
Vous venez même de créer un programme de double diplôme avec l’École polytechnique.

Nos meilleurs étudiants de 3ème année de licence de licences du domaine « Sciences, Technologies, Santé » (mathématiques, informatique et mathématiques appliquées, etc.) peuvent effectivement suivre le cycle ingénieur de l’École polytechnique pendant 3 ans et obtenir en fin de cursus le diplôme d’ingénieur de l’Ecole polytechnique et un diplôme de master de l’UJF. C’est un programme dont nous sommes fiers comme nous le sommes de tous ceux qui permettent à nos étudiants d’intégrer les meilleures grandes écoles, et notamment les écoles normales supérieures.
Vous parlez des meilleurs mais que faites-vous pour ceux qui ont plus de mal à suivre? Et notamment à des bacheliers qui ne sortent pas des séries générales.
Ce sont souvent des problèmes de méthodologie qui les empêchent d’exprimer tout leur potentiel. Nous demandons donc à des étudiants de 3ème année de licence ou de master de venir tutorer les étudiants de 1ère année en difficulté. Ceux-ci ont tout particulièrement du mal à travailler en groupe car ils ne voient pas l’intérêt d’un partage d’expérience qui est pourtant l’un des fondamentaux de l’enseignement universitaire. Ces actions de tutorat nous ont permis de faire progresser les taux de réussite de manière significative.
Nous nous sommes appuyés depuis 2008 sur  le plan « Réussite en licence » dont les crédits ont été mis à profit  pour aider principalement des jeunes en difficulté en 1ère année dans tous les domaines de formation, y compris celui des études de santé qui en a largement bénéficié. Il est vrai que l’immense majorité des 3000 nouveaux bacheliers qui intègrent notre établissement chaque année est issue des séries générales (principalement S). Ceci ne nous empêche pas de faire un effort de soutien particulier pour les séries technologiques, en lien étroit avec notre IUT et les parcours de licence. Il n’y a pratiquement pas de candidatures de bacheliers professionnels, en dehors de l’ENEPS (Ecole Nationale de l’Enseignement Professionnel Supérieur) voie d’excellence destinée à valoriser à l’UJF les meilleurs bacs pro du secteur production.
Mais comment faites-vous pour mettre en garde ceux qui vous apparaissent vraiment trop faibles pour réussir à l’université et risquent d’y perdre leur temps?

Dans le cadre de la procédure admission-postbac, tous les futurs bacheliers peuvent solliciter un avis sur leur orientation et ont droit à un entretien préalable avec un enseignant-chercheur. On leur explique par exemple qu’il leur sera difficile de réussir en licence de mathématiques s’ils n’ont jamais eu la moyenne dans cette discipline en classe de terminale. Nous devons tout particulièrement mettre en garde ces étudiants « par défaut » - notamment issus de familles modestes - qui viennent à l’université sans s’être très bien renseignés, pour pouvoir leur proposer un accompagnement et parfois un rythme d’études adaptés . Nous renforçons donc nos collaborations avec les lycées pour mieux les informer. Dès l’année de première tous peuvent venir visiter l’université.
Numerus clausus oblige, les taux d’échec sont très élevés en première année d’études de santé. Une réforme est intervenue pour favoriser les réorientations des plus faibles. Quels en sont les premiers effets?

Sur les 1400 étudiants inscrits en première année commune des études de santé (PACES) il y en a à peu près 25% qui réussiront un des concours, souvent avec un redoublement. Face à cette sélectivité, nous faisons depuis longtemps des efforts importants pour réorienter de manière positive et valorisante dans nos autres filières scientifiques les « reçus-collés », qui sont souvent d’excellents étudiants.
En plus des tests d’auto-évaluation dont disposent les étudiants tout au long de cette année, la réforme leur donne maintenant la connaissance de leurs résultats à l’issue des épreuves communes du premier semestre. Ceci nous a permis de mettre en place une réorientation supplémentaire dans la foulée de ce semestre, avec un cursus de licence spécifique de février à juin.  En cas de réussite, les étudiants réorientés de PACES intègrent directement sans retard une deuxième année de licence. Cette politique, effective dès le début 2011, donne de très bons résultats, grâce à l’investissement des équipes pédagogiques qui en ont la charge, mais aussi au fait que les étudiants concernés ont pu faire ce choix en toute connaissance de cause.

Orientation mode d\\\'emploi: du lycée à l\\\'enseignement supérieur By Olivier Rollot. The results of the tank it's Friday and, for some it will be the moment of final choice of orientation. Just to make a final opinion I offer every day this week an interview with a manager of a large type of institution. Today Ouabdesselam Farid, President from 2007 to 2012 from the University Joseph Fourier of Grenoble, who has worked in that capacity to change his university to excellence while trying not to let anyone on the roadside . With 15,400 students in very diverse disciplines (Science and Technology 8500, 4500 and 2400 in healthy human and social sciences) the university is one of the most recognized (this interview is excerpted from my latest book "Guidance manual: the high school to higher education ", Studyrama editions). More...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

21 juin 2012

Rapport remis au Premier Ministre sur l'activité et les propositions de la Délégation à l'Information et à l'Orientation en 2011

http://carif.kentika.fr/icon/pngcarif.pngCe rapport traite des différents volets de l’activité de la DIO au cours de l’année 2011-2012, tels qu’ils sont fixés par la loi du 24 novembre 2009 et la lettre de mission du DIO du 31 août 2010. Il abordera successivement la mise en oeuvre du service dématérialisé de l’information et de l’orientation sur les formations et sur l’emploi (site internet et réponse téléphonique), la géographie des territoires labellisés « Orientation Pour Tous » à la fin du mois de mai 2012, la participation à la réflexion sur l’orientation dans l’enseignement secondaire et supérieur, la lutte contre le décrochage scolaire et universitaire, la coopération européenne dans le cadre du réseau European Lifelong Guidance Policy Network (ELGPN), la promotion de la formation tout au long de la vie. Ce document s’achève sur une note prospective consacrée à l’évaluation du Service Public de l’Orientation, tâche qui est désormais le coeur des missions de la délégation, conformément à la mission confiés au DIO.
Au sommaire :

I – Mise en place du Service Dématérialisé
II – Le point sur les labellisations
III – L’orientation des jeunes : état des lieux
IV – Evolutions professionnelles tout au long de la vie
V - Travaux du réseau européen pour les politiques d’orientation tout au long de la vie
VI - Evaluation et perspectives du service public de l’orientation
A télécharger sur le site Educpro - URL : http://www.educpros.fr/uploads/media/DIO-Rapport_2012.pdf.
http://carif.kentika.fr/icon/pngcarif.png~~V Denne rapport diskuterer forskellige aspekter af aktiviteten af ​​DIO i årene 2011-2012, som fastsat ved lov af November 24, 2009 aftalebrev og DIO af 31. august 2010. Det vil successivt gennemføre papirløse service information og vejledning om uddannelse og beskæftigelse (hjemmeside og telefonsvaremiddel), geografi af de områder, mærket "Orientering for Alle" i slutningen af ​​måneden maj 2012, at fremme deltagelsen i debatten om orienteringen i sekundær og videregående uddannelse, kampen mod at droppe ud af skolen og universitetet, det europæiske samarbejde inden for rammerne af den europæiske Livslang Vejledning Policy Network (ELGPN), uddannelse hele livet igennem. Mere...

Posté par pcassuto à 23:20 - - Permalien [#]
Tags :


17 juin 2012

Carte des territoires labellisés « Orientation Pour Tous »

http://www.orientation-pour-tous.fr/local_opt/cache-gd2/db9fe4b64be10c02aff409378ea3c8a5.pngL’usager, quels que soient son âge et sa situation, trouvera dans les lieux labellisés "Orientation pour tous" une information exhaustive et objective sur les métiers ainsi que les compétences et les qualifications nécessaires pour les exercer. Il trouvera aussi les informations sur les organismes de formation, les formations et les certifications proposées.
Dans les structures labellisées, l’usager pourra également obtenir des conseils personnalisés qui l’aideront à choisir un métier ou une formation, ou encore à envisager une évolution professionnelle tenant compte de ses aspirations, de ses aptitudes au regard de la situation de l’économie et du marché de l’emploi.
Liste des Territoires labellisés

    Alsace
        Mulhouse
    Aquitaine
        Agen
        Arcachon
        Blaye
        Bordeaux
        CUB Nord Ouest
        CUB Rive droite - Cenon
        Dax
        Libourne
        Langon
        Mont de Marsan
        Nontron
        Oloron Sainte-Marie
        Pauillac
        Périgueux
        Pessac
        Sarlat
    Auvergne

        Ambert
        Issoire
        Moulins
        Vichy
        Yssingeaux
    Bourgogne
    Bretagne

        Auray
        Brest
        Brocéliande
        Centre
        Centre ouest
        Cornouailles
        Dinan
        Fougères
        Guingamp
        Lorient
        Morlaix
        Ploërmel
        Pontivy
        Redon
        Rennes
        Saint-Brieuc
        Saint-Malo
        Trégor Goelo
        Vallons de Vilaine
        Vannes
        Vitré
    Centre

        Chinon
        Châteaudun
        Nogent-le-Rotrou
        Orléans
    Champagne-Ardenne
    Corse
    Franche-Comté

        Belfort
        Montbéliard
    Ile-de-France
    Seine-et-Marne

        Chelles
        Coulommiers
        Dammartin
        Fontainebleau
        Meaux
        Melun
        Montereau
        Nemours

        Pontault-Combault
        Provins
    Languedoc-Roussillon
    Limousin
    Lorraine

        Thionville
        Verdun
    Midi-Pyrénées
    Nord-Pas-de-Calais
    Basse-Normandie

        Cherbourg
        Valognes
    Haute-Normandie
    Pays-de-Loire
    Picardie

        Saint-Quentin
        Beauvais
    Poitou-Charentes
    Provence-Alpes-Côte-d’Azur

        Marseille
    Rhône-Alpes
    Guadeloupe
    Guyane
    Martinique
    Mayotte
    Réunion


http://www.orientation-pour-tous.fr/local_opt/cache-gd2/db9fe4b64be10c02aff409378ea3c8a5.png~~V Den bruger, uanset deres alder og situation, vil finde de steder mærket "Orientering for alle" objektive og dækkende oplysninger om karriere og de færdigheder og kvalifikationer er nødvendige for at udføre dem. Det vil også finde oplysninger om uddannelse organisationer, uddannelse og kvalifikationer, der tilbydes.
I de mærkede strukturer, kan brugeren også få personlig rådgivning, der vil hjælpe at vælge en karriere eller uddannelse, eller til at overveje en karriere udvikling under hensyntagen til deres ønsker, evner under de forhold, den økonomi og arbejdsmarked
. Mere...

Posté par pcassuto à 22:43 - - Permalien [#]
Tags :

Orientation - les pratiques d'information des jeunes changent la donne

http://www.injep.fr/skel/graph/banniere_23.jpgJeunesses : études et synthèses n°9 - Orientation: les pratiques d'information des jeunes changent la donne.
Que savons-nous sur l’information des jeunes dans le domaine de l’orientation? Les études réalisées par l’INJEP sur ce sujet donnent à voir des pratiques hétérogènes, selon les profils et les parcours, où l’estime de soi et les relations de proximité jouent un rôle essentiel.
Si certains jeunes se montrent autonomes dans leurs recherches, certains « manifestent des difficultés (…) à décoder ou à exploiter des informations ». Les spécificités de l’adolescence, l’importance de l’estime de soi, la place d’Internet et des réseaux sociaux jouent également sur les usages, et ce, de façon déterminante. Enfin, ces études pointent un système d’information trop descendant, trop cloisonné, imposant aux professionnels de repenser leurs pratiques. Télécharger Etudes et synthèses n°9 - Orientation: les pratiques d'information des jeunes changent la donne.
Depuis 2006, l’INJEP a réalisé plusieurs études principalement qualitatives dans le domaine de l’information sur l’orientation. À ces enquêtes ont succédé des évaluations, conduites dans le cadre du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse, autour du même sujet.
Ces différents travaux concernent d’une part les jeunes et leurs pratiques, d’autre part les pratiques professionnelles qui y sont liées, au sein des politiques publiques de l’éducation, de l’orientation, de l’information, de la jeunesse…
L’orientation des jeunes est étudiée dans la globalité de leur parcours personnel: mobilité, accès au logement par exemple. Ces études ont permis de poser un diagnostic, mais aussi de présenter des préconisations en lien avec les contextes locaux identifiés. Nous exposons dans cette synthèse quelques enseignements tirés de ces travaux.
Stratégies d’information: des jeunes autonomes, d’autres dépendants

L’âge, le genre, le contexte familial, l’environnement (le territoire), mais aussi – et de manière très significative – le parcours scolaire jouent un rôle essentiel dans les stratégies. Ces déterminants se conjuguent avec l’envie de construire un projet personnel et donc d’accéder à l’information et de se l’approprier. La question de l’appétence est ici fondamentale.
Cette diversité des profils nécessite des modes d’intervention différents partant d’une bonne connaissance des publics (et des non-publics) et de leurs caractéristiques, ainsi qu’une observation fine et actualisée. Une prise en compte des jeunes dans la globalité de leur parcours est indispensable. Elle appelle une réponse institutionnelle interactive et partenariale favorisant la présence d’acteurs sollicités dans le cadre scolaire et extrascolaire.
Lors d’une enquête réalisée dans l’agglomération du grand Angoulême auprès de professionnels de jeunesse et d’éducation, deux portraits de jeunes ont été ainsi distingués:
- les « jeunes stratèges » qui combinent différentes pratiques dans un temps donné et de manière organisée: sélection des premières informations recherchées sur Internet, maîtrise des ressources informatives ou documentaires, recherche de contacts avec des professionnels… Dans le parcours des jeunes stratèges, les professionnels n’interviennent de manière significative que dans la phase de confirmation de l’information et d’accompagnement et de conseil dans son exploitation;
- à l’opposé, les « jeunes dépendants » ont un parcours plus chaotique en matière de recherche d’information.
Leur démarche varie selon leur capacité à contrôler les différentes étapes du processus d’information. Ils manifestent des difficultés à rechercher, à décoder ou à exploiter les informations ou les propos de leurs proches ou de médias, souvent peu à même de délivrer une information fiable et pertinente.
Dans ces conditions, le rôle des professionnels de l’information et des personnes ressources apparaît déterminant ainsi que leur capacité à adapter leur posture en fonction des publics.
Le rôle crucial des pairs et des proches
Les enquêtes réalisées par l’INJEP mettent l’accent sur la priorité donnée aux adultes de confiance et aux pairs dans les stratégies d’information des jeunes. Les adultes rencontrés au quotidien sont concernés (parents, proches, enseignants, animateurs, éducateurs, entraîneurs sportifs…). Ils sont notamment sollicités par les jeunes qui privilégient les relations interpersonnelles, la qualité de l’accueil, la mise en confiance, la disponibilité, l’écoute. Ce mode d’accès à l’information pose néanmoins le problème de la qualité des renseignements reçus (champ trop limité, subjectivité…).
Toutes les enquêtes réalisées, qu’elles soient qualitatives ou quantitatives, insistent sur le rôle des pairs. À tout âge, pour les garçons et les filles, les pairs sont une source majeure d’information en vue du choix des études et des formations. Selon les moments du parcours et les situations, cette information a plus ou moins de poids. Parfois, c’est la seule ressource, en particulier pour les jeunes dont les familles ont elles-mêmes peu de moyens ou pour ceux qui se trouvent dans une période de décrochage.
Si le choix des pairs comme source unique d’information peut comporter un risque quant à la qualité des renseignements reçus, il n’en reste pas moins que la place de ces derniers doit être prise en compte dans les pratiques professionnelles (par exemple recevoir des groupes d’amis, guider les pratiques de transmission entre pairs).
Les évaluations en cours conduites par l’INJEP confirment l’intérêt porté par des lycéens lorsque des étudiants récemment engagés dans un cursus viennent témoigner de leur parcours.
Les spécificités de l’adolescence et l’importance de l’estime de soi

Les spécificités de l’adolescence et l’estime de soi sont des questions qui reviennent de manière récurrente dans les différentes études réalisées par l’INJEP. Dans une période de construction identitaire, la difficulté à trouver sa voie peut constituer un obstacle majeur à un parcours d’information actif ; ceci indépendamment des sources disponibles. Certains professionnels ont même pointé une montée de l’anxiété face aux échéances proches ou lointaines. Cette anxiété peut se traduire par un déni de toute nécessité à s’informer. C’est dire si la place de l’estime de soi est ici essentielle. L’évaluation de programmes centrés sur l’accompagnement des jeunes dans leur parcours d’orientation, tels que le programme Pollen de l’École supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)3, nous montre qu’au-delà des apports de connaissances sur des filières ou des métiers, les jeunes apprécient tout particulièrement la qualité des rapports qu’ils peuvent nouer avec les adultes. Ces rapports permettent ainsi de faire évoluer la confiance en soi4, qui est essentielle pour s’informer et se mobiliser dans un parcours de formation choisi. La présence humaine, le professionnalisme, le travail sur l’estime de soi, la disponibilité sont déterminants lorsque les jeunes vivent un parcours difficile.
La place d’Internet et des réseaux sociaux

Les enquêtes montrent qu’Internet constitue l’une des principales sources d’information des jeunes. Cette pratique n’est néanmoins pas homogène. Elle est étroitement liée aux compétences des jeunes dans leur accès à l’information. Par ailleurs, une recherche d’information s’articule généralement avec l’utilisation d’une autre source. Beaucoup de jeunes doutent aussi de la fiabilité d’Internet, même s’ils utilisent cette ressource de manière régulière. « Avec Internet, l’inconvénient, c’est qu’il faut savoir sur quel site aller, parce que sinon, il y a tellement de choses qui sortent, on sait jamais si c’est vrai ou pas vrai », note un jeune de 15 ans, interrogé lors d’une enquête menée en Savoie.
L’utilisation d’Internet influe sur la posture et la compétence des acteurs de l’information et du conseil de l’orientation. Beaucoup de jeunes font une première recherche sur Internet qu’ils viennent vérifier auprès d’un professionnel. Leur demande devient plus pointue, plus ciblée. Ils sont plus critiques sur ce qu’on leur propose. La recherche de conseil prime, le jeune ayant l’impression d’être déjà informé. Les réseaux sociaux sont aussi des lieux où les jeunes échangent et s’informent auprès de leurs pairs.
Une conception élargie de l’information sur l’orientation
La complexité du rapport à l’information implique, de la part des professionnels, de décliner une panoplie d’outils différents. Il est nécessaire de développer chez les jeunes la capacité d’anticiper, de construire une culture de l’information vécue et désirée, et non plus subie et contrainte. Un professionnel de l’éducation spécialisée rencontré dans l’agglomération du grand Angoulême a élaboré des outils très concrets, préalables à un accès puis à une appropriation de l’information: « Nous avons mis en place un chantier éducatif pour que les jeunes restent en contact avec les adultes, qu’ils se confrontent aux questions auxquelles ils se posent. Le monde leur paraît incohérent… nous faisons un travail avec les familles, avec les institutions extérieures. Il faut les mettre en situation de réussite. » À Tours, l’évaluation d’un programme d’accompagnement dans le domaine de l’information des jeunes en classe de 3e (option découverte professionnelle 3h, dite DP3) a démontré qu’ils étaient avant tout demandeurs d’un contact privilégié avec le monde de l’entreprise. Ils souhaitent voir les métiers en action: les visites d’entreprises sont les plus appréciées par 70% des jeunes interrogés sur les activités proposées dans le cadre de leur option. L’organisation de rencontres avec de jeunes apprentis ou étudiants et l’immersion en entreprise sont par ailleurs suggérées en priorité par les jeunes parmi les activités non proposées.
Améliorer la lisibilité du service public de l’orientation et l’articulation entre ses acteurs

La mise en place du service public d’orientation tout au long de la vie vise à mieux articuler l’intervention des structures du champ de l’information et de l’orientation. Nos enquêtes ont révélé des situations contrastées dans ce domaine. Les acteurs ne connaissent pas toujours les modes d’intervention respectifs. Des projets très concrets favorisent de meilleures coopérations sur un territoire. Cela s’est vérifié lors d’actions de type forum des métiers ou dans le cadre des conseils d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) mis en place dans les collèges et lycées. Le bassin de vie est apparu comme un niveau de territoire pertinent pour développer des partenariats. L’une des dernières évaluations réalisées par l’INJEP porte sur la pertinence d’un outil partagé entre les différents acteurs de l’accueil de l’information et de l’orientation sur un territoire6. Elle confirme notamment l’importance de la durée et de la stabilité des acteurs pour la bonne construction d’un partenariat.
Un système d’information sur l’orientation trop centré sur l’offre

Si l’on s’interroge sur l’information en tant que « système », la synthèse des analyses menées montre que ce dernier reste très dirigé par l’offre. La réflexion des acteurs, rencontrés dans le cadre de nos études, est prioritairement centrée sur l’offre et moins sur les utilisateurs dont les pratiques demeurent floues. Il en résulte une information globalement descendante et l’on observe parfois une confusion entre information et communication. Beaucoup de professionnels estiment que, au vu de la richesse de l’offre, les jeunes sont bien informés. Les questions liées à la situation des jeunes, à leur parcours, à leur appétence, mais aussi à l’utilisation, l’accessibilité et l’appropriation de l’information restent en arrière-plan.
On retrouve cette « loi de l’offre » dans les forums d’information sur les métiers où se regroupent des filières de formation et des branches particulièrement dotées en moyens de communication. Un cadre au sein duquel beaucoup de jeunes ne se retrouvent pas.
Il paraît donc nécessaire de connaître et de reconnaître le rôle des jeunes dans la transmission, la production et la diffusion d’informations.

1. Remerciements à Cécile Delesalle et Jean-Pierre Halter pour leur contribution rédactionnelle et leurs précieux conseils.
2. Halter J.-P., Marquié G., avril 2009, « Les jeunes et l’information dans leur orientation et leur parcours personnel », INJEP. Enquête réalisée auprès de professionnels.
3. Le programme Pollen, mis en place par l’ESSEC, est un « outil d’accompagnement collectif » qui vise à « développer des capacités de coopération, d’initiative, de créativité et d’autonomie chez des lycéens issus de milieu modeste et à leur permettre d’aller au plus loin de leurs capacités en choisissant une orientation adaptée et ambitieuse ».
4. Analyse de focus groups constitués de l’ensemble des bénéficiaires du programme, ainsi que des entretiens réalisés avec les équipes éducatives des différents lycées concernés.
5. La loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie a instauré le Service public de l’orientation tout au long de la vie (SPOTLV). Il comprend un service dématérialisé multimédia (SDM) et la labellisation d’organismes locaux.
6. « Espace métiers info, un lieu partagé et un lien entre les acteurs de l’accueil, information, orientation, accompagnement (AIOA) ». Cette expérimentation est portée par le bureau information jeunesse d’Indre-et-Loire dans le cadre du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse. Télécharger Etudes et synthèses n°9 - Orientation: les pratiques d'information des jeunes changent la donne.

http://www.injep.fr/skel/graph/banniere_23.jpg ~ ~ V Mládež: štúdie a syntézy č 9 - Orientácia: informačné praxe mladých ľudí zmeniť zmluvu.
Čo vieme o informovanosti mládeže v oblasti poradenstva?
Štúdie podľa INJEP na túto tému dá vidieť rôznorodé postupy, podľa vzorov a chodníkov, kde sebaúcta a blízke vzťahy sú dôležité. Viac...

Posté par pcassuto à 22:24 - - Permalien [#]

28 mai 2012

Oppio-Inetop - Orientation tout au long de la vie

http://oppio.cnam.fr/images/logo_cnam.gifSéminaire de l'Oppio-Inetop - 1er juin 2012

 

L'Oppio-Inetop organise son premier séminaire. Cette journée s'adresse à tous les professionnels de l'orientation et aux personnes intéressées par les pratiques innovantes dans ce domaine. A cette occasion seront présentés les réalisations récentes de l'Observatoire ainsi que ses travaux en cours. Cette manifestation contiendra un temps de réflexion partagée sur les principaux axes de développement de l'Observatoire pour l'année à venir.
Entrée libre sur inscription
Contact: seminaire.oppio@cnam.fr. Lieu: Amphi Abbé Grégoire (C), 292 rue Saint-Martin, 75003 Paris. Horaires: 9h00-17h30. Accueil des participants à partir de 8h30. Télécharger le programme. Télécharger le formulaire d'inscription.

L'Observatoire des politiques et des pratiques pour l'innovation en orientation (Oppio-Inetop), c'est:
- une veille documentaire.
- des études et recherches appliquées.
- une consultation pilote.
- un centre de ressources.
- une activité de diffusion des connaissances.
- un réseau de professionnels partenaires.
Le programme.

L’Oppio-Inetop, observatoire dédié à l’orientation tout au long de la vie, organise un séminaire le 1er juin 2012 au Cnam. Cette journée s’adresse à tous les professionnels de l’orientation et aux personnes intéressées par les pratiques innovantes dans ce domaine. A cette occasion seront présentés quelques réalisations récentes de l’observatoire et des travaux en cours. Cette manifestation contiendra un temps de réflexion partagée sur les principaux axes de développement de l’Observatoire pour l’année à venir.

http://oppio.cnam.fr/images/logo_cnam.gif Seminár o OPPI-Inetop - 01.06.2012

OPPI Inetop organizovaný prvý seminár. Tento deň je určený pre všetky poradenské pracovníkov a záujemcov o inovačných postupov v tejto oblasti. Pri tejto príležitosti budú prezentované najnovšie výsledky Centra a jeho prebiehajúcej práce. Táto akcia bude zahŕňať čas spoločné reflexie o hlavných smeroch rozvoja observatória pre nadchádzajúci rok. Viac...

Posté par pcassuto à 22:03 - - Permalien [#]

Conseillers d'orientation-psychologues - Arrêté du 13 mars 2012

 

http://www.legifrance.gouv.fr/img/Legifrance-Le-service-public-de-l-acces-au-droit.jpgArrêté du 13 mars 2012 portant création de la commission chargée de se prononcer sur la reconnaissance de la qualification en équivalence de diplômes pour se présenter aux concours externe et interne de recrutement de conseillers d'orientation-psychologues. JORF n°0076 du 29 mars 2012, texte n° 43. NOR: MENH1202831A
Le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et le ministre de la fonction publique,
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, ensemble la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat;
Vu le décret n° 91-290 du 20 mars 1991 modifié relatif au statut particulier des directeurs de centre d'information et d'orientation et conseillers d'orientation-psychologues, notamment son article 4;
Vu le décret n° 2007-196 du 13 février 2007 modifié relatif aux équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d'accès aux corps et cadres d'emplois de la fonction publique;
Vu l'arrêté du 26 juillet 2007 fixant les règles de saisine, de fonctionnement et de composition des commissions instituées pour la fonction publique de l'Etat dans chaque ministère ou établissement public de l'Etat, à La Poste et auprès des préfets de région ou des recteurs d'académie, et chargées de se prononcer sur les demandes d'équivalence de diplômes pour l'accès aux concours de la fonction publique de l'Etat ouverts aux titulaires d'un diplôme ou titre spécifique portant sur une spécialité de formation précise,
Arrêtent :

 

 

Article 1
Une commission est instituée auprès de la direction générale des ressources humaines du ministère chargé de l'éducation nationale aux fins de se prononcer sur la reconnaissance de la qualification en équivalence à la licence de psychologie pour se présenter au concours externe et au concours interne prévus à l'article 4 du décret n° 91-290 du 20 mars 1991 susvisé pour le recrutement de conseillers d'orientation-psychologues.

 

Article 2
La commission est composée comme suit :
Un représentant du ministre chargé de l'éducation nationale, président.
Un représentant du ministre chargé de l'éducation nationale.
Un représentant du ministre chargé de l'enseignement supérieur.
Un représentant du ministre chargé de l'emploi et de la formation professionnelle.
Un représentant du ministre chargé de la fonction publique.
Un membre suppléant est nommé pour chacun des membres titulaires.

Article 3
La commission peut s'adjoindre en outre, à titre consultatif, un ou plusieurs experts choisis au sein du ministère chargé de l'éducation nationale ou dans une autre administration en considération de leurs compétences en matière de qualification professionnelle.
Le président convoque les membres de la commission ainsi que, le cas échéant, les experts, sur proposition du service chargé de l'organisation des concours qui assure le secrétariat de la commission.
Les membres de la commission ainsi que, le cas échéant, le ou les experts sont nommés par arrêté du ministre chargé de l'éducation nationale.
http://www.legifrance.gouv.fr/img/Legifrance-Le-service-public-de-l-acces-au-droit.jpg~~V Dekret af 13 marts 2012 om oprettelse af kommissionen til at udtale sig om anerkendelse af kvalifikationer ligestillingsvurderinger eksamensbeviser til at stå for ekstern konkurrence og det indre rekruttering af rådgivere-psykologer. Statstidende nr. 0076 dateret den 29 Marts 2012 , tekst nr. 43. NOR: MENH1202831A. Mere...

Posté par pcassuto à 02:20 - - Permalien [#]

28 avril 2012

Admission Post-Bac - point à l'issue de la formulation des voeux

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/89/3/postbac_133893.86.jpgLa phase de formulation des vœux d'orientation des futurs étudiants sur le portail Admission Post-Bac, clôturée le 20 mars dernier, a permis à plus de 760000 candidats de se préinscrire.
Admission Post-Bac, une application incontournable

La phase de formulation des vœux d'orientation des futurs étudiants sur le portail Admission Post-Bac s'est clôturée le 20 mars dernier, et l'analyse des données permet de dégager de grandes tendances.
Les données 2012 démontrent le caractère dorénavant incontournable de l'application dans le paysage éducatif et l'orientation post-bac: le portail accueille plus de 10 400 formations et représente plus de 4,2 millions de vœux. Cette année, plus de 760 000 candidats se sont préinscrits sur le portail Admission Post-Bac (APB) en vue de poursuivre leurs études dans l'enseignement supérieur à la rentrée prochaine, et ont formulé 5,9 vœux en moyenne, ce qui correspond aux données de l'année dernière. Parmi les 760 000 candidats qui ont constitué leur dossier électronique sur Admission Post-Bac, 717 543 ont effectué au moins un vœu sur A.P.B. (contre 653 176 en 2010  et 679 475 en 2011, soit une augmentation de près de 10 % en deux ans et de 5,6 % par rapport à la session 2011).
Rééquilibrage progressif entre les filières
L'analyse des vœux pour la session 2012 témoigne également d'un rééquilibrage progressif entre filières avec une augmentation significative des élèves provenant de filières professionnelles. Pour cette session, 82% des candidats sont en classe de terminale, parmi lesquels 55% d'élèves issus des filières du baccalauréat général (410 000 élèves),  22% des filières technologiques (166 000 élèves), et 18% de filières professionnelles (131 000 élèves), chiffre qui a quasiment doublé en deux ans.
Les vœux classés en première position par les candidats représentant l'orientation souhaitée démontrent une grande stabilité des souhaits d'orientation entre les sessions 2011 et 2012.
La répartition par filière est la suivante:
- Les candidats E.S. privilégient les licences du domaine Droit-Economie-Gestion et du domaine Sciences Humaines et Sociales;
- Ceux qui préparent le baccalauréat L souhaitent en majorité s'orienter vers les licences du domaine Arts-Lettres-Langues (26%) ou en BTS (18%) contre 7% en C.P.G.E. ou vers les mises à niveau proposées par les universités;
- Les bacheliers scientifiques sont attirés par les licences du domaine Sciences-Technologies-Santé (16%) et les classes universitaires préparatoires aux grandes écoles (18%) ou les diplômes propres aux universités;
- Les candidats au baccalauréat technologique souhaitent très majoritairement s'orienter en S.T.S. (près de 60 %). Ils sont également 17 % à souhaiter intégrer un IUT;
- Les candidats au baccalauréat professionnel qui souhaitent poursuivre dans l'enseignement supérieur demandent à 82% une STS. Un peu plus de 10% formulent au 20 mars 2012 leur premier vœu sur une filière universitaire hors IUT.

http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/image/2010/89/3/postbac_133893.86.jpg~~V Formuleringen fase løfter orientering for kommende studerende på portalen Entré Post-Bac, der lukkede den 20. marts, har hjulpet over 760.000 ansøgere til pre-register.
Entré Post-Bac, en ansøgning skal

Formuleringen fase løfter orientering for kommende studerende på portalen Entré Post-Bac sluttede den 20. marts, og data-analyse kan afsløre overordnede tendenser
. Mere...

Posté par pcassuto à 19:20 - - Permalien [#]