05 juin 2012

Création de l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Universités (ORSU)

http://www.universites-territoires.fr/images/logo-ut.gifPar Nina Schmidt chargée de mission de l'ORSU. Création de l’Observatoire de la Responsabilité Sociale des Universités (ORSU) par l’Afev et l’UNICEF avec le soutien de la MGEN.
Globalisation, individualisation, désindustrialisation : notre société est en train de changer. La connaissance, le savoir et l’éducation deviennent les enjeux majeurs de cette mutation vers une nouvelle organisation sociale. Dans ce contexte, le rôle de l’enseignement supérieur évolue lui aussi, et les universités développent leur responsabilité sociale, par exemple en favorisant l’engagement solidaire de leurs étudiants. Retour sur ce que proposent aujourd’hui les universités pour reconnaître et encourager l’engagement de leurs étudiants.
Qu’est ce que l’ORSU ?
L’Afev et l’Unicef ont initié une démarche de création d’un Observatoire de la RSU, en partenariat avec l’ARF, l’AVUF et la CPU, et avec le soutien de la MGEN.
Trois objectifs principaux sont au coeur de cette démarche:
1 - favoriser et reconnaître l’engagement solidaire des étudiants,
2 - promouvoir le rôle des universités comme ressource éducative pour les territoires (accès à l’Université, réussite des parcours, insertion dans la vie active, formation tout au long de la vie),
3 - développer le rôle des universités pour le développement durable des territoires.
À travers un Observatoire de la Responsabilité sociale des Universités (ORSU), les organisations partenaires pourraient mutualiser leurs efforts pour promouvoir l’engagement des universités et de tous leurs acteurs dans des initiatives de solidarité et de développement local ou international. Parmi ses missions pourraient notamment figurer:
• la promotion du concept de RSU auprès des établissements d’enseignement supérieur;
• le partage des bonnes pratiques en faveur de la participation des jeunes;
• la valorisation de l’engagement bénévole des étudiants dans leurs parcours universitaires. Info +: www.orsu.fr.
Selon l’enquête 2010 de l’Observatoire national de la vie étudiante, environ 37% des étudiants participent à une activité associative. Les motivations citoyennes des jeunes existent donc bel et bien. Et il est important que les organisations les soutiennent, comme le souligne Lynda Sedoud, chargée de programme Engagement des Jeunes de l’Unicef France: « Face aux difficultés d’accès au logement, à la santé, à l’alimentation, à l’éducation, les étudiants développent des alternatives intelligentes, collectives, telles que des épiceries solidaires ou des colocations solidaires. Charge à nous d’accompagner cette volonté d’agir des jeunes. »
Spécificité attractive

Les universités se sont engagées dans la réflexion sur les modalités de valorisation de l’engagement étudiant, afin d’en faire une spécificité attractive de leurs campus. « A l’heure actuelle, la CPU a bien quelque idée du rôle positif que joue l’engagement des étudiants dans leur insertion professionnelle, mais elle ne dispose pas de représentation générale », reconnaît Camille Galap, président de la commission Vie de l’étudiant et questions sociales à la Conférence des Présidents d’Université.
« La CPU souhaiterait réaliser un guide de l’engagement étudiant pour les universités, qui, à partir de l’identification des bonnes pratiques existantes, donnerait des outils pour la mise en oeuvre des dispositifs de valorisation de l’engagement étudiant dans les cursus universitaires », poursuit-il.
« La demande d’une reconnaissance de l’engagement solidaire par l’université, et plus largement la société, est forte chez les jeunes », souligne Elise Renaudin, directrice déléguée de l’Afev, une association qui mobilise plus de 7000 étudiants chaque année. Un quart des étudiants bénévoles à l’Afev valident leur engagement dans les cursus, dans 45 universités.
Charte dynamique

La signature, en mai 2011, de la Charte pour la dynamisation de la vie associative des universités et le développement et la valorisation de l’engagement étudiant, entre le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la CPU et les syndicats étudiants représentatifs, marque une avancée en matière de reconnaissance de l’engagement étudiant. La Charte prévoit en effet la promotion des actions étudiantes en mettant à disposition des locaux, en créant un Bureau de la Vie Etudiante, en développant le recours au Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Étudiantes (FSDIE) pour financer les projets des étudiants, en établissant des systèmes de reconnaissance des compétences acquises.
À Valenciennes
Le module optionnel « Sport Culture Citoyenneté » permet aux étudiants de troisième année de licence de valoriser et valider leur engagement citoyen (associatif, humanitaire, sportif, culturel…) par la rédaction d’un mémoire puis une soutenance. Ce module donne lieu à des crédits ECTS. Seules les actions réalisées ou en cours de réalisation sont recevables.
De plus, à l’instar de 12 autres universités, l’Université de Valenciennes expérimente, depuis trois ans, le portefeuille d’expériences et de compétences (PEC), qui visait initialement l’accompagnement des étudiants « décrocheurs » dans la construction de leur projet personnel et professionnel. « Le PEC, ce n’est pas seulement un outil numérique, c’est une vraie réflexion que l’étudiant est invité à mener sur ses motivations, ses capacités, son projet », souligne Olivier Sénéchal, responsable du Service d’Information, d’Orientation et d’Insertion Professionnelle de l’Université de Valenciennes.
« La première phase consiste à recenser l’ensemble de ses expériences, à en faire une description détaillée, et à en extraire les compétences acquises. Toutes les initiatives étudiantes, y compris associatives et bénévoles, font partie de ces expériences valorisables dans le monde professionnel », conclut-il.
Ailleurs
Le Service Learning (ou apprentissage par le service), est un concept né aux Etats-Unis, qui consiste à lier les enseignements théoriques délivrés en classe à la pratique d’un service rendu à la communauté.
À l’Université du Michigan par exemple, les étudiants en médecine dispensent des soins dentaires gratuitement aux patients qui n’ont que de très faibles revenus.
Des étudiants en communication rédigent des communiqués de presse, réalisent des brochures de présentation, organisent des événements pour soutenir les associations locales en temps de crise économique. Ils perfectionnent leurs compétences professionnelles, aiguise leur sens civique. Et obtiennent 3 ou 4 crédits pour leur année universitaire.
L’Université Saint-Francis-Xavier est pionnière au Canada de l’Apprentissage par le Service à l’Université, puisqu’elle le propose depuis 1996. Ce sont 750 étudiants chaque année qui pratiquent le Service Learning. Par exemple, des étudiants en nutrition revoient les cartes des hôtels. D’autres, en science politique, cherchent des sources de financement pour une organisation féministe.
Ils reçoivent pour cela 3 crédits. Info + : Les actes du séminaire sur la RSU sont téléchargeables à l’adresse suivante: http://www.cpu.fr/.

http://www.universites-territoires.fr/images/logo-ut.gif By Nina Schmidt in charge of the mission Orsu. Creation of the Observatory of Social Responsibility of Universities (Orsu) by AFEV and UNICEF with the support of MGEN.
Globalization, individualisation, de-industrialization: our society is changing. Knowledge, knowledge and education become the major issues surrounding this transition to a new social organization. In this context, the role of higher education is also changing, and universities develop their social responsibility, for example by supporting the joint commitment of their students. Back on that now offer universities to recognize and encourage the commitment of their students. More...

Posté par pcassuto à 07:59 - - Permalien [#]
Tags :


08 avril 2012

Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications

http://www.fpspp.org/portail/images/edito/cereq1.pngA la demande des partenaires sociaux, le CEREQ a réalisé l'annuaire et l'état des lieux des Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications (OPMQ).
Annuaire des Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications (OPMQ)

L’Accord national interprofessionnel (ANI) du 5 octobre 2009 sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels, signé à l’unanimité par les partenaires sociaux considère « qu’il est nécessaire de développer les travaux conduits par les observatoires prospectifs des métiers et des qualifications et d’en renforcer la lisibilité et la diffusion. Les signataires de l’accord souhaitent qu’une coordination des travaux et des méthodes soit réalisée entre les observatoires prospectifs des métiers et des qualifications afin d’optimiser les financements qui leur sont consacrés et la qualité des travaux ».
Le Comité observatoires et certifications du Comité national pour la formation professionnelle (CPNFP) a confié au Céreq la première étape de recensement des observatoires prospectifs des métiers et des qualifications, avec trois axes:
• la mise en visibilité des travaux conduits par les observatoires,
• la logique d’usage des travaux conduits au regard des destinataires,
• la mise en perspective des travaux conduits.
Cette enquête a été financée par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels.
http://www.fpspp.org/portail/images/edito/cereq2.pngEtat des lieux des Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications (OPMQ). Rapport d’exploitation de l’enquête 2010 réalisé par Alexandra d’Agostino, Anne Delanoë, Julien Machado
Synthèse générale

Cet état des lieux permet de tirer plusieurs enseignements.
Le premier a trait à la vitalité de la négociation collective: alors que seuls 11% des observatoires préexistaient à l’accord interprofessionnel de 2003, les trois quarts des 126 OPMQ recensés ont été créés par accord de branche entre 2004 et 2006, ce qui témoigne tout à la fois de la dynamique créée par l’accord interprofessionnel de 2003 et de la réactivité de la négociation collective de branche.
Autre enseignement, qui témoigne cette fois de l’éclatement du paysage des branches professionnelles en France: le paysage des OPMQ est très fragmenté. En effet, si certains observatoires couvrent plusieurs branches professionnelles (jusqu’à 17 branches pour l’un d’entre eux), dans huit cas sur dix leur périmètre est « monobranche » et, surtout, dans un cas sur deux, cette branche professionnelle couvre un champ relativement restreint (moins de 2 000 entreprises et moins de 42 000 emplois). Ce constat massif ne doit pas être relégué au second plan par un autre constat, celui de la très grande dispersion des situations entre observatoires, dont les périmètres peuvent varier, selon les dires des responsables, d’une dizaine d’entreprises à près de 450 000 selon les branches et de moins de mille emplois à un million et demi.
L’étendue du périmètre conventionnel joue bien évidemment sur les moyens dont disposent les observatoires. Si la moitié d’entre eux dispose d’un budget annuel inférieur à 50 000 euros, la dispersion des moyens est forte puisque les cas de figure rencontrés vont de l’absence de budget dédié à un budget de 2 millions d’euros alloué à un OPMQ en 2010.
Les observatoires se définissent plus volontiers comme une mission organisée autour de projets que comme une entité structurée autour d’une équipe. En effet, dans un cas sur deux, l’observatoire n’occupe qu’une seule personne, et encore pas à temps plein (la moitié des observatoires fonctionnent avec un demi-ETP au plus). Par ailleurs, sauf exception (9%), les OPMQ n’ont pas d’identité juridique propre: dans la très grande majorité des cas, ils se présentent comme des « instances dont le pilotage est paritaire » intégrées au sein d’un OPCA ou d’une organisation patronale.
Trois types de fonctionnement se dégagent en fonction de l’ancienneté des observatoires:
- les observatoires mis en place avant l’accord de 2003 ont un statut juridique propre, bénéficient d’une équipe dédiée et disposent d’un budget d’au moins 250 000 euro;
- les observatoires mis en place au lendemain de l’accord de 2003 occupent une à deux personnes (pour un ETP) et leur budget est au moins égal à 90 000 euros;
- les observatoires mis en place depuis 2008 ont des moyens humains et financiers limités (1/10 d’ETP, moins de 35 000 euros). En pratique, ce cas de figure correspond à deux modes de fonctionnement: un groupe de travail au sein d’une instance paritaire de branche, l’appui d’un chargé de mission du service études d’un OPCA mandaté par plusieurs observatoires. Hétérogènes dans leur fonctionnement, les OPMQ font preuve d’une grande homogénéité quant à leurs types de production:
- l’activité d’études constitue le dénominateur commun des observatoires puisque deux sur trois en réalisent (63%) quel que soit le type de fonctionnement dont ils relèvent;
- viennent ensuite les bases de données statistiques (59%) et les cartographies/répertoires des métiers (56%).
À l’intérieur ce chacun de ces registres, en revanche, la diversité des approches et des méthodes constitue la règle en raison de la pluralité des usages attendus des travaux. Quant aux études, la palette des thématiques est très ouverte avec, par ordre de citation: les rapports de branche, les études métiers, la GPEC, la formation, les besoins en recrutement, la prospective, la gestion des âges, les certifications, l’égalité professionnelle, etc.
Les enquêtes auprès des entreprises de la branche constituent la première source de données des observatoires (43% des citations), ce qui leur confère une fonction de producteurs de données originales et « sur mesure ».
Les travaux ont une dimension opérationnelle fortement marquée. Au-delà d’une meilleure connaissance des emplois et des métiers de la branche, ils ont vocation à remplir plusieurs objectifs. Dans les trois quarts des cas, ils donnent lieu à la formulation de préconisations et dans la moitié des cas à l’élaboration de plans d’actions et d’outils. Ces outils sont essentiellement à destination des entreprises et des salariés de la branche. Ils couvrent différents domaines de la GRH: recrutement, formation, accompagnement des mobilités internes ou externes, entretien professionnel, aide à la GPEC. Nombre d’actions visent spécifiquement le public des jeunes (information sur la branche et ses métiers, les formations initiales, l’alternance, apprentissage et professionnalisation).
Enfin, un observatoire sur deux déclare avoir réalisé ou engagé des travaux prospectifs. Contrairement aux autres types de travaux (études, bases de données statistiques, approches métiers), la probabilité de réaliser des travaux prospectifs est d’autant plus élevée que les observatoires réunissent les critères suivants:
- l’expertise (une ancienneté de cinq ans et plus et la réalisation de plusieurs études),
- des moyens humains (≥ un ETP) et financiers (≥ 250 000 euros de budget),
- l’existence de bases de données (statistiques et métiers).
Les travaux prospectifs sont principalement de deux natures:
- les études métiers, dont bon nombre comporte une partie prospective sur le devenir des métiers et l’anticipation des besoins en compétences;
- les études prospectives proprement dites, qui portent sur la prospective du secteur, pour identifier les facteurs d’impact sur l’activité et les métiers à moyen terme, avec ou sans scénarios socioéconomiques, avec ou sans projections d’emplois, de départs en fin de carrière et de besoins en recrutements.
Les OPMQ sont dans une position atypique, pris en tension entre un mode de gouvernance conditionné par le paritarisme et un objectif de production de connaissances et d’analyses utiles pour la branche. La « production de diagnostics partagés » suscite des difficultés, exprimées par 83% des responsables d’observatoires. Ces difficultés concernent la réalisation des études (accès aux données d’entreprises, par exemple) ou encore le fonctionnement de l’observatoire (financement, pilotage, suivi des travaux). Il apparait donc logique que les responsables d’observatoires expriment des attentes de nature indissociablement institutionnelle et opérationnelle. L’enquête ayant été réalisée à la veille de la réforme des OPCA, ces derniers ont exprimés à l’unisson le souhait d’une clarification du devenir de leur structure. Les autres attentes prioritaires portent sur la visibilité des travaux des observatoires et la reconnaissance de leur utilité, tant pour les entreprises et les salariés de la branche que pour les partenaires sociaux, les structures nationales publiques (dont le SPE), et même le grand public, ce qui suppose un effort de communication, au niveau sectoriel mais également interprofessionnel. L’enquête a enfin mis en évidence une forte demande de synergie entre observatoires qui répond tant au sentiment récurrent d’un certain isolement qu’à la nécessité de mutualiser les résultats, les outils et les méthodes.
Voir aussi 126 Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications ont été recensés.

http://www.fpspp.org/portail/images/edito/cereq1.png ~ ~ V Na žiadosť sociálnych partnerov, CEREQ dokončil knihu a zásob-Hľadáte pozorovateľne profesiách a zručnostiach v OPMQ).
Directory Hľadáte Hvezdárne obchody a zručností: OPMQ)

Národná medziodborová dohoda (ANI) z 5. októbra 2009 o rozvoji vzdelávania počas celého pracovného života, profesionalizácia a kariéra zabezpečenia, podpísaná jednomyseľne sociálnych partnerov, že "je nevyhnutné vytvoriť práce vykonávané observatóriom hľadajú remeslách a zručnostiach a zvýšiť čitateľnosť a šírenie.
Signatári dohody priať, aby koordinácia práce a metód je dosiahnutá medzi observatóriom hľadajú obchody a zručností pre optimalizáciu pridelené prostriedky a kvalita práce. Viac...

Posté par pcassuto à 08:52 - - Permalien [#]

05 février 2012

Annuaire des Observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ)

http://www.droit-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gifCentre Inffo propose un outil qui recense les observatoires prospectifs des métiers et des qualifications (OPMQ) créés par les partenaires sociaux.
Certaines branches professionnelles disposent depuis très longtemps d’un observatoire. Leur généralisation date de 2003. En effet, l’ANI du 5 décembre 2003 prévoit la mise en place dans chaque branche d’un observatoire prospectif des métiers et des qualifications, afin de « mettre à disposition -des salariés et des entreprises- des informations permettant de:
    * mieux anticiper l’évolution des métiers et des qualifications,
    * accroître la lisibilité des différentes certifications professionnelles,
    * favoriser le développement de la validation des acquis de l’expérience
».
La loi n° 2004-391 du 4 mai 2004 a légalisé leur existence. Jusqu’à ce jour, l’ensemble des OPMQ n’avait pas été répertorié.
Qu’est-ce qu’un Observatoire prospectif des métiers et des qualifications ?

Une ou plusieurs branches professionnelles ou regroupement de branches décident par accord collectif de mettre en place un Observatoire pour accompagner les entreprises dans la définition de leurs politiques de formation et les salariés dans l’élaboration de leurs projets professionnels.
Cet accord collectif définit la composition, le rôle et les missions d’un comité paritaire de pilotage de l’observatoire et les modalités de participation des représentants des organisations syndicales de ce comité. Il peut prévoir les modalités de financement de l’Observatoire, les dépenses de fonctionnement pouvant être prises en charge par les Opca (Article R6332-78 du Code du travail). Parfois, c’est la convention collective nationale elle-même qui prévoit sa mise en place.
Les travaux réalisés par les Observatoires sont examinés par les commissions paritaires nationales de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP) qui doivent émettre des recommandations et définir les priorités en matière de formation professionnelle. Certains Observatoires mettent en ligne leurs travaux sur leur site internet.
Quelles sont informations disponibles sur les Observatoires dans l’Annuaire ?

Dans cet annuaire, vous trouvez les informations suivantes:
    * le nom de l’observatoire de branche,
    * ses coordonnées complètes,
    * le lien vers le site internet quand il existe,
    * l’Opca de rattachement,
    * la ou les branches professionnelles qui relèvent de son champ d’application,
    * la ou les conventions collectives nationales, accords de branche et/ou avenants à l’origine de sa création.
Comment rechercher un Observatoire dans l’Annuaire ?

    * Vous avez la possibilité de taper un numéro de convention collective nationale pour connaître l’Observatoire dont dépend cette CCN. Cliquez sur OK.
    * Vous pouvez taper un nom de branche professionnelle pour connaître l’Observatoire dont elle relève. Cliquez sur OK.
http://www.droit-de-la-formation.fr/squelettes/imgsquelette/titre.gifInffo centrum ponúka nástroj, ktorý obsahuje zoznam observatóriom, ktorí hľadajú zamestnanie a kvalifikáciu OPMQ), ktoré vzniknú medzi sociálnymi partnermi.
Niektoré profesie už dlho observatórium
. Viac...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

22 janvier 2012

L'Observatoire économique de la FFP

http://www.ffp.org/img/logo-ffp.jpgMis en en place en 1997, l'Observatoire économique de la FFP mesure, chaque année, l'évolution de l'activité des organismes privés de formation.
Cet outil permet de recueillir des données économiques et sociales sur le marché et de repérer les grandes tendances qui se dessinent.
Les enquêtes sont réalisées auprès des organismes, adhérents à la FFP, qui représentent environ un tiers du chiffre d'affaires du marché, tout secteur confondu.
Quelles évolutions ont marqué l'activité des organismes de formation durant l'année? Comment les dirigeants envisagent-ils l'avenir? Quels développements pour les dispositifs de formation (VAE, DIF,...)? Quelles nouvelles attentes des clients vis-à-vis des prestations de formation? Telles sont quelques unes des thématiques qui sont régulièrement présentées lors de la conférence de presse des résultats de l'observatoire économique (Etude de l'année: bilans et anticipations) de la FFP qui a lieu chaque année.
Retrouvez, ci-dessous, les résultats des Observatoires économiques de la FFP:

- Résultats de l'enquête statistique 2010.
- Résultats de l'enquête statistique 2009.
- Observatoire Economique: bilan et perspectives de 15 ans d'études (1995-2010).
- Résultats de l’enquête statistique 2008.
- Résultats de l'enquête statistique 2007.
Voir aussi Les organismes privés de formation optimistes pour 2012.
http://www.ffp.org/img/logo-ffp.jpg Set up in 1997, the Economic Observatory of FFP as each year changes in the activity of private training.
This tool collects economic and social data on the market and identify the major trends.

Investigations are conducted with organizations, membership in the FFP, which represent about one third of the turnover of the market in any sector
. More...

Posté par pcassuto à 10:43 - - Permalien [#]

26 décembre 2011

Observatoire VAE de Haute Normandie

http://www.crefor-hn.fr/sites/default/files/crefor_logo.jpgLe CREFOR a mis en place un outil régional qui permet, pour les différents acteurs impliqués, une observation plus large et davantage partagée de la VAE. La mise en place de l'observatoire VAE permet de doter la Haute Normandie d'un outillage régionale afin de mesurer et comprendre la VAE
La mission du CREFOR
Elle vise le recueil et la consolidation des données afin d'analyser et d’apporter des éléments pour une meilleure compréhension de la VAE en Haute Normandie.
Outillage de l'observatoire
le CREFOR a mis en place un outil de consolidation des données statistiques issues des organismes certificateurs et des Points Relais Conseil et une enquête de cheminement VAE d'envergure régionale.
L'enquête de cheminement VAE a permis d'interviewer les personnes ayant déposé un dossier de recevabilité en 2007. Le questionnaire visait à comprendre le parcours et l'impact de la VAE, plus précisément:
- informations sur les candidats
- l'accompagnement
- les étapes du parcours
- l’impact et le bilan
L'outil de consolidation statistique permet d'observer des cohortes des personnes ayant déposé un dossier de recevabilité et/ou ayant bénéficié d'un entretien conseil dans un PRC en 2008. Les indicateurs construits permettent d'observer:
- information & conseil
- secteur géographique
- situation professionelle
- niveaux et certifications visés
- GFE,passage en jury, ...
Voir aussi Reférences:  Des entreprises et des territoires se mobilisent pour le développement de la VAE en Haute-Normandie. Collection Repères: La VAE en quelques chiffres, La VAE par GFE, L'activité des PRC sur le territoire. En savoir plus: Portail National de la VAE, Portail Haut-Normand de la VAE.

http://www.crefor-hn.fr/sites/default/files/crefor_logo.jpg CREFOR luua piirkondlikud vahend, mis võimaldab erinevate asjaomaste osalejate vahel, laiema vaatluse ja rohkem ühiseid VAE. Kehtestamine observatoorium VAE võib pakkuda instrumentaarium Ülem-Normandia piirkondlike et mõõtmiseks ja mõistmiseks VAE
Missioon CREFOR
On kogumine ja ühendamine andmeid analüüsida ja anda elemente paremini mõista VAE Ülem-Normandia.

Tools vaatluskeskuse

CREFOR luua vahend koondamise statistilist teavet sertifitseerimisasutuste ja Relay Punkte nõukogu ja uuringu jälgimise VAE piirkondliku ulatusega
. Velle...

Posté par pcassuto à 14:13 - - Permalien [#]
Tags :


14 décembre 2011

126 Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications ont été recensés

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)A la demande des partenaires sociaux, le CEREQ a réalisé un annuaire et un état des lieux du fonctionnement des Observatoires Prospectifs des Métiers et des Qualifications (OPMQ) et de leurs travaux. Au total, 126 OPMQ conventionnellement créés ont été identifiés au 30 juillet 2010.
L’étude indique que seuls 11% des observatoires existaient avant l’accord interprofessionnel de 2003. Dans huit cas sur dix, ils ne couvrent qu’une seule branche et dans un cas sur deux, cette branche concerne moins de 2000 entreprises et moins de 42000 emplois. Leur périmètre se limite parfois à une dizaine d’entreprises et la moitié des observatoires n’occupent au plus qu’une seule personne à mi-temps.
L’étude montre que les observatoires mis en place depuis 2008 ont des moyens humains et financiers limités. En pratique, il s’agit de groupes de travail au sein d’une instance paritaire de branche ou de l’appui d’un chargé de mission du service études d’un OPCA mandaté par plusieurs observatoires. L'activité d'études constitue le dénominateur commun des observatoires puisque deux sur trois en réalisent. 59% constituent des bases de données statistiques et 56% des cartographies/répertoires des métiers.
Dans les trois quarts des cas, les travaux qu'ils réalisent donnent lieu à la formulation de préconisations et dans la moitié des cas à l'élaboration de plans d'actions et d'outils à destination des entreprises et des salariés de la branche. Nombre d'actions visent spécifiquement le public des jeunes (information sur la branche et ses métiers, les formations initiales, l'alternance). Un observatoire sur deux déclare avoir réalisé ou engagé des travaux prospectifs (devenir des métiers, anticipation des besoins en compétences, prospective du secteur).
L'enquête a mis en évidence une forte demande de synergie entre observatoires qui répondrait au sentiment d'un certain isolement et à la nécessité de mutualiser les résultats, les outils et les méthodes.

Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes) At the request of social partners, the CEREQ achieved a directory and an overview of the operation-Looking Observatories Trades and Skills (OPMQ) and their work. A total of 126 OPMQ conventionally created were identified July 30, 2010. The study indicates that only 11% of observatories existed before the central agreement of 2003. In eight out of ten, they cover only a single branch and in two cases, this branch has less than 2,000 companies and 42,000 fewer jobs. Their scope may be limited to ten companies and half of the observatories occupy more than one person part time. More...

Posté par pcassuto à 01:48 - - Permalien [#]

14 août 2011

L'OPPE (l'Observatoire des Pratiques Pédagogiques en Entrepreneuriat)

http://media.apce.com/image/53/0/22530.JPGQu'est-ce que l'OPPE ?
Créé en avril  2001 par les pouvoirs publics, l'OPPE répondait au départ à un besoin de connaissance des dispositifs entrepreneuriaux mis en place dans l'appareil d'enseignement secondaire et supérieur. Aujourd'hui il est davantage un outil de mutualisation, de promotion et d'échanges autour des pédagogies entrepreneuriales, au service, des établissements, des enseignants, des étudiants, des réseaux d'accompagnement à la création d'entreprise et des institutions. Télécharger la plaquette.
Préprogramme des Journées OPPE 2011: L'OPPE fête ses 10 ans !
Les 1 & 2 décembre 2011
, Bourse de Commerce, 2, rue de Viarmes 75001 Paris.
L'entrepreneuriat en France : quel chemin parcouru ? Quels sont les dispositifs mis en place dans les milieux éducatifs ? Comment harmoniser l'existant et accompagner les évolutions impulsées par cette dynamique ?
Pourquoi un "portail de l'entrepreneuriat" ? 

De nombreuses actions de sensibilisation et de formation à l'entrepreneuriat ont été mises en place dans le système éducatif à l'initiative d'enseignants, de ministères, de chambres consulaires, de collectivités locales et très souvent, en partenariat. Ces actions vont de la simple information à l'accompagnement de véritables projets de création et donnent souvent lieu à expérimentation d'outils pédagogiques. Chaque expérience est adaptée au contexte local et les acteurs concernés n'ont pas toujours connaissance de ce qui est fait dans d'autres endroits.
Il est donc apparu nécessaire de créer un Observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat et d'ouvrir un espace internet fédérateur, dont les principales missions sont:
- réaliser un recensement de ces actions
- favoriser des échanges et des synergies susceptibles de démultiplier l'efficacité, l'ampleur et la portée des actions entreprises.
A qui s'adresse-t-il ?

- aux étudiants désireux de suivre une formation en entrepreneuriat,
- aux enseignants et responsables de projets, soucieux de tirer profit de l'expérience d'autres enseignants et / ou de faire connaître leurs propres actions,
- aux chefs d'établissement souhaitant intégrer l'entrepreneuriat dans leur pédagogie et / ou leur stratégie d'établissement,
- aux autorités et institutions, comme outil d'aide à la décision,
- aux entreprises désireuses d'intégrer l'entrepreneuriat dans la gestion de leurs ressources humaines et de leur stratégie.
Qui est à l'initiative de ce site portail ?

Cette action est conduite par l'Observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat - OPPE- dont les principales missions consistent à recenser les différentes pratiques et contribuer à leur visibilité à tous les niveaux du système éducatif et de formation, diffuser ces connaissances, méthodes et pratiques, évaluer l'impact et les effets des programmes de formation dans le domaine de l'entrepreneuriat et réaliser des études ponctuelles sur des sujets connexes.
Les membres fondateurs de l'OPPE sont :
- le Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche,
- le Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie,
- l' Agence pour la création d'entreprise,
- l' Académie de l'entrepreneuriat,
Auxquels ont été associées :
- la Conférence des présidents d'université,
- la Conférence des écoles de formation ingénieur,
- l' Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie
.
Le Protocole d'accord "une ambition partagée: développer l'esprit d'entreprendre"

Signé le 3 mars 2003 entre le Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche, le Ministère délégué à l'enseignement scolaire et le Ministère délégué au PME, au commerce, à l'artisanat, aux professions libérales et à la consommation, pour promouvoir et développer  l'esprit d'entreprendre dans l'appareil d'enseignement. Ce protocole à pour objectif de définir les priorités d'actions sur lesquelles les ministères signataires décident de s'engager conjointement, il propose cinq priorités:
- Lancer une campagne nationale de promotion de l'esprit d'entreprendre.
- Recenser et mutualiser les initiatives.
- Organiser au niveau national un concours des meilleurs projets pédagogiques.
- Intégrer le thème de la création d'entreprise dans les dispositifs pédagogiques existants.
- Accompagner les enseignants par la formation et des actions de sensibilisation.
Télécharger le protocole d'accord.
http://media.apce.com/image/53/0/22530.JPGMis on OPPE?
2001 aasta aprillis loodud valitsuse poolt, OPPE algselt reageerisid vaja teadmisi ettevõtliku skeeme rakendatakse seadme kesk-ja kõrgharidust.
Täna on see rohkem jagamise vahend, edendamine ja vahetamist ettevõtliku õpetamismeetodeid, teenindus, koolid, õpetajad, üliõpilased, tugivõrgustikud ettevõtluse ja institutsioonidega. Download vahvel.
OPPE preprogram Päeva 2011: OPPE saab 10!
1 & 2. detsembrini 2011, Bourse de Commerce, 2, rue de Paris 75001 Viarmes.

Ettevõtluse Prantsusmaal: millist edu?
Millised on need mehhanismid paika panna haridusasutused? Kuidas ühtlustada ja toetada olemasolevaid arenguid ajendatud see dünaamiline? Veel...

Posté par pcassuto à 05:43 - - Permalien [#]

03 juillet 2011

EUA launches ‘public funding observatory’ webpage

EUA is pleased to announce the launch of a new “public funding observatory” page on its website, where it will publish regular updates on European developments in terms of public funding of higher education.
Since 2008 and the onset of the global economic downturn, EUA has monitored the public funding situation in collaboration with its collective members, the National Rectors’ Conferences.
EUA has now designed a “monitoring map” where HE systems are grouped according to different categories on the basis of the data collected, and the evolution of the public funding received since 2008. This is accompanied by an updated version of the economic monitoring report – which provides further background and explains different trends. EUA’s monitoring has revealed some worrying trends such as massive cuts in higher education funding in a number of European countries, as well as the overall complexity of the European picture on this particular matter. All of the previous monitoring reports published by EUA are also available on this page.

Posté par pcassuto à 21:48 - - Permalien [#]

06 février 2011

Observal: European Observatory of Validation of non-formal and informal activities

http://www.eucen.eu/2000site/projects/OBSERVAL/imgOBSERVAL/OBSERVALogo3.jpgExplore & find out what diversity on validation practices on non-formal and informal learning throughout the European member states exists. 
Final Report of Observal, January 24, 2011. 
The European Observatory on validation practices of non formal and informal learning in European countries is the key product of the OBSERVAL project which is funded by the Leonardo da Vinci programme and coordinated through EUCEN (European University Continuing Education Network).
Together with partner experts from 24 countries of the European Union representing the different educational sectors (higher education, vocational education and training, adult education) the project has produced and collected different materials and documents which are now available and accessible via the Observatory.
The Observatory addresses its resources to a large range of actors (decision makers at national and institutional level, social partners, human resources managers, people in charge of validation,…) facilitating materials which are usually confidential or limited in use and dissemination outside of the context where they have been produced. The presented diversity on the state of play, good practices and procedures concerning the validation of non-formal and informal learning throughout the European member states helps to deepen the understanding and allows comparison to an extent which wasn’t as easily possible before.
Doing so, the Observatory offers a platform for exchange, contributes to the ongoing and future debate in Europe on validation of non-formal and informal learning and shows new pathways for the realisation of an European Lifelong learning Area. For more information, please contact Oliver Janoschka at EUCEN: oliver.janoschka@eucen.org.

Posté par pcassuto à 10:41 - - Permalien [#]
Tags : ,

23 octobre 2010

Palmarès des universités selon Résosup

http://www.resosup.fr/IMG/siteon0.jpgSuite à la diffusion dans la presse des résultats de l’enquête nationale sur le devenir des diplômés de Master, le CA de RESOSUP publie le communiqué suivant.
L’insertion professionnelle des diplômés des universités: les mauvais choix de la communication ministérielle
Plusieurs médias ont relayé des informations concernant les résultats de l’enquête nationale sur le devenir des diplômés de Master des universités. Notre association professionnelle, qui regroupe les observatoires universitaires, a travaillé depuis deux ans avec les différents partenaires (Ministère, Conférence des présidents d'université, Céreq) à la préparation de cette opération d’envergure; ses membres, professionnels du domaine ont tous mené à bien cette enquête dans leurs établissements respectifs. Les remarques que RESOSUP porte sur la communication ministérielle des résultats de cette enquête n'en ont que plus de poids:
Au lieu de mettre en avant un « hit-parade » entre les universités et même par filière, pourquoi ne pas simplement donner le grand résultat de cette enquête : les universités offrent une meilleure insertion professionnelle aux titulaires de bac + 5 (Master) que ce que l’on en dit généralement?
Au lieu d’utiliser un seul indicateur (le taux d’insertion) pour départager à 0,1% les universités, pourquoi ne pas rendre compte de la complexité du réel à travers plusieurs indicateurs, ce que tous les professionnels du secteur font depuis des décennies?
Au lieu de comparer des chiffres incomparables pour aboutir « au premier palmarès des universités », pourquoi ne pas publier – comme le Ministère s’y était encore récemment engagé – des résultats tenant compte des caractéristiques des marchés locaux du travail, de celles des populations de chaque université et de l’offre de formation de chaque université?
Peut-on sérieusement comparer les « performances » d’une université parisienne spécialisée qui existe depuis le Moyen Age à une université pluridisciplinaire d’une ville moyenne créée après guerre?
Au lieu de laisser croire que la volonté de savoir ce que deviennent les diplômés des universités est récente et mal coordonnée, pourquoi ne pas rappeler que les premiers observatoires universitaires existent et font des études sur l’insertion des diplômés depuis les années 90 et que la grande majorité des universités ont une structure de ce type depuis 5 ans?
Au lieu de se précipiter dans une communication parfois incertaine (confusion entre un « pourcentage de diplômés en emploi au bout de 30 mois » et un taux d’insertion (nombre de diplômés en emploi sur nombre de diplômés sur le marché du travail, des taux d’insertion qui miraculeusement atteignent 100 %, certaines universités classées dans des domaines où elles ne devraient pas être, des taux de réponse très variables d’une université à l’autre mais non communiqués, une focalisation sur certains secteurs pour lesquels les données brutes peuvent être trompeuses…), pourquoi ne pas faire ce que le Ministère avait annoncé qu’il
ferait : une concertation entre les services centraux et les présidents d’université appuyés par leurs observatoires avant une publication nationale de manière à corriger des erreurs que seuls les acteurs locaux pouvaient expliquer?
Voir les articles du blog: Le premier palmarès des universités et Le Palmarès des universités selon la CPU.

http://www.resosup.fr/IMG/siteon0.jpg Wara l-kopertura istampa tar-riżultati ta 'stħarriġ nazzjonali dwar id-destin ta' gradwati tal-Kaptan, l-AC RESOSUP tippubblika l-komunikat li ġejjin.
Il-impjegabilità tal-gradwati universitarji: l-għażla żbaljata ta 'komunikazzjonijiet korporattivi
ħwienet Diversi midja jkunu trasmessi informazzjoni dwar ir-riżultati tal-istħarriġ nazzjonali dwar id-destin tal-gradwati ta 'universitajiet Master. Assoċjazzjoni professjonali tagħna, li jinkludi osservatorji università, ħadem għal sentejn ma 'sħab differenti (Ministeru, il-Konferenza tal-Presidenti Università, Céreq) it-tħejjija ta' din l-operazzjoni maġġuri, u l-membri tagħha, professjonisti kollha wasslu barra dan l-istħarriġ fl-istituzzjonijiet rispettivi tagħhom. Les remarques que RESOSUP porte sur la communication ministérielle des résultats de cette enquête n'en ont que plus de poids: Ir-rimarki RESOSUP huwa fuq il-komunikazzjoni ministerjali tar-riżultati ta 'dan l-istħarriġ ma jkollhomx aktar piż. View artikli blog: L-ewwel grad ta 'universitajiet u universitajiet ta 'Premjijiet mill-CPU. More...

Posté par pcassuto à 22:16 - - Permalien [#]
Tags :