29 mars 2017

Rapport SHS - III. Un problème français ?

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

III. Un problème français ?
À quoi tient ce bilan qui, dans l’ensemble, fait apparaître de réelles carences ? Une analyse très générale peut insister sur l’évolution depuis les années 1970 de la vie intellectuelle, qu’il s’agisse de ses débats, des objets, ou des paradigmes et des modes d’approche.
Le monde n’est plus structuré par un conflit – la guerre froide – pas plus que ne l’est la société française – autrefois marquée par l’opposition centrale du mouvement ouvrier et des maîtres du travail. Les grandes catégories qui faisaient de la France un véritable phare et qui mobilisaient fortement l’univers des sciences humaines et sociales ont bougé, ou changé – la révolution, la décolonisation, le communisme, le marxisme, le tiers-monde, la dépendance, etc. –, et les SHS sont entrées dans une ère nouvelle. Elles se sont globalisées.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 01:16 - - Permalien [#]


Rapport SHS - B. Publish or perish

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

B. Publish or perish
La part des publications en anglais des chercheurs CNRS pour 2013, 2014 et 2015 est pour chacune de ces années légèrement supérieure à 40 %. La proportion des articles publiés en 2015 par des chercheurs CNRS dans les grandes revues du domaine oscille entre 50 et 80 % selon les disciplines, elle est en moyenne de 62 %, et la proportion de ces articles co-signés avec au moins un chercheur étranger, très variable selon les disciplines (de 2,4 % en religion et théologie, à 75 % en anthropologie biologique), est en moyenne de 22,5 %.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 01:07 - - Permalien [#]

Rapport SHS - A. Congrès, forums et instances internationales

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

A. Congrès, forums et instances internationales
À ce stade de nos observations, il faut dire que notre constat ne signifie pas nécessairement une faible mobilité générale des chercheurs français, une participation limitée à la vie scientifique internationale, ou une attractivité en chute de notre pays pour les chercheurs étrangers : il indique surtout que la France, pour une partie des SHS, et pour certaines institutions plus que d’autres, ne participe pas des logiques d’internationalisation dominantes, celles que l’on qualifie parfois d’anglo-saxonnes, et où beaucoup voient une forme d’hégémonie intellectuelle nord-américaine, qu’il s’agisse des programmes européens, qui sont pourtant une spécificité du vieux continent, ou de diverses activités scientifiques internationales.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 01:06 - - Permalien [#]

Rapport SHS - C. Les actions Marie Skłodowska-Curie

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

C. Les actions Marie Skłodowska-Curie
Entre 2007 et 2014, la France, toutes disciplines confondues, a bénéficié, pour des bourses Marie-Curie essentiellement « entrantes » (mobilité vers notre pays) de 453 millions d’euros (pour quelque 65 millions d’habitants) alors que le Royaume-Uni, avec un nombre d’habitants comparable (63 millions d’habitants en 2013) obtenait plus du double, et que les Pays-Bas, avec 320 millions (pour quelque 16 millions d’habitants), le Danemark (154 millions pour une population de 5 millions d’habitants) ou la Belgique (185 millions pour 11 millions d’habitants) recevaient beaucoup plus proportionnellement, si on considère leur poids démographique.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 01:02 - - Permalien [#]

Rapport SHS - B. Performances françaises en SHS à l’European Research Council

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

B. Performances françaises en SHS à l’European Research Council
L’European Research Council (ERC) finance depuis 2006 des projets de recherche ambitieux, portés individuellement par des chercheurs. Les candidatures sont examinées par des pairs, au sein de panels (six pour les sciences humaines et sociales), sans qu’il y ait de thèmes prédéterminés – la recherche est exclusivement bottom-up. Un conseil scientifique constitué de 22 membres a pleine autorité sur la stratégie de financement et sur l’évaluation, il est soutenu par une agence exécutive de la Commission, l’ERCEA.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 01:00 - - Permalien [#]


Rapport SHS - A. Résultats français au défi sociétal « Europe in a changing world »

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

A. Résultats français au défi sociétal « Europe in a changing world »
Dans une note publiée par l’Alliance ATHENA (Alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales), Olivier Bouin dresse un bilan de la participation des acteurs français en SHS au sixième défi sociétal, « Europe in a changing world – inclusive, innovative and reflective Societies », dont le budget représente environ 1 % du total de celui de Horizon 2020. Les chiffres pour les premiers appels à projets (période 2014-2015) sont éloquents :

  • ’’ aucun coordinateur français ne figure parmi les 58 projets lauréats, dont il faut savoir qu’ils sont nécessairement coopératifs, associant plusieurs partenaires européens ;
  • ’’ il n’y a de partenaires français dans les projets lauréats (qui mobilisent nécessairement leurs partenaires dans toute l’Europe) que dans 36 % d’entre eux, et une analyse plus fine montre que les carences sont particulièrement nettes s’il s’agit de projets dits « YOUNG » qui concernent avant tout la sociologie ;
  • ’’ la part des financements reçus par les partenaires français est de 4,3 % sur les 117 millions d’euros attribués, soit 5,1 millions d’euros, ce qui constitue un pourcentage très faible ;
  • ’’ si le CNRS (quatre participations), la FNSP – c’est-à-dire Sciences Po – (deux participations) et l’IRD (deux participations) tirent leur épingle du jeu, il n’y a que quatre universités françaises partenaires : TSE (Toulouse School of Economics), l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, l’université de Cergy-Pontoise et Aix-Marseille Université, pour un financement global de 600 000 euros.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 00:59 - - Permalien [#]

Rapport SHS - I. Les réponses aux appels d’offres européens

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

I. Les réponses aux appels d’offres européens
Un point de départ solide, bien délimité et de ce fait limité, est donné par ce que nous pouvons observer en considérant les performances françaises en réponse aux appels d’offres qui émanent de l’Union européenne quand ils concernent les SHS.
Celle-ci propose pour l’essentiel trois dispositifs, tous trois dans le cadre du programme Horizon 2020, dont l’architecture comporte, pour ce qui nous intéresse, premièrement les financements de recherches répondant à sept grands « défis sociétaux », deuxièmement les bourses de l’European Research Council et troisièmement les actions Marie Skłodowska- Curie – dites communément bourses Marie-Curie. Dans les trois cas, les résultats français sont plus souvent moyens ou médiocres qu’excellents.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 00:55 - - Permalien [#]

Rapport SHS - Introduction

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble.

Introduction
Dans les années 1960 et 1970, les sciences humaines et sociales françaises, les SHS, rayonnaient, faisant de notre pays le coeur d’une vie intellectuelle planétaire. Jacques Le Goff, François Furet, Emmanuel Le Roy Ladurie, Michel Foucault, Pierre Bourdieu, Alain Touraine, Raymond Aron, Louis Althusser, Jean Baudrillard, Jacques Derrida, Paul Ricoeur, Claude Lévi-Strauss, Maurice Godelier, Jacques Lacan, Julia Kristeva, Roland Barthes, et tant d’autres : nos grandes figures de l’histoire, de la sociologie, de la philosophie, de l’anthropologie, de la psychanalyse, de la sémiologie, etc., bénéficiaient d’une aura et d’une influence mondiales, bien au-delà de leur spécialité ou de leur discipline. Étudiants et chercheurs se pressaient venus du monde entier pour suivre leurs enseignements et leurs séminaires.

Ne construisons pas un mythe, ne faisons pas de cette époque un âge d’or. Il régnait souvent aussi des idéologies sans nuance et l’articulation avec la politique pouvait déboucher sur des appels à la violence, voire sur la tentation terroriste 1. Reconnaissons que la période actuelle donne une tout autre image que celle de sciences humaines et sociales françaises flamboyantes, centrales à l’échelle de la planète, apportant leurs catégories et leurs références aux chercheurs qui, de plus en plus nombreux, font vivre ces disciplines de par le monde. Et notons aussi, au passage, que les eaux se sont à bien des égards séparées entre l’univers de la recherche en sciences humaines et sociales et celui de l’action politique.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]

Rapport SHS - Table des matières

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble. Et finalement, en cohérence, des propositions pour redonner à la recherche française dans ces disciplines la place internationale, le rayonnement et l’attrait qu’elle semble avoir perdus ces dernières années.

Introduction
I. Les réponses aux appels d’offres européens
A. Résultats français au défi sociétal « Europe in a changing world »
B. Performances françaises en SHS à l’European Research Council
C. Les actions Marie Skłodowska-Curie

II. Les autres modalités d’internationalisation des SHS françaises
A. Congrès, forums et instances internationales
B. Publish or perish

III. Un problème français ?
A. La langue
B. Les carences du système universitaire

IV. Deux modèles… plus un
A. Le modèle international hégémonique et la spécificité de l’Europe
B. Le modèle français classique

Recommandations et conclusions
Annexes
Lettre de mission
Listes des personnalités auditionnées

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 00:33 - - Permalien [#]

Rapport sur les sciences humaines et sociales françaises en Europe et dans le monde

Michel Wieviorka et Jacques Moret ont remis leur rapport sur les sciences humaines et sociales françaises en Europe et dans le monde.

Ce rapport comporte un bilan précis et documenté, des analyses nuancées qui, notamment, distinguent le niveau européen et la scène internationale d’ensemble. Et finalement, en cohérence, des propositions pour redonner à la recherche française dans ces disciplines la place internationale, le rayonnement et l’attrait qu’elle semble avoir perdus ces dernières années.

Consulter le rapportVoir l'article...

Posté par pcassuto à 00:30 - - Permalien [#]