25 novembre 2012

Semaine du handicap, et si on parlait accessibilité Web?

http://www.pole-emploi.org/communication/accessibilite-web-@/communication/543/_plugins/PE_WMS_BO_Gallery/page/getElementStream.html?id=18124&prop=imageA l'occasion de la semaine du handicap, 20 ans après les débuts de l’accessibilité Web, l’heure est au bilan. Et malheureusement, un seul constat: les entreprises sont encore peu nombreuses à faire le choix de l’accessibilité Web.
Et pourtant, l’accessibilité numérique est plus que jamais un impératif, une opportunité et nombre de chiffres en témoignent: chaque mois en France 27 000 recherches autour de l’emploi en situation d’handicap sont effectuées sur Google, parmi les 12 millions de personnes en situation de handicap seuls 2,5 sont Handinautes, le reste demeurant exclus du web et pour cause, peu de sites sont accessibles. Sans oublier qu’en matière d’emploi, le taux de personnes handicapées au chômage s’élève à 19,3% soit le double de la moyenne nationale. En bref, l’accessibilité Web est en progrès mais peut mieux faire pour permettre aux personnes souffrant de handicap d’avoir de meilleures conditions de vie, de s’insérer plus facilement dans la vie économique et sociale.
Tous connectés : une quasi-nécessité aujourd’hui

Trouver une place de stationnement pour personnes handicapées grâce à une application mobile, rédiger un CV grâce à un clavier en braille, téléphoner en visiophonie en langages des signes, écouter un roman sur son baladeur? C’est aujourd’hui réalisable grâce aux nouvelles technologies qui ont facilité le quotidien des personnes en situation de handicap. Pour ces personnes, la numérisation a constitué d’ailleurs une avancée significative dans l’accès à l’information et a fait disparaître de nombreux freins. « Internet est une fenêtre sur le monde qui leur permet de rester connecté à l’actualité, d’acheter, de visiter et même de s’instruire sans sortir de chez eux », souligne Olivier Courtois, directeur technique d’handicap.fr. Selon lui, « rendre son site accessible c’est lutter contre l’isolement des personnes en situation de handicap. » Il ne s’agit donc pas seulement de permettre un accès à l’information mais également de permettre l’échange!
100% accessible : si difficile que cela ?

On le sait: les entreprises comme les institutions sont réticentes face à l’objectif du site 100% accessible: est-ce que cela sera quand même esthétique? Est-ce que cela ne générera pas un surcoût? Alors si difficile que cela? « Non » affirme Olivier Courtois pour qui « créer un site accessible n’est en soit pas difficile si l’on y pense dès sa conception. Il faut avoir le réflexe d’intégrer dans le cahier des charges ses exigences car il est ensuite compliqué de revenir en arrière. » Il va même plus loin , une entreprise gagnerait à être accessible pour être plus visible! De fait, selon lui, « l’un des bénéfices induit est qu’un site accessible est un site mieux construit et plus lisible pour les moteurs de recherche. Il vous garantit donc un meilleur référencement. »
En somme, l’accessibilité est un enjeu non seulement citoyen mais également un levier excellent pour penser l’efficacité de votre site en termes d’ergonomie et de lisibilité tant pour les internautes que pour les moteurs de recherche.
Pour paraphraser Tim Berners-Lee, le père du web actuel, « Le pouvoir du Web est son Universalité. Qu'il soit accessible par n'importe qui quel que soit son handicap est un de ses aspects essentiels. » Nous nous y employons évidemment chaque jour à Pôle emploi, pole-emploi.org ayant été le premier site public à être labellisé Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA).
Pour aller plus loin sur la thématique du handicap:
Pourquoi l'accessibilité numérique, Accessibilité numérique: obligation ou opportunité, Prioriser les chantier de l'accessibilité numérique, Pôle emploi dépasse son obligation d'emploi des travailleurs en situation de handicap, Politique de handicap à Pôle emploi.

Για να σηματοδοτήσει την εβδομάδα της αναπηρίας, 20 χρόνια μετά το ντεμπούτο της προσβασιμότητας στον Παγκόσμιο Ιστό, ώρα να γίνει απολογισμός. Και, δυστυχώς, μόνο ένα συμπέρασμα: οι εταιρείες εξακολουθούν να είναι λίγα για να κάνει την επιλογή της προσβασιμότητας στον παγκόσμιο ιστό.
Και όμως, η προσβασιμότητα είναι περισσότερο από ποτέ επιτακτική ανάγκη, μια ευκαιρία και τον αριθμό των στοιχείων που δείχνουν: κάθε μήνα στη Γαλλία περίπου 27.000 ερευνητικής απασχόλησης με Αναπηρία πραγματοποιούνται στο Google, ανάμεσα σε 12 εκατομμύρια άτομα με ειδικές ανάγκες είναι μόλις 2,5 Handinautes, ενώ το υπόλοιπο θα αποκλείονται από το διαδίκτυο και για τον καλό λόγο, μερικές περιοχές είναι προσιτές. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 21:40 - - Permalien [#]


Mission Référent pour l’Accueil des personnes handicapées en formation

Afin de faciliter l’entrée en formation des personnes en situation de handicap, il sera créé un réseau de référents Handicap « Accueil des personnes handicapées » au sein des organismes de formation.
La convention tripartite Etat Région et Agefiph signée en novembre 2009, a pour ambition commune de faciliter et d'augmenter de manière significative l'accès des demandeurs d'emploi travailleurs handicapés aux dispositifs de formation de droit commun.
Pour atteindre cet objectif, une des mesures décidées est de faciliter l'entrée en formation des personnes en situation de handicap, en créant un réseau de référents Handicap « Accueil des personnes handicapées »  au sein des organismes de formation.
Pour ce faire, une personne nommée au sein des équipes assumera, de façon durable, la fonction de Référent pour l'accueil des personnes handicapées afin d'assurer à toute personne entrant dans une action de formation le bon déroulement de son parcours en compensant les difficultés liées au handicap.
Le rôle, la fonction et les obligations du Référent sont précisés dans le cahier des charges (annexe 1); la participation active à une formation minimale préparera le Référent à sa mission (programme et planning annexe 2).
Pour adhérer à ce cahier des charges, il vous appartient de renseigner et signer la fiche d'adhésion (annexe 3) et de vous inscrire à une des sessions de formation (annexe 4) et de transmettre les deux fiches dûment complétées par mail à l'adresse suivante: formationreferenth@epi974.fr.
Για να διευκολυνθεί η είσοδος στην εκπαίδευση ατόμων με ειδικές ανάγκες, θα δημιουργήσει ένα δίκτυο αναφορών Χάντικαπ "Σπίτι των ατόμων με αναπηρία» στο εσωτερικό των οργανισμών κατάρτισης.
Η τριμερής συμφωνία που υπεγράφη Agefiph Περιφέρεια και κράτος, το Νοέμβριο του 2009, έχει ως στόχο να διευκολύνει την κοινή και να αυξήσει σημαντικά την πρόσβαση των αιτούντων άτομα με αναπηρία στην κατάρτιση του νόμου. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 20:59 - - Permalien [#]

18 novembre 2012

Zoom sur un plan d’actions réussi - favoriser l’insertion des travailleurs handicapés

AccueilEn 2010, le CHU de Nîmes a accueilli “avec enthousiasme” le projet sur le handicap initié par l’ANFH PACA et l’ANFH Languedoc- Roussillon.
« Nous avions déjà un dispositif d’adéquation au poste de travail. Nous souhaitions l’améliorer afin de permettre à tous les agents d’évoluer dans des conditions optimales » explique Marie-Claude Cazaban.
Premier objectif: inciter les salariés concernés à déclarer leur handicap pour bénéficier de mesures adaptées. Car « certaines situations ne sont pas connues et donc pas prises en compte, notamment quand un handicap lié aux activités exercées survient en cours de carrière ».
Ce projet propose un diagnostic et un appui opérationnel. Le CHU de Nîmes a ainsi pu définir des solutions avec un consultant. « L’établissement a toujours respecté le quota imposant 6% de travailleurs handicapés. Il nous faut cependant anticiper les départs à la retraite. » La démarche s’est concrétisée en 2011 dans un Plan d’insertion et de maintien dans l’emploi (PIME), selon trois axes: perfectionnement du dispositif existant, recrutement de personnel en situation de handicap, sensibilisation de tous les acteurs.
Les actions engagées donnent des résultats. « Nous avons réglé près de 400 cas grâce au PIME, obtenu des aides à l’interprétariat pour un aide-soignant sourd, ainsi que diverses aides techniques… ». Parmi les clés du succès, une large adhésion des acteurs: référent handicap, cellule “conditions de travail” rattachée à la DRH, CHSCT, médecine du travail, direction des soins et services logistiques.
Cet article est tiré des pages du rapport d'activité 2011: pour accéder au rapport complet cliquez ICI.
Les 2 videos Agir et s'engager pour l'emploi des personnes handicapées complètent cet entretien. Les témoignages sont recueillis au Centre Hospitalier de Cannes et à l'hôpital d'Allauch.
Accueil Το 2010, η CHU de Nîmes έχει λάβει "ενθουσιώδης" για το έργο που ξεκίνησε η αναπηρία ANFH ANFH PACA και Languedoc-Roussillon.
«Είχαμε ήδη ένα χώρο εργασίας κεφαλαιακής επάρκειας.
Θέλαμε να βελτιωθεί, ώστε να επιτραπεί σε όλους τους παράγοντες να λειτουργούν σε ιδανικές συνθήκες », εξηγεί Marie-Claude Cazaban. Πρώτος στόχος: να ενθαρρύνει εργαζόμενοι για να δηλώσουν την αναπηρία τους για να επωφεληθούν από τα κατάλληλα μέτρα. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 23:54 - - Permalien [#]

Adultes handicapés - la formation et l’emploi

Par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. S’insérer dans le monde du travail.
L’AGEFIPH: un acteur central L’AGEFIPH est une association privée, chargée d’une mission de service public: développer l’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé.
L’AGEFIPH: un acteur central

L’AGEFIPH est une association privée, chargée d’une mission de service public: développer l’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé. Elle est au service de ces personnes et des entreprises. Elle apporte aides, conseils, services et l’appui d’un réseau de prestataires. Son programme d’intervention comprend une quinzaine de mesures. Pour les personnes handicapées, celles-ci visent à permettre de trouver un emploi ou de le conserver. Les aides répondent ainsi à différentes situations et différents objectifs parmi lesquels: la mobilité, la création d’entreprise, le bilan de compétences, la formation professionnelle ou encore l’apprentissage. Suite de l'article...
Ressources en ligne pour l’insertion des personnes handicapées

Droits et dispositifs
Handicap.gouv.fr - Site du Ministère du travail 
Handipole - Site officiel d’information sur les dispositifs d’insertion
DRTEFP Centre - Droits et démarches des personnes handicapées 
FIPHFP - Insertion des handicapés dans la Fonction publique 
Ministère du travail - L’obligation d’emploi de travailleurs handicapés
Outils pour l’emploi
ANPE Handipass - Agence dédiée aux travailleurs handicapés (Paris) 
HandiCapZéro - Accessibilité renforcée aux offres d’emploi de l’ANPE
Themas.org - Site de la CGT Rhônes-Alpes sur le handicap au travail
TH Conseil - Cabinet conseil spécialisé "Emploi & handicap"
Actualité de l’insertion
HanDirect - Le magazine pratique des situations handicapantes 
Handica.com - L’actualité de l’emploi des handicapés 
Yanous - L’hebdo francophone du handicap.
By Kogito.fr for GIP Alfa Centre. Inserted in the working world.
AGEFIPH: a central player AGEFIPH is a private association, charged with a public service mission: to develop the employment of people with disabilities in the private sector.

AGEFIPH: a central player

AGEFIPH is a private association, charged with a public service mission: to develop the employment of people with disabilities in the private sector.
It serves the people and businesses. It provides support, advice, services and support a network of providers. His intervention program includes fifteen measures. For people with disabilities, they aim to help find a job or keep. Aid and respond to different situations and objectives including: mobility, entrepreneurship, skills assessment, vocational training or apprenticeship. More...

Posté par pcassuto à 17:59 - - Permalien [#]

Organismes de formation - vers un meilleur accueil des personnes handicapées

Par Kogito.fr pour le GIP Alfa Centre. Dix-sept organismes participent à une expérimentation en région Centre.
Comment mieux accueillir et accompagner les travailleurs handicapés dans leur projet de formation? Acteurs publics et organismes ont trouvé des réponses à ces questions dans le cadre d’une expérimentation inédite en région Centre.
Permettre au public handicapé d’accéder à la formation
"Cette expérience nous a ouvert le champ des possibles" se réjouit Muriel Pibouleau, responsable pédagogique de l’AFEC Loiret. De juillet 2012 à mars 2013, l’organisme de formation et d’insertion prend part à une expérimentation menée par la Région Centre, l’Etat et l’Agefiph. Objectif: mettre en place des référents handicaps au sein des organismes de formation. "Le point de départ du projet tient lieu d’un constat: en région Centre, le public des travailleurs handicapés est sous-qualifié par rapport aux travailleurs valides. Il était donc essentiel pour nous de créer les conditions d’un meilleur accès à la formation" explique la Délégation Régionale Agefiph. Après une première phase de diagnostic réalisée, l’Agefiph émet une hypothèse: les structures de formation ne sont pas suffisamment outillées pour accueillir et accompagner des travailleurs handicapés. "Nous avons également constaté un manque de connaissance des problématiques liées au handicap." Suite de l'article...
Με Kogito.fr για GIP Alfa κέντρο. 17 οργανισμοί συμμετέχουν σε ένα πείραμα στην περιοχή Κέντρο. Πώς να υποδεχτεί και να βοηθήσει εργαζόμενους με αναπηρία στο εκπαιδευτικό πρόγραμμα τους; Δημόσιες υπηρεσίες και έχουν βρει απαντήσεις στα ερωτήματα αυτά στο πλαίσιο ενός πειράματος μοναδικό στην περιοχή Κέντρο. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 17:53 - - Permalien [#]
Tags :


Tableau de bord 2012 de l'Observatoire Régional de l'Emploi des Personnes Handicapées

http://www.prao.org/medias/photo/tableaudebord_1352212510689.pngNouvelle publication de l'Observatoire Régional de l'Emploi des Personnes Handicapées: Tableau de bord 2012
L’Observatoire régional de l’emploi des personnes handicapées du CRDI publie un tableau de bord 2012 des statistiques et indicateurs du handicap et de l'insertion professionnelle.
Le document se structure en quatre points liés à l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Il fournit des informations régionales et départementales sur:
- les données démographiques
- les personnes handicapées: bénéficiaires de la loi, la scolarisationmilieu protégé et ordinaire les entreprises et l’emploi: structure de l'emploi, établissements assujettis (privés et publics)
- les actions et moyens organisationnels et humains mis en place
>> Téléchargez le tableau de bord 2012.
http://www.prao.org/medias/photo/tableaudebord_1352212510689.png Νέα έκδοση του Περιφερειακού Παρατηρητηρίου Απασχόλησης των Ατόμων με Αναπηρία πίνακα αποτελεσμάτων 2012
Το Περιφερειακό Παρατηρητήριο για την Απασχόληση των Ατόμων με ειδικές ανάγκες iDRC δημοσιεύει ένα ταμπλό 2012 στατιστικά στοιχεία και τους δείκτες της αναπηρίας και της απασχολησιμότητας.

Το χαρτί είναι δομημένο σε τέσσερα σημεία που σχετίζονται με την απασχόληση των ατόμων με ειδικές ανάγκες
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 14:41 - - Permalien [#]

L'Opca 3+ et l'Agefiph se mobilisent pour l'emploi des travailleurs handicapés

http://www.intercariforef.org/images/photos/0004/errefom.JPGPour renforcer le niveau de qualification et favoriser l'emploi des travailleurs handicapés dans les industries de l'ameublement, du bois, des matériaux pour la construction et de l'industrie, Opca 3+ (Opca compétent pour ce secteur) et l'Agefiph ont conclu, le 11 octobre un partenariat.
Les deux organismes ont ainsi signé, pour deux ans, une convention de mise en oeuvre et de financement d'un vaste plan d'actions en faveur de l'insertion et la sécurisation professionnelles des travailleurs handicapés.
Le plan s'articule autour de trois principales missions: information et sensibilisation, accompagnement personnalisé, et enfin, formation, professionnalisation et qualification.
La convention s'applique à toutes les entreprises gérées par Opca 3+, y compris celles de moins de 20 salariés.
Communiqué de presse: http://www.opca3plus.fr/.
Renforcer le niveau de qualification et favoriser l’emploi des Travailleurs Handicapés

Sous l’impulsion des partenaires sociaux, engagés pour développer une politique handicap1 pour les Industries de l’Ameublement, du Bois, des Matériaux pour la Construction et l’Industrie et de l’Inter-secteurs Papiers Cartons, OPCA 3+ et l’Agefiph signent une convention de mise en oeuvre et de financement d’un vaste plan d’actions en faveur de l’insertion et la sécurisation professionnelles des Travailleurs Handicapés.
Paris, le 24 octobre 2012 Cette convention signée le 11 octobre 2012, pour deux ans, entre OPCA 3+ et l’Agefiph illustre la volonté des partenaires sociaux de répondre aux attentes des entreprises adhérentes d’OPCA 3+ et de leurs salariés en termes de respect des obligations de la loi de février 2005, d’optimisation des ressources, des compétences et de sécurisation des emplois. La convention est la première étape de la mise en oeuvre d'une politique d'emploi. Les aides financières et méthodologiques proposées par l'Agefiph ainsi que le plan d'actions négocié avec les partenaires sociaux vont permettre à OPCA 3+ de développer et mettre en oeuvre les ressources et procédures nécessaires pour instaurer la politique volontariste engagée par les Branches professionnelles d’OPCA 3+ en faveur des personnes en situation de handicap.
« La convention signée avec l’Agefiph s’appuie sur 3 ans d’expérience terrain et sur une articulation Emploi/Formation/Handicap. De là, sont ressorties 3 grandes missions majeures pour soutenir l’emploi des personnes handicapées: communiquer, accompagner, qualifier. Nous avons alors défini en concertation avec l’Agefiph, un plan d’actions pour chacune d’entre elles avec un maître mot: pragmatisme! Une série de services et dispositifs adaptés à tous nos adhérents qui permet de considérer la gestion du handicap comme une opportunité et pas uniquement comme une contrainte légale et financière.» Armelle Béchieau - Responsable Développement OPCA 3+.
En 2012, les stéréotypes restent un des principaux freins à l’intégration et à la valorisation des Travailleurs Handicapés.
En dépit d’une conjoncture économique défavorable, toutes les données témoignent d’une indéniable appropriation de la thématique du handicap par les entreprises. Ces cinq dernières années, la part des embauches au sein des établissements de 20 salariés et plus a progressé de plus de dix points et près de la moitié des établissements privés assujettis ont aujourd’hui atteint ou dépassé le taux d’emploi légal de 6% par le seul emploi direct. Toutefois, des disparités existent entre les différents secteurs professionnels et plus de 50% des PME peinent encore à remplir leurs obligations.
La convention OPCA 3+ et Agefiph s’appuie sur un plan d’actions articulé autour de 3 principales missions : communiquer, accompagner, qualifier.
Les entreprises et les salariés sont souvent démunis face à la gestion du handicap en entreprise, notamment les TPE et les PME qui ne disposent pas d’un collaborateur dédié. Cela les amène parfois, par défaut d’information ou par tabou, à éviter de traiter ces questions.
Les principaux freins à l’emploi des personnes handicapées :
• Le niveau de qualification insuffisant des Travailleurs Handicapés
• Le manque d’information des dispositifs, des aides financières disponibles et des leviers pour les activer.
• La persistance des stéréotypes
Pour répondre aux exigences et attentes des partenaires sociaux, OPCA 3+ déploie un plan d’actions ambitieux qui s’articule autour de 3 grandes missions, impliquant tous les acteurs, partenaires de branches, partenaires sociaux, entreprises et salariés:
A. information et sensibilisation;
B. accompagnement personnalisé;
C. formation, professionnalisation et qualification
Cette convention s’inscrit dans une volonté politique des partenaires sociaux en faveur de l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées, en application des dispositions légales de la loi du 11 février 2005. Elle s’applique à toutes les entreprises gérées par OPCA 3+, y compris celles de moins de 20 salariés pour:
- accompagner les entreprises à s’approprier et mettre en oeuvre les dernières dispositions légales;
- augmenter et pérenniser le taux d’emploi des personnes handicapées en favorisant la formation en alternance, les contrats de professionnalisation et la mise en place de plans de carrière spécifiques.
Deux Conseillères Techniques Handicap (CTH) sont dédiées à l’accompagnement des adhérents sur la thématique Handicap. Interlocutrices privilégiées, elles garantissent une expertise et des relations de proximité. Pour assurer la mise en oeuvre et le suivi des différents dispositifs, elles sont soutenues par les conseillers des Antennes territoriales d’OPCA 3+ et de l’Agefiph, qui mutualisent leurs ressources.
Dans le cadre de la 16ème semaine pour l’emploi des Personnes Handicapées (du 14 au 20 novembre 2012), OPCA 3+ s’associe à Cap Emploi et à la Maison de l’Emploi de Bordeaux et participe aux « 6èmes Rencontres Emploi Handicap », un forum destiné à mettre en relation des employeurs qui recrutent et des candidats en recherche d’emploi. Cette journée est particulièrement conçue pour répondre aux besoins des PME et TPE. En 2011, plus de 1100 Travailleurs Handicapés ont pu rencontrer 43 entreprises et collectivités et accéder à 650 offres de poste à pourvoir immédiatement. Pour plus d’informations, des témoignages d’entreprises adhérentes et de leurs salariés, consultez le dossier thématique OPCA 3+ Emploi & Handicap: infopresse@opca3plus.fr.

http://www.intercariforef.org/images/photos/0004/errefom.JPG To strengthen the qualification and promote the employment of disabled workers in the industries of furniture, wood, construction materials and industry Opca 3 + (Opca responsible for this sector) and Agefiph concluded on 11 October a partnership.
The two organizations have been signed for two years, an agreement for the implementation and funding of a comprehensive plan of actions for inserting and securing professional workers with disabilities.

The plan focuses on three main tasks: information and awareness, coaching, and finally, training, and professional qualification.

The Convention applies to all companies managed by Opca 3 +, including those with fewer than 20 employees.

Press Release: http://www.opca3plus.fr/
. More...

Posté par pcassuto à 13:59 - - Permalien [#]

16 novembre 2012

Ouvrir l’université aux étudiants et personnels handicapés

Conférence des présidents d'universitéA l’occasion du séminaire de la CPU « Au-delà des handicaps » organisé le 8 novembre 2012, a été présenté la nouvelle édition du guide de l’accompagnement de l’étudiant handicapé.
A la suite de la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », la CPU a signé en 2007 avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche une charte université/handicap fixant des objectifs pour accroître le nombre d’étudiants en situation de handicap accueillis dans les universités. Afin d’accompagner les présidents d’université et leurs équipes pour mettre en œuvre ces objectifs politiques, la CPU, sur la base des travaux d’un groupe d’ « experts handicap », a proposé un guide de l’accueil de l’étudiant handicapé à l’université.
Depuis 2005, le nombre d’étudiants handicapés est passé de 6500 à 11000 en 2011, conduisant les établissements à faire  évoluer les pratiques et le travail des structures handicap des universités. Il s’agit maintenant non plus seulement d’accueillir les étudiants handicapés, mais de les accompagner tout au long de leurs études, afin de les rendre le plus autonome possible en vue d’une insertion professionnelle réussie.
C’est dans cette perspective qu’une nouvelle charte université handicap a été signée en mai 2012, et que la CPU a remis à jour le guide, qui est devenu « le guide de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université ».
Ce guide a vocation à servir d’outil aux structures handicap des établissements d’enseignement supérieur, mais également à tous les autres services et personnels, afin que la communauté universitaire, dans son ensemble, puisse accompagner ces étudiants vers la réussite.
Le guide a été réalisé grâce au soutien du Crédit Coopératif et à la collaboration du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Télécharger le guide.

Conférence des présidents d'université At the seminar the CPU "Beyond Disabilities" held November 8, 2012, was presented the new edition of the guide accompanying the disabled student.
Following the Act of February 11, 2005 for "equal rights and opportunities, participation and citizenship of disabled people", the CPU signed in 2007 with the Ministry of Higher Education and research a university charter/handicap setting targets to increase the number of students with disabilities met in universities
. More...

Posté par pcassuto à 19:08 - - Permalien [#]
Tags :

11 novembre 2012

Parution du guide CPU de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université

Conférence des présidents d'universitéLe séminaire du 8 novembre 2012 réalisé en collaboration entre la CPU, l’université Paris Diderot, la Fondation Paris Diderot et le Crédit Coopératif a été l’occasion de présenter le nouveau guide de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université de la CPU. Vincent Berger, président de l’université Paris Diderot, Jean-Louis Bancel, président du groupe Crédit Coopératif et Anne Fraïsse, vice-présidente de la CPU ont ouvert ce séminaire.
A la suite de la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », la CPU a signé en 2007 avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche une charte université/handicap fixant des objectifs pour accroître le nombre d’étudiants en situation de handicap accueillis dans les universités. Afin d’accompagner les présidents d’université et leurs équipes pour mettre en œuvre ces objectifs politiques, la CPU, sur la base des travaux d’un groupe d’ « experts handicap », a proposé un guide de l’accueil de l’étudiant handicapé à l’université.
Depuis 2005, le nombre d’étudiants handicapés est passé de 6500 à 11000 en 2011, conduisant les établissements à faire  évoluer les pratiques et le travail des structures handicap des universités. Il s’agit maintenant non plus seulement d’accueillir les étudiants handicapés, mais de les accompagner tout au long de leurs études, afin de les rendre le plus autonome possible en vue d’une insertion professionnelle réussie.
C’est dans cette perspective qu’une nouvelle charte université handicap a été signée en mai 2012, et que la CPU a remis à jour le guide, qui est devenu « le guide de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université ».
Ce guide a vocation à servir d’outil aux structures handicap des établissements d’enseignement supérieur, mais également à tous les autres services et personnels, afin que la communauté universitaire, dans son ensemble, puisse accompagner ces étudiants vers la réussite.
Le guide a été réalisé grâce au soutien du Crédit Coopératif et à la collaboration du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Vous pouvez consulter le guide en ligne , ou le commander auprès de geraldine.becquet@cpu.fr. Télécharger le guide CPU de l’accompagnement de l’étudiant handicapé à l’université.
L’orientation et l’insertion professionnelle

VII.1 Projet de formation et Projet professionnel
VII.1.1 Orientation

Le rapport de l’Inspection Générale de l’Administration de l’Éducation Nationale et de la Recherche soulignait en 2006, que « l’avenir de l’étudiant handicapé ne se limite pas à obtenir une inscription dans un établissement d’enseignement supérieur, son orientation, ses projets personnel et professionnel se construisent dès le lycée. L’intérêt des étudiants en situation de handicap n’est pas de leur donner seulement satisfaction pour leur inscription dans la filière de leur choix, mais notre devoir est d’anticiper leur insertion dans la vie professionnelle. »
Le choix d’études post-baccalauréat effectué par le futur étudiant est déterminant. C’est pourquoi une aide doit intervenir le plus tôt possible, dès le lycée.
Pour cela, il faut:
• Identifier les lycéens souhaitant poursuivre après le Bac

Il faut rencontrer le lycéen, idéalement à la fin de la classe de première et au plus tard au second trimestre de l’année de terminale. Identifier, et à plus forte raison, rencontrer les futurs étudiants est difficile.
Il convient de travailler avec les professionnels de toutes les structures en relation avec les lycéens handicapés:
- les conseillers techniques d’adaptation scolaire et de scolarisation des élèves handicapés (ASH) et proviseurs, le Service Académique d’Information et d’Orientation (SAIO) des rectorats;
- les enseignants référents pour le suivi et la scolarisation des élèves handicapés (ERSEH), les conseillers d’orientation-psychologues (COP) et les proviseurs des lycées;
- les référents scolarisation des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH),
- les associations d’aides aux lycéens et étudiants handicapés ou spécialisées;
- les services ou établissements du secteur médico-social (services de soins: SESSAD: Service d’Éducation Spécialisée et de Soins à Domicile, S3AIS: service d’aide à l’acquisition de l’autonomie et à l’intégration scolaire, SEFIS : service de soutien à l’éducation familiale et à l’intégration scolaire, ou de la santé);
- les EREA (établissements régionaux d’enseignement adapté) qui scolarisent des élèves handicapés.
Mais, cela peut ne pas suffire car tous les lycéens handicapés ne sont pas suivis par ces structures ou ne verront pas l’intérêt d’anticiper leur orientation.
Il faut également communiquer directement en direction des lycéens:
- dans toute information distribuée (par écrit ou via le site internet du lycée) aux lycéens en général, préciser les modalités de poursuite d’études, les coordonnées de la mission handicap, la nécessité de prise de contact le plus rapidement possible, etc.,
- en participant aux forums des métiers, aux salons destinés aux lycéens, y compris les journées « Portes ouvertes de l’université ».
• S’inscrire à l’université

Les étudiants handicapés doivent pouvoir s’inscrire dans l’université et la filière de leur choix. La loi (article 20) fait obligation aux établissements d’enseignement supérieur de les inscrire au même titre que les autres étudiants et d’assurer leur formation en mettant en oeuvre les aménagements adaptés à leur situation.
Il n’existe pas de procédure spécifique pour les étudiants handicapés à l’entrée des formations sélectives (DUT, classe préparatoire, etc.). Ils doivent suivre la même procédure que les autres. L’étudiant est libre de signaler ou non son handicap, c’est un choix à respecter. Pour autant, il peut être préférable de prendre contact avec les responsables desdites formations avant que le jury ne prenne sa décision pour que:
- la candidature ne soit pas rejetée sur des critères liés indirectement au handicap (par exemple, dans certains DUT l’âge est un critère de sélection, or certains jeunes ont des années de retard du fait de leur handicap),
- la décision d’admission soit connue le plus tôt possible afin de mettre en place les aides nécessaires.
VII.1.2 Le projet d’études de l’étudiant handicapé

L’étudiant effectue un parcours jalonné de réussites ou d’échecs, comme tout autre étudiant, mais avec plus de difficultés à surmonter. L’arrivée à l’université correspond souvent à la prise d’indépendance vis-à-vis de la famille, à une période où apparaîtront les premiers stages en entreprise, le premier emploi d’été, etc.
Un soutien doit être apporté tout au long de ce parcours pour l’aider à franchir ces étapes le menant à l’autonomie d’une part, et à son premier emploi d’autre part. Si une étude réalisée en 2001 a montré que la problématique de l’orientation chez le jeune handicapé ne diffère pas fondamentalement de celle du jeune valide, il a été mis en évidence certaines particularités, notamment des cognitions et émotions exacerbées:
- des stratégies identitaires spécifiques: il apparaît que l’identité de l’étudiant handicapé est souvent perturbée du fait de sa différence et du regard des autres. Se posent alors les questions du rapport à autrui et de l’appartenance groupale;
- des comportements de sous-réalisation;
- une focalisation excessive sur l’accessibilité de l’établissement d’accueil au lieu de se centrer sur les débouchés;
- des attitudes de « défi » ou de « réparation » (surinvestissement de la réussite) pouvant conduire à des projets non réalistes ou sans aboutissement.
Un accompagnement doit permettre d’atténuer ces particularités en l’aidant à construire une identité professionnelle qui tienne compte de sa personnalité tout en lui offrant des perspectives nouvelles et à s’accepter dans sa globalité.
Le handicap est une contrainte mais ne doit pas être un critère de choix des études supérieures et du métier visé. Il faut prendre garde à « l’effet filière », les étudiants handicapés s’inscrivant plus facilement dans les filières réputées avoir accueilli plusieurs fois, dans de bonnes conditions, des étudiants handicapés.
Il n’existe pas de guide présentant les métiers accessibles aux différents handicaps puisque tout dépend, non seulement de la nature du handicap, mais également de la capacité d’adaptation de chaque individu, de son environnement personnel, de l’entreprise, du poste, etc. A priori, tous les métiers, donc toutes les filières, sont accessibles. Dans cet esprit, la loi du 11 février 2005 a supprimé la liste des métiers non soumis à l’obligation d’emploi des personnes handicapées.
Pour un diplôme donné de l’enseignement supérieur, il existe plusieurs débouchés. En fonction du handicap certains seront fermés à l’étudiant, mais d’autres lui seront accessibles. Seul le médecin du travail, au moment de l’embauche, peut autoriser une personne à travailler sur un poste. Il délivre « l’aptitude au poste de travail ». Cette aptitude dépend du poste. Il est donc difficile, voire impossible, de fixer a priori des restrictions en fonction du handicap.
Dans la Fonction publique, comme tout nouvel agent, la personne handicapée est soumise à une visite médicale. Le médecin agréé de l’administration vérifie que le handicap n’est pas incompatible avec l’exercice de la fonction postulée. D’une manière générale, celui-ci est fondé à se prononcer sur l’aptitude générale du candidat à l’exercice du fonctionnariat « compte tenu des possibilités de compensation du handicap ». Pour les métiers exigeant des aptitudes physiques particulières, il peut être conseillé à l’étudiant d’effectuer cette visite avant de passer les concours, afin d’éviter d’être déclaré inapte après réussite aux examens (pour tous les métiers dépendant du ministère de l’Éducation nationale prendre contact avec le médecin du rectorat).
Plus globalement, les étudiants handicapés doivent envisager leur devenir professionnel bien avant la fin de leurs études. Des expériences en entreprises doivent être mises en place pendant leur parcours universitaire afin de les aider à découvrir l’entreprise et à connaître leurs possibilités d’emploi.
Tous les lycéens handicapés n’ont pas un projet d’études construit, réaliste, validé. Plusieurs situations peuvent être rencontrées:
• L’étudiant a un projet précis dont il ne veut pas discuter.
Il ne sert à rien de remettre en cause ce projet lors du premier entretien, qu’il semble réaliste ou non. Un refus ne ferait que rompre tout dialogue et provoquer « un enfermement » de la personne. Il faut préférer évoquer avec lui certains points pouvant sembler non-réalistes notamment à cause des problèmes d’aptitude et/ou de niveau d’études. Il faut d’abord établir la confiance puis, après quelques mois de cours, amener l’étudiant à s’interroger sur le caractère réaliste du projet en proposant de découvrir la réalité de son futur métier.
• L’étudiant éprouve une difficulté à définir son projet.
Dans ce cas, il convient de se rapprocher des structures pouvant l’aider à définir un projet:
- Conseiller d’Orientation Psychologue des CIO ou SCUIO, du BAIP;
- Enseignants.
Cependant, ces professionnels n’ont pas nécessairement de formation spécifique aux handicaps et ne peuvent pas répondre aux questions en lien avec le handicap. Il peut être utile de se rapprocher des associations d’étudiants handicapés ou des structures ayant une expérience de l’accompagnement de personnes handicapées.
Conclusion

Les lois, chartes, décrets ont permis ces dernières années d’accélérer l’accueil des étudiants en situation de handicap au sein des universités.
Pour cela, elles ont développé de réelles compétences au sein des structures d’accueil et de nouveaux métiers ont émergé.
Il est aujourd’hui nécessaire de:
- valoriser ces postes;
- favoriser les échanges entre les structures d’accueil et d’accompagnement au niveau national;
- renforcer les collaborations avec les structures partenaires des universités sur les territoires;
- favoriser les liens entre les structures d’accueil et d’accompagnement handicap et toute la communauté universitaire.
À travers ce guide, la CPU rappelle son attachement à l’accompagnement des étudiants handicapés dans l’enseignement supérieur.
Les universités doivent poursuivre le travail notamment sur les perspectives d’insertion professionnelle de ces étudiants et développer l’embauche de personnes en situation de handicap dans les universités. Elles y sont déterminées, leur engagement continu pour l’égalité des chances étant au coeur de leurs missions.
Conférence des présidents d'université Το σεμινάριο στις 8, Νοεμβρίου, 2012, σε συνεργασία μεταξύ της CPU, το Πανεπιστήμιο Paris Diderot, Paris Diderot Ιδρύματος και Πιστωτικός συνεταιρισμός ήταν μια ευκαιρία για να εισαγάγει τον νέο οδηγό που συνοδεύει τα άτομα με αναπηρία φοιτητής στο Πανεπιστήμιο η CPU. Vincent Berger, πρόεδρος του Πανεπιστημίου Paris Diderot, Jean-Louis bancel, πρόεδρος της Crédit Coopératif και Anne Fraisse, Αντιπρόεδρος της CPU άνοιξε το σεμινάριο.
Μετά την πράξη της 11 Φλεβάρη του 2005 για την "ισότητα δικαιωμάτων και ευκαιριών, της συμμετοχής και της ιθαγένειας των ατόμων με αναπηρία», η CPU που υπογράφηκε το 2007 με το Υπουργείο Ανώτατης Εκπαίδευσης και της έρευνας σε Πανεπιστημιακό Χάρτη / μειονέκτημα ο καθορισμός στόχων για την αύξηση του αριθμού των μαθητών με ειδικές ανάγκες συναντήθηκαν στα πανεπιστήμια
. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 22:37 - - Permalien [#]

Reconnaissance du handicap

Retour à l'accueil du site Fongecif1. Pourquoi faire reconnaître son handicap ?
Faire reconnaître son handicap permet d'accéder aux différentes mesures qui ont été prises pour les personnes handicapées en matière d'emploi et de formation professionnelle, à savoir:
    Bénéficier du soutien du réseau de placement spécialisé Cap Emploi ou des services de maintien dans l'emploi (SAMETH).
    Demander une orientation vers un établissement ou un service d'aide par le travail (ESAT, anciennement CAT).
    Accéder aux contrats de travail « aidés ».
    Bénéficier de l'obligation d'emploi des personnes handicapées (Obligation pour les entreprises du secteur public ou privé (employant 20 personnes et plus) d'avoir dans leur effectif 6% de personnes handicapées).
    Accéder à des stages de formation professionnelle ou de rééducation professionnelle.
    Bénéficier des aides de l'Agefiph www.agefiph.fr.
    Accéder à la fonction publique par concours.
2. À quoi sert le statut de personne handicapée?

Le statut de « personne handicapée » permet à la personne et, le cas échéant, à l'entreprise qui l'emploie, de prétendre aux aides à l'insertion et à l'emploi dédiées aux personnes handicapées, notamment celles de l'Agefiph. Ce statut n'offre, en revanche, aucun droit particulier en matière d'embauche et ne protège pas du licenciement.
3. Qui peut bénéficier du statut de personne handicapée?

Le code du travail définit précisément les situations permettant de justifier de ce statut.
    Les personnes reconnues handicapées par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées, CDAPH (ex COTOREP).
    Les victimes d'accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant une incapacité permanente au moins égale à 10% et titulaires d'une rente de la sécurité sociale ou de tout autre régime de protection sociale.
    Les anciens militaires et assimilés, titulaires d'une pension d'invalidité.
    Les titulaires d'une allocation ou d'une rente d'invalidité.
    Les titulaires de la carte d'invalidité.
    Les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH)...
Pour connaître la liste complète, consultez le site www.agefiph.fr.
4. Comment faire reconnaître sa situation de handicap?

Vous devez vous adresser à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département et compléter un dossier de demande. Après avoir déposé votre dossier, vous pourrez être convoqué pour une visite médicale. Vous recevrez ensuite une notification qui précisera l'acceptation ou le refus de votre reconnaissance ainsi que la période de validité. Accédez à la carte de France interactive des MDPH.
5. Quelles sont les missions des Maisons Départementales des Personnes Handicapées?

La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) exerce une mission d'accueil, d'information, d'accompagnement et de conseil des personnes handicapées et de leur famille ainsi que de sensibilisation de tous les citoyens aux handicaps.
Ses missions:

    Informer et répondre aux questions.
    Évaluer les besoins des personnes grâce à une équipe pluridisciplinaire.
    Accompagner les personnes dans leurs démarches.
    Reconnaître les droits et accorder des prestations (assure l'organisation de la Commission des Droits et de l'Autonomie de Personnes Handicapées, CDAPH).
    Assurer le suivi des droits et prestations.
    Orienter en établissement ou service spécialisé.
Accédez à la carte de France interactive des MDPH. Référence au code du travail: consultez le site www.handicap.gouv.fr.
6. Les salariés handicapés sont-ils des salariés protégés?

Non. Si une personne ne peut être licenciée du seul fait de son handicap, elle peut l'être pour toute autre raison légale. Le licenciement pour inaptitude à tout poste de l'entreprise est possible, dès lors que les procédures en la matière ont bien été respectées, notamment en matière de "recherche de solutions pour reclassement" stipulées dans le code du travail. La seule disposition spécifique concernant le licenciement d'une personne reconnue handicapée est la durée du préavis qui peut être doublée.
7. Être reconnu handicapé me protège-t-il face à un licenciement?

Non. Le statut de « personne handicapée » ne protège pas du licenciement. Seule la durée du préavis peut être doublée pour les personnes reconnues handicapées, sans que cette durée puisse excéder trois mois. Pour en savoir plus: lien vers le site de l'Agefiph.
Retour à l'accueil du site Fongecif 1. Why do recognize his disability?
To recognize his disability to access the various measures that have been taken for people with disabilities in employment and vocational training, namely:

Be supported by the network of specialized placement Cap Emploi services or job retention (SAMETH).

Request a referral to a service or work assistance (ESAT formerly CAT).

Access to employment contracts "help."

Benefit from the obligation to employ disabled people (Obligation for public sector companies or private (employing 20 persons or more) have in their workforce 6% disabled).

Access to vocational training or retraining.

Receive aid from Agefiph www.agefiph.fr
. More...

Posté par pcassuto à 18:58 - - Permalien [#]