08 mars 2015

Higher Education Secretary Fioraso resigns

By Jane Marshall. France’s dynamic state secretary for higher education and research, Geneviève Fioraso, has resigned for health reasons. Fioraso’s achievements during her tenure included a major national debate into the future of higher education and research which led to a new framework law.
She was also able to maintain levels of funding and jobs during a time of austerity and cuts in other budgets; simplify processes for first and masters degrees; and launch an ambitious building programme for student housing.
Among her many achievements, she extended student grants, introduced a national ‘student-entrepreneur’ statute, and adopted reforms – opposed by research unions – to increase research competitiveness while working towards bringing universities and the selective grandes écoles closer together – all this while managing a budget of €23 billion [US$25 billion] for more than 200 institutions. Read more...

Posté par pcassuto à 11:45 - - Permalien [#]


France to double number of university courses teaching Islam to combat rise of extremism

By . French Prime Minister Manuel Valls has announced plans to double the number of university courses teaching Islam, in an effort to counter the rise of Islamic extremism and far-right extremism.
The courses will be funded by the state, announced Valls, who said that education was central to stamping out the ignorance that is allowing "Islamist extremism and the far right feed off each other".
Valls announcement, in the eastern city of Strasbourg on Tuesday, March 3, comes after the terror attacks in Paris in January, in which radical Islamist gunmen killed 17 people. More...

Posté par pcassuto à 10:31 - - Permalien [#]

Houellebecq Skewers French Academe

By Robert Zaretsky. For several years, Michel Houellebecq has been France’s most celebrated writer and also its most controversial. But the infamy sparked by his earlier novels like Whatever, Elementary Particles, and Platform, evaporates under the klieg lights trained on his most recent work, Soumission. It has topped French best-seller lists since its publication in early January—the same week as the terrorist attacks in Paris, when a caricature of Houellebecq was featured on the cover of Charlie Hebdo. More than a literary sensation, Soumission has become a historical event.
Houellebecq, then, needs no introduction—except in French universities. There, professors of contemporary literature have, for the most part, ignored the chain-smoking, wild-haired, and bleary-eyed novelist. More...

Posté par pcassuto à 00:59 - - Permalien [#]

28 février 2015

France - 2014 - A year of reform for vocational education and lifelong learning

HomeIn 2013, France received a country-specific recommendation on the need to conduct a broad set of reforms to improve functioning of its labour market and to develop lifelong learning further. France has made some progress in addressing this recommendation and adopted in March 2014 a law on vocational education and lifelong learning.
Main elements of the reform are:

  • regions, as territorial authorities, become the key players in lifelong learning and career guidance. The law recognises existence of regional public services for lifelong learning and career guidance;
  • career advice councils (CEP - conseil en évolution professionnelle) offer free-of-charge services to employees and job-seekers and support their career development with needs of the economy in mind. The goal is to provide continuity in career guidance between different stakeholders in training and employment and to offer personalised solutions to ease transitions from school to training;
  • individual training accounts (CPF - compte personnel de formation) replace individual training rights (DIF - droit individuel à la formation). Every employee receives 24 hours of training per year worked, up to a maximum of 120 hours, then a further 12 hours of training per year to a ceiling of 150 hours. Courses pursued within this framework must provide nationally-recognised qualifications and/or diplomas. Courses must be part of a list established by national and regional social partners, and meet economic and labour market needs. CPF can be topped up with additional funding from employers and beneficiaries, regional councils, employment centres, etc.;
  • funding rules for lifelong learning are revised: single contribution of 0.55% for companies with fewer than 10 employees and a contribution of 1% for companies with 10 employees or more. Contributions are paid to the joint registered collection body (OPCA - organisme paritaire collecteur agréé);
  • OPCA’s role is redefined: their pedagogical design and HR support roles are reinforced, greater role in providing information on access to training and in career guidance. OPCA is responsible for quality of training provision and connecting job sectors and regions;
  • all employees will be entitled to a ‘career interview’ at least every two years. It will allow employees to consider their career development. Every six years, employers will produce career evaluations for all employees, which generate a right to training or career change. Companies employing 50 people or more are liable to financial penalties if they fail to meet this obligation;
  • governance of professional training is revised, becoming a quadripartite process with creation of a national employment training and career guidance council (CNEFOP - Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle). Regional versions of this body also exist, bringing together organisations that represent vocational training regionally.
More information:
Bill on vocational training law, employment and social democracy containing the terms of the agreement (in French)La loi sur la réforme de la formation professionnelleRéforme de la formation professionnelleOPCALe Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles officiellement créé. More...

Posté par pcassuto à 19:10 - - Permalien [#]

27 février 2015

La France fait moins d'efforts en formation continue

logo Entreprise & CarrièresPar Laurent Gérard. Rapporté au PIB, l’effort de formation continue professionnelle de la France poursuit son repli, selon une étude de la Dares. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:30 - - Permalien [#]


Supports pédagogiques "Je suis Charlie"

Résultat de recherche d'images pour "crefor logo"Le Centre Ressources Illettrisme Auvergne met à disposition sur son site Internet, une série de supports pédagogiques pour aborder les événements du 7 janvier dernier à savoir : les attentats contre Charlie Hebdo, le vivre ensemble, la liberté d'expression...
Lire la suite. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 02:11 - - Permalien [#]

23 février 2015

France debates ban on Muslim veils in universities

The debate over wearing veils at public universities has resurfaced after reports of professors singling out women for wearing hijabs. Both politicians and the public are struggling to find a balance between French secularism and religious tolerance.
The issue of whether to let women wear scarves at university came into the spotlight earlier this month when a professor at the Paris XIII university said that he did not support “religious symbols in public places”, referring to a young woman wearing a hijab in his class. The professor was demoted for his comments. More...

Posté par pcassuto à 10:18 - - Permalien [#]

20 février 2015

Lancement du site Internet www.stop-djihadisme.gouv.fr

education.gouv.frLe Gouvernement a lancé, mercredi 28 janvier 2015, un site Internet dédié : www.stop-djihadisme.gouv.fr. Ce site s’adresse au grand public, aux proches de jeunes (professeurs, associations) ainsi qu’aux jeunes eux-mêmes. Pédagogique, il permet aux citoyens de mieux cerner les enjeux et moyens de la lutte anti-terroriste et de la prévention de la radicalisation. Il met à leur disposition des outils pratiques : infographies, vidéos de témoignages et affichette.

www.stop-djihadisme.gouv.fr informe de manière pédagogique, par le biais d'infographies, vidéos et témoignages, l'ensemble des citoyens afin qu'ils puissent :

  • comprendre et agir contre la menace terroriste
  • décrypter la propagande djihadiste 
  • se mobiliser pour lutter efficacement contre le terrorisme.

L'ensemble des actions de l'État dans toutes leurs dimensions - répressive, préventive, dissuasive et internationale - y est recensé. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 19:10 - - Permalien [#]

« L’après-Charlie Hebdo » : les universités se mobilisent

Suite aux terribles actes de terrorisme qui ont marqué la France début janvier les universités continuent à se mobiliser en organisant différents évènements pour rendre hommage aux victimes et plus largement pour réfléchir ensemble aux notions de liberté d’expression et de laïcité.
Des conférences, des rencontres, des journées d’études, de réflexion,  des café-débats sont organisés un peu partout dans les universités.

Aix-Marseille Université :

L'université organisera en mars une conférence sur la liberté d'expression

Université Paris Est Créteil Val de Marne :
Table ronde / débat : "Principes et enjeux de la liberté d'expression, valeur républicaine et valeur universitaire" : Voir l'actualité

Université de Limoges :
« Semaine Charlie » à La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines : Voir l'actualité

Université François Rabelais de Tours :
Rencontre autour de : « Rabelais assassiné » : Voir l'actualité

Paris Ouest Nanterre La Défense :

La section de la Ligue des Droits de l'Homme de l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense a organisé, le 21 janvier, une Conférence-débat sur le thème  Liberté d'expression : quel avenir pour la démocratie post-Charlie ?

Université de Montpellier :

Le colloque annuel de l'Ecole doctorale Droit et Science politique aura pour thème "la liberté d'expression". Cette manifestation scientifique qui se déroulera le 18 juin prochain s'inscrit pleinement dans les évènements dramatiques récents que nous avons connus.

Université Jean Moulin Lyon 3 :

Dans le cadre des rencontres droit, justice et cinéma, l'Université organise les 26, 27 et 28 février prochain, deux tables rondes : «Liberté d'expression, liberté de représentation : la religion au cinéma»
et Charlie Hebdo à la barre : c'est dure d'être aimé par des cons.

Université de Lorraine :

Dans les semaines qui ont suivies les attaques, des enseignants-chercheurs de différentes disciplines ont été interrogés, avec comme objectif de proposer un décryptage à travers la publication d'un article sur le site d'actualité de l'établissement

Université de Caen :

L'ESPE a organisé un débat lycéen sur la liberté d'expression avec les professeurs stagiaires. Des débats étudiants de l'ESPE ont aussi été organisés sur le thème de la laïcité.

Université de Nice :

L'ESPE de l'académie de Nice propose différentes actions :
- Une formation (d'une durée de 2h00) dans le cadre de la culture commune sur le thème de "l'école de la République face aux attentats" pour tous les étudiants 1D et 2D de 2ème année.
- Une formation sur ce même thème à destination des néo-directeurs d'école des Alpes-Maritimes, le mardi 3 février dernier, animée par l'ESPE.
- Une conférence de John TOLAN, le 19 mars prochain, intitulée "Juifs, chrétiens, musulmans : 15 siècles de cohabitation en Europe. Enseigner la diversité religieuse dans nos écoles". Cette conférence a été proposée à l'initiative de la structure fédérative de recherche de l'ESPE, en collaboration avec le laboratoire URMIS et la MSHS (Maison des sciences de l'Homme et de la société) de l'UNS. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:46 - - Permalien [#]

Après-Charlie : les universités engagées

Après les terribles attentats qui ont touché la France, le 7 janvier dernier, la communauté universitaire s’engage pleinement dans la défense et la promotion des valeurs de la République. A travers l’organisation d’un colloque par la CPU en mai prochain, les multiples actions des universités, la diffusion du guide sur la laïcité, et les actions au sein des prisons, la mobilisation est totale.
Éclairer les évènements avec un regard scientifique
Au mois de mai prochain, la Conférence des présidents d’université organisera à l’Assemblée nationale un colloque destiné à donner une vision scientifique, réaliste et éclairée de la situation dans laquelle se trouve notre pays aujourd’hui.
Ce colloque permettra de donner aux événements un point de vue universitaire en présentant des travaux de recherche issus de différentes disciplines : histoire, sociologie, philosophie, science politique, iconographie, droit, psychologie, ethnologie et religions…
Cet éclairage académique montrera, sans tomber dans la polémique, la manière dont les travaux de recherche sont indispensables à la compréhension du monde contemporain et à la construction politique de la société française et de son identité. Ces ressources insuffisamment exploitées, notamment par les médias, sont pourtant publiques, mais méconnues.
La CPU souhaite à cette occasion montrer à un public large le recul dans l’analyse qu’apportent les travaux universitaires pour comprendre l’actualité.
La faible présence d’universitaires dans le débat public est en effet une singularité française et ne contribue pas à développer la confiance entre science et société.
Le programme du colloque est en cours de construction et montre le foisonnement des domaines dans lesquels les universités construisent la connaissance.
Parmi les sujets ou travaux de recherche, on peut citer :
- Comment l’événement a été ressenti en France, son impact sur la société ;
- Le traitement médiatique, impact du traitement de l’information en continu ;
- Communication : la place de l’injure dans la société ;
- Iconographie : images véhiculées, le sens politique des images ;
- Immigration : guerre des mémoires et identité du souvenir ;
- Les phénomènes de conversion dans l'antiquité ;
- Histoire des guerres de religion en Europe au XVIe et au XVIIe siècle.

Une mobilisation au sein même des établissements
Outre ce colloque à visée nationale, la CPU recense et valorise les actions conduites dans les universités, qui peuvent être reproduites dans d’autres établissements :
- organisation de débats sur la liberté d’expression ;
- recueil et constitution des textes publiés dans les semaines qui ont suivi les attentats sous forme de corpus pouvant servir à des débats ou enseignements sur la liberté d’expression ;
- mobilisation d’enseignants volontaires pour intervenir sur ces sujets, lancement d’actions coordonnées avec les recteurs dans les lycées et collèges ;
- réflexion et débats sur la notion d’ordre public, constitutive de l’adhésion à un certain nombre de valeurs ;
- mobilisation de jeunes en service civique pour intervenir ;
- réflexion sur la reproduction sociale constatée et le rôle de l’université, où se situe à présent le niveau minimal de formation visé ;
- réflexion sur la formation des enseignants du secondaire et les outils dont ils disposent pour agir dans des circonstances exceptionnelles ;
- rôle primordial des universités dans l’éducation en prison et l’accès des détenus à une formation diplômante.
La CPU est convaincue que nous devons positionner l’institution universitaire comme élément-clé de transformation du corps social, au cœur des valeurs de la République, pas comme seul élément de ressource. Ce rôle doit être joué vis-à-vis de la communauté des étudiants, enseignants, mais aussi sur les territoires où sont implantées les universités : cela relève de leur responsabilité sociétale.
Un guide pour promouvoir la laïcité
Les règles de laïcité à l’université sont claires : les membres du corps enseignants ne peuvent pas arborer de signes religieux ; en revanche les étudiant(e)s sont libres, étant majeurs, à condition de ne pas se livrer au prosélytisme, et que ces signes religieux n’empêchent pas la bonne tenue des cours.
La CPU a mis au point en 2004 un guide « laïcité et enseignement supérieur » (http://www.cpu.fr/wp-content/uploads/2004/09/Laicité.pdf), après avoir tenu un colloque sur la laïcité à l’université, alors que ces questions animaient la communauté du second degré. Ce guide apporte aux présidents et équipes de direction des réponses pratiques pour se prémunir de toute atteinte au principe de laïcité : adoption d’une charte d’établissement, désignation d’un référent ou médiateur, contractualisation entre l’université et toute association hébergée  ou organisant un événement sur le site de l’université, afin de se prémunir d’éventuelles dérives.
Les enquêtes menées depuis 2004 ont montré que les éventuelles situations problématiques ont toutes été réglées dans le calme, au niveau local grâce aux outils du guide, régulièrement réédité.
L’Université est interrogée sur les enseignements à la laïcité qu’elle peut effectuer : certaines universités s’engagent dans la mise en place de formations pour les imams et personnels religieux comme à l’Université de Lyon 3, ou de Toulouse 1.
La question de la formation à la laïcité pour les futurs enseignants est posée dans le cadre du référentiel qui doit être mis en œuvre dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), qui mobilise présidents d’université et directeurs d’ESPE.

Une action dans les  prisons

La CPU souhaite développer les actions d’enseignement en milieu carcéral. Certaines universités sont en avance sur ce sujet pour des raisons historiques, comme à l’université Paris Diderot.
La CPU souhaite que soit lancé un appel à projet Idefi-N sur ce thème afin de favoriser de nouveaux projets qui peuvent bénéficier, au-delà des détenus, à d’autres publics empêchés.
Par ailleurs la CPU va signer un accord cadre avec le Génépi (groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées) qui mobilise chaque année 1200 personnes pour recréer un lien entre les personnes incarcérées et la société. Cet accord pourrait permettre d’ouvrir de nouvelles antennes du Génépi dans les universités, souvent dans les composantes juridiques, afin de proposer aux étudiants cette forme d’engagement citoyen très formatrice.

Les étudiants mobilisés

L’engagement étudiant est un domaine dans lequel les universités vont s’investir. Tout d’abord parce qu’il favorise la socialisation, l’épanouissement, l’acquisition de valeurs citoyennes et est le meilleur rempart contre tous types de radicalisation.
Les universités ont des moyens de promouvoir l’engagement : organisation de forums, attribution de locaux aux associations, attribution de soutiens financiers, d’aide au montage de projets…
Certaines formes d’engagement, qui luttent contre les discriminations, ont une résonance particulière, dans le cadre de l’après Charlie.
La CPU est signataire depuis 2004 d’un accord-cadre avec l’AFEV (association de la fondation étudiante pour la Ville). Les 5000 bénévoles de l’AFEV effectuent du soutien scolaire à des jeunes de primaire ou collège principalement, afin que la fin de la journée scolaire ne signifie pas, pour eux, la fin des apprentissages, lorsqu’ils rentrent dans des familles pour lesquelles la réussite scolaire n’est pas une priorité (voire même pas souhaitable).
Les bénévoles de l’AFEV sont en ce sens des liens forts de l’université sur son territoire, et l’un des instruments de la responsabilité qu’elles ont vis-à-vis de publics.

Le service civique : un dispositif à développer

Par le développement du service civique, nous souhaitons placer l’université comme acteur clé pour la promotion et la reconnaissance du service civique. Les universités ont vocation à promouvoir le service civique, à accueillir des jeunes en service civique, à reconnaître les apports pédagogiques des jeunes qui ont effectué ce service. L’ambition du président de la République de passer de 35000 à 180000 jeunes en service civique interroge forcément les universités.

L’Université au service de l’excellence de la formation

Enfin notre responsabilité collective est de renforcer la place de l’Université comme pourvoyeur du niveau de formation souhaitable pour la jeunesse : la licence pour tous. La remise du rapport de la Stratégie nationale de l’enseignement supérieur (StraNEs) sera la base de nos actions pour permettre à un nombre croissant de jeunes d’avoir accès à l’université, dans des conditions matérielles et pédagogiques dignes de notre pays.
Retrouvez les initiatives des universités. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 00:46 - - Permalien [#]