01 décembre 2012

Les cartes de Campus France

Les cartes de Campus France
La Carte couleur.
Télécharger.
La Carte enseignement supérieur, recherche et innovation en France: PRES et opération Campus. Télécharger. PÔLES DE RECHERCHE ET D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR (PRES) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments. OPÉRATION CAMPUS http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Stratégie>Opération Campus.
La Carte complète enseignement supérieur, recherche et innovation en France.
Télécharger. PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ http://competitivite.gouv.fr. OPÉRATION CAMPUS http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Stratégie>Opération Campus. INVESTISSEMENTS D’AVENIR EN OUTRE-MER http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Investissements d’avenir. INITIATIVES D'EXCELLENCE (IDEX) http://www.agence-nationale-recherche.fr>Programmes de recherche>Investissements d’avenir. RÉSEAUX THÉMATIQUES DE RECHERCHE ET DE SOINS (R.T.R.S.) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments. PÔLES DE RECHERCHE ET
D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR (PRES) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments. RÉSEAUX THÉMATIQUES DE RECHERCHE AVANCÉE (R.T.R.A.) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments.
La Carte enseignement supérieur, recherche et innovation en France: pôles de compétitivité.
Télécharger. PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ http://competitivite.gouv.fr.
La Carte enseignement supérieur, recherche et innovation en France: Idex, Rtra, Rtrs, Investissements d'avenir.
Télécharger. INVESTISSEMENTS D’AVENIR EN OUTRE-MER http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Investissements d’avenir. INITIATIVES D'EXCELLENCE (IDEX) http://www.agence-nationale-recherche.fr>Programmes de recherche>Investissements d’avenir. RÉSEAUX THÉMATIQUES DE RECHERCHE ET DE SOINS (R.T.R.S.) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments. RÉSEAUX THÉMATIQUES DE RECHERCHE AVANCÉE (R.T.R.A.) http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr>Stratégie et organisation>Instruments.

Posté par pcassuto à 10:25 - - Permalien [#]


30 novembre 2012

L’Inspection du Travail en France en 2011

Illustration : Visitez le site Emplois d'avenirIntroduction de Jean-Denis Combrexelle, directeur général du travail
Télécharger le Rapport 2011 sur l’inspection du travail en France.
Cette nouvelle édition 2011 de L’inspection du travail en France innove par rapport aux éditions précédentes. Le format est allégé tout en amplifiant le niveau de précision des informations et analyses grâce à un document annexe rassemblant des monographies et les données statistiques. La présentation générale est également améliorée. Parallèlement à nos obligations premières vis-à-vis du BIT, il s’agit de mieux faire connaître l’inspection du travail, pas seulement pour valoriser cette institution qui a eu 120 ans en novembre 2012, mais pour, au travers de son activité, proposer, aux experts comme au grand public, une image de l’évolution du monde du travail dans la société française.
L’inspection du travail est chargée de veiller à l’effectivité du droit, principalement au travers de son activité de contrôle en entreprise. Ce droit du travail évolue et l’année 2011 restera marquée par plusieurs textes importants relatifs à l’égalité professionnelle, à la médecine du travail, au comité d’entreprise européen, à l’audience syndicale dans les petites entreprises ou à la protection des droits sociaux et pécuniaires des étrangers sans titre de travail. La Direction générale du travail (DGT) a, en effet, cette double mission de rédaction de la norme juridique et d’encadrement de l’institution chargée de veiller à son application. Depuis 2006, la DGT est l’autorité centrale de l’inspection du travail.
Le contrôle de cette norme sociale s’effectue dans le cadre organisé de la politique du travail et au travers de la part programmée de l’activité de l’inspection du travail. La santé et la sécurité au travail restent la thématique majoritaire à côté de la lutte contre le travail illégal ou de l’effectivité des droits fondamentaux en matière de salaire, de durée du travail ou de représentation du personnel. Ces priorités nationales et locales, s’inscrivent également dans un cadre européen. Cette activité de l’administration du travail doit également permettre à l’ensemble des agents du système d’inspection du travail, à partir de leur connaissance fine des territoires, d’informer, de conseiller, de faciliter la négociation, de décider et d’agir dans de multiples situations du monde du travail et notamment celles les plus éloignées du droit. Télécharger le Rapport 2011 sur l’inspection du travail en France.
Εικονογράφηση: Θέσεις εργασίας μελλοντική επίσκεψη Εισαγωγή από τον Jean-Denis Combrexelle, Γενικός Διευθυντής της Εργασίας
Αυτή η νέα έκδοση του 2011 επιθεώρηση εργασίας στη Γαλλία καινοτομεί με προηγούμενες εκδόσεις. Η μορφή μειώνεται αυξάνοντας παράλληλα την ακρίβεια των πληροφοριών και την ανάλυση με ένα συνημμένο έγγραφο μονογραφίες και τη συλλογή στατιστικών δεδομένων. Η συνολική παρουσίαση έχει επίσης βελτιωθεί. Μαζί με κύριες υποχρεώσεις μας έναντι των αναληφθεισών έναντι της ΔΟΕ, είναι να αυξηθεί η ευαισθητοποίηση της επιθεώρησης εργασίας, όχι μόνο για την ενίσχυση του θεσμού που πήρε 120 χρόνια, το Νοέμβριο του 2012, αλλά, μέσω της δραστηριότητάς του , προτείνει, οι εμπειρογνώμονες και το ευρύ κοινό, μια εικόνα του μεταβαλλόμενου κόσμου της εργασίας στη γαλλική κοινωνία. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 08:52 - - Permalien [#]

28 novembre 2012

Campus France, démission surprise du président Christian Demuynck

LeMonde.frPar Isabelle Rey-Lefebvre. "Cette décision difficile est l’aboutissement d’une longue réflexion faisant suite à des difficultés et des déstabilisations (…) Je constate des dysfonctionnements flagrants." C’est ainsi que débute la lettre de démission, adressée le 26 novembre au Président de la République, François Hollande, par Christian Demuynck, président de Campus France. Cet ancien sénateur UMP, maire de Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis) s’était d’abord vu confier, par l’ex président Nicolas Sarkozy, une mission de préfiguration de la création de Campus France, agence censée regrouper divers services aux étudiants étrangers, dont la gestion des bourses d’études, avant d’être désigné président, le 25 avril 2012, soit quelques jours avant l’élection présidentielle perdue par M. Sarkozy. Christian Demuynck, qui ne mâche pas ses mots, parle, dans sa lettre, de « gestion sans stratégie ni ambition de l’établissement par quelques fonctionnaires des tutelles nuisant gravant tant à son indépendance qu’à la qualité de son travail », dénonce des réunions convoquées sans qu’il y soit convié, l’impossibilité d’obtenir des documents, de rencontrer le personnel ni la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso. « Malgré le soutien de Laurent Fabius, je constate avec regret la contre-productivité causée par le zèle de quelques membres des corps intermédiaires. Il semblerait que certains fonctionnaires et collaborateurs de cabinet aient plus de poids qu’un Ministre ancien Premier Ministre (…) Les universités, les écoles, les professeurs, les étudiants et Etats étrangers, les membres du conseil d‘administration ainsi que les personnels de Campus France ne sauraient être sacrifiés par une gestion boutiquière pour ne pas dire à la petite semaine (…) Toutes et tous méritent mieux », conclut-il. Suite de l'article...
LeMonde.fr By Isabelle Rey-Lefebvre. "This difficult decision is the culmination of a long reflection following difficulties and destabilization (...) I see blatant malfunction." Thus begins his letter of resignation, dated 26 November President of the Republic, François Hollande, by Christian Demuynck, president of Campus France. More...

Posté par pcassuto à 00:21 - - Permalien [#]

25 novembre 2012

Minister blocks top appointment at elite institute

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Jane Marshall. France’s Higher Education and Research Minister Geneviève Fioraso has blocked the appointment of a provisional director of the elite Institute of Political Science, known as Sciences Po.
Her action followed the official publication on Thursday of a damning report by the Cour des Comptes – the state auditor – on the financial management of the institute, and the auditor’s decision to refer matters to the state Budget and Finance Disciplinary Court.
The provisional report was leaked in October to the newspaper Le Monde. At that time Fioraso pointed out that the findings were provisional and said she would wait for the definitive version before taking any decisions or action. More...

Posté par pcassuto à 10:53 - - Permalien [#]

16 novembre 2012

Inauguration de l'Académie francophone des savoirs et du campus numérique francophone partenaire

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l’université de Cergy-Pontoise (UCP - membre de l’AUF depuis 1996) ont inauguré le 14 novembre 2012 l’Académie Francophone des Savoirs et le premier campus numérique francophone partenaire en Europe occidentale.
Nés d’un souhait commun de développer, en région parisienne, des actions en faveur de la francophonie universitaire, cette Académie et ce campus ouvriront leurs portes sur le site de Gennevilliers de l’UCP.
Espace de formation, d’accès à l’information et à la documentation scientifiques et techniques, de production et d’accès à des ressources logicielles et pédagogiques, d’appropriation des technologies de l'information et de la communication pour l’enseignement (TIC et TICE), l’Académie Francophone des Savoirs sera un lieu d’accueil pour les étudiants, enseignants, chercheurs et acteurs institutionnels francophones et d’organisations d’activités scientifiques.
A cet effet, elle proposera une large gamme de services: accueil des doctorants boursiers AUF et animation des manifestations scientifiques; accès à l'information scientifique et technique sur papier (fonds documentaire: bibliothèque scientifique de la francophonie) et en ligne (via le Campus numérique); formation à la recherche et à la veille documentaires; formations de formateurs et formations permanentes en TIC et TICE; formations à distance; organisation de séminaires de recherche à destination des jeunes chercheurs francophones issus de pays en développement et encadrés par des chercheurs francophones de renommée internationale; accueil des chercheurs francophones membres de l’AUF; création d’une télévision universitaire francophone, relais des échanges et des séminaires réalisés dans le cadre de l’Académie francophone des Savoirs….
Le campus numérique francophone partenaire servira de support à nombre de ces activités et permettra, pour sa part, de rendre visible la francophonie universitaire en région parisienne, grâce à une infrastructure adaptée et performante, en étroit partenariat avec les établissements membres de la région. Des activités scientifiques francophones de type séminaires, formations, accueil de jeunes universitaires en mobilité, visioconférences et débats, en liaison avec les thématiques et projets soutenus par l’AUF y seront organisées.
Ce partenariat permettra à l’UCP de travailler avec la communauté scientifique francophone mondiale, particulièrement avec les étudiants, enseignants et chercheurs des pays en développement. Il s’agit d’une orientation stratégique de l’université, en partenariat également avec plusieurs structures d’enseignement supérieur et de recherche de la région parisienne. L’Académie Francophone des Savoirs s’articulera avec l’Institut d’Etudes Avancées de l’UCP qui comprendra dans toutes ses manifestations un volet francophone international.
The Agence universitaire de la Francophonie (AUF) and the University of Cergy-Pontoise (UCP - AUF member since 1996) opened November 14, 2012 Academy of Knowledge and the Francophone Digital Campus French first partner in Europe Western.
Born of a common desire to develop in the Paris region, shares in favor of the French-speaking university campus and the Academy will open on the site of the UCP Gennevilliers.

Training space, access to information and scientific and technical documentation, production and access to resources and educational software, ownership of information technology and communication for teaching ( ICT and ICT), the Academy of Knowledge Francophone be a welcoming place for students, teachers, researchers and institutional actors speaking organizations and scientific activities
. More...

Posté par pcassuto à 20:51 - - Permalien [#]
Tags :


09 septembre 2012

Arriver en France - la "check list"

Campus FranceL'inscription définitive au sein de votre établissement
Cette confirmation vous permettra de bénéficier notamment du régime "étudiant" de la sécurité sociale et d'obtenir votre carte d'étudiant. Voir en détail.
C'est obligatoire pour tous les étudiants. L'inscription dans l'enseignement supérieur français est annuelle et individuelle. La procédure est identique dans toutes les Universités.
A l'Université, l'inscription définitive comprend deux parties:
L'inscription administrative

Cette formalités d'inscription se traduit par la délivrance de la carte d'étudiant. C'est à cette occasion que vous adhérerez à la Sécurité Sociale étudiante, choisirez votre mutuelle et effectuerez le paiement des droits de scolarité. Consultez le site de votre université pour connaître les dates et les modalités pratiques de cette démarche.
L'inscription pédagogique

Cette seconde partie de l'inscription concerne directement l'enseignement et la validation des contrôles de connaissances: vous y choisirez vos options et organiserez votre année d'étude.
Campus FranceLe choix d'une mutuelle étudiante
Il s'agit d'une assurance santé qui complète le régime obligatoire de sécurité sociale. Absolument indispensable! Voir en détail.

La protection médicale française, assurée par la Sécurité sociale, est de très bonne qualité : elle permet d'obtenir le remboursement d'une partie des frais médicaux pour une cotisation étudiante de base de 207 euros en 2012. Cette adhésion se fait dans l’établissement d’enseignement au moment de l’inscription administrative. Elle est obligatoire pour les étudiants non européens.
Les étudiants ressortissants de l’Espace Economique Européen en sont dispensés dès lors qu'ils sont titulaires pour toute l’année universitaire d’une carte européenne d’assurance maladie (ou de son attestation provisoire) , ou d’une attestation d’assurance privée couvrant l’ensemble des risques médicaux sans restrictions tarifaires.
Campus FranceLa validation de votre visa (VLS-TS)
Cette validation doit être très rapidement effectuée auprès de l'OFII. Voir en détail.

Il faut, dès l'arrivée en France, adresser à l'OFII par lettre recommandée avec accusé de réception:
- le formulaire de demande d'attestation OFII visé par l'autorité ayant délivré le visa et complété par le demandeur;
- la copie des pages du passeport où figurent les informations l'identité du titulaire et le cachet attestant de l'entrée en France ou dans l'Espace Schengen.
Dès réception de ces documents, la direction territoriale de l'OFII adresse par lettre simple une attestation de réception du formulaire à l'adresse indiquée par le demandeur et le convoque, selon les cas à une visite médicale si elle n'a pas été passée dans le pays d'origine ou à une visite d'accueil.
Une expérimentation est actuellement en cours pour alléger cette procédure au moyen d'échanges par courrier électronique entre l'OFII et l'étudiant.
Dans tous les cas, une taxe de 58 euros doit être acquittée.
Campus FranceTrouver un logement
Ce n'est forcément facile, en particulier à Paris. Découvrez les informations que nous avons recueillies pour vous, en particulier concernant les aides au logement dont peuvent bénéficier l'ensemble des étudiants! Voir en détail.

Le coût d’un logement est très variable, mais les étudiants étrangers bénéficient en France d’aides au logement au même titre que les étudiants français.
Il est naturellement plus confortable d’avoir l’assurance d’un logement définitif avant même votre départ pour la France. Ce sera le cas, si vous pouvez obtenir une chambre dans une résidence universitaire du CROUS (bien que les places soient essentiellement réservées aux boursiers du gouvernement français ou aux étudiants participant aux programmes d’échanges) ou si vous êtes admis dans une école possédant sa propre résidence.
Campus France The final entry in your institution
This confirmation will allow you to benefit particular regime "student" social security and get your student card. See details
. More...

Posté par pcassuto à 00:06 - - Permalien [#]

24 août 2012

France - Students condemn increased cost of living, registration fees and charges

http://enews.ksu.edu.sa/wp-content/uploads/2011/10/UWN.jpgBy Jane Marshall. In the run-up to the new academic year, France’s two biggest student organisations have condemned rises in students’ living costs and demanded that the government reverse increases in university registration fees and other compulsory charges.
Minister for Higher Education and Research Geneviève Fioraso sympathised with students whose purchasing power was declining, but denied she had raised fees unreasonably and said she was giving priority to making higher education more accessible to young people from poorer families.
Both the Union Nationale des Étudiants de France (UNEF) and the Fédération des Associations Générales d’Étudiants (FAGE) last week published their annual inquiries into students’ living expenses.
UNEF claimed that these would rise by 3.7% in 2012-13 compared to last year – nearly twice the rate of inflation – while FAGE calculated that a student would have to pay €2,434.33 (US$3,060) at the start of the university year, 2.6% more than in 2011-12.
A major cause of the increased costs was an explosion in rents, which had risen 10.8% in Paris and 2.3% in the rest of the country according to UNEF, which warned of the ‘pauperisation’ of students. FAGE said housing represented more than 45% of students’ budgets.
Other items that had risen sharply in terms of costs were clothes, up 4%, and food, up 3.2%, UNEF said.
FAGE criticised in particular the rise in compulsory charges such as university registration fees, which are fixed annually by government decree. This year they are €181 for a licence (bachelor equivalent) course, up by 2.26%; €250 for a masters, up 2%; and €380 for a doctorate, up 2.15%.
University restaurant meals and compulsory social security contributions had also increased.
FAGE, which has been carrying out its inquiries for 10 years, calculated that student costs had risen by 50% over the past decade – “33 points more than inflation, while social benefits rose by only 23%”. During that time enrolment fees had risen by 28%, 11 points above inflation, it said.
UNEF described students as “the least protected population”. It said the economic crisis had made it impossible for many parents to fund their children’s higher education and, with only two students in 10 in receipt of grants, 80% had no financial support.
As a result student wages had become the chief means for financing studies, with 73% of students now taking paid employment compared with only 48% in 2006. Students who took paid jobs were twice as likely to fail their exams as those who could study full time, said UNEF.
Both organisations demanded reform of student financial benefits, which they proposed could be paid for by reorganisation of a tax concession made to families with responsibility for a student, which generally favoured the better-off.
UNEF called for a doubling of the grants budget and introduction of an ‘autonomy allowance’ – a grant for living expenses for all students not dependent on their families, as promised by the socialist President François Hollande during his election campaign earlier this year.
FAGE proposed a means-tested allowance for which twice the number of students currently receiving a grant would be eligible.
In response to the two organisations, Minister Fioraso said that students, like all French people, had seen their purchasing power diminish in the past few years; policies of the previous right-wing government had aggravated their difficulties, she said.
Her major priority was to widen access to higher education, and she was introducing an ambitious policy to support students from modest backgrounds.
Fioraso denied raising university charges substantially, pointing out that “while several countries have chosen to increase very significantly that part of the costs of education financed by the students”, French registration fees had risen only by the inflation rate of 2.1%.

This year’s increases were only €4 for a licence course, €5 for a masters and €8 for a doctorate, she said. Apart from Scandinavian countries, where higher education was free, France’s fees were among the lowest in the world, she added. Student grants had been raised by 2.1%.
A major new initiative was the government’s decision to control rents, which would favour very many students.
Fioraso said the president had expressed his intention to review existing benefits, and create a means-tested higher education allowance. Consultations would begin soon, she said.

Posté par pcassuto à 23:32 - - Permalien [#]
Tags :

15 août 2012

France - Academic Destination

http://chronicle.com/img/photos/biz/sub-promo-art.pngFrance and its overseas possessions are divided into 35 educational districts, or Académies, each of which is responsible for all levels of education.
Country Overview

France remains a leader in world affairs even though it lost its status as a dominant state after World War II. While it has retained a number of territories, its colonial past is evident chiefly on its streets, in the form of ethnic diversity. France, which has long pushed for economic integration in Europe, now proposes to strengthen the military capabilities of the European Union. The government is also in the midst of reducing its influence over the domestic economy through privatization. The French cultural legacy is apparent throughout the world, from writers, thinkers, and painters to cuisine. France is the most visited country in the world.
Climate
Three types of climate may be found within France: oceanic, continental, and Mediterranean. The oceanic climate, prevailing in the western parts of the country, is one of small temperature range, ample rainfall, cool summers, and cool but seldom very cold winters. The continental (transition) type of climate, found over much of eastern and central France, adjoining its long common boundary with west-central Europe, is characterized by warmer summers and colder winters than areas farther west; rainfall is ample, and winters tend to be snowy, especially in the higher areas. The Mediterranean climate, widespread throughout the south of France (except in the mountainous southwest), is one of cool winters, hot summers, and limited rainfall. The mean temperature is about 11°  C  (53°  F  ) at Paris and 15°  C  (59°  F  ) at Nice. In central and southern France, annual rainfall is light to moderate, ranging from about 68 cm (27 in) at Paris to 100 cm (39 in) at Bordeaux. Rainfall is heavy in Brittany, the northern coastal areas, and the mountainous areas, where it reaches more than 112 cm (44 in).
Annual rainfall

Monthly average rainfall: Jan 54 mm (2 inches); April 38 mm (1.4 inches); July 55 mm (2 inches); October 49 mm (1.9 inches).
GDP
$2,133,000,000,000 (2008 est.)
Population
64,057,792
Overview of Higher Education

France and its overseas possessions are divided into 35 educational districts, or Académies, each of which is responsible for all levels of education. Spread throughout the districts are 91 universities, a classification that includes institutes of technology. Since 2002 the government has gradually put into effect the terms of the Bologna Process, even as universities have become more autonomous. The standard undergraduate degree is the three-year Licence (equivalent to a bachelor’s degree). Students may pursue a master’s degree on either a research track or a professional track. Both require two years of study. A research master’s is required for doctoral studies, which typically last three more years.
In 2007 some 265,000 students were pursuing higher education in France and its possessions. (Sources: BBC, The Europa World of Learning)
Number of Colleges, Universities, Technical Institutes
Number of Colleges, Universities, and Technical Institutes (total): 603
Number of Higher Education Students

Number of students enrolled: 1,979,445.
Number of international students enrolled: 246,369.

Posté par pcassuto à 03:24 - - Permalien [#]

08 août 2012

Universités françaises - tout ne va pas si mal

http://tempsreel.nouvelobs.com/themes/header/images/logo-nobs.pngPar , Prof. Université de Lausanne. Édité par Hélène Decommer, Auteur parrainé par Francois Garçon. Avis aux pessimistes et aux opposants à l'autonomie des universités: Jean-Marc Rapp, ancien président de l'Association Européenne de l'Université, dresse un bilan plutôt positif de l'évolution de nos facultés ces dernières années. Il salue notamment les investissements réalisés par le gouvernement Fillon.
Pour un observateur extérieur, un des traits les plus frappants des récentes campagnes présidentielle et législative françaises fut la quasi absence des thématiques liées à l’enseignement supérieur et à la recherche dans les débats politiques et les médias. Serait-ce que les choix effectués dans ce domaine sont rarement propres à faire perdre ou gagner une élection générale? Ils sont pourtant capitaux pour la santé économique, sociale et culturelle d’un pays. Les quelques réflexions qui suivent à ce sujet sont alimentées par l’expérience que j’ai accumulée notamment à la tête de l’Association Européenne des Universités (EUA, 850 établissements individuels, 35 conférences nationales).
L'autonomie des universités, facteur d'efficacité

Un point sur l’autonomie des universités, d’abord. Loin de constituer une simple revendication des représentants du monde académique ou un élément de débat idéologique, cette autonomie est un facteur d’efficacité de l’action publique. Il est en effet démontré que plus un établissement universitaire est autonome, plus ses performances sont élevées, dans le domaine de la recherche en tout cas [Aghion/Dewatripont/Hoxby/Mas-Colell & Sapir, 2008.]. Autrement dit, plus les universités sont autonomes, meilleur est le "retour sur investissement" de la collectivité. De ce point de vue, la réforme introduite par la loi LRU du 10 août 2007 doit être saluée car elle a apporté des améliorations très sensibles à un système universitaire qui paraissait jusqu’alors irréformable au vu des échecs antérieurs.
Encore des handicaps face aux pays voisins

Pour très positive qu’elle soit, cette réforme doit encore être élargie à la lumière des résultats d’une récente étude de l’EUA sur l’état actuel de l’autonomie des établissements universitaires dans 28 pays européens, dont la France ["University Autonomy in Europe II – The Scorecard", disponible ici: www.eua.be]. Selon cette étude, qui distingue les aspects organisationnels, financiers, de ressources humaines et de politique académique, la France se situe entre le 16e et le 28e rang selon les cas. Si les limites assignées à cet article ne permettent pas une analyse approfondie, relevons tout de même, parmi d’autres, deux caractéristiques du système français qui sont autant de handicaps en comparaison internationale. La première tient au secteur du recrutement du personnel académique, où les contraintes imposées aux universités françaises en terme de recrutement, promotion, conditions d’emploi, évaluations, etc, sont encore beaucoup plus fortes que dans la majorité des pays, sans que cela ne paraisse lié à des choix de nature idéologique: les pays nordiques ou la Suisse partagent avec la France une vision très semblable en matière d’accès aux universités ou de financement public du système, mais laissent dans une très large mesure la politique de ressources humaines aux mains de leurs établissements. Le second domaine caractéristique paraît être celui de l’assurance ou du contrôle qualité. Les établissements d’enseignement supérieur français subissent par exemple toujours, au niveau des offres de programmes de formation, un système d’habilitation préalable, ce qui contraste avec la liberté d’expérimentation de la plupart de leurs concurrents européens. En d’autres termes, la logique d’un système véritablement fondé sur l’autonomie serait de faire confiance au préalable, et de procéder à l’évaluation ex post et non ex ante.
Des efforts importants sur le financement

Le second point méritant que l’on s’y arrête est le financement. Là également, il faut saluer les efforts très importants faits ces dernières années par le gouvernement français de François Fillon, qui a procédé à des investissements significatifs en dépit de circonstances économiques difficiles. L’observatoire des financements publics des universités européennes, mis en place par l’EUA montre que de 2008 à 2011, la France est un des rares pays, avec l’Allemagne, la Norvège et la Finlande, à avoir maintenu et même augmenté les moyens investis dans son système de recherche et d’éducation supérieure. Certes, le niveau de financement de départ en France était – et reste – inférieur à celui des pays comparables les mieux dotés. En particulier, l’investissement français moyen par étudiant est sans doute encore trop faible par rapport à d’autres. Il n’en demeure pas moins que les décisions prises ces dernières années l’ont été dans la bonne direction, tant il est vrai que l’argent consacré au secteur de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation est un véritable investissement, riche de promesses pour le développement économique et social d’un pays. On ne connaît guère de responsables politiques en Europe qui n’aient dit autre chose, mais on en connaît peu qui aient joint l’acte à la parole ces dernières années…
Ces évolutions favorables vont-elles se poursuivre? Il faut vivement l’espérer, car le domaine vital de l’enseignement supérieur et de la recherche implique une vision continue et à long terme, des actions durables, les moins dépendantes possible des à-coups de la vie politique.
Une telle approche, semblable à celle que l’on appelle aux États-Unis le "bipartisan support", sera-t-elle suivie en France? C’est tout ce que, ami fidèle de ce pays, je souhaite.

http://tempsreel.nouvelobs.com/themes/header/images/logo-nobs.png~~VΜε , Καθηγητής Πανεπιστήμιο της Λωζάννης. Επιμέλεια: Ελένη DECOMMER, υπό την αιγίδα Συγγραφέας Φρανσουά αγόρι. Ειδοποίηση για απαισιόδοξοι και οι επικριτές της την αυτονομία των πανεπιστημίων: τον Jean-Marc Rapp, πρώην πρόεδρος της Ευρωπαϊκής Ένωσης του Πανεπιστημίου, σκιαγραφεί μια μάλλον θετική εξέλιξη των σχολών μας τα τελευταία χρόνια. Χαιρετίζει ιδιαίτερα τις επενδύσεις που γίνονται από την κυβέρνηση Φιγιόν. Περισσότερα...

Posté par pcassuto à 00:10 - - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2012

France to sponsor education of 90 students

thenews.com.pkOur correspondent, Islamabad. Under need-based scholarship programme, the French government will support 90 promising students of six Pakistani universities in the fields of social science, business and architecture.
In this regard, a Memorandum of Understanding (MoU) was signed between France government and the Higher Education Commission of Pakistan (HEC) at French Embassy on Thursday. Ambassador of France Philippe Thiébaud and Chairperson HEC Dr Javaid R. Laghari along with vice chancellors of the corresponding universities and institutions signed the MoU.
France, through its Embassy in Islamabad, will offer scholarships to 90 promising students primarily from FATA, KPK and Baluchistan to pursue their education in top universities and institutions of Pakistan.
The universities include Quaid-E-Azam University, Islamabad, COMSATS Institute of Technology, Islamabad, Government College University, Lahore, Institute of Management Sciences, IMS Peshawar, Institute of Business and Management, Karachi and Sardar Bahadur Khan Women University, Quetta.
The scholarships awards are designed to cover the complete cost of education during the entire academic program of the 90 recipients (e.g.2-4 years for the MBA, BBA and Social Sciences) for a total cost of Rs23 millions.
The selection process will ensure that at least 25 per cent of the awarded scholarships go to girls, especially those coming from areas where the access to higher education is difficult.
Speaking on the occasion, French Ambassador Philippe Thiébaud, termed higher education key area in the bilateral relationship of both countries. He said that this scholarship grant scheme will further strengthen the close and long term bilateral friendship between the Pakistan and French governments.
Chairperson HEC Dr Javaid R. Laghari said that the HEC is committed to provide equitable access to the higher education in Pakistan and a number of practical steps have been taken in this regard. He also extended thanks and appreciated the gesture of the government and people of France.

Posté par pcassuto à 10:36 - - Permalien [#]