22 mars 2019

Université de Strasbourg

hceres.fr4 - La formation continue à l’Unistra, un exemple à suivre
Le service de formation continue de l’université de Strasbourg a mis en place une politique dont l’ensemble des indicateurs révèle la grande pertinence. En termes de chiffre d’affaires de la formation continue, l’Unistra occupait la 3e place à l’échelon national sur l’ensemble des établissements universitaires. Ce succès démontre le bien-fondé de la démarche et de la stratégie développée. Que ce soit l’évolution de son chiffre d’affaires qui a atteint 11 M€ en 2017, le nombre de stagiaires ou le nombre d’heures dispensées en constante augmentation depuis 2012, tout concourt à démontrer que la stratégie consistant à développer des formations qualifiantes proposées sous forme de modules courts capitalisables et associée à l’intégration des nouvelles technologies telles qu’enseignement à distance et association d’apprentissage en ligne et en présentiel (« blended learning »), a permis d’atteindre ces objectifs. Il est à noter que la formation continue s’inscrit dans l’Idex à travers le projet « Pass’Compétences universitaire », permettant des parcours qualifiants sur plusieurs années. De plus, l’approche par compétences pour la présentation de l’offre de formation dans le cadre de la prochaine accréditation va permettre de construire de nouvelles passerelles entre formation initiale et formation continue. Ceci illustrant la volonté de l'Unistra de faire de l’offre de formation un continuum tout au long de la vie, en abaissant progressivement les barrières entre formation initiale et formation continue.
L’intégration du service de la validation des acquis de l’expérience (VAE) au sein du très dynamique service de la formation continue doit permettre, par effet d’entraînement, de mettre en place des conditions nouvelles pour redonner une autre dimension à cette activité. Enfin, s’agissant des massive open online courses (Mooc), la stratégie actuelle de l’université de ne pas s’y investir essentiellement pour des motifs de modèle économique, paraît mûrement réfléchie. C’est néanmoins dans le secteur de la formation continue que la formation à distance, privative, paraît le plus à même de se développer.
Télécharger Université de Strasbourg. Plus...

Posté par pcassuto à 21:45 - - Permalien [#]


Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

hceres.frd / Le renouveau prometteur de la formation continue
La formation continue connaît une véritable révolution. Elle est considérée comme « un enjeu stratégique essentiel », en raison de ses missions au coeur du projet d’établissement, mais également parce qu’elle peut renforcer les ressources propres de l’établissement. Alors qu’elle était fortement en crise comme le révélait un audit en 2015, une réorganisation a permis des résultats notoires avec un directeur venu du monde de l’entreprise. Il y a 30 formations diplômantes et 13 DU et les locaux sont ouverts de 7h30 à 22h00. 1 300 stagiaires y participent dont 135/140 pour le DAEU. Il est intéressant de constater le grand nombre de modules courts très adaptés à ce type de formation. On compte 55 formations sur trois ou quatre jours et le service répond désormais à des appels d’offre publics, ce qui avait été autrefois abandonné.
Une demande prochaine d’une certification qualité de la formation continue universitaire devrait être faite. L’apprentissage a connu un développement intéressant avec la mise en place dès 2008, de contrats professionnels (l’établissement en compte actuellement une soixantaine, et plus de 1000 apprentis) ou différentes formations dispensées en apprentissage. Paris 1 ne dispose pas d’un CFA interne mais travaille avec plusieurs CFA d’Ile-de-France. Le comité considère que ce travail en direction de publics variés (DAEU, formation tout au long de la vie, réfugiés) mérite d’être souligné et poursuivi.
Télécharger Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Plus...

Posté par pcassuto à 21:41 - - Permalien [#]

Université Paris 13

hceres.frLe travail entamé en ce sens par le centre du développement et de l'ingénierie de la professionnalisation (CEDIP) autour de la formation continue est un exemple sur lequel P13 pourrait s’appuyer. Le portfolio numérique « compétences » que souhaite développer le service valorisation, orientation et insertion professionnelle de l'étudiant (VOIE) est une opportunité supplémentaire pour développer cette approche.
Le développement de l’apprentissage est un axe fort pour l’établissement (environ 1 400 étudiants), en lien avec les entreprises du territoire ; celui de la formation continue (chiffre d’affaires de 6 M€, budget en équilibre depuis 3 ans, environ 2 200 stagiaires) mériterait d’être amélioré par une politique commerciale plus dynamique. Les activités dans ce secteur se concentrent sur les domaines finance et gestion, informatique et santé au niveau DUT, licences professionnelles et master.
Télécharger Université Paris 13. Plus...

Posté par pcassuto à 21:24 - - Permalien [#]

Université Paris Descartes

hceres.frLe redressement s’est en effet principalement opéré en augmentant significativement les ressources propres : les ressources recherches liées au PIA sont ainsi passées de 0 en 2013 à 6,5 M€ en 2015, les recettes de formation continue augmentant sur la même période de 1,7 M€ pour s’établir à 10,2 M€ en 2015.
L’université dispose de compétences sérieuses et de données fiables permettant de déterminer des coûts complets (comme cela a été réalisé pour la formation continue, les plates-formes et le patrimoine immobilier), même si ces calculs se heurtent à des difficultés lorsque le champ est plus vaste (laboratoires, formations).
En parallèle, l’établissement a souhaité réinvestir le champ de la FTLV avec la désignation d’un vice-président en charge des relations avec le monde socio-économique et la santé (RMSES) et la mise en oeuvre d’un appel à projet depuis 2015. L’activité peut maintenant s’appuyer sur deux services, le SFPC (service de la formation professionnelle et continue ; sept personnes), intégré à la direction des études et de la formation (DEF), et le POET (Pôle ouvert d’enseignement à tous). Même si le chiffre d’affaires est encore limité (volume financier d’environ 5 M€ en 2015), P7 s’est dotée pour le développement de ce champ d’activité de procédures et d’outils adéquats, qui constitueront un utile point d’appui dans la future Université de Paris. C’est dans le cadre d’une démarche de qualité de service que le réseau professionnel de la FTLV se met en place. Les résultats sont pour le moment peu visibles (stabilité des effectifs en formation continue et des validations des acquis de l’expérience – VAE – depuis quatre ans).
Télécharger Université Paris Descartes. Plus...

Posté par pcassuto à 21:13 - - Permalien [#]

Université Paris Diderot - Paris 7

hceres.frToutefois, avec un fonds de roulement en jours de charges décaissables qui reste inférieur à 30 jours depuis 2013 et une baisse de 8,5 M€ de la trésorerie entre 2015 et 2016, la situation financière de l’université reste fragile. Le redressement s’est en effet principalement opéré en augmentant significativement les ressources propres : les ressources recherches liées au PIA sont ainsi passées de 0 en 2013 à 6,5 M€ en 2015, les recettes de formation continue augmentant sur la même période de 1,7 M€ pour s’établir à 10,2 M€ en 2015.
L’université dispose de compétences sérieuses et de données fiables permettant de déterminer des coûts complets (comme cela a été réalisé pour la formation continue, les plates-formes et le patrimoine immobilier), même si ces calculs se heurtent à des difficultés lorsque le champ est plus vaste (laboratoires, formations).
En parallèle, l’établissement a souhaité réinvestir le champ de la FTLV avec la désignation d’un vice-président en charge des relations avec le monde socio-économique et la santé (RMSES) et la mise en oeuvre d’un appel à projet depuis 2015. L’activité peut maintenant s’appuyer sur deux services, le SFPC (service de la formation professionnelle et continue ; sept personnes), intégré à la direction des études et de la formation (DEF), et le POET (Pôle ouvert d’enseignement à tous). Même si le chiffre d’affaires est encore limité (volume financier d’environ 5 M€ en 2015), P7 s’est dotée pour le développement de ce champ d’activité de procédures et d’outils adéquats, qui constitueront un utile point d’appui dans la future Université de Paris. C’est dans le cadre d’une démarche de qualité de service que le réseau professionnel de la FTLV se met en place. Les résultats sont pour le moment peu visibles (stabilité des effectifs en formation continue et des validations des acquis de l’expérience – VAE – depuis quatre ans). Si les orientations stratégiques de l’établissement visent le monde de l’entreprise, les obstacles restent plus forts que les motivations en raison de la faible capacité de mise en oeuvre pédagogique dans les composantes, conséquence de la réduction du potentiel enseignant lors du contrat précédent (réduction du nombre d’heures complémentaires et du nombre de postes).
D’une manière générale, le domaine de la formation continue, de la VAE et de l’apprentissage est bien appréhendé par l’établissement comme un enjeu et plusieurs initiatives ont été prises pour développer ces activités ; la marge de progression est encore importante et la future université aura à s’emparer de ces politiques de manière énergique.
Télécharger Université Paris Diderot - Paris 7. Plus...

Posté par pcassuto à 21:08 - - Permalien [#]


Sorbonne université

hceres.frf / La formation continue (FC) et la formation tout au long de la vie (FTLV)
La FC et la FTLV sont développées dans le secteur de la santé et en sciences (6.1 M€ de revenus de ces activités51) et beaucoup plus modestes mais en progression dans le domaine des humanités (+26 % sur la durée du contrat, 879 k€ en 2016). Cependant le comité souhaite souligner la refonte du service de formation continue entamée par l’UPS qui a conduit une réflexion stratégique pour rendre visible, innovante et cohérente son offre de FC/FTLV et pour proposer une montée en gamme de la FC dans le domaine SHS53 qui est un point positif sur lequel pourra s’appuyer SU.
Compte-tenu de la renommée de SU, on pourrait s’attendre à des revenus d’activité plus importants en sciences, une bonne partie provenant de formations captives et obligatoires dans le secteur de la santé. Le comité Hcéres encourage la poursuite des efforts dans le domaine de la restructuration et de la montée en gamme de la FC tous secteurs confondus.
Au moment du bilan sur l’offre de formation, plusieurs points forts peuvent être dégagés par le comité. Le premier concerne la transformation pédagogique conduite en licence par la mise en place du système majeure/mineure et double majeur ainsi que des licences bi-disciplinaires en particulier grâce aux crédits de l’Idex Super. On retient également l’attractivité des formations, soutenue par une recherche de haut niveau, la capacité à maintenir des enseignements dans des disciplines rares tout en développant l’interdisciplinarité et enfin la prise en compte de la pluralité des publics étudiants. En revanche on relève comme points faibles une organisation complexe et parfois trop cloisonnée qui ne permet pas d’assurer une cohérence verticale et horizontale optimisée ; un manque de formations en anglais (cf. infra) pour soutenir les ambitions internationales de l’établissement et, enfin, l’absence d’une politique qualité en dehors des indicateurs quantitatifs demandés par le ministère.
Le comité préconise de mieux expliciter les rôles respectifs du niveau central et des facultés concernant la politique et la gestion de la formation. Une meilleure formulation des processus permettrait une meilleure opérationnalité à tous les niveaux. Les « petites » UFR devraient bénéficier d’une mutualisation des moyens pour améliorer la qualité de leurs formations. De façon plus générale, l’amélioration de la formation pourrait passer par le développement d’instruments pertinents et une rénovation du système d’information dédié à la formation. Les moyens de l’Idex peuvent constituer un levier appréciable dans ce domaine et pour une meilleure prise en compte de la diversité du public étudiant, notamment des étudiants en situation d’échec. Enfin, il convient de poursuivre et intensifier les actions en faveur de la préparation à l’insertion professionnelle en utilisant au mieux les contacts avec les milieux socio-économiques.
Télécharger Sorbonne université. Plus...

Posté par pcassuto à 21:03 - - Permalien [#]

Université Sorbonne Nouvelle

hceres.frEn revanche, les recettes diminuent en raison de la baisse des effectifs d’étudiants et donc des droits d’inscription (-3 %16) ainsi que de la collecte de taxe d’apprentissage non compensée par une faible augmentation des recettes de formation continue (+2,3 %). Dans ce cadre, le résultat net comptable diminue. Cette situation pourrait s’avérer critique si le fond de roulement et la trésorerie de l’université n’étaient pas confortables (75 jours de fonds de roulement, 110 jours de trésorerie).
Le comité recommande de renforcer la diversification des recettes et de développer, notamment, celles issues de la formation continue. En effet, le contexte parisien doit permettre de faire émerger une offre spécifique de FTLV qui rencontrerait un public intéressé tout particulièrement par l’apprentissage des langues étrangères.
c / La formation tout au long de la vie : un enjeu prioritaire pour développer des ressources propres et répondre aux besoins de la cité
Le service commun de formation continue (FCP) a un potentiel de développement remarquable qui demande à être soutenu en tant qu’axe stratégique de l’établissement. Pour que la FTLV puisse pleinement se développer, il est souhaitable d’engager rapidement une démarche prospective, en mobilisant l’ensemble du corps enseignant. Au-delà de ce qui est proposé (les certifications comme le Cambridge, la préparation au Delf - Dalf34 et des cours de français linguistique et culturel), il s’agit de détecter des besoins pour compléter la cartographie de l’offre et proposer des formations éligibles au financement, et donc référencées par le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Pour encourager cette ouverture vers le grand public, l’université pourrait mettre en place un appel à projet FTLV prévoyant des modulations de service. Un des chantiers des années à venir sera le développement de l’offre d’apprentissage et des contrats de professionnalisation.
Les diplômes de ce type restent pour l’instant concentrés dans le domaine des arts et médias (Licence 3 et master 1 communication, master 2 didactique de l’image, licence 3 cinéma audiovisuel, master 2 communication interculturelle et ingénierie de projets et le master 2 Lettres appliquées aux techniques éditoriales et à la rédaction professionnelle). Un cadrage serait à mettre en place afin d’assurer un accompagnement dans toutes les formations pour renforcer l’implication des collègues et des équipes pédagogiques. Dans cette perspective, il est souhaitable que la mission à l’apprentissage soit maintenue et le service renforcé en moyens humains, afin de développer la réelle, mais récente, montée en puissance du nombre d’apprentis (70 en 2018 contre 30-35 précédemment) et de contrats de professionnalisation en alternance (25 répartis sur 6 diplômes), avec orientation vers l’insertion dans les entreprises publiques des secteurs de la culture.
L’université Sorbonne Nouvelle souhaite clairement dynamiser l’enseignement à distance et la FTLV, ce qui devrait générer une augmentation des recettes propres. Pour ce faire, il serait souhaitable de trouver une organisation plus souple permettant une fluidité et une collaboration efficace entre les acteurs des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement (Tice), la Dsic, l’Enead, la FCP3 et les enseignants. Un projet d’institut de la FTLV ayant été rejeté par le CA, le déménagement sur le campus Nation pourrait être l’occasion de rapprocher spatialement les deux services pour pouvoir ensuite développer des ressources propres et des projets innovants qui incluent une dimension réflexive, capable d’initier des formes et des modèles différents pour une FTLV sociale et inclusive. Le comité recommande que le recours à la formation à distance soit davantage pris en compte dans tous les domaines de la FTLV.
Télécharger Université Sorbonne Nouvelle. Plus...

Posté par pcassuto à 21:00 - - Permalien [#]

Université de Corse Pasquale Paoli

hceres.frParallèlement, l’université de Corse qui se définit comme « étroitement connectée aux dynamiques économiques et sociales du territoire » (RAE, p. 24) a su mettre en place une politique de professionnalisation ambitieuse, en dépit de la faiblesse du tissu économique régional. Cette volonté de professionnalisation s’est traduite par une offre crédible en formation continue répondant à des demandes sectorielles concernant des besoins spécifiques non pérennes et par une vaste palette de formations accessibles en alternance dans la plupart des composantes, entre autres grâce à un « effort remarquable » d’adaptation du calendrier des formations. L’existence d’un centre de formation d'apprentis (CFA), la mise en place d’un Gip et des partenariats avec 1 800 entreprises et institutions sont des outils précieux pour assurer la pérennité de cette politique. Avec 320 alternants, soit 8 % des étudiants en formation initiale, et plus de 2 000 alternants depuis 2009, l’université de Corse se trouve en position remarquable malgré un tissu économique où les grandes entreprises sont rares.
Télécharger Université de Corse Pasquale Paoli. Plus...

Posté par pcassuto à 02:31 - - Permalien [#]

École centrale de Marseille

hceres.frBien que l’ECM ait une procédure de diplomation par la VAE, aucune diplomation par cette voie n’a encore eu lieu. La constitution d’une offre offensive de formation continue, bien qu’étant une priorité de l’école dans le contrat pluriannuel 2012-2017, n’est pas encore une réalité. La nomination depuis un an d’un responsable de la formation continue et la réorganisation en cours du service des relations entreprises, fortement impacté par le désengagement de la CCIMP, devraient permettre la mise en place de formations mieux adaptées à la demande locale déjà identifiée ainsi que des mastères CGE. Il sera important d’évaluer à court terme l’impact de cette nouvelle organisation qui doit permettre à l’ECM d’être un acteur majeur de la formation tout au long de la vie.
Télécharger École centrale de Marseille. Plus...

Posté par pcassuto à 02:27 - - Permalien [#]

Université d'Orléans

hceres.fr3 - La formation tout au long de la vie : un enjeu prioritaire
La formation des apprentis passe par le Centre de formation des apprentis (CFA) des universités de la région Centre-Val-de-Loire (Tours et Orléans). L’université totalisait, au moment de l’évaluation, 900 apprentis qui dépendaient de 5 CFA de branche et 50 contrats professionnels par an. Il existe un référent formation continue enseignant dans chaque composante capable de renseigner les stagiaires. Lors des entretiens il est cependant apparu au comité que ces référents jouaient des rôles très hétérogènes en fonction de leur niveau de connaissance des dossiers et de leur investissement. Le besoin apparaît donc de revoir et renforcer leur rôle, afin de leur donner plus de visibilité et une meilleure connaissance de la formation des apprentis.
Les CFA délèguent des moyens à l’université pour la partie administrative. 75% de l’activité de la formation continue s’inscrit dans l’offre de formation initiale (RAE, page 23). Un cadrage est en cours afin d’assurer la qualité de l’accompagnement dans toutes les formations car, pour le moment, cette qualité dépend de l’implication des collègues et des équipes pédagogiques.
Après avoir effectué un état des lieux approfondi de la formation continue et de l’alternance (apprentissage et contrats professionnels), la direction du service de formation continue (SeFCo) envisage de fondre les deux portails existants (formation continue et alternance-apprentissage) en un portail unique. Cela devrait permettre d’augmenter la visibilité de l’offre. Pour que le service FTLV puisse pleinement se développer, le comité recommande que soit donc lancée rapidement, sous la coordination d’une vice-présidence « partenariats », une prospection audacieuse auprès des entreprises, des branches professionnelles et des collectivités territoriales, tout en mobilisant le corps enseignant pour valoriser l’offre de formation à l’extérieur.
Il n’existe pas de Diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU) à distance pour le moment mais une formule en présentiel au sein des antennes. Une série de modules de complément à distance pour les publics empêchés gagnerait à être mise en place.
Pour les salariés, l’université propose des dispositifs spécifiques sur mesure à la demande des entreprises. Un travail est mené actuellement pour identifier d’autres possibilités à travers les liens tissés par les unités de recherche. Les formations courtes représentent 10% de l’activité du SeFCo (une centaine par an) et l’objectif est bien d’augmenter leur nombre car de vraies ouvertures existent (en informatique notamment). Le comité recommande que le recours à la formation à distance soit davantage étudié dans tous les domaines de la FTLV. Des dispositifs spécifiques pour les langues et le français sont également en place. À titre d’exemple, le français pour compétences professionnelles est une formation destinée aux étrangers ayant un diplôme de niveau élevé mais un niveau de français insuffisant. Le dispositif inclut un accompagnement au retour à l’emploi en lien avec Pôle emploi.
Un chargé de gestion financière travaille avec les partenaires et les enseignants. Les heures d’enseignement délivrées en FTLV peuvent être comptées dans le service statutaire ou effectuées en heures complémentaires, selon le potentiel de la discipline et la charge d’enseignement en formation initiale. Pour certaines formations et compétences précises, le SeFCo doit faire appel à des prestataires externes ou chargés de cours. Les recettes de formation continue sont réparties à 65% pour la composante et 35% pour le SeFCo. L’utilisation de ces recettes est laissée au libre arbitre des composantes et se fait sans réel bilan a posteriori. Le comité n’a en effet pas réussi à savoir si les recettes sont utilisées par la composante de façon générale ou pour la FTLV spécifiquement.
4 - VAE et bilans de compétences : des activités à amplifier
L’université propose des VAE depuis une dizaine d’années et en finalise 15 à 20 par an. Suite à une communication qui a gagné récemment en efficacité, une augmentation de la demande est observée. Le service dispose également d’une personne en charge des bilans de compétences (20 à 30 par an) et du conseil en mobilité. Au regard de la taille de l’université et de celle du territoire sur lequel elle opère, ces deux activités pourraient largement se développer en trouvant un public intéressé. Le lien vers la FTLV proposée par l’université s’en trouverait dynamisé.
En résumé, l’UO est en train de se donner les moyens de piloter son offre de formation. Un suivi centralisé fiable de toutes les formations proposées reste néanmoins encore à mettre en place. La production et le suivi d’indicateurs pourrait être de nature à favoriser la lutte contre l’échec dont le taux est significatif. Le comité estime que ces actions devraient permettre de gommer certaines disparités et conduirait à faire évoluer les pratiques notamment celle de l’évaluation des enseignements et permettrait des économies d’échelle.
Télécharger Université d'Orléans. Plus...

Posté par pcassuto à 02:24 - - Permalien [#]