20 mars 2014

Aeres > La vague A évaluée

Logo AmueLa campagne d’évaluation 2014-2015 (vague A) établie par l’Aeres a débuté. L’Agence indique avoir rencontré les établissements des académies de Bordeaux, Grenoble, Lyon et Toulouse, courant janvier et février 2014. Lors de ces rencontres, une présentation du contexte de transition entre l’Aeres et le futur HCERES a été faite, avec les principales évolutions relatives à l’évaluation.

En savoir + > Campagne d’évaluation de l’Aeres

Posté par pcassuto à 23:04 - - Permalien [#]


16 mars 2014

AERES : rapport d’activité 2013

En attendant son remplacement par l’HCERES, qui se fait toujours attendre, l’AERES publie son rapport d’activités 2013.
Source sauvonsluniversité.com.
Ci-dessous la table des matières et la conclusion du rapport, et en pièces jointes le document complet et son résumé.
On y apprend notamment (par un tableau à la page 56) que cette agence, qui fait l’unanimité contre elle depuis sa création en 2006, coûte toujours aussi cher (environ 15 M€ de crédits consommés annuellement). Suite...

Posté par pcassuto à 22:09 - - Permalien [#]

Mid-Semester Evaluations

http://www.insidehighered.com/sites/default/server_files/styles/blog_landing/public/Screen%20Shot%202011-12-12%20at%2012.29.48%20PM.png?itok=ITDqfJNPBy Laura B. McGrath. This week marked (what I hope will be) a turn toward spring in West Michigan. I can leave my parka at home, I can see some grass peeking up timidly from the mountains of snow/salt/mud, and I can hear birds nesting outside my window. This is really great: I was feeling stuck in a snow-covered rut in my research, my work, my teaching. Last week, Liz offered some great suggestions on how to re-invent your teaching at mid-semester and beat the mid-semester slump. Read more...

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]

Why We Need College Ratings

HomeBy Carrie Warick. The more expensive a purchase, the more important it is to be a smart consumer. Many Americans value labeling and rankings from food (nutrition labels) to appliances (energy ratings) to vehicles (gas mileage and crash safety) to health plans (Obamacare’s bronze, silver, gold, and platinum). Yet for one of the most expensive purchases a person will ever make – a college education – there is a dearth of reliable and meaningful comparable information. Read more...

Posté par pcassuto à 00:12 - - Permalien [#]

15 mars 2014

Universities see benefits with online process for student evaluations

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWMTBx0CPzMFK637Zb6AgNbjhxfVRtTVkrwKoq4ZPL2p18KKWOEwB3AWIBy Rosanna Tamburri. But many seek effective strategies to compensate for lower response rates. The last day of class used to be reserved for course evaluations – short surveys meant to canvass students about their experiences in the class and with the instructor. But as more universities move to online evaluations, some of them are struggling with what to do about low student-response rates. Samer Saab, chief executive of eXplorance, a Montreal company that develops and operates course-evaluation software, said more postsecondary institutions are moving to an online process because of the many benefits the system provides. More...

Posté par pcassuto à 21:30 - - Permalien [#]


HEFCE is looking to appoint new members to its Strategic Advisory Committees

HEFCE logoHEFCE wishes to appoint new members to its Strategic Advisory Committees.
These positions provide a unique opportunity to contribute to higher education at a time of significant change in the sector.  We are keen to recruit new members from education, business, industry and the professions, as well as from individuals who can represent the interests of students.
Enhancing the diversity of the membership of the committees is important to us and we welcome applications from under-represented groups, including women, disabled people and people from an ethnic minority background.
Further information and a person specification are available from the appropriate committee contact: 

One-page application statements addressing the person specification should be sent to the appropriate committee e-mail address above by midnight on 11 April 2014.

Notes

Posté par pcassuto à 01:07 - - Permalien [#]

13 mars 2014

Aeres > Le rapport d’activité 2013

Logo AmueLe rapport d’activité 2013 de l’Aeres est disponible en consultation sur le site de l’Agence. Il présente les principaux faits de l’année, une synthèse des évaluations organisées lors de la campagne 2012-2013 (vague D) et un bilan des actions conduites au plan européen et international. Le document revient également sur le remplacement de l’Aeres par le HCERES annoncé par la loi du 22 juillet 2013.

En savoir + > Aeres - Rapport d’activité 2013

Posté par pcassuto à 23:45 - - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2014

Les 8 principales propositions du rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur"

La Documentation Française - la librairie du citoyenLe rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur" présente les principes de l'évaluation par le HCERES, les modalités d'élaboration et d'organisation des évaluations, l'organisation de la future Haute autorité indépendante. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".
Principales propositions 
1 Le HCERES accomplit ses missions en toute indépendance en élargissant la concertation avec l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il intègre les acquis positifs des expériences précédentes et fait évoluer les pratiques en maintenant des principes de rigueur et de transparence des procédures d’évaluation.
2 L’objectif principal de l’évaluation doit être l’amélioration de la qualité de la recherche et de la formation. Elle s’adresse en priorité aux évalués et à leurs tutelles directes. Elle doit fournir des remarques constructives et un avis argumenté.
3 L’évaluation scientifique doit être conduite et réalisée par des pairs. Les panels des scientifiques qui procèdent aux évaluations doivent avoir des mandats limités et être fréquemment renouvelés.
4 L’évaluation doit s’appuyer sur des critères modulables, adaptés à la diversité des disciplines et des formes d’organisation de la recherche.
5 Les modalités d’intervention et de composition des comités de visite sont décidées par le HCERES après concertation avec les tutelles et les instances nationales et locales d’évaluation. Les évaluateurs, chercheurs, enseignants chercheurs ou ingénieurs et techniciens de la recherche, sont sélectionnés par le HCERES pour leur qualité scientifique dans un répertoire public construit et complété à partir de propositions des instances nationales de l’évaluation.
6 Les rapports d’évaluation sont établis collégialement par les évaluateurs sous la responsabilité du président du comité de visite, et contresignés par le HCERES. Un rapport détaillé est remis aux évalués et à leurs tutelles directes. Un résumé de l’évaluation sous forme d’avis synthétique, qui conserve cependant trace des différents champs couverts par la grille d’évaluation, est produit pour rendre public le résultat des évaluations et est affiché sur le site du Haut Conseil.
7 L’évaluation des formations doit être simplifiée, en passant d’une évaluation exhaustive des maquettes de chaque diplôme à une analyse plus stratégique de l’offre de formation, pratiquée au niveau des sites et des établissements, et s’appuyant en particulier sur l’auto-évaluation et les évaluations par les étudiants.
8 L’OST s’intègre dans l’organigramme du HCERES et vient en appui de l’évaluation, en mettant à disposition ses plateformes de données avec leurs protocoles de bonne utilisation, en apportant ses compétences pour l’élaboration des indicateurs de l’évaluation et en produisant sur demande du HCERES, du Ministère ou des établissements, des états de la recherche par champ disciplinaire, qui situent l’ensemble des unités d’un domaine par rapport à celles de l’espace européen de la recherche et plus généralement dans le milieu international. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".

Posté par pcassuto à 02:40 - - Permalien [#]
Tags :

Organisation de la future Haute Autorité indépendante - HCERES

La Documentation Française - la librairie du citoyenLe rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur" présente les principes de l'évaluation par le HCERES, les modalités d'élaboration et d'organisation des évaluations, l'organisation de la future Haute autorité indépendante. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".
Organisation de la future Haute Autorité indépendante 
(1) Indépendance du HCERES
Les principales transformations apportées par la création du Haut Conseil pourraient être destinées à renforcer l’indépendance de l’évaluation, la concertation avec et entre les différents acteurs du système, le rapprochement des bases d’information indispensables à une connaissance objective et transparente, et surtout le rétablissement de la confiance dans cette institution par une plus grande ouverture aux parties prenantes, évaluateurs et évalués. Le Haut Conseil d’une part doit voir garantie son indépendance, par rapport au Ministère et aux organismes qu’il a la charge d’évaluer, et d’autre part doit insérer son action dans le système de l’enseignement supérieur et de la recherche, en concertation avec les autres acteurs. Il pourrait instaurer une coordination de ses principes et de ses pratiques avec les autres institutions d’accréditation ou d’évaluation.
(2) Organisation interne du Haut Conseil
Le Haut Conseil hérite des trois grands champs de l’évaluation qui étaient dévolus jusqu’à présent à l’AERES : établissements, laboratoires, formations. L’AERES s’était organisée en trois sections. Si ce type d’organisation reste pertinent pour le HCERES, eu égard en particulier à la différence de nature des modalités d’évaluation, il semble important d’en faire évoluer les modalités au moins pour deux raisons : (i) la prise en compte des politiques de site, qui nécessite une vision plus globale et plus décloisonnée des différents champs de l’activité des établissements et (ii) une meilleure prise en compte des aspects transversaux et interdisciplinaires, toujours plus complexes à évaluer.
Ceci suppose l’instauration de plus de collégialité entre les futurs responsables de la coordination des évaluations (l’équivalent des actuels délégués scientifiques de l’AERES), y compris entre les sections. Cette collégialité semble nécessaire en effet pour améliorer les points suivants :
• La constitution des comités et le suivi de l’évaluation des grands laboratoires ou centres pluridisciplinaires.
• L’évaluation de l’articulation enseignement/recherche
• L’appréciation de la politique globale des établissements et des regroupements d’établissements, en matière d’offre de formation, de stratégie scientifique...
Le HCERES pourrait fonctionner autour de groupes projets, permettant le recueil et la circulation des informations d’évaluation relevant d’un site donné, de manière cohérente dans le temps de déroulement du processus. Ces groupes associeraient les délégués scientifiques (ou équivalents) concernés par les différents étages de l’évaluation d’un site (formation, recherche, établissement), afin de permettre la circulation et la coordination de l’information en cours de processus, en fonction des thèmes abordés.
Dans la phase préparatoire à l’évaluation d’un site, ces groupes projets devraient de plus associer les autres acteurs de l’accréditation et de l’évaluation, CTI, CCN-IUT, CEFDG... afin de coordonner l’ensemble du processus ( cf 4.1). Aujourd’hui l’évaluation des logiques de site est principalement construite dans un processus bottom-up où la vision d’ensemble est produite à partir de l’agrégation des évaluations des composants : évaluation de l’établissement après celles de ses laboratoires et de ses formations, puis évaluation globale du site à partir de celle des établissements qui le constituent. Cette approche a sa logique mais n’est pas complètement satisfaisante, car elle ne permet pas véritablement d’évaluer les composants avec la grille de lecture de la logique générale de site et/ou d’établissement. Cette dernière n’est en effet véritablement examinée qu’en toute fin de processus. Il faudrait donc mettre en place un processus en trois temps :
• Une phase préliminaire de présentation de la politique de site par les établissements, ainsi que des éléments de sa déclinaison au niveau des laboratoires et de l’offre globale de formation. Celle-ci permettrait en particulier aux tutelles de fournir les éventuelles demandes spécifiques pour l’évaluation de chacun des laboratoires (lettre de mission pour le comité, modalités d’organisation des comités) et les éléments de contexte pour analyser l’offre de formation .
• La phase d’évaluation des composants (formations et laboratoires), sur la base de ces éléments : contexte de politique de site et commandes spécifiques.
• La phase de consolidation et d’évaluation globale des établissements et du site où seraient entre autres confrontés les orientations politiques affichées et leurs impacts sur la recherche et la formation.
Ce mécanisme pourrait bénéficier de l’allègement des procédures sur les évaluations des composants : suppression de la notation sur les laboratoires et donc des réunions d’interclassement ; évaluation stratégique de l’offre de formation dans le cadre de l’accréditation. Ceci lui permettrait de rester fluide et faisable dans le cadre d’une année universitaire.
(3) Evaluations sectorielles
La demande des tutelles de pouvoir bénéficier d’évaluations sectorielles, selon des grands champs disciplinaires reliés à la SNRI , pourrait être satisfaite de manière relativement simple par la combinaison des outils de l’OST et des évaluations du HCERES. Dans un premier temps, à la demande du HCERES auquel il serait rattaché, l’OST pourrait réaliser une étude scientométrique permettant une cartographie du secteur : productions d’indicateurs à gros ou moyen grain, identification des grands centres du domaine dans le paysage national, comparaisons internationales, dynamique temporelle... Focalisée sur un secteur homogène et réalisée à un niveau macroscopique, cette analyse permettrait des comparaisons pertinentes.
A partir des sites majeurs identifiés au travers de l’analyse de l’OST, le HCERES pourrait consolider les données des rapports d’évaluations de ces sites pour les structures du domaine étudié (laboratoires, filières de formation, écoles doctorales...) et fournir aux acteurs publics des données pertinentes utiles aux évaluations pratiquées à d’autres niveaux et à l’élaboration de visions sectorielles globales. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".

Posté par pcassuto à 02:38 - - Permalien [#]
Tags :

Indicateurs pour l’évaluation dans le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur"

La Documentation Française - la librairie du citoyenLe rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur" présente les principes de l'évaluation par le HCERES, les modalités d'élaboration et d'organisation des évaluations, l'organisation de la future Haute autorité indépendante. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".
Indicateurs pour l’évaluation 
Le rapport du groupe de réflexion présidé par Jean-Marc Monteil sur le devenir de l’OST, préconise de « lui confier de nouvelles missions dans le cadre du HCERES ». Il précise que « HCERES et OST ont tous deux vocation à améliorer la qualité et la pertinence des analyses menées à tous les niveaux du système, et à aider ainsi l'ensemble des acteurs à affronter la concurrence internationale. Réunies, les deux structures peuvent constituer un appui décisif à l'usage maîtrisé de données objectives et à leur usage pour des analyses partagées par l’ensemble des acteurs, publics et privés, du système ».
Il est de la responsabilité du Haut Conseil de définir les procédures et les critères utiles à l’évaluation, en s’appuyant sur les pratiques identifiées par les grandes agences internationales et sur l’expérience de l’AERES. Si les principes sont bien identifiés, les instruments n’ont pas toujours la qualité ou la disponibilité souhaitables, en particulier quant à l’interopérabilité des données de base qui sont souvent dispersées ou dupliquées entre plusieurs lieux de production et d’utilisation. On peut évoquer à l’autre extrême l’exemple du Brésil, où chaque chercheur et enseignant chercheur dispose d’un registre qui contient l’ensemble de ses activités et de sa production... Sans viser une telle mise à plat exhaustive qui pourrait susciter des réactions de rejet justifiées par le besoin de liberté et de confidentialité des recherches, de substantiels gains de temps pourraient être réalisés par les évaluateurs et les évalués, en évitant de compiler plusieurs fois les mêmes informations élémentaires, pour répondre à une diversité de demandes. En ce sens, l’intégration de l’OST dans le HCERES représente une bonne opportunité de mieux concevoir et utiliser l’ensemble des bases de données utiles à l’exercice d’évaluation en épargnant un temps précieux pour tous les acteurs, par exemple en utilisant des indicateurs scientométriques, là où ils ont une valeur reconnue par la communauté. L’OST dispose de savoir faire importants non seulement en termes de gestion de bases de données mais aussi de production d’indicateurs significatifs, qui pourront être plus facilement utilisés par le HCERES à sa demande. L’intervention de l’OST constituera ainsi un apport essentiel pour des travaux préparatoires aux évaluations, ou encore pour réaliser des évaluations sectorielles par grand domaine de recherche disciplinaire. Cela pourrait améliorer sensiblement la légitimité des éclairages apportés à l’évaluation des politiques scientifiques de site ou d’établissements, par rapport aux procédures antérieures d’interclassement des unités produites par les réunions de présidents de comité, dont la légitimité scientifique a pu être fortement contestée.
Recommandation : L’OST pourrait être rattaché au HCERES. Tout en continuant à répondre à la commande publique en matière d’indicateurs, il pourrait aussi contribuer à des analyses macroscopiques par le HCERES sur des grands champs disciplinaires et fournir un appui amont à la préparation de l’ensemble des évaluations. Télécharger le rapport "L'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur".

Posté par pcassuto à 02:33 - - Permalien [#]
Tags :