16 septembre 2013

46 % d’augmentation des réclamations à Pôle emploi en 2012

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/files/abherve.jpgSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Quand on cherche bien, avec l’aide de conseils éclairés, on trouve des documents très intéressants sur le fonctionnement (et les dysfonctionnements) de Pôle emploi. Parmi ceux-ci figure une synthèse sur le Bilan des  Réclamations 2012, réalisé par la direction de la Qualité de Service de l’institution.
La première information concerne le nombre de réclamations reçues au cours de l’année, soit 750 000, avec ce qui est l’élément le plus significatif une augmentation de 46 % par rapport à l’année précédente. Nous avons malheureusement la confirmation que malgré des discours optimistes, l’amélioration du fonctionnement de l’institution, maintes fois affirmée, reste à venir. Suite de l'article...

Posté par pcassuto à 23:22 - - Permalien [#]


09 septembre 2013

Au CNAM des parcours de formation gratuits pour les demandeurs d'emploi

http://www.prao.org/images/rhone_alpes_orientation.gifLe Cnam Rhône-Alpes propose pour la rentrée 2013 des parcours de formation supérieurs gratuits pour les demandeurs d'emploi.
La gratuité est assurée par un conventionnement avec le conseil régional Rhône-Alpes et s'inscrit dans le cadre du SPRF (Service public régional de formation). Les demandeurs d'emploi doivent être accompagnés par l'un des réseaux labellisés par la région (Pôle emploi, missions locales, CIDFF, Mife, CIO, Cap emploi…), et s'engager dans des formations diplômantes à vocation professionnelle (LMD et inscrites au RNCP) ou des certificats professionnels et de compétence délivrés par le Cnam. Seuls, les droits de base d'un montant de 140 euros restent à la charge des demandeurs d'emploi. Pour cette année, 21 parcours de formation de l'école Management et société et 16 parcours de formation de l'école Siti (Sciences et techniques industrielles) sont concernées par ce conventionnement.
>> En savoir plus sur le site du CNAM Rhône-Alpes

Posté par pcassuto à 23:31 - - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2013

Demandeurs d’emploi - Midi-Pyrénées

http://www.midipyrenees.fr/squelettes/images/logo-region-midi-pyrenees.pngLa Région intervient dans le domaine de la Formation Professionnelle Continue au travers des formations qu’elle finance dans le cadre du Programme Régional de Formation Professionnelle (PRFP).
Ces formations sont destinées principalement aux demandeurs d’emploi, inscrits à Pôle Emploi relevant des catégories 1, 2 ou 3, mais certaines s’adressent également aux salariés, aux exploitants agricoles, conjoints et aides familiaux.
Le PRFP représente environ 1000 formations par an dans tous les secteurs d’activités. Il se décline en 6 programmes de formation :

  • Parcours Orientation Insertion : ces formations d’orientation permettent de choisir un métier ; de confirmer un projet et d’effectuer une remise à niveau avec un objectif emploi ou formation qualifiante.
  • Parcours Diplômants : ces formations proposent aux demandeurs d’emploi sans qualification un parcours sécurisé vers l’acquisition d’un diplôme ou d’un titre professionnel.
  • Actions Préparatoires : ces formations ont pour objectif de donner aux demandeurs d’emploi sans qualification les connaissances théoriques et techniques nécessaires à l’accès à la qualification ou à l’emploi direct.
  • Actions de Qualification : ces formations permettent l’acquisition d’une qualification sanctionnée ou non par un diplôme.
  • Création d’entreprise : ces formations permettent au futur chef d’entreprise d’acquérir les connaissances nécessaires pour exercer son activité.
  • Chèques : ces formations ont pour objectif l’initiation ou l’actualisation des connaissances sur de courtes durées.

Ces actions se déroulent en présentiel ou à distance sur Pyramide. En complément, certaines formations sont accessibles à domicile, pour les stagiaires des territoires les plus ruraux.

Posté par pcassuto à 15:49 - - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2013

Demandeurs d'emploi informations par l'agence ASSPRO

Formations et modalités de prise en charge financière (AREF, AFF, etc …) pour les demandeurs d'emploi.
Si vous êtes demandeur d’emploi,
Pour connaître les catégories de formation offertes et modalités de prise en charge financière des formations ou actions mentionnées ci-dessous :
  • Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)  Plus …
  • Action de Formation Conventionnée (AFC)  Plus …
  • Action de formation agréée par la région ou l'Etat  Plus …
Pour connaître les rémunérations et obligations des stagiaires :
  • Allocation d'aide au Retour à l'Emploi Formation (AREF)  Plus …
  • Allocation en Faveur des Demandeurs d'Emploi en Formation (AFDEF)
    ex Allocation de fin de formation (AFF)  Plus …
  • Aide aux Frais Associés à la Formation (AFAF)  Plus …
  • Régime public de rémunération des stagiaires  Plus …
  • Prise en charge des frais de transport des demandeurs d'emploi non bénéficiaires de l'AREF  Plus …
  • Obligations des stagiaires  Plus …
  • Aide individuelle à la formation professionnelle  Plus …
Fiches informations provenant du site gouvernemental www.service-public.fr

Posté par pcassuto à 11:07 - - Permalien [#]
Tags :

31 août 2013

Demandeur d’emploi – partir avec le formulaire U2

http://www.universitemag.fr/wp-content/themes/gojo/styles/green/bg-tile.jpgTravailler à l’étranger est une excellente façon d’acquérir des compétences complémentaires. En ces temps où le chômage sévit dans tous les pays européens, il peut être prudent d’accomplir une démarche permettant de percevoir ses droits au chômage, le temps de trouver un emploi, grâce au formulaire U2.
Comment bénéficier d’allocation chômage à l’étranger ?
Il n’est pas toujours facile de trouver un emploi à l’étranger, lorsqu’on ne connaît personne et que l’on ne parle pas très bien la langue du pays, c’est pourquoi le fait de pouvoir bénéficier d’une allocation chômage peut permettre de réussir son intégration. La première démarche consiste donc à se procurer le formulaire U2, ancien E303, valable dans tous les pays européens, qui indique les périodes permettant de donner droit à une allocation chômage, ainsi que la durée d’indemnisation à laquelle le travailleur étranger a droit, et il faut donc avoir exercé une activité professionnelle pour en bénéficier et il ne faut pas être en fin de droits. Le formulaire U2 s’obtient auprès du Pôle emploi dont dépend le demandeur, il est à remettre à l’institution du pays de destination dans les six jours après l’arrivée. Celle-ci s’occupera ensuite des démarches auprès du Pôle emploi pour mettre en route cette procédure. La France permet de percevoir ces allocations pendant trois mois, certains autres pays permettent de les renouveler trois autres mois, et c’est le pays d’origine qui paie les indemnités.
Chercher un emploi à l’étranger
Afin de limiter cette période de chômage lorsqu’on part travailler à l’étranger, l’idéal est de commencer sa recherche depuis la France, ce qui, grâce à Internet, est parfaitement possible. Consulter des offres d’emplois et y répondre ne pose aucun problème, toutefois, à moins d’avoir une spécialité ou une qualité qui rend le candidat indispensable, il faudra tout de même se présenter à un entretien pour obtenir un poste et pour cela, il faudra bien être présent physiquement dans le pays. Précisons toutefois que si le candidat à l’emploi à l’étranger n’a pas encore ouvert ses droits au chômage en France, c’est l’imprimé U1, ancien E301, qu’il devra se procurer pour entamer ses démarches et faire valoir ses droits au chômage.

Posté par pcassuto à 14:51 - - Permalien [#]


30 août 2013

Le montant de votre Allocation d’aide au Retour à l’Emploi (ARE)

http://www.pole-emploi.fr/__cache__/image/site/interpe/logo-pole-emploi.gif%5B139x90%5D.pngL’Allocation d’aide au Retour à l’Emploi (ARE) est calculée à partir de vos anciens salaires, y compris les primes. Seuls les salaires soumis aux contributions de Pôle emploi sont retenus. Simulez vos droits à l'allocation d'aide au retour à l'emploi.
Le montant de l’allocation varie selon le montant des salaires perçus antérieurement, les modes d’activité (activité à temps plein, à temps partiel) ainsi que la perception d’une pension d’invalidité 2ème ou 3ème catégorie.
Les rémunérations prises en compte
Dans l'établissement de votre allocation d'aide au retour à l'emploi ARE, les rémunérations prises en compte sont les rémunérations brutes :

  • correspondant à votre rémunération habituelle, y compris les primes ;
  • soumises aux contributions de Pôle emploi ;
  • perçues au cours de la période référence  calcul (voir ci-dessous).

Les indemnités liées à la perte de votre emploi - telles que les indemnités de licenciement et les indemnités compensatrices de congés payés - ne sont pas intégrées.
Les rémunérations liées à des heures de travail effectuées au-delà de 260 heures par mois ne sont pas comptabilisées. Suite...

Posté par pcassuto à 23:01 - - Permalien [#]

Demandeurs d’emploi : vous souhaitez mettre à profit votre période de chômage pour vous former ! - Université de Bourgogne

http://www.u-bourgogne-formation.fr/squelettes/charte/u-bourgogne-formations-logo.gifVous bénéficiez d’un droit à la formation continue, au même titre que les salariés et les travailleurs indépendants non salariés
Vous n’avez pas l’expérience ou le diplôme requis pour postuler à une offre d’emploi ?
Choisissez parmi plus de 70 formations en alternance au titre du contrat de professionnalisation (sans conditions d’âge) ou au titre du contrat d’apprentissage (si vous avez moins de 26 ans). C’est une opportunité de faire vos preuves auprès d’un employeur et d’obtenir, dans le même temps, un diplôme lié à votre projet professionnel.
Vous résidez en Bourgogne
Vos frais de formation peuvent être financés par le Conseil Régional de Bourgogne (CRB) dans le cadre d’une convention signée avec l’université de Bourgogne dans plus de 50 formations. Ce dispositif permet, en cas d’avis favorable du financeur et d’acceptation pédagogique de votre candidature, de maintenir votre Aide au Retour à l’Emploi (ARE) sous la forme d’une Aide au Retour à l’Emploi Formation (AREF) ou d’obtenir une rémunération de stagiaire de la formation professionnelle.
Liste des formations financées par le CRB
Vous résidez hors Bourgogne
Vous pouvez demander à vous inscrire dans l’une de nos 450 formations diplômantes dans le cadre de la formation continue. Sous certaines conditions, le Pôle Emploi ou le Fond Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) peuvent financer votre formation. Vous êtes alors susceptible d’obtenir le maintien ou l’ouverture de droits à la rémunération.
Vous êtes concerné si vous avez interrompu vos études depuis au moins 6 mois. La demande de formation, intégrée dans un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE), est validée par le référent Pôle Emploi de l’agence dans laquelle vous êtes inscrit.
Vous êtes présélectionné sur un poste proposé par Pôle Emploi mais il vous manque des compétences ?
Sur demande de l’employeur potentiel, vous pouvez engager une démarche de Préparation Opérationnelle à l’Emploi. Evaluez avec l’entreprise et Pôle Emploi les compétences qui vous sont nécessaires pour occuper rapidement le poste proposé. Obtenez un financement pour une formation pouvant aller jusqu’à 400 heures.
Vous souhaitez mettre à profit votre période de chômage pour vous former ?
Inscrivez-vous dans l’une de nos 450 formations diplômantes dans le cadre de la formation continue (intégrée ou spécifique). Sous certaines conditions, Pôle Emploi ou le FPSPP peuvent financer votre formation et vous pouvez peut-être obtenir le maintien ou l’ouverture de droits à la rémunération.
Votre expérience est susceptible de vous permettre de valider un diplôme
Le dispositif de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), vous permet d’obtenir tout ou partie d’un diplôme hors d’un cadre d’enseignement en présentiel.
Plus d’infos
Le Conseil Régional de Bourgogne participe au financement de la démarche de VAE des demandeurs d’emploi bourguignons.
Sous certaines conditions, d’autres Conseils Régionaux sont susceptibles de vous apporter une aide financière si vous ne résidez pas en Bourgogne.
Plus d’infos sur la formation professionnelle pour les demandeurs d’emploi.

Posté par pcassuto à 00:13 - - Permalien [#]
Tags :

Demandeurs d'emploi » Elaborer son projet

 

 

 

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgElaborer son projet professionnel
L'idéal est de s'épanouir dans un travail qui fait appel à la fois à ce qu'on sait, ce qu'on sait faire et à ce qu'on sait être. En d'autres termes, il vaut mieux avoir conscience de l'étendue de ses connaissances, et son type de personnalité, de ses talents et de l'environnement adéquat pour les faire fructifier avant d'entamer les démarches propres à la recherche d'emploi.
Pour débuter une recherche d'emploi, il est essentiel de savoir où l'on va, dans quelle type de structure et de fonction on souhaiterait travailler, dans quel but,...
Formuler et construire son projet professionnel n'est pas simple que l’on soit demandeur d’emploi ou salarié.
La recherche d'emploi pose un grand nombre de questions auxquelles l'élaboration d'un projet professionnel pourra répondre.
C'est ce qui permettra d'organiser et de cibler les différentes recherches.
De la même manière, les questions sur le projet professionnel font partie intégrante des processus de recrutement.
Un projet professionnel solide, c'est la meilleure manière de faire bonne impression lors d'un entretien et de ne pas être déstabilisé.
Pour un salarié, l’élaboration d’un projet professionnel permet de faire le point, de poser les éléments essentiels de sa situation personnelle et professionnelle à un moment donné.
I. Qu'est-ce qu'un projet professionnel ?
C’est l’expression de ce que l’on recherche en termes de :
• Métier (que l’on veut et peut assumer)
• Responsabilités (que l’on veut et peut assumer)
• Entreprise que l’on souhaite rejoindre pour

- Son secteur d’activité
- Sa taille, sa culture, ses projets
- Son style de management, ses valeurs etc…

Il s’agit de se fixer des objectifs, et définir l'environnement dans lequel on souhaite évoluer, c'est tout cela élaborer un projet pro­fessionnel.
II. Élaborer son projet professionnel :
Le projet professionnel se situe à mi-parcours entre le rêve et la réalité : il prend en compte votre bilan, c'est-à-dire vos capacités, vos compétences mais aussi les contraintes du marché. II faut en effet définir le métier de vos rêves tout en prenant en compte les réalités de l'entreprise : dans quel environnement se pratique-t-il, quels sacrifices demande-t-il ?...
Un projet professionnel doit donc être réaliste et réalisable ; il doit également s'inscrire dans le moyen ou le long terme : c'est ce qu'on appelle un plan de carrière.
II ne s'agit pas pour autant de prendre des décisions irrévocables qui fixeraient définitivement son orientation mais de le situer sur une trajectoire. Le projet doit pouvoir s'adapter à l'évolution de sa vie.
III. Pourquoi définir son projet professionnel ?
Clarifier son projet professionnel doit permettre de structurer son curriculum vitaë et le cas échéant une lettre de motivation, mais également de savoir vous vendre lors des entretiens d'embauche.
C’est une boussole professionnelle indispensable pour mener à bien votre stratégie de recherche d’emploi et suivre la bonne direction.
Un projet professionnel se doit d'être réaliste et de tenir compte des contraintes et des opportunités du marché ; il doit également être réalisable, c'est-à-dire atteint par des actions appropriées à partir de votre potentiel de compétences.
Un projet peut se définir par différents éléments : fonction, secteur d'activités économiques, niveau hiérarchique, rémunération, région de travail.
Il peut aussi prendre la forme d'un produit, d'un service, d'un mode d’organisation, d'une mission ou d'un type de responsabilités.
IV. Les différentes étapes ?
Pour trouver sa voie professionnelle, il convient de faire le point sur sa personnalité, ses aspirations, sa motivation ainsi que vos compétences et expériences. Cela suppose de faire l'inventaire de ses atouts (savoir-faire et savoir-être, qualités), puis il faut s'interroger sur ses valeurs personnelles (argent, sécurité, responsabilité, créativité...), avant d'étudier la faisabilité du projet. Le travail portera sur les trois axes suivants :

  • Ce que vous voulez faire : quel est votre projet ;
  • Ce que vous savez faire : identification de vos compétences ;
  • Ce que les entreprises cherchent : étude du marché de l’emploi.

La démarche de construction de projets professionnels se déroule dans la durée de manière dynamique en plusieurs étapes :
Le premier travail à effectuer est donc d'améliorer votre connais­sance de vous-même afin d'élaborer un projet professionnel correspondant à vos aspirations et de cibler parfaitement les entreprises auxquelles vous allez le proposer.
Tel un sportif de haut niveau devant participer à une compétition importante, on devez avoir conscience de ses points forts et de ses points faibles, de ses atouts et de ses faiblesses pour améliorer ses performances et être prêt, le jour J, à défendre honorablement sa place.
1) Avant de définir son projet professionnel il faut d’abord bien se connaître :
Il vous faudra ensuite déterminer quelles sont les compétences et les connaissances dont on dispose. En fonction de sa formation, de son niveau d'études et de son degré de professionnalisation, un bilan de ce que l’on sait faire concrètement, de ses connaissances intellectuelles et pratiques sera réalisé. En dehors des aspects purement scolaires, il faut faire intervenir l'ensemble de ses connaissances :informatique, langues étrangères, activités artistiques, sportives, humanitaires, sociales, connaissance du monde de l'entreprise et de ses rouages, etc. La vie associative, les stages, les jobs d'été et les petits boulots auront permis de développer toutes sortes de compétences qu'il est important de prendre en compte. Une fois ce bilan aura été réalisé, On pourra y voir plus clair , être sûr de ses choix et identifier plus facilement les différentes étapes du parcours.
Il s’agira ensuite planifier les actions à entreprendre pour mener à bien ce ou ces projets.
C'est surtout un moyen d'être convaincu de prendre une voie qui convient, de connaître les points forts et les points faibles, d'acquérir une meilleure confiance en soi et en son avenir.
Recueillir des informations sur ses compétences , connaissances qualités personnelles sur les secteurs d’activité, les métiers et les entreprises,
- Recueillir des informations sur soi c’est :

  • Identifier ses atouts à partir de son expérience personnelle et professionnelle (connaissances, qualités, emplois, compétences, diplômes…)
  • Repérer ses différents rôles dans différents contextes (famille, association, loisirs…..)
  • Prendre en compte ses goûts, centres d’intérêt, valeurs personnelles, souhaits, ambitions
  • Préciser ce qui est important dans le travail.

Une fois que ce bilan aura été réalisé, il sera plus simple d’ identifier les différentes étapes de de son parcours.
- Recueillir des informations sur l’environnement, c’est :
S’informer sur les besoins actuels de la société et du monde du travail,
Mieux connaître les différents milieux professionnels
A repérer des métiers à explorer
S’intéresser aux emplois nouveaux et aux secteurs en développement
Exercer sa curiosité pour découvrir des nouvelles activités.
2) Identifier des pistes métiers à valider et confronter vos idées à la réalité socio-économique.
Identifier des pistes de métiers à valider et confronter ses idées à la réalité socio-économique,
Analyser les informations recueillies et en retenir les éléments importants pour vous retenir des idées de métiers, rencontrer des professionnels pour mieux connaître ces métiers, comparer les informations recueillies sur vos compétences, connaissances, qualités personnelles à celles obtenues sur le contenu des métiers et leurs conditions d’exercice, en dégager les éléments déterminants pour vous.
3) Choisir un projet à partir de plusieurs hypothèses.
Etablir ses priorités en intégrant tous les éléments précédemment évoqués (les compétences à transférer dans une autre activité, les conditions de travail recherchées...),
Formuler des hypothèses de projets en prenant en compte ses priorités (le contenu du travail, le niveau de responsabilité, la taille de l’entreprise, les horaires et le lieu de travail...),
Comparer les hypothèses entre elles pour en dégager les avantages et les inconvénients, Choisir, parmi ces hypothèses, le projet que vous décidez de réaliser.
4) Organiser la mise œuvre du projet professionnel retenu
Il s’agit s’identifier les actions à entreprendre et les planifier, prévoir le temps nécessaire et les moyens à mobiliser (formation, déplacement, financement), repérer les personnes à contacter (entourage, professionnels, réseaux relationnels), tenir compte de vos contraintes, envisager les obstacles éventuels et imaginer comment les dépasser, mettre en oeuvre une stratégie qui tienne compte de ce qui est à la fois probable et souhaitable, évaluer ce que vous risquez de perdre et ce que vous pouvez gagner en réalisant ce projet professionnel. Chaque étape demande imagination et implication dans l’action. C’est un travail personnel et méthodique qui s’enrichit de rencontre et d’échanges.
Le projet professionnel n'a rien de définitif, il peut être modifié et il évoluera probablement tout au long de votre carrière. C'est surtout un moyen d'être convaincu de prendre une voie qui correspond, de connaître vos points forts et vos points faibles, d'acquérir une meilleure confiance en vous et en votre avenir
Les 7 règles d'or,
1- Prendre en compte toutes ses expériences personnelles et professionnelles pour identifier ses atouts.
2- Etre réceptif à toutes les opportunités ; l'environnement évolue.
3- S'assurer que son choix professionnel tient compte à la fois de ce qui est important pour soi, et de la réalité socio-économique.
4- S'enrichir grâce à son entourage : il peut permettre de découvrir des aspects de son projet auxquels on n'avait pas pensé.
5- Se préparer à investir du temps, de l'énergie et de la persévérance pour faire aboutir son projet.
6- Evaluer ce que l’on risque de perdre et ce que l’on pouvez gagner en réalisant tel ou tel projet professionnel.
7- Passer de l'idée au projet, puis du projet à l'action en se fixant des délais.
UN OUTIL : LE BILAN DE COMPETENCES
I. DEFINITION DU BILAN DE COMPETENCES
Le bilan de compétences se définit comme un droit reconnu par le code du travail s’adressant à toute personne quelque soit son âge et son statut. Le bilan de compétences est une démarche permettant au bénéficiaire de faire le point sur son parcours professionnel et personnel. Il représente un temps de prise de recul et de Réflexion dynamique quant à la situation et au devenir professionnel. Ce travail accompagné par un consultant spécialisé, doit lui permettre d’élaborer la prochaine étape professionnelle et d’en définir le plan d’action. Entreprendre un bilan est une démarche volontaire et active.
II. OBJECTIFS
Le bilan de compétences est une démarche personnelle de l'individu qui doit lui permettre d'analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations afin de définir un projet professionnel , d'envisager une autre orientation et éventuellement un projet de formation.
Les actions de bilan doivent donc viser à :
- Faire le point sur ses expérience professionnelles et personnelles,
- Repérer et évaluer ses acquis liés au travail, à la formation et à la vie sociale,
- Identifier ses savoirs, compétences et aptitudes,
- Déceler des potentialités inexploitées,
- Recueillir et mettre en forme les éléments permettant d'élaborer un projet professionnel ou personnel,
- Gérer au mieux les ressources personnelles,
- Organiser ses priorités professionnelles,
- Mieux utiliser ses atout dans des négociations d'emploi ou dans des choix de carrière.
Dans l’objectif :
- D’élaborer une stratégie professionnelle
- D’accompagner une mobilité externe ou interne
- De développer des compétences au sein d’un métier
- De construire un parcours de formation
- De préparer une Validation des Acquis de l’Expérience
III. PUBLICS VISÉS
Tout travailleur peut suivre des actions de bilans de compétences :
- Salariés en CDI, CDD, contrat de travail temporaire (CTT), contrat de professionnalisation ;
- Demandeurs d'emploi, jeunes ou adultes (indemnisés au titre de l'assurance chômage ou non indemnisés) ;
- Agents publics de l'État titulaires et non titulaires, agents hospitaliers; pour les agents des collectivités territoriales, aucun texte juridique ne prévoit expressément le bilan de compétences.
- Non-salariés (commerçants, artisans, professions libérales) ;
- Les élus ayant, pour l'exercice de leur mandat, cessé leur activité professionnelle de salarié;
- Les particuliers.
Nota bene :
- Le jeune désirant conclure un contrat d'apprentissage peut également être amené à procéder à une évaluation de ses compétences,
- Les personnes en congé parental d'éducation ou activité à temps partiel bénéficient de plein droit du bilan de compétences.
IV. CONDITIONS
Pour les demandeurs d'emploi
:
le BCA doit être prescrit par les seuls Pôles emploi dans le cadre d'un PPAE. .
Les travailleurs non-salariés :
Avant de prendre contact avec un prestataire de bilans, ils doivent s'adresser à leurs FAF (cf. fiche : Fonds d'assurance formation des non salariés) qui sont seuls habilités à déterminer les actions qu'ils peuvent prendre en charge.
Les prestataires de bilan de compétences :
Quel que soit le public accueilli, les centres de bilans doivent respecter certaines formalités préalables à la réalisation de bilan : être inscrits sur une liste établie par les directions régionales Pôle emploi (pour les demandeurs d'emploi) ; respecter l'organisation de la prestation en plusieurs phases ; s'assurer du volontariat du bénéficiaire ; respecter les règles de confidentialité.
V. DÉROULEMENT DU BILAN (lien avec la plaquette sur le bilan de compétences)
Quel que soit le public qui s'engage dans un BC, le bilan doit se dérouler en plusieurs phases, sous la conduite d'un prestataire de bilan de compétences.
Pour les publics salariés (privé et public) le BC se déroule en trois phases distinctes :
- une phase préliminaire consistant à définir et analyser les besoins du demandeur et à l'informer sur le déroulement du bilan et des méthodes et techniques utilisées ;
- une phase dite d'investigation permettant au salarié d'analyser ses motivations et ses intérêts professionnels et personnels, d'identifier ses compétences et aptitudes professionnelles et personnelles et de déterminer ses possibilités d'évolution professionnelle ;
- une phase de conclusion où le salarié prend connaissance des résultats de la phase précédente, et précise les étapes de mise en œuvre du projet ; un document de synthèse des résultats lui est remis personnellement.
Pour les demandeurs d'emploi :
Si les principes généraux restent les mêmes (mise en oeuvre en trois étapes), le bilan de compétences approfondi (BCA) doit se dérouler en quatre phases successives :
- un entretien de contractualisation de l'accompagnement du demandeur (analyse de la demande, élaboration du contenu de la prestation) ;
- Investigation du potentiel et identification de nouvelles pistes professionnelles ;
- Confrontation des pistes professionnelles à la réalité du marché de l'emploi,
- Formalisation du projet et d'un parcours de retour à l'emploi.
STATUT
Pour le demandeur d'emploi : maintien de son statut de demandeur d'emploi indemnisé ou non indemnisé dans la même catégorie ou stagiaire de la formation professionnelle dans certains cas (cf. fiche-info : Statut des demandeurs d'emploi).
RÉMUNÉRATION
La rémunération est soit maintenue par l'employeur, soit prise en charge directement par l'OPACIF concerné pour les salariés du privé.
L'allocation de chômage est maintenue aux demandeurs d'emploi indemnisés.
Pour les demandeurs non indemnisés aucune rémunération n'est prévue ; possibilité d'aide de l'État ou du conseil régional
PROTECTION SOCIALE
Maintien de la protection sociale liée à chaque statut.
PRISE EN CHARGE DES FRAIS DE BILAN
Pour les demandeurs d'emploi : le PÔLE EMPLOI est susceptible de prendre en charge tout ou partie des frais afférents à la réalisation du bilan de compétences. Si l'accès au bilan de compétences se fait à titre personnel, directement auprès d'un prestataire de bilans, les frais éventuels liés à la réalisation du bilan sont à la charge de la personne. Ces frais peuvent aller d'une simple participation à des frais de dossier jusqu'au paiement complet de la prestation
À L'ISSUE DE LA MESURE
- Mise en œuvre du projet ;
- Retour sur le même poste de travail (pour le salarié) ;
- Entamer une procédure de validation des acquis de l'expérience (VAE).
ARTICULATION AVEC D'AUTRES MESURES
La participation à un bilan n'est pas exclusive des autres congés de formation (congé individuel de formation notamment) pour le salarié, et des autres aides au reclassement (aides à la formation dans le cadre de la convention d'assurance chômage, aide à la mobilité...) destinées aux demandeurs d'emploi.
ORGANISMES RESSOURCES
- PÔLE EMPLOI : prescripteur de BC.
ORGANISME(S) FINANCEUR(S)
Conseil régional.
REMARQUE(S)
Il ne faut pas confondre le bilan de compétences (BC) avec d'autres formes de bilan. Par exemple, les formes d'évaluation professionnelle des salariés qui ont lieu en général en fin d'année et sont effectuées en interne ou par un organisme spécialisé, ne peuvent être assimilées à un BC. Ces évaluations ont un caractère strictement professionnel, le salarié ne peut s'y soustraire, alors que pour le bilan de compétences dans le cadre du plan de formation, l'employeur doit avoir le consentement du salarié.

 

 

 

Posté par pcassuto à 00:05 - - Permalien [#]
Tags :

29 août 2013

Demandeurs d'emploi » Se former - Martinique

http://www.agefma.org/uploads/images/logo_agefma_petit.jpgVous souhaitez intégrer une action de formation ?
Faites-vous conseiller, orienter, accompagner pour bien choisir votre formation.
Le choix d’une formation passe en premier lieu par un projet cohérent bien définit.
Des professionnels de l’orientation déterminent avec vous, la formation la plus adaptée à vos besoins et à votre niveau.
Selon votre statut, des organismes proches de votre domicile sont à votre écoute :

L’AGEFMA met à votre disposition sa base de données «Offre de formation» pour vous aider dans votre recherche de formation. Vous devrez ensuite contacter l'organisme de formation ou du stage pour une information plus complète.
» Rechercher une formation en Martinique
» Trouver un organisme de formation en Martinique
» Rechercher une formation dans les autres régions
La Politique Régionale de Formation
Elle s’articule autour des dispositifs mis en œuvre dans un souci de qualification ou d’amélioration des compétences des Martiniquais. Les programmes régionaux de formation professionnelle élaborés par le Conseil Régional de Martinique tiennent compte de priorités préalablement définies :

  • Mettre un accent particulier sur la formation et l’insertion professionnelle des jeunes demandeurs d’emploi et en particulier des femmes
  • Faire le lien entre formation initiale, formation professionnelle et besoins du marché de l’emploi
  • Initier une politique d’information sur les dispositifs de formation dynamique.

Le PRFPJ (Programme Régional de Formation Professionnelle des Jeunes) s’inscrit dans le cadre de la prise en charge du parcours de formation proposé aux jeunes demandeurs d’emploi âgés de 16 à 25 ans, sans qualification.
Le PRFP(Programme Régional de Formation Professionnelle) est ouvert à tout public demandeur d’emploi pouvant justifier de six mois d’inscription à Pôle Emploi. Aucune condition d’âge n’est exigée.
Se former à distance
Apparu dans les années 1990, la formation Ouverte et/ou à distance (FOAD) est définie dans la circulaire du 20 juillet 2001 de la DGEFP (Délégation Générale à l'Emploi et à la Formation Professionnelle) comme étant : «un dispositif souple de formation organisé en fonction des besoins individuels ou collectifs (individus, entreprises, territoires). Elle comporte des apprentissages individualisés et l’accès à des ressources et compétences locales ou à distance. Elle n’est pas exécutée nécessairement sous le contrôle permanent d’un formateur».
La maîtrise de l'ordinateur et des moyens de communication est vivement recommandée, pour l’accès à ces formations qui font appel aux outils numériques et aux moyens de l'Internet..

Posté par pcassuto à 23:54 - - Permalien [#]
Tags :