28 septembre 2019

Accès libre au musée du quai Branly Jacques Chirac jusqu'au vendredi 11 octobre 2019 inclus

ESR enseignementsup-recherche gouv frLe musée du quai Branly - Jacques Chirac s'associe ainsi à l'hommage de la Nation au Président Jacques Chirac et invite ceux qui le souhaitent à partager, dans le parcours de ses collections, un regard curieux et ouvert sur la diversité du monde et l'universalité de son patrimoine culturel. Les visiteurs pourront également découvrir l'histoire du musée et de ses coulisses à travers une sélection de 500 œuvres iconiques rassemblées dans l'exposition 20 Ans, programmée jusqu'au 26 janvier 2020. Plus...

Posté par pcassuto à 01:41 - - Permalien [#]


27 septembre 2019

Who's Responsible for Online Culture?

By Stephen Downes - Stephen's Web. Who's Responsible for Online Culture?
The issue of the principal being harassed online via comments from his students in Facebook has been front page news here recently, because the students in question were suspended from school for cyberbullying. This is a bit of a departure, as principals are not usually thought of as victims of bullying (the power imbalance has historically made bullying the principal all but impossible). Joan Vinall-Cox puts the incident in much better perspective than most of the press coverage: "Why are we surprised at the behavior of some digital natives online, when we watch what happens on some/many TV news shows, in sections of most newspapers, and in popular celebrity magazines?". More...

Posté par pcassuto à 14:50 - - Permalien [#]

26 septembre 2019

Internet Culture and the Evolution of Learning

By Stephen Downes - Stephen's Web. Internet Culture and the Evolution of Learning
I signed the Cluetrain Manifesto when it first came out, because I thought it captured something worthwhile. But I have always resisted the definition of 'internet culture' as defined by the whole Whole Earth - Wired crowd. In my article The Digital Nation?, written in 1997, I called it what it is: a marketing ploy. "Should Heaven and Earth move, and we all reject the free-market system as fast as a flooded North Dakota farmer, we would still be digital citizens. Wouldn't we?" More...

Posté par pcassuto à 13:23 - - Permalien [#]

25 septembre 2019

From Counterculture to Cyberculture

By Stephen Downes - Stephen's Web. Jay Cross[Edit][Delete]: From Counterculture to Cyberculture, Internet Time [Edit][Delete] December 11, 2006
Jay Cross outlines one version of the history of the internet and net culture, tracing its roots from the counterculture movement of the 60s via Stewart Brand and Kevin Kelly to the Long Now and Wired magazine. We children of the 70s know there is always another side to the idealism of the 60s, the side that has more to do with self-interest and making a buck than it has to do with saving the world. Just saying, is all. More...

Posté par pcassuto à 10:02 - - Permalien [#]

24 septembre 2019

CGplus, une plateforme interactive dédiée à la culture générale

CGplus est une plateforme entièrement digitale. L’internaute se connecte sur www.cg-plus.fr et s’inscrit dans le but de suivre un programme e-learning pour progresser en culture générale. Le concept de départ? Aujourd’hui, que l’on soit salarié, cadre ou dirigeant d’entreprise, on ne peut se contenter de compétences techniques. Plus...

Posté par pcassuto à 23:42 - - Permalien [#]


CGplus au banc d’essai

La culture générale, en amont de nombreux parcours, c’est l’une des clés d’accès aux écoles les plus cotées. Elle peut également faire une différence entre les candidats de même niveau, au cours d’entretiens de recrutement. Elle est aussi, et surtout, un atout pour la vie professionnelle au quotidien. Plus...

Posté par pcassuto à 23:41 - - Permalien [#]

21 septembre 2019

'Don't wait for permission': how to make a living from an art degree

The GuardianIf you’re starting your creative arts degree, it’s time to start thinking like an artist. More...

Posté par pcassuto à 11:57 - - Permalien [#]

20 septembre 2019

Cultural Implications of Social Software, Teaching, and Learning: Ready or Not

By Stephen Downes - Stephen's Web. Cultural Implications of Social Software, Teaching, and Learning: Ready or Not
I think the title suggests more ambition than the paper delivers, but the result is still worth a look. The implications are drawn from Fast Company writers David Teten's and Scott Allen's 10 cultural implications of social software. Most of it has been said before and some of it (eg. "The prosumer is always right.") is dubious hype. Sessums also looks at the barriers to implementing social software in schools and argues, "advancing the adoption and use of social software in schools requires the three C's--comfort, confidence, and creativity. More...

Posté par pcassuto à 15:01 - - Permalien [#]

« Dahabu, l’atelier du bijoutier », l'exposition de préfiguration n°6 du MuMa

Le Musée de Mayotte poursuit sa collecte d’objets (patrimoine matériel) et de témoignages (patrimoine immatériel) des traditions artisanales et culturelles mahoraises, afin d’enrichir ses collections dans une thématique nouvelle, l’artisanat de l’orfèvrerie. À l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine (21- 22 septembre 2019), il inaugurera sa sixième exposition de préfiguration intitulée « Dahabu, l’atelier du bijoutier ».
Dans la suite de la première préfiguration qui portait sur le duka traditionnel de Papa Kamardin à Pamandzi, cette exposition propose de découvrir un savoir-faire en voie de disparition - comme le duka -, à travers la reconstitution d’un atelier complet de bijoutier. L’échoppe de Dahalani Tamimou à Sada, maître et artisan de renom, est présentée, d’une part, sous la forme d’une « unité écologique » pour le poste de travail de D. Tamimou lui-même (bureau-établi, fauteuil et table). Le musée présente, d’autre part, l’intégralité des outils originaux de l’orfèvre ainsi que les objets du travail quotidien. Cette présentation donnera à voir les coulisses (« l’arrière-boutique »), rarement accessibles au public, de la création artistique de l’orfèvre.
Du mariage à la vie de tous les jours et de la naissance à la mort, du dayiyo (parure) au simple pere (bague), le bijou joue chez les Mahorais un rôle symbolique, social et économique important. Lorsqu’il est produit localement, il démontre un savoir-faire technique que pratiquent encore quelques artisans, véritables artistes des bijoux uniques. Plusieurs d’entre eux connaissent encore l’art du « filigrane », l’une des techniques décoratives préférées des Mahorais.
Néanmoins, comme dans toute société dynamique, l’ancrage dans sa région et sa connexion au monde soumettent Mayotte à des « influences » et des échanges sur le savoir-faire. Beaucoup d’artisans ont été formés aux Comores ou à Madagascar et ont été influencés dans le choix des matériaux, styles, motifs, même s’il existe des spécificités locales.
Tout comme le duka traditionnel perd du terrain devant les nouveaux modes de consommation et les grandes surfaces commerciales, la bijouterie artisanale est aujourd’hui concurrencée par de nouvelles offres de produits de moindre coût et de moindre qualité. Les objets fabriqués en grande série et importés (France métropolitaine, Arabie, Dubaï, Chine…) remplacent de plus en plus l‘œuvre unique du bijoutier. Ils témoignent d’évolutions dans les modes de vie : tout comme la parure se transforme, le vêtement évolue et la jeune fille d’aujourd’hui préfèrera peut-être le sari au salouva traditionnel.
Il existe encore une autre catégorie de bijoux remarquables, ceux que l’on crée à partir de végétaux locaux (feuilles, fleurs). Ces parures, comme les autres, ont un rôle éminemment symbolique. La plus modeste est le bijou-jouet, la plus spectaculaire est le collier de marié (dwa). Ce dernier évoque le double langage de l’éphémère du végétal et du durable de la relation qui s’institue à travers la cérémonie. Cette variété du bijou mahorais, du plus éphémère au plus inaltérable, donne l’éventail de la parure à Mayotte.
En contrepoint des bijoux traditionnels, est montrée une sélection de parures « fantaisie », issue des nouveaux réseaux de distribution. Il existe aujourd’hui en effet de nouvelles sensibilités, aussi bien masculines que féminines, de nouveaux goûts, qui privilégient des bijoux en plaqué or ou de fantaisie. Ainsi, certains préfèrent une certaine simplicité à la taille imposante, probablement due à l’influence des îles voisines, des « panneaux de bijoux » des mabvindzo, cérémonie de remise de cadeaux de mariage. Aujourd’hui, les dépenses somptuaires du grand mariage, au premier plan desquelles celle des bijoux, sont remises en question par une partie de la jeunesse. Ces bijoux alternatifs ont-ils autant de fonctions symboliques qu’auparavant ? Ils permettent à leur porteur d’être en phase avec des goûts et des mœurs nouveaux, ou expriment un souci identitaire. Plus...

Posté par pcassuto à 00:23 - - Permalien [#]

15 septembre 2019

Les médiations culturelles et sociales, le 19 septembre 2019 à Pierrefitte-sur-Seine

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Un atelier sur Les médiations culturelles et socialesse tiendra aux Archives nationales, sur le site de Pierrefitte-sur-Seine, le 19 septembre 2019, de 14 heures à 17 heures. Plus...

Posté par pcassuto à 18:36 - - Permalien [#]