16 novembre 2009

Crise : les PME ne font pas confiance à leur Opca

Crise : les petites entreprises ne font pas confiance à leur Opca. Pas de quoi se réjouir sur le front de l’emploi dans les PME, selon le dernier baromètre « perspectives 2010 » réalisé par l’Agefos-PME. Même si une sortie de crise semble s’amorcer, 79 % des TPE et PME sondées ne prévoient pas d’embaucher l’an prochain. Interrogées sur le rôle de la formation en période de crise, les chiffres témoignent toujours des difficultés des petites et moyennes entreprises à passer à l’acte : si 26 % des TPE-PME  estiment important de former leurs salariés en période de crise, elles sont aussi 38 % à ne pas avoir le temps de s’en occuper dans un contexte difficile… Les Opca auraient par ailleurs encore des progrès à faire pour accompagner ces entreprises, surtout les plus petites : si 48 % des grosses PME (entre 200 et 499 salariés) font confiance à leur Opca pour les accompagner en période de crise, ce taux chute à 12 % seulement pour les entreprises de moins de 50 salariés. Télécharger le rapport « Perspectives 2010 : emploi et formation dans les TPE-PME ». Agefos-PME.
Crisis: Small businesses do not trust their OPCA. Nothing to rejoice on the employment front in SMEs, according to the latest barometer "outlook 2010" directed by Agefos-SME. Download the report "Outlook 2010: Employment and Training in the SOHO-SME. More...

Posté par pcassuto à 21:28 - - Permalien [#]
Tags :


Limousin, Charte pour le développement de la formation des salariés face à la crise

http://www.region-limousin.fr/squelettes/images/designs/logo.pngLe 9 novembre, lors d’un club de la presse à Limoges a été présentée la Charte d’engagement du Conseil régional du Limousin, des partenaires sociaux et de l’État pour le développement de la formation des salariés face à la crise en Limousin.
Dans ce document, les signataires de la charte s’engagent, à travers leurs organisations et les instances représentatives du personnel, à apporter des réponses efficaces aux entreprises et aux salariés en matière de formation en fonction des situations de crise auxquelles ils sont confrontés. Elle ne vient pas se substituer aux accords et dispositifs développés par ailleurs par les branches professionnelles telles que l’UIMM, l’APIB, la FFB, les TP. Cette charte cible les entreprises qui subissent une baisse d’activité conjoncturelle ou durable ou qui doivent préserver leur compétitivité. Elle concerne les salariés de ces entreprises afin de mieux sécuriser leurs parcours professionnels par la formation, le développement des compétences, le maintien dans l’emploi. Elle mobilise le Conseil Régional, l’Etat et les dispositifs et outils des partenaires sociaux (OPACALIA/ AGEFOS/ FONGECIF/ OPCA de branches) afin d’apporter une réponse rapide et efficace aux difficultés de l’entreprise. Le contexte nécessite plus de simplicité, de rapidité, de souplesse et exige une meilleure coordination des moyens d’une part et une meilleure articulation entre les politiques en faveur de l’emploi et celles en faveur du développement de la formation professionnelle d’autre part. Le contexte impose aussi une diffusion optimale de l’information auprès des petites et moyennes entreprises et de leurs salariés et un renforcement de l’appui conseil qui leur est dédié.
Cette charte vise trois objectifs :
* Maintenir tout le potentiel de l’entreprise : L’application de la charte doit faciliter le maintien des capacités de production et d’investissement des entreprises du Limousin (sans abandonner le volet innovation).
* Préparer la sortie de crise : Elle doit renforcer l’utilisation de la formation professionnelle pour les salarié(e)s comme alternative en période de basse activité (éviter ou anticiper le chômage partiel) en encourageant et facilitant les départs en formation des salarié(e)s, en relation avec les projets de l’entreprise et son évolution (formations professionnelles si possible qualifiantes d’adaptation au poste et de maintien dans le poste, voire d’évolution, remise à niveau des savoirs de base dont savoirs de base professionnels en référence à l’ANI 7/1/09).
* Développer des compétences répondant aux besoins des entreprises : Elle doit accélérer le développement des compétences et la capacité d’adaptation des salariés afin de faire face aux mutations induites par la crise.
http://www.region-limousin.fr/squelettes/images/designs/logo.pngDen 9 november, vid en presskonferens klubb i Limoges presenterades stadga om åtagandet i Limousin landsting, arbetsmarknadens parter och regeringen för att utveckla utbildning av anställda på krisen i Limousin .
I detta dokument skall undertecknare, genom sina organisationer och representativa organ, tillhandahålla effektiva lösningar för företag och utbildning av anställda enligt den kris de står inför. Det ersätter inte de avtal och arrangemang som utvecklats på annat håll av professionella sektorer såsom UIMM den APIB, den FFB, TP. Denna stadga målföretag genomgår konjunkturnedgång eller hållbart eller måste behålla sin konkurrenskraft. Det handlar om anställda i dessa företag att bättre säkra sin karriär genom utbildning, kompetensutveckling, att behålla ett arbete. Det mobiliserar landsting, staten och mekanismer och verktyg för arbetsmarknadens parter (OPACALIA / AGEFOS / FONGECIF / OPCA grenar) att reagera snabbt och effektivt på de utmaningar i verksamheten. Mer...

Posté par pcassuto à 00:38 - - Permalien [#]
Tags : ,

19 octobre 2009

La formation comme outil « anti crise »

http://www.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpgLa formation professionnelle contribue fortement à se préparer pour la relance (Etude FAFIEC).
51 % des entreprises qui se disent directement touchées par la crise estiment que la formation professionnelle contribue fortement à se préparer pour la relance. Ce taux s’élève à 59 % pour les entreprises de la branche des métiers de l’informatique, de l’ingénierie, du conseil et des foires et salons. Tels sont les premiers résultats d’une enquête menée par le FAFIEC, OPCA de la branche des métiers de l’informatique, de l’ingénierie, du conseil et des foires et salons (cette enquête a été réalisée par VIAVOICE entre le 1er et le 9 septembre 2009 sur un échantillon de 500 responsables de formation, responsables DRH ou dirigeants d’entreprises, dont 150 entreprises cotisantes au FAFIEC).
85 % des DRH considèrent que dans le cadre de leur entreprise la formation est rentable (90 % pour les entreprises cotisantes au FAFIEC). 83% estiment que la formation professionnelle est une manière efficace de répondre aux besoins économiques et sociaux des salariés et des entreprises (91 % pour les entreprises cotisantes au FAFIEC). Le plan de formation et le Droit individuel à la formation (DIF) sont considérés comme les dispositifs de formation les mieux adaptés pour contribuer aux développements des entreprises avec respectivement 58 % et 49 %. 32 % des entreprises cotisantes au FAFIEC qui se disent directement touchées par la crise sont dynamiques en matière de formation et estiment que le nombre de formations a augmenté depuis le début de la crise. 70% estiment qu’en période de crise, il est d’autant plus nécessaire de développer la formation dans l’entreprise.  En toute logique, 59 % considèrent que la formation contribue fortement à aider les entreprises à se préparer pour la relance et 35 % envisagent d’augmenter les dépenses relatives à la formation (29 % pour les dépenses liées au recrutement, 19 % pour les dépenses liées aux investissements, 11 % pour les dépenses liées au fonctionnement). Par ailleurs, 40% des DRH attendent de la réforme de la formation professionnelle une meilleure prise en compte des spécificités des bassins d’emploi et des pôles de compétitivité en la matière.
http://www.formaguide.com/images/logo_formaguide.jpgAmmatillinen koulutus edistää voimakkaasti valmistautua hyödyntämistä (tutkimus FAFIEC).
51% yrityksistä, jotka väittävät suoraan kriisin sanoa, että koulutus edistää voimakkaasti valmistella uudelleen. Lisää...

Posté par pcassuto à 01:10 - - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2009

L'Agefiph prolonge son plan « anti-crise » jusqu'en 2011

Le plan de soutien à l'emploi des personnes handicapées de l'Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) sera prolongé en 2011. Ce plan est composé de plusieurs aides financières visant à favoriser l'accès à la formation et à l'emploi des personnes handicapées dont les difficultés d'insertion professionnelle sont accrues par la crise économique.
L'Agefiph propose de renforcer certaines aides déjà en vigueur et met en oeuvre un nouveau dispositif afin de former aux nouvelles technologies 10 000 demandeurs d'emploi handicapés aux nouvelles technologies. Les bénéficiaires recevront d’ailleurs une dotation de 700 euros pour acheter un ordinateur. En matière de formation, l'Agefiph prendra en charge à la place de l'employeur 100 % des coûts pédagogiques au réel. Sa participation à la rémunération et aux coûts annexes est assurée sur la base d'un forfait de 11 euros de l'heure pour les formations réalisées pendant le temps de travail. Les défraiements versés aux stagiaires handicapés demandeurs d'emploi pendant une formation courte ou une formation en entreprise préparatoire à l'emploi sont revalorisés : 20 euros par jour au lieu de 15 euros. Le forfait journalier pour les frais de garde d'enfants est fixé à 20 euros par jour quel que soit le nombre d'enfants de moins de 7 ans. De plus, les formations en entreprise préparatoires à l'emploi sont « étendues à tous les demandeurs d'emploi quel que soit leur régime d'indemnisation chômage ». Les bénéficiaires devront nécessairement être accompagnés par une structure rattachée aux réseaux associatifs de placement « Cap emploi ». Quant aux formations individualisées de l'Agefiph, elles pourront dorénavant dépasser 800 heures. Enfin, l'Agefiph mettra en ligne le 31 juillet prochain un guide interactif et un calculateur automatique des aides. Le calculateur sera mis disposition du réseau « Cap emploi » à partir de septembre 2009.

Il piano per sostenere l'occupazione delle persone con disabilità nella Agefiph (Associazione di gestione del fondo per l'inserimento professionale delle persone handicappate) sarà esteso nel 2011. Il piano si compone di diverse sovvenzioni per promuovere l'accesso alla formazione e l'occupazione delle persone disabili la cui difficoltà di occupabilità sono rafforzate dalla crisi economica. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 12:51 - - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2009

Comment les universités européennes gèrent-elles leur crise ?

Le fameux classement de Shangaï a donné le signal d’un mouvement de remise en cause du système universitaire qui a saisi l’Europe entière. Chez nous, elle se traduit par la grève la plus longue depuis 1976. Nous avons soudain réalisé que toutes nos universités étaient exposées au même défi par la montée en puissance des Américains et des Asiatiques. Comment empêcher un phénomène de « fuite des cerveaux » qui a déjà commencé et qui pourrait priver l’Europe des cadres bien formés dont elle aura de plus en plus besoin ?
EcoutezLes réponses de l’OCDE, celle de la Commission européenne et des thinks tanks européens ont convergé : donnez l’autonomie aux universités, augmentez massivement le financement, créez des laboratoires de recherche performants, afin d’attirer les industries de pointe. OK.
Autonomie de gestion, pourquoi pas : d’après Bruegel, à Bruxelles, un euro investi serait deux fois plus efficace lorsque la dépense a été décidée par l’université elle-même, sur le montant de son propre budget. Mais comme l’écrivait Thomas Piketty dans Libération, « il ne peut exister d’autonomie réussie sans une maîtrise des moyens correspondants, avec des progressions régulières et prévisibles. La liberté dans la pauvreté et la pénurie, cela ne marche pas. » Or, l’Europe consacre à ses universités en moyenne 1,2 % de son PIB, contre 3,3 % aux Etats-Unis.
Solution alors prônée par certains : augmentez massivement les droits d’inscription. Encourager les étudiants à s’endetter pour la moitié de leur vie professionnelle ? Mais la crise américaine ne trouve-t-elle pas une partie de son origine dans cette fuite en avant générale dans le crédit ? Vient alors l’autre conseil : créez des laboratoires de pointe pour attirer dans votre région les industries high tech. Fort bien, mais la crise de l’emploi, aux Etats-Unis, vient d’apporter la démonstration que ces emplois sur-qualifiés dans les nouvelles industries de la haute technologie ne peuvent absorber qu’un petit dixième de la main d’œuvre.
D’où l’impérieuse nécessité d’aller voir un peu ce qui se fait chez les autres, chez nos voisins d’Europe, qui se débattent souvent avec les mêmes difficultés que les nôtres.

Universiteter: Hvordan europeiske universiteter de administrere sine krise? Den berømte Shanghai rangering ga signal for en bevegelse utfordrende universitetet som har beslaglagt hele Europa. For oss er det oversettes til den lengste streik siden 1976. Vi har plutselig innsett at alle våre universitetene ble eksponert for utfordringen med økende strøm av amerikanere og asiater. Hvordan hindre en fenomenet "hjerneflukt" som allerede har startet og kunne frata Europa av ledere trenes det i økende grad behov? Mer...

Posté par pcassuto à 08:56 - - Permalien [#]
Tags :


05 mai 2009

Plan Régional PACA de Résistance à la crise : 10 mesures pour l'emploi

Plan Régional de Résistance à la crise : 10 mesures pour l'emploiFaciliter l’accès à la qualification des salariés et demandeurs d’emploi et aider les entreprises à maintenir et développer leur activité : la stratégie de résistance collective à la crise lancée par la Région, mobilise tous les acteurs économiques, sociaux et de la formation. Un partenariat régional sans précédent pour préserver l’emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Quelques extraits:
Accès aux savoirs de base et à la Validation des acquis de l’expérience (VAE)

Faciliter l’accès à la qualification des salariés et demandeurs d’emploi et aider les entreprises à maintenir et développer leur activité : la stratégie de résistance collective à la crise lancée par la Région mobilise tous les acteurs économiques, sociaux et de la formation.
Appui au plan de formation en entreprise
Faciliter l’accès à la qualification des salariés et demandeurs d’emploi et aider les entreprises à maintenir et développer leur activité : la stratégie de résistance collective à la crise lancée par la Région mobilise tous les acteurs économiques, sociaux et de la formation. Soutien aux initiatives locales pour des actions de formation correspondant à un projet de recrutement identifié.
Appui au parcours de formation à l’initiative du salarié
Faciliter l’accès à la qualification des salariés et demandeurs d’emploi et aider les entreprises à maintenir et développer leur activité : la stratégie de résistance collective à la crise lancée par la Région mobilise tous les acteurs économiques, sociaux et de la formation. Un partenariat régional sans précédent pour préserver l’emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Plan Régional de Résistance à la crise.
Facilitare l'accesso alle qualifiche dei lavoratori e persone in cerca di lavoro e di aiutare le aziende a mantenere e sviluppare le loro attività: la strategia collettiva di resistenza alla crisi avviata dalla Regione, mobilitando tutti gli operatori economici, sociali e di formazione. Un partenariato regionale senza precedenti, per preservare l'occupazione in Provence-Alpes-Côte d'Azur. L'accesso alle conoscenze di base e la convalida di esperienza acquisita (VAE) . Piano regionale di resistenza alla crisi. Maggiori informazioni...

Posté par pcassuto à 15:56 - - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2009

Anticiper la sortie de crise en investissant sur la formation

L’Association des Régions de France se réjouit que la jeunesse, qui risque de faire brutalement les frais de la crise, revienne au cœur des préoccupations de l’Etat. Les clignotants sont au rouge : quel que soit le niveau de formation des jeunes, les entreprises ne recrutent plus.
Les Régions mettent les jeunes au cœur de leurs politiques de formation et d’emploi, en mobilisant des budgets largement supérieurs aux dotations reçues de l’Etat pour la formation et l’apprentissage, en facilitant la mobilité par la construction de solutions d’hébergement ou de transport. Les réponses au contexte actuel ne peuvent être uniquement dans la réaction à la crise : il faut investir sur l’innovation et anticiper les besoins de demain des entreprises. Si les métiers en tension éprouvent de grandes difficultés à recruter, cela résulte d’un défaut d’anticipation dans les années précédentes.
A ce titre, les Régions veulent rappeler que la loi d’orientation de 89 de Lionel Jospin, toujours en application, attribue à l’Etat la responsabilité jusqu’à l’année n+1 des jeunes sortis du système éducatif. L’Etat doit mettre enfin les moyens sur cette année déterminante pour l’insertion des jeunes. Les Régions demandent par ailleurs un moratoire sur la réforme du bac professionnel à trois ans. Cette mesure est contre nature car les jeunes seront moins bien préparés et précipités plus vite sur le marché du travail. En période de chômage accru, il conviendrait plutôt d’allonger la durée des formations pour limiter les sorties du système éducatif sans qualification suffisante.
Les Régions ont fortement investi dans l’apprentissage au cours de ces dernières années et ont permis de revaloriser cette filière de formation liant acquisition d’une expérience professionnelle et formation. Les contrats en alternance ne doivent en aucun cas être assimilés à des contrats aidés, plus souvent proches de contrats d’insertion. L’alternance est avant tout le parti-pris d’une méthode pédagogique qui vise à l’acquisition de savoirs faire en situation professionnelle, dans une démarche gagnant/gagnant pour l’apprenti et l’entreprise. Alors que le plus souvent, ce sont les petites entreprises qui recrutent des apprentis, la mobilisation des grandes entreprises sur ce thème serait indéniablement porteuse de développement.
Toutefois ces nouvelles orientations ne peuvent être décidées sans les Régions, qui ont depuis la loi de 1983 la compétence pleine et entière sur l’apprentissage. L’impact financier d’une croissance du nombre de jeunes en alternance sera lourd. Les Régions sont disponibles pour signer avec l’Etat des avenants aux Contrats d’Objectifs et de Moyens sur l’apprentissage, afin d’augmenter les capacités de formation des jeunes par cette voie de l’alternance. Source.
Antecipar a crise, investindo na formação. A Associação de Regiões da França tem o prazer que os jovens, que podem de repente o custo da crise, voltando para o coração do estado. O pisca vermelho é a seguinte: qualquer que seja o nível de formação dos jovens, recrutar mais empresas. Fonte. Leia mais...

Posté par pcassuto à 09:37 - - Permalien [#]
Tags :

25 mars 2009

Crise du modèle universitaire français : les solutions du Cercle des économistes

Crise du modèle universitaire français : les solutions du Cercle des économistes.

Alors que les réformes de Valérie Pécresse sont contestées depuis deux mois sur les campus, Le cercle des économistes sort, le 25 mars 2009, aux PUF (Presses Universitaires de France) une compilation d’articles sous le titre « Universités : nouvelle donne ». Parmi ses auteurs, la plupart ont inspiré certaines des mesures fondant la loi sur l’autonomie d’août 2007. Des économistes comme Jean-Paul Pollin, Dominique Roux, Jean-Luc Gaffard ou Jean-Hervé Lorenzi apportent cette fois leur analyse sur « la crise du modèle universitaire français ». En avant-première, les "bonnes feuilles" de cet ouvrage polémique.
Compétition internationale, carte universitaire, autonomie et gouvernance des établissements, sélection ou orientation des étudiants, professionnalisation des formations, place de la recherche et nouveaux moyens : autant de points stratégiques pour mettre en perspective – dans une vision essentiellement libérale - les réformes en cours dans les universités. Et dont certaines prises de position risquent de faire grincer des dents alors que les campus sont toujours pour beaucoup mobilisés.
Nous avons choisi de mettre en avant les propositions de Jean-Paul Pollin, coordinateur de la publication. Ce professeur de sciences économiques à l’université d’Orléans y dessine sa carte universitaire recentrée sur une trentaine de campus. Une vision qui ne remet pas en question les objectifs du gouvernement mais ses moyens, avec notamment les PRES. Article entier.
Krise des akademischen Französisch: Die Lösungen des Zirkels der Wirtschaftswissenschaftler. Internationalen Wettbewerb, Karte universitären Autonomie und Governance Institute, Auswahl und Beratung von Studierenden, Professionalisierung der Ausbildung, von der Forschung und neue Wege: so viele Punkte, um die strategische Perspektive - in eine liberale Linie - die Reformen in Universitäten. Und deren Stellungnahmen Gefahr, Knirschen der Zähne während der Campus sind immer für viele mobilisiert. Suite...

Posté par pcassuto à 09:14 - - Permalien [#]

05 mars 2009

La formation face à la crise : entre coupes budgétaires et actions volontaristes

Si la formation des salariés est une arme pour préparer la reprise, la situation sur le terrain est très nuancée. Même si certains employeurs profitent du ralentissement économique pour accompagner les salariés vers des postes d’encadrement ou les aider à se reconvertir. Branle-bas dans les organismes de formation : début février, la Cegos a lancé le premier catalogue d’offres « adaptées à la crise »...
Des budgets en contraction : L’offensive menée par les deux grands organismes de formation ne doit rien au hasard. « On commence à ressentir les effets du ralentissement, nos clients serrent leur budget », insiste Caroline  Maujonnet, chef de projet chez Demos...
Dans cette période de frilosité générale, certaines entreprises ont toutefois une attitude plus offensive. Et profitent de l’accalmie pour former leurs troupes...
Chez Assystem, un bureau d’études en ingénierie, une démarche originale vient d’être mise en place : « Nos activités dans le domaine automobile accusent depuis la fin de l’année un fort ralentissement. En revanche nous manquons de compétence pour répondre à nos clients dans le secteur de l’énergie, et notamment du nucléaire », raconte Emmanuelle Clapiez, la DRH. Dans ce contexte, l’entreprise a élaboré un plan de formation permettant de faire glisser 150 collaborateurs (sur 300) d’un secteur à l’autre pour répondre à ses besoins. Source.
Training response to the crisis: between budget cuts and affirmative action. If the training of employees is a weapon in preparation for the resumption, the situation on the ground is very nuanced. Source. More...

Posté par pcassuto à 01:31 - - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2008

Higher Education at a Time of Crisis: Challenges and Opportunities

Copenhagen Business School, June 28, 2009 – June 30, 2009.
The conference will address the impact of the economic crisis on higher education institutions.  Participants will debate questions of supply and demand, costs and income in higher education and will analyse the role and responsibility of higher education institutions and how to transform these challenges into opportunities. For questions, contact: oecd2009@cbs.dk. The conference website. Program.

Posté par pcassuto à 08:12 - - Permalien [#]
Tags :