18 juillet 2014

Signature des premiers contrats de sites : Paris Lumières, Paris Sciences et Lettres, Sorbonne Paris Cité et Sorbonne Université

Geneviève Fioraso a procédé, jeudi 17 juillet, à la signature des contrats de site, pour la période 2014-2018, pour les Communautés d'universités et établissements ou COMUE, Paris Lumières, Paris Sciences et Lettres, Sorbonne Paris Cité et Sorbonne Universités.

Après les contrats de sites d'Alsace, Lorraine et d'Avignon signés en juin 2013, ce sont aujourd'hui quatre sites universitaires et scientifiques franciliens, qui ont fait le choix d'une organisation en COMUE, qui signent les premiers contrats de site institués par la loi du 22 juillet 2013 relative à l'Enseignement supérieur et la Recherche.

Désormais, un seul contrat pluriannuel d'établissement, le contrat de site, est conclu entre le ministère chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et les regroupements scientifiques et universitaires. 

Ces contrats de site définissent en commun la stratégie globale du site en matière de formation, de recherche et de transfert, les fonctions mutualisées, les compétences transférées et les volets spécifiques à chacun des établissements regroupés.

En présence des présidents et directeurs des établissements concernés, la secrétaire d'Etat a souligné l'enjeu de ces engagements conformément à la loi du 22 juillet 2013 : susciter une vingtaine de regroupements définissant leur stratégie de site, en cohérence avec les politiques des Régions et de l'Etat, au service d'un projet partagé, améliorant l'offre de formation pour les étudiants, l'excellence de la recherche, le développement des territoires, la visibilité internationale et les atouts de l'enseignement supérieur et la recherche française.

Lors de cette signature, Geneviève Fioraso a annoncé que la nouvelle carte de l'enseignement supérieur en France s'organise, à partir de la rentrée prochaine, autour de 25 regroupements dont 20 communautés d'universités et d'établissements ou COMUE, parmi lesquelles 4 inter-régionales (Normandie, Bourgogne/Franche Comté, Bretagne/Pays de Loire, Centre/Limousin/Poitou-Charentes) et 5 associations pour l'essentiel autour d'établissements déjà fusionnés.

Les quatre contrats signés ce 17 juillet bénéficient d'un soutien financier fort du ministère de l'Education Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) avec 204 emplois sur 3 ans dont 85 dès la première année, fléchés en priorité sur la réussite étudiante :

  • pour Paris Lumières (1), 49 emplois dont 21 emplois pour 2014 ;
  • pour Paris Sciences et Lettres (2), 11 emplois dont 5 emplois pour 2014 ;
  • pour Sorbonne Paris Cité (3), 74 emplois dont 32 emplois pour 2014 ;
  • pour Sorbonne Université (4), 45 emplois dont 19 emplois pour 2014.

Conformément à la loi du 22 juillet 2013, le MENESR va généraliser la signature des contrats de site à l'ensemble des regroupements universitaires et scientifiques, avec toujours ces mêmes objectifs prioritaires : la réussite étudiante, la démocratisation de l'accès aux études supérieures, l'insertion professionnelle des jeunes diplômés, le développement des territoires par la formation, la recherche, l'innovation. A l'occasion de la contractualisation avec ces quatre COMUE, c'est l'enseignement supérieur et la recherche qui sont mis au cœur du développement intellectuel, social et économique de notre pays.

(1) Paris Lumières : Paris 8 ; Paris 10, I.N.S. H.E.A. (éducation des jeunes handicapés et enseignements adaptés) ; E.N.S. Louis Lumière (métiers du cinéma) ; C.N.R.S..

(2) Paris Sciences et Lettres : E.N.S. ; Paris 9 Dauphine ; Chimie ParisTech ; Mines ParisTech ; Institut Curie ; E.S.P.C.I. ParisTech ; Observatoire de Paris ; C.N.R.S. ; INSERM ; Inria ; P.S.L. Fondation ; C.N.S.A.D. (Conservatoire national supérieur d'art dramatique) ; C.N.S.M.D.P. (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris) ; ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) ; E.N.S.B.A. (École nationale supérieure des beaux-arts) ; La Fémis (École nationale supérieure des métiers de l'image et du son)

(3) Sorbonne Paris Cité : Paris 3 (Sorbonne nouvelle); Paris 5 (Descartes) ; Paris 7 (Diderot) ; Paris 13 ; Sciences Po ; Inalco ; institut de physique du globe ; Ecole des hautes études en santé publique ; C.N.R.S. ; I.R.D. ; INSERM ; Inria ; INED.

(4) Sorbonne universités : Paris 4 ; Paris 6 ; Université technologique de Compiègne ; Insead ;  Museum d'histoire naturelle ; CIEP ; pôle supérieur d'enseignement artistique de Paris Boulogne Billancourt, C.N.R.S. ; INSERM ; I.R.D. ; Inria

Voir aussi

Posté par pcassuto à 14:32 - - Permalien [#]


16 juillet 2014

Cinq écoles parisiennes intègrent des COMUE

Orientations : études, métiers, alternance, emploi, orientations scolaireLes Communautés d'universités et d'établissements (COMUE) de l'Île-de-France accueillent en leur sein cinq nouvelles écoles de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI).
L'union fait la force. C'est sans doute ce qui a motivé la loi de juillet 2013 (loi n°2013-660) sur le développement de la coopération entre les acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche d'un même territoire. Suite...

Posté par pcassuto à 14:13 - - Permalien [#]

02 juillet 2014

Paris-Saclay manquera-t-elle de démocratie ?

Par . Un nouveau modèle d’enseignement supérieur est en train de voir le jour avec la construction du campus Paris-Saclay. Mais son caractère hybride pose la question de la représentativité des différents acteurs dans ses instances, et plus largement, du modèle démocratique des universités.
Avec la constitution de l’université Paris-Saclay, les cartes sont totalement rebattues au sein de l’enseignement supérieur. La Communauté d’universités et établissements (Comue) créée entre deux universités (Paris-Sud Orsay et Versailles-Saint-Quentin) et neuf grandes écoles chamboule totalement l’organisation du système universitaire tel qu’on le connaît (lire notre article). Suite...

Un nouveau modèle d’enseignement supérieur est en train de voir le jour avec la construction du campus Paris-Saclay. Mais son caractère hybride pose la question de la représentativité des différents acteurs dans ses instances, et plus largement, du modèle démocratique des universités.

Posté par pcassuto à 09:04 - - Permalien [#]

30 juin 2014

Le regroupement d'universités pour "plus d'efficacité", selon Hélène Pauliat

Par Laurent Bonilla. L’Etat oblige les établissements d’enseignement supérieur à se rapprocher. Limoges figure dans un grand ensemble à cheval sur trois régions. La présidente de l'Université de Limoges, Hélène Pauliat, répond à nos questions.
Les Pres (Pôles de recherche et d’enseignement supérieur) n’auront donc pas duré longtemps. Créés en 2006, ils vivent leurs derniers instants. Limoges s’était rapproché de Poitiers et La Rochelle.
Une loi du 22 juillet 2013 va plus loin et oblige les universités à choisir entre fusion, association et comUE (communauté d’universités et d’établissements). Chaque statut comporte ses spécificités.
Limoges a choisi et va intégrer une vaste comUE avec le Poitou-Charentes et le Centre. Donc dans le périmètre exact de la future grande région (mais une éventuelle modification des contours de celle-ci ne changerait rien à la comUE, assurent les promoteurs de cette dernière).
Cette comUE ne fait pas l’unanimité, loin de là. Elle doit démarrer le 1er janvier 2015. Hélène Pauliat, présidente de l’université de Limoges, s’explique. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 13:39 - - Permalien [#]

29 juin 2014

Intercommunalités : elles ont inspiré les Comue

http://www.headway-advisory.com/blog/wp-content/themes/headway/images/logo.jpgBlog Headway - Olivier Rollot. Liora Zerbib. Depuis loi de réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010, l’intercommunalité est devenue une pratique de plus en plus courante dans le paysage français dont les Comue et les associations se sont largement inspiré. Leurs objectifs sont en effet similaires : réduire les coûts par des économies d’échelle et augmenter le pouvoir de négociation et d’influence de chaque entité en les regroupant. Suite...

Posté par pcassuto à 16:23 - - Permalien [#]


Regroupements à marche forcée dans l’enseignement supérieur et la recherche : obtenir un moratoire d’un an

http://blog.educpros.fr/henriaudier/wp-content/themes/terrafirma_haudier/terrafirma/images/a10.jpgBlog Educpros de Henri Audier. Enfin ! Une analyse largement partagée sur les regroupements dans l’ES-R, dans l’unité syndicale !
Dans un style compréhensible, lisible, pour une fois presque didactique, un communiqué de tous les syndicats représentatifs de l’ES-R – à l’exception du SGEN-CFDT – a été publié. Merci au(x) rédacteur(s), car loin d’être seulement défensif, ce communiqué appelle à trouver, démocratiquement, des solutions adaptées localement. Loin d’être replié, il associe les diverses catégories de l’enseignement supérieur et des EPST. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:09 - - Permalien [#]

23 juin 2014

Regroupements : vers des politiques de sites pensées (aussi) par et pour les étudiants ?

Blog Educpros de Claire Thoury. La loi du 22 juillet 2013 dite loi Fioraso stipule que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, implantés sur un même territoire académique ou interacadémique, devront coordonner leur offre de formation et leur stratégie de recherche et de transfert.
Si la vie étudiante n’est pas évoquée spécifiquement, elle est l’une des composantes de ces regroupements et de ces politiques de site, cela concerne donc directement les étudiants engagés au sein de leurs établissements. Suite...

Posté par pcassuto à 01:31 - - Permalien [#]

Sorbonne, universités associées

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. Statuts de la COMUE Sorbonne Universités (version du 20 février 2014). Y a-t-il une version plus récente ? Je le crains ! Car cette COMUE est a minima : elle est le faux-nez d’un regroupement associatif entre établissements, permis par la loi ESR de juillet 2013.
Geneviève Fioraso et Simone Bonnafous n’aiment pas le regroupement "Association" entre grandes universités. Elles ne devraient pas accepter que trois universités d’excellence se moquent de leurs diktats. Suite...

Posté par pcassuto à 01:17 - - Permalien [#]

Les milliards de Paris-Saclay

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. L’université Paris-Saclay sera une des 1ères universités créées dans le cadre de la loi de juillet 2013 et de ses regroupements imposés. Brève histoire des opérations Paris-Saclay. La Fondation de Coopération Scientifique a décidé d’aller vite : Vers l’université Paris-Saclay, projet de statut de COMUE (8 janvier 2014). Aller vite pour accélérer la mise en œuvre de l’opération Campus et des Investissements d’avenir (dont l’IDEX). Pouvoir dépenser des milliards d’euros.
Membres de la COMUE : 6 organismes de recherche, 13 établissements d’enseignement supérieur (dont deux universités seulement Paris Sud et Versailles Saint-Quentin). L’université d’Evry Val-d’Essonne ? Dans les oubliettes de l’histoire. Suite...

Posté par pcassuto à 01:06 - - Permalien [#]

COMUE Université de Lyon

Sur le blog "Histoires d'universités" de Pierre Dubois. Projet de statuts de la COMUE Université de Lyon. Document de travail (Version 3, 10 juin 2014). 12 membres dont les 4 universités de l’Académie (pas de liste d’établissements associés). Le site de l’Université de Lyon. La trame générale des statuts des COMUE est la même partout (chroniques sur les regroupements), mais chacun d’entre eux y apporte une petite touche "personnelle". Pour la dite "université de Lyon", il y a encore plus d’instances qu’ailleurs. Suite...

Posté par pcassuto à 01:03 - - Permalien [#]