03 novembre 2013

Un processus de Bologne en Amérique latine ?

http://www.campusfrance.org/sites/default/files/styles/ressource_image/public/ca_ressource/242598/reperes_17_fr.pngPar Jocelyne Gacel-Ávila, Université de Guadalajara, Mexique. Le processus de Bologne et sa dimension extérieure Au cours des deux dernières décennies, l’une des tendances fortes en matière éducative a été le développement d’initiatives pour la construction d’espaces communs d’éducation supérieure à travers l’harmonisation et la convergence des systèmes d’éducation tertiaire. Ces projets tentent de répondre aux nouvelles exigences éducatives imposées par la mondialisation et la société de la connaissance, et se concentrent principalement dans le domaine de l’enseignement supérieur, la production de connaissances et l’internationalisation (OCDE, 2009). Le meilleur exemple de ce phénomène est la mise en place du processus de Bologne et de l’espace européen de l’Enseignement supérieur (EEES) par les Européens. Étant le premier du genre, ce processus a donné lieu à de nombreux débats, plus particulièrement sur la faisabilité et la pertinence de reproduire ce modèle dans d’autres régions du monde.
La question suivante est au centre du débat : dans quelle mesure un modèle unique d’harmonisation de l’éducation supérieure tel que celui de Bologne serait pertinent dans les circonstances et le contexte d’autres régions du monde ?
Parmi les initiatives régionales d’harmonisation qui ont surgi sous l’impulsion de Bologne, nous pouvons citer la Communauté d’Afrique de l’Est, la région de l’Afrique du Nord (Union africaine, 2007), l’Association des nations du Sud- Est Asiatique (ASEAN) et la Région de l’Asie-Pacifique, faisant suite au Communiqué de Brisbane. Ces initiatives sont encore au stade de la planification et des accords de principe. Les débats générés ont donné lieu à différentes publications en Asie du Sud Est et en Afrique ; aux États-Unis d’Amérique5; au Canada et en Amérique latine.
Différents arguments ont été développés qui concluent que le processus de Bologne ne convient pas comme modèle unique d’harmonisation et d’intégration régionale.
Brièvement, ces arguments soulignent, d’une part, que ce processus impliquerait l’harmonisation des systèmes d’Enseignement supérieur (SES) et par conséquent sa standardisation ; d’autre part, que l’impossibilité de le reproduire dans d’autres régions du monde serait due à l’absence d’un processus macro d’intégration régionale, telle que celui de l’Union européenne (UE), auquel viennent s’ajouter les différences inter-régionales en termes de niveaux de développement social, économique, politique et éducatif, et aux différences qui existent au sein même des SES en termes de taille, modes de financement, structures des diplômes, approches et pratiques pédagogiques.
Harmonisation = standardisation ?
Les prises de position contre l’implantation d’un processus d’harmonisation des systèmes d’Enseignement supérieur dans d’autres régions du monde concluent que la mise en place du modèle de Bologne impliquerait la standardisation des SES à la fois entre les régions et l’UE et à l’intérieur même des régions. Le processus de standardisation inter-régionale mettrait en péril la diversité culturelle et les identités nationales, ce qui est contraire au paradigme de l’UNESCO en faveur de la diversité et l’identité locale. La standardisation intra-régionale limiterait la différenciation, l’équité et la pertinence des SES.
Ces deux arguments mèneraient à la conclusion qu’il n’est pas approprié de répliquer le modèle de Bologne dans d’autres régions du monde. On trouve pourtant l’argumentation contraire à cette conclusion chez certains chercheurs qui démontrent que l’objectif de l’harmonisation des SES qui participent au processus de Bologne n’est pas la standardisation, mais plutôt la convergence dans tous ses aspects et dans le plus grand respect des particularités nationales et de la diversité et la différenciation des SES. Afin de mieux illustrer cette argumentation, nous mentionnerons ci-dessous les grandes lignes de leurs études.
Diversité et convergence dans le processus de Bologne
Les recherches entreprises sur ce thème réaffirment d’entrée la diversité des SES comme l’un des facteurs ayant un impact déterminant sur la qualité, la pertinence et l’équité. La diversité et la différenciation entre les SES permettent d’élargir l’accès aux étudiants provenant de différentes conditions sociales et éducatives. La différenciation est aussi un moyen de spécialisation qui permet de préparer des diplômés avec un profil plus proche des nécessités sociales, ce qui s’avère être un facteur déterminant pour la productivité et la compétitivité9. En établissant les différentes catégories du concept de diversité (diversités interne et externe, systémique, programmatique, horizontale et verticale), les Européens ont entrepris des recherches qui démontrent que, dès son origine, Bologne n’a jamais été conçu comme un processus de standardisation.
La Déclaration de la Sorbonne déclare ainsi que l’objectif poursuivi est « l’harmonisation de l’architecture du système européen d’enseignement supérieur », dans le but de « promouvoir un cadre de référence commun visant à améliorer la reconnaissance des études et diplômes, afin de faciliter la mobilité des étudiants et l’employabilité (...) et où les identités nationales et les intérêts communs peuvent interagir et se renforcer mutuellement » (Déclaration de la Sorbonne, 1998). Les concepts de convergence et de divergence explicitement mentionnés pour la première fois dans « Tendances des structures de l’enseignement supérieur » de Haug & Kirstein ont servi de base au Forum de Bologne. Ce rapport a identifié «... les grandes aires de convergence et de divergence existant entre la structure des différents systèmes et sous-systèmes d’enseignement supérieur européens, dans le but de trouver les chemins possibles vers une plus grande convergence et efficacité des SES ».
Par conséquent, l’objectif fondamental du processus d’harmonisation est formulé en terme de « convergence » (comprise comme un processus dynamique), sans ignorer toutefois la tension que celle-ci provoque avec les particularités nationales et la diversité.
La Déclaration de Bologne souligne également que le but est de « créer l’espace commun de l’enseignement supérieur européen comme une clé pour la mobilité et l’employabilité de ses citoyens et le plein développement du continent (…) afin d’arriver à une plus grande compatibilité et comparabilité des SES [et] que ceux-ci puissent atteindre leurs objectifs (...) dans le plein respect de la diversité des cultures, des langues, des systèmes nationaux d’éducation et l’autonomie des universités » (Déclaration de Bologne, 1999).
Le processus de Bologne est donc un processus d’harmonisation qui a été conçu comme un cadre de référence commun, dans la recherche d’un état de convergence entre tous les SES participants, permettant la compatibilité et la comparabilité des différentes variantes nationales. Plusieurs études mettent d’ailleurs en valeur que la convergence est compatible avec différents degrés de diversité et niveaux de différentiation des SES et que la diversité n’est pas en soi un obstacle à un processus d’intégration régionale.
Loin d’être un modèle rigide, le processus de Bologne est au contraire un processus de convergence flexible qui permet l’adaptation à un grand nombre de variantes au sein d’un cadre commun.
Cette argumentation réfute l’hypothèse que l’implantation d’un processus d’harmonisation tel que Bologne dans des régions où les SES présentent de hauts niveaux de diversité et de différenciation impliquerait leur homogénéisation et standardisation.
L’impossibilité de répliquer un processus de Bologne en Amérique latine ?
Le deuxième argument utilisé contre l’implantation d’un processus d’intégration tel que Bologne dans d’autres régions du monde s’appuie sur l’existence de différences inter- et intra-régionales en comparaison avec l’Union européenne. À notre avis, cette objection n’est pas généralisable à toutes les régions du monde et a besoin d’être validée par une analyse détaillée de chaque cas particulier. À cet effet, nous analyserons dans les paragraphes suivants la validité de ces arguments dans le cas de l’Amérique latine, en présentant un résumé des principales différences inter-régionales existantes entre l’UE et l’Amérique latine, ainsi que les différences intra-régionales existantes dans la région latino-américaine. Suite...
Télécharger Repères n° 17 : penser la mobilité Un processus de Bologne en Amérique latine ?

Posté par pcassuto à 02:01 - - Permalien [#]
Tags :


30 octobre 2013

Fourth Meeting of the Ad-hoc WG on the Revision of the ECTS Users’ Guide

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRSR4NnLb4sT6CDBwEAiLP0xeO2DR6qcTXm0LNVvToj7UvhncWWs2KSWn4Fourth meeting of the Ad-hoc WG on the Revision of the ECTS Users’ Guide was held on 16 October 2013 in Brussels, Belgium. The meeting was chaired by the European Commission and hosted 12 participants.
The main task of the members of the Ad-hoc WG was to discuss the first draft of the ECTS Users’ Guide as well as make amendments.
Next meeting of the Ad-hoc WG will be held in winter 2014.

Posté par pcassuto à 16:46 - - Permalien [#]

The third regional meeting of Ministers of Education on the implementation of the European Higher Education Area in Yerevan

 

http://www.coe.int/t/dg4/highereducation/2013/Regional_ministerial-1.jpg

In September 2011 a regional meeting of Ministers of Education was held in Kyiv under the Ukrainian Chairmanship of the Committee of Ministers of the Council of Europe. Following on from the success of this meeting, the 2nd regional meeting of Ministers of Education on the Implementation of the European Higher Education Area was held in Strasbourg on 22-23 November 2012.
The third regional meeting of Ministers of Education on the implementation of the European Higher Education Area was held in Yerevan under the Armenian Chairmanship of the Committee of Ministers of the Council of Europe on 17-18 October 2013. The meeting was co-organized by the Ministry of Education and Science of Armenia, the Council of Europe and the European Students’ Union. In comparison to previous meetings, it also included delegations from the countries of the Black Sea Economic Co-operation. The meeting was attended by the delegations of Armenia, Belarus, Bulgaria, Georgia, Moldova, Romania, the Russian Federation and Ukraine, as well as by observer organisations.
The meeting focused on different parts of the Bologna structural higher education reform process, with a particular focus on the self-certification and implementation of national qualifications frameworks and student participation in the higher education governance.
At the end of the meeting a declaration was adopted.

***

Contacts
Council of Europe
Unit for Regional and Bilateral Co-operation
Department of Education
Directorate for Democratic Citizenship and Participation
DG II: Democracy
67075-Strasbourg, France
Ms Katia DOLGOVA-DREYER

katia.dolgova-dreyer@coe.int

Ms Lilit YEGHIAZARYAN

lilit.yeghiazaryan@coe.int


Main documents
- Declaration (in English and in Russian)
- Programme (in English and in Russian)
- Powerpoint and text presentations
Plenary session:
Qualifications Frameworks in the Context of Structural Reforms in the European Higher Education Area by Mr Sjur Bergan, Head of the Education Department
National Qualifications Frameworks: Self-Certification and Beyond Challenges by Mr Stephen Adam, Higher Education Expert
National Qualifications Framework and Recognition of Qualifications by Ms Carita Blomqvist, Chair of the Lisbon Recognition Committee (2007-2013), Finnish National Board of Education
Overview of the Student Participation in the Higher Education Governance by Ms Milica Popovic
Parallel sessions:
Towards the 2015 Bologna Ministerial meeting: main challenges in the implementation of the EHEA by Ms Gayane Harutyunyan, Head of the BFUG Secretariat
Student Participation in Higher Education Institutions Governance by Ms Gabriela Bergan and Mr Tiago Martins
National Policy on Student Participation in Institutional Governance: Yerevan State University case by Mr Ruben Markosyan, Vice-rector of the Yerevan State University
Students’ Participation in the Governance of HEIs: Armenian reality by Mr Sargis Asatryants, Vice-Chairman at Armenian National Student Association

Posté par pcassuto à 13:04 - - Permalien [#]

Regional meeting of Ministers of Education on the EHEA implementation to be held in Yerevan

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRHB_4yc8EYR_kGKc_l0-zIp7RJsesPtRpAN2yrIYAYaDFWgMIdstnFA_9_ogRegional meeting of Ministers of Education on the EHEA implementation to be held in Yerevan
The regional meeting of Ministers of Education on the implementation of the European Higher Education Area will be held in Yerevan under the Armenian Chairmanship of the Committee of Ministers of the Council of Europe on 17-18 October 2013. The meeting is co-organized by the Ministry of Education and Science of Armenia, the Council of Europe and the European Students’ Union. The meeting is open to the delegations of Albania, Armenia, Azerbaijan, Belarus, Bulgaria, Georgia, Kazakhstan, Moldova, Serbia, Romania, Russia and Ukraine.
The meeting will focus on different parts of the Bologna structural higher education reform process, with a particular focus on the self-certification and implementation of national qualifications frameworks and student participation in the higher education governance.
At the end of the meeting a declaration will be adopted.

Posté par pcassuto à 12:58 - - Permalien [#]

02 octobre 2013

Mehr Abschlüsse dank Bologna

http://www.epapercatalog.com/images/zeit-online-epaper.jpgDie Zahl der Hochschulabschlüsse hat sich in den vergangenen zehn Jahren nahezu verdoppelt. Das liegt vor allem an den neuen Abschlussmöglichkeiten.
In Deutschland hat sich die Zahl der Hochschulabschlüsse innerhalb von zehn Jahren fast verdoppelt. Im Prüfungsjahr 2012 erwarben an deutschen Hochschulen 413.300 Menschen einen Abschluss, teilte das Statistische Bundesamt mit. Im Jahr 2002 beendeten 208.606 Absolventen ihr Studium erfolgreich. Mehr...

Posté par pcassuto à 21:55 - - Permalien [#]


26 août 2013

La reconnaissance et la validation des acquis dans le contexte du processus de Bologne

http://www.2e2f.fr/images/logos/Bologna-process-Logo.jpgDans le cadre du programme d'activités 2011-2013 défini avec la Direction Générale de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionnelle et contractualisé avec la Commission Européenne, l'équipe française des Experts de Bologne, en collaboration avec l'agence Europe-Education-Formation France, a programmé le 17 octobre 2013 un atelier sur « La reconnaissance et la validation des acquis dans le contexte du processus de Bologne».
Il est communément admis aujourd'hui que les connaissances s'acquièrent dans un cadre qui dépasse celui des structures scolaires et universitaires. Dès lors, la question, inscrite dans l'agenda de Bologne, de la reconnaissance de ces acquis que l'on appelle parfois « non-formels » et « informels » se pose dans une société où l'on sait que les connaissances se forgent et se perfectionnent tout au long de la vie.
L'atelier « reconnaissance et validation des acquis dans le contexte du processus de Bologne » se donne comme objectif de confronter les différentes visions et les différentes pratiques de validation, ou de ce qui s'en approche, mises en œuvre dans les pays qui adhèrent au processus de Bologne. Le champ de vision ne sera pas limité aux universités, mais portera sur l'enseignement supérieur dans sa globalité. Nous attendons que les différents points de vue suscitent des échanges entre les participants, lesquels seront bien évidemment les personnes impliquées dans des démarches de validations, à différents niveaux, directeurs de services, conseillers, accompagnateurs, mais aussi vice-présidents d'université ou directeurs de services en charge de la formation tout au long de la vie, directeurs de services d'orientation, responsables institutionnels de la mise en œuvre de la validation.

Posté par pcassuto à 01:21 - - Permalien [#]
Tags : ,

17 août 2013

Second Meeting of the Reporting on the Bologna Process Implementation WG

http://www.ehea.info/Themes/bologna/images/bologna_logo_footer.jpgThe second meeting of the Reporting WG took place on 02 July 2013 in Luxembourg. The meeting was attended by 21 representatives.
During the meeting, the WG members discussed the indicators found in the 2012 Bologna Process Implementation Report chapter by chapter to assess their relevance to the 2015 reporting exercise. Moreover, the participants considered the new scorecard indicator proposals and those used for the 2012 Report, and provided their recommendations on whether the indicator should be maintained in the 2015 Report and whether any amendments are needed.
Prior to the pre-test of the BFUG questionnaire, the 2012-2015 BFUG structures will have the opportunity to comment on the suggested indicators and propose new ones.
The third meeting of the Reporting WG will be held on 15 November 2013 in Riga, Latvia.

Posté par pcassuto à 14:53 - - Permalien [#]

New subsidiarity text on “The use of Qualifications Framework in the recognition of foreign qualifications”

http://www.ehea.info/Themes/bologna/images/bologna_logo_footer.jpgNew subsidiarity text on “The use of Qualifications Framework in the recognition of foreign qualifications”

During its sixth meeting held in Split on the 19 June, the Lisbon Recognition Convention Committee adopted a new subsidiarity text on “The use of Qualifications Framework in the recognition of foreign qualifications” as well as its Explanatory Memorandum.

The development of national qualifications frameworks provides a new tool for transparency and comparability for the recognition of qualifications. The Recommendation takes notes of this situation and indicates general guidelines for their use.

Posté par pcassuto à 14:52 - - Permalien [#]

Third meeting of the Ad-hoc WG on the Revision of the ECTS Users’ Guide

http://www.ehea.info/Themes/bologna/images/bologna_logo_footer.jpgThird meeting of the Ad-hoc WG on the Revision of the ECTS Users’ Guide was held on 28 May 2013 in Brussels, Belgium. The meeting was chaired by the European Commission and hosted 18 participants.

The main task of the members of the Ad-hoc WG was to discuss the parts of “Mobility” and“Transparency tools” in the ECTS Users’ Guide. The members of the group also updated and made short discussion on the first draft on “Programme design” and on “Teaching, learning and assessment”.  

Next meeting of the ad-hoc WG on the Revision of the ECTS Users’ Guide will be held in autumn 2013.

Posté par pcassuto à 14:47 - - Permalien [#]

Second Meeting of the Social Dimension and Lifelong Learning WG

http://www.ehea.info/Themes/bologna/images/bologna_logo_footer.jpgBFUG 2012-2015 working group (WG) on Social Dimension (SD) and Lifelong Learning (LLL) held its second meeting on the 17th of April 2013 in Dublin, Ireland. The meeting had a focus on the role of LLL in widening access to education and qualifications.  
Wile exploring the idea of peer learning and peer reviews in SD, the WG agreed to comment on the development tools of the Peer Learning for SD (PL4SD) pilot project, evaluate the milestones achieved and select countries to be reviewed and external experts for conducting the review.  
Finally, the WG reached a consensus to develop a strategy/framework on SD and LLL by 2015 with clear targets to be achieved.  
The third meeting of the SD&LLL WG will be held in Brussels in mid October or in early November of 2013.

Posté par pcassuto à 14:46 - - Permalien [#]