17 avril 2011

Fête de l'alternance

http://www.fetedelalternance.com/images/bg-top.pngLe 19 mai 2011 au Stade Charlety 99 bd Kellermann 75013 Paris, journée d'information, d'échanges et de recrutements sur l'alternance.
Le "Pôle information" proposera conférences et débats, animés par Pôle emploi et le MEDEF, sur les contrats d'apprentissage et de professionnalisation. Un "Pôle des métiers et de la formation" proposera une information sur les formations accessibles par alternance, ainsi qu'une présentation des secteurs d'activité et des métiers.
Vous avez entre 16 et 25 ans et souhaitez vous engager dans une formation pratique qui vous garantisse l’acquisition de compétences, d’un savoir-faire et l’apprentissage d’un métier, rendez-vous à la Fête de l’Alternance.

Lors de cette journée d’échanges, de recrutement et de fête, vous pourrez :
Vous informer sur les métiers et les diplômes accessibles par alternance: le pôle des métiers et de la formation.
Bénéficier de conseils avisés et d’explications claires : coaching, atelier CV:le pôle accompagnement.
Poser toutes les questions qui vous préoccupent : contrat, rémunération, aides: le pôle information.
Décrocher un contrat en alternance (contrat de professionnalisation ou d’apprentissage): le pôle recrutement.
Cet événement est organisé par le MEDEF Île-de-France et ses partenaires: VOLTAGE FM, Pôle emploi, GDF SUEZ, Afpa, le Parisien Économie et Recrut.com.
Le concert
C’est privé, c’est gratuit, c’est pour vous ! VOLTAGE FM crée l’événement avec un grand concert à la programmation sensationnelle.
De 19h à 21h, venez retrouver vos chanteurs préférés et rejoignez les 6 000 jeunes attendus pour cette plongée au cœur des musiques actuelles.
Pop, rock, dance, R&B, électro, hits du moment mais aussi grands tubes d’hier… « la » radio de référence pour les jeunes Franciliens vous offre un fabuleux plateau d’artistes.

http://www.fetedelalternance.com/images/bg-top.pngFuq Mejju 19, 2011 Stade Charlety Kellermann 75,013 Pariġi 99 bd, Ġurnata ta 'informazzjoni, skambju u reklutaġġ fuq l-alternazzjoni.
Il-"ċentru ta 'informazzjoni" ser joffri lekċers u diskussjonijiet, immexxija minn MEDEF u ċ-ċentru impjiegi, tagħlim kuntratt u professjonalizzazzjoni. A "grupp ta 'snajja u t-taħriġ" se joffru informazzjoni dwar korsijiet disponibbli alternattivament, u preżentazzjoni ta' industriji u snajja. More...

Posté par pcassuto à 00:52 - - Permalien [#]


06 avril 2011

Deux décrets pour promouvoir l'alternance

ecoles-entreprises : formation professionnelle et partenariats écoles entreprisesDeux décrets destinés à promouvoir l'alternance devraient être publiés avant la fin avril, selon le journal Les Echos. Le premier portera sur "l'exonération de cotisations patronales pendant six mois des contrats en alternance conclus par des entreprises de moins de 250 salariés avec des jeunes". Le dispositif "zéro charges" pour les PME est ainsi étendu de six mois à un an.
Le second décret "instituera une prime à l'embauche en contrat de professionnalisation d'un chômeur de plus de 45 ans". Les deux textes seront soumis au "Conseil national de la formation tout au long de la vie" le 13 avril et publié les jours suivants, ils s'appliqueront rétroactivement au 1er mars.

Business School: szakmai és üzleti iskolák közötti partnerségek Két rendeletek előmozdítása váltakozás közzé kell tenni, mielőtt április vége, az újság Les Echos. Az első témája a "a mentesség a munkáltatói járulékok, hat-hat hónapos vizsgálat által kötött szerződések vállalatok kevesebb, mint 250 főt foglalkoztató a fiatalokkal." A készülék "nulla díjat" a KKV-k tehát hosszabbítani hat hónaptól egy évig.
A második rendelet "hoz létre a prémium bérleti profi szerződését egy munkanélküli több mint 45 éve. Még több...

Posté par pcassuto à 12:04 - - Permalien [#]

16 mars 2011

Les entreprises en quête d'alternants post-Bac

L'alternance est un pied à l'étrier pour l'insertion professionnelle des jeunes. Et elle n’est pas l’apanage des niveaux CAP ou Bac pro. Focus sur les avantages de la formule et les entreprises qui recrutent des étudiants post-Bac.

L’alternance n’est pas une voie de garage. Les étudiants de l’enseignement supérieur sont de plus en plus attirés par la formule. Dans les CCI (Chambres de commerce et d’industrie), 23 % des apprentis suivaient une formation de niveau post-Bac en 2008/2009. Un nombre qui devrait d'ailleurs augmenter dans les années à venir. Nicolas Sarkozy souhaite faire passer le nombre de jeunes formés par l’alternance de 600 000 aujourd’hui à 800 000 en 2015. Comment? En simplifiant les démarches administratives et en proposant des aides financières incitatives (système de bonus-malus).
Une manne financière

Ainsi, les entreprises de 250 salariés et plus qui dépasseront le quota aujourd’hui relevé à 4 % (jusqu'au seuil de 6 %) bénéficieront d’un bonus de 400 € par contrat et par an. Du côté des entreprises de moins de 250 salariés, celles qui embaucheront un jeune de moins de 26 ans en alternance supplémentaire profiteront pendant six mois d'une exonération de charges sociales pour ce salarié. Pour faciliter la conclusion de contrats, des développeurs de l’apprentissage sillonnent le territoire. « Nous sommes chargés de prospecter des entreprises de la région, en priorité de 20 à 250 salariés, qui n’accueillent pas d’apprentis ou du moins pas depuis 5 ans. Notre objectif étant de décrocher 150 contrats d’ici décembre 2011 », confie Laurence Gaze, développeur de l’apprentissage à la CCI de Rhône-Alpes...
Une formule qui gagne tous les secteurs

L’artisanat et l’industrie ne sont pas les seuls secteurs pourvoyeurs d’emplois en alternance. Banque, assurance, informatique, transport-logistique, l’énergie… tous les secteurs s’y mettent. D’ailleurs, le nombre d’alternants ne cesse d’augmenter d’année en année dans l’assurance : 3 000 contrats signés fin 2009, soit plus de 16 % des effectifs contre seulement 5,7% en 2002. Le secteur bancaire est également friand d'étudiants en alternance. « Nous accueillons chaque année 300 jeunes en alternance. Nous proposons des postes aux étudiants préparant des diplômes de niveau Bac +2 à Bac +5 dont plus de 80% forment aux métiers en agence. En effet, nous recrutons majoritairement des commerciaux », indique Franck Raynel, responsable de recrutement au Crédit du Nord. Ainsi des conseillers commerciaux, conseillers de clientèle particuliers, professionnels, des assistants commerciaux entreprises, des conseillers en patrimoine sont particulièrement recherchés. Des postes sont également proposés aux profils master dans les directions fonctionnelles: RH et marketing. Plus d'infos sur les contrats en alternance et les rémunérations dans notre dossier Alternance.
As for companies with fewer than 250 employees, those who hire a young person under 26 years alternating additional benefit for six months' exemption from social charges for employees. To facilitate the conclusion of contracts, developers of learning crisscross the territory. "We are responsible for prospecting companies in the region, primarily from 20 to 250 employees, apprentices who do not welcome or at least not for 5 years. Our goal is to get 150 contracts by December 2011, "says Laurence Gaze, a developer of learning ICC Rhone-Alpes. More...

Posté par pcassuto à 22:49 - - Permalien [#]

25 janvier 2011

Jeunes et alternance au COE

http://www.coe.gouv.fr/IMG/siteon0.pngRéunion de travail du jeudi 6 janvier 2011
Au cours de cette séance conscrée à l’emploi des jeunes, le Conseil a entendu Benoît Coeuré, Directeur général adjoint du Trésor, Patrick Hetzel, Directeur général de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle, Isabel Lecrique, Responsable de l’Unité Développement des Compétences Opérateurs à la RATP et Régis Barbier, Directeur de la mission locale de Beaune.
Présentation d'Isabel Lecrique. Présentation de Régis Barbier. Présentation de Benoît Coeuré.
Benoît Coeuré: 1.En France, les jeunes cumulent de nombreuses difficultés sur le marché du travail, 2.En comparaison internationale, notre retard en matière d’emploi des jeunes doit être en partie relativisé, 3.Quelles causes aux difficultés d’insertion des jeunes sur le marché du travail? Similitudes et différences des conditions d’insertion des jeunes par rapport aux actifs plus âgés, 4.Éléments de constat concernant quelques politiques pour l’emploi des jeunes, 5.La question des discriminations.
Les difficultés d’accès àl’emploi des jeunes non diplômés français (les «laissés-pour-compte»), bien qu’importantes, sont dans la moyenne (OCDE, «Des emplois pour les jeunes», 2009). Toutefois, les jeunes diplômés rencontrent généralement des difficultés plus importantes qu’ailleurs du fait notamment d’une mauvaise adéquation entre certaines formations initiales et les besoins du marché du travail.
•Favoriser le travail non qualifié: *En France, le ratio «salaire minimum»/ «salaire médian »est le plus élevéde l’OCDE (63% en 2008, contre 46% en moyenne dans l’OCDE), *Mesures déjàmises en oeuvre: modération du Smic; allégements de charges sur les bas salaires
•Faciliter les transitions sur le marchédu travail: *Le dualisme insiders/outsiders: effet ambigu sur le niveau de chômage structurel; effet négatif sur les conditions d’insertion des nouveaux entrants, notamment les jeunes, *Vers une «flexicurité» à la Française: rupture conventionnelle; meilleure prise en charge des transitions (CRP-CTP, FPSPP…)
•Les contrats aidés (hors alternance) peuvent être utiles lors d’une conjoncture très dégradée ou pour les publics très éloignés de l’emploi. Ces contrats, notamment les contrats non marchands, ne semblent pas une solution efficace pour faciliter l’insertion durable des jeunes sur le marchédu travail.
•L’orientation des étudiants doit être effectuée davantage en fonction des besoins du marchédu travail, exemple: taux de chômage pour les docteurs 3 ans après leur thèse est de 14% en «Lettres et Sciences humaines» et de 4% en «Mécanique, Électronique, Informatique, Sciences de l'ingénieur».
Taux de chômage des docteurs
•Même pour des docteurs, l’exposition au chômage peut être significative
•Elle varie très fortement selon leur spécialité et selon la proximité avec l’entreprise au cours de leur thèse.
L’alternance: son développement ne passe pas nécessairement par des questions financières

L’alternance connaît une nette progression depuis 2005 et constitue l’une des pistes les plus prometteuses
•Toute chose égale par ailleurs, l’apprentissage augmente de 7 pts la probabilitéd’être en emploi3 ans après (+3% pour le salaire) par rapport àune formation par voie scolaire (Abriac & alii, 2009)
•L’alternance fait l’objet d’aides et de dispositions fiscales très incitatives: environ 50% du coût d’un apprenti est subventionné+ prise en charge des cotisations salarié
•Seuls 1/3 des 16-20 ans passent par l’alternance en France contre 2/3 en Allemagne: *Les «facteurs financiers»(coût pour les entreprises, attractivitéde la rémunération des apprentis) ne font pas apparaître de différentiel significatif en faveur de l’Allemagne. *La comparaison avec l’Allemagne souligne dans ce pays: la forte structuration de la filière et intégration au système de formation initiale, l’orientation précocevers l’alternance (àla différence du collège unique), la durée plus longue des formations en alternance, l’accès réservé à des professions réglementées.
Isabel Lecrique: La RATP a placé l’insertion et l’accès à l’emploi en priorité des jeunes, au coeur de sa politique sociale et de développement local. Elle marque ainsi sa volonté de faire du transport un facteur d’intégration et de développement de la solidarité urbaine. *Une traduction à travers des engagements forts basés sur l’égalité des chances, la non discrimination et la diversité. *Une volonté d’embauche des jeunes (- 26 ans) sur des CDI/sous statut ou via un dispositif spécifique d’insertion et de formation en alternance...
Régis Barbier: Alternance = nécessité d’une approche qualitative
Un dispositif de médiation depuis 2002 devenu expérimentation départementale en 2009: → limiter les abandons en cours de formation, → réduire le décrochage et ses effets. = accompagnement extraprofessionnel, = processus de conciliation, = travail avec les branches, les CFA et les consulaires...

http://www.coe.gouv.fr/IMG/siteon0.png Munka találkozó csütörtök, január 6., 2011
Ez alatt az ülés conscrée a fiatalok foglalkoztatására, a Tanács meghallgatta Coeuré Benedek, főigazgató-helyettes a Pénzügyminisztérium, Patrick Hetzel, főigazgató, Felsőoktatási és foglalkoztathatóság, Isabel Lecrique, vezetője Készségfejlesztés egység üzemeltetők az RATP és Regis Barber igazgatója, a helyi küldetésének Beaune.
Bemutatása Isabel Lecrique. Bemutatkozik Régis Barbier. Bemutatkozik Benedek Coeuré. Még több...

Posté par pcassuto à 11:37 - - Permalien [#]
Tags :

24 janvier 2011

Appel à projets Développeurs de l’alternance

http://217.25.180.53/portail/skins/FPSPP/images/logo_fpspp.gifL’appel à projet Développeurs 2011, le Guide des procédures, la Demande de financement, le Suivi des recrutements 2011, le Modèle suivi entreprises et le Bilan développeurs 2011. Publié le 21/01/11.
Le présent appel à projets s’inscrit dans la Convention-cadre conclue le 15 mars 2010, pour une période comprise entre 2010 et 2012, entre le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, ci-après FPSPP, et l’Etat, et dans le cadre de l’annexe signée le 18 janvier 2011 pour l’année 2011.
Il est la réponse à l’Article 3.4 de la Convention dont l’objet vise les Mesures d’accompagnement à la qualification et à la requalification des salariés et des demandeurs d’emploi. L’article 3.4, pour la partie consacrée aux développeurs de l’alternance, est rédigé comme suit :
« La mise en oeuvre de politiques volontaristes, notamment en matière de promotion des contrats de professionnalisation, doit pouvoir être encouragée et facilitée par l’octroi de moyens spécifiques, à l’instar des développeurs de l’alternance.
Les signataires décident par conséquent que l’affectation des ressources du FPSPP pourra permettre, le cas échéant, la poursuite ou la mise en oeuvre de telles campagnes, incluant le financement de moyens permettant de renforcer l’information des entreprises, notamment des TPE-PME et des personnes susceptibles de bénéficier des dispositifs financés ».
Il est proposé aux OPCA de procéder au recrutement de développeurs, dont la mission sera d’effectuer auprès des entreprises, au cours de l’année 2011, la promotion des contrats en alternance. L’objectif est d’accompagner les OPCA dans leur politique de promotion de l’alternance auprès des entreprises, dans une période caractérisée par la crise économique et financière.
L’intervention du fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels dans cet appel à projets consistera en une participation aux frais de fonctionnement des personnes qui assureront sur le terrain la promotion du contrat de professionnalisation. La démarche suivie en 2011 reprend largement les caractéristiques retenues lors la Campagne précédente.
Editorial n°8 du 18 Janvier 2011 du FPSPP
L’annexe 2011 à la convention cadre du 15 mars 2010 est signée dans les locaux du FPSPP, par le ministre du Travail de l’Emploi et de la Santé, M. Xavier BERTRAND,  par la Ministre en charge de l’Apprentissage et de la Formation Professionnelle, Mme Nadine MORANO, par le Président du FPSPP, M. Djamal TESKOUK et par le Vice Président, M. Francis DA COSTA. Le Conseil d’administration du FPSPP qui s’était tenu le matin même avait pris connaissance de la version définitive de l’annexe et donné mandat aux Présidents du FPSPP pour la signer.
Les partenaires sociaux ont souligné combien il était important de disposer tôt dans l’année de l’annexe financière annuelle qui permet ensuite au FPSPP de gérer les appels à projets, ou les avenants à d’anciens appels à projets. Pendant deux années successives, et compte tenu de conventions et d’annexes signées plus tardivement, le FUP en 2009, puis le FPSPP en 2010 a publié des appels à projets à la mi-année ce qui ne permet pas des réalisations tout au long de l’année. Or la convention cadre du 15 mars 2010 a été conclue pour trois ans justement pour donner de la visibilité aux opérateurs et pour éviter les effets de stop and go préjudiciables à la gestion des projets et à leur mise en œuvre sur le terrain.
L’annexe 2011 s’appliquera à des engagements pris du 1er janvier au 31 décembre 2011. Les prochaines instances du FPSPP vont travailler à la mise en œuvre de cette annexe, dont une version détaillée sera prochainement disponible. Les anciens projets non modifiés, sauf dans leur montant, seront proposés par avenant aux OPCA et OPACIF qui s’y étaient déjà engagés sur l’exercice précédent. Pour les OPCA et OPACIF qui n’avaient pas répondu à un appel à projet en 2010, et qui souhaiteraient s’y engager en 2011, pourront le faire s’il est prolongé. Ils procèderont alors comme s’ils s’engageaient dans un nouveau projet.
Le premier cas pratique que le FPSPP va proposer de poursuivre par voie d’avenants concerne les développeurs. Dès le 20 janvier, les OPCA ayant mis en œuvre des développeurs en 2010 se verront proposé de poursuivre l’opération à l’identique sur 2011. Une commission Professionnalisation se tiendra le 26 janvier 2011 afin d’examiner les simples demandes de prolongation pour les programmer avant la fin du mois de janvier.
Sur le montant de l’annexe financière 2011, il est en diminution par rapport à l’annexe financière d’avril 2010, puisqu’on passe de 1 060M€ à 800M€. Mais  l’annexe financière 2011 ne comporte pas de prise en charge de l’AFDEF (-160M€). L’autre partie de la diminution  est essentiellement imputable à  l’article 3.1, axe 1 (actions de qualification et requalification en direction des salariés), les opérations plus particulièrement liées à la situation de crise en 2009, comme le chômage partiel diminuant progressivement. Les actions prévues sur l’axe 3 sont en augmentation par rapport à l’annexe financière 2010.  L’axe 4 reconduit à l’identique les fonds alloués à l’appel à projets territoriaux en cours d’instruction. L’article 3.2 (péréquation) évolue très peu par rapport à l’année précédente passant d’un prévisionnel de 380M€ à un prévisionnel de 370M€. L’article 3.3 lié au financement du service dématérialisé reprend les mêmes montants que ceux qui étaient prévus pour 2010 (non dépensés) et l’article 3.4 est en augmentation pour intégrer les développeurs, qui avaient été mis en œuvre précédemment en fin 2009 et qui donc ne figuraient pas sur l’ancienne annexe financière.
Dernière précision: Le montant du FSE (100M€) intègre un report de crédits FSE non dépensés sur l’année 2010. Bernard Abeillé, Directeur Général du FPSPP.
Voir aussi la catégorie FPSPP du blog et les articles Le FPSPP maintient son soutien aux développeurs de l'alternance en 2011 et FPSPP: accord sur un budget de 800 millions d'Euros pour 2011.
http://217.25.180.53/portail/skins/FPSPP/images/logo_fpspp.gifIs-sejħa għall-iżviluppaturi tal-proġett, 2011, il-Manwal, l-Talba Finanzjament, il-Monitoraġġ ta 'reklutaġġ, 2011, il-mudell tan-negozju segwita mill-iżviluppaturi u l-Karta tal-Bilanċ, 2011. Published on 21/01/11.
Din is-sejħa għall-proġetti hija parti tal-Konvenzjoni ta 'Qafas konkluż Mar 15, 2010, għal perjodu bejn l-2010 u l-2012 bejn il-Kumitat Konġunt sigurtà karriera Fond, minn hawn FPSPP , u l-istat, u Bħala parti mill-iskeda iffirmat Jan 18, 2011 sa 2011
. Ara wkoll il-kategorija FPSPP il-blog u l-artikoli Il FPSPP ssostni l-appoġġ tiegħu għall-iżviluppaturi ta 'sostitut fl-2011 u FPSPP: ftehim fuq baġit ta '800 miljun Euro għall-2011. More...

Posté par pcassuto à 17:15 - - Permalien [#]


14 janvier 2011

Relever le quota de jeunes en alternance

http://www.lesechos.fr/images/les-echos.pngPropos recueillis par Leïla de Comarmond. Nadine Morano : « Nous allons relever le quota de jeunes en alternance »
Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a donné une mission aussi claire que difficile à Nadine Morano : passer de 600000 apprentis aujourd'hui à 800000 en 2015. Deux mois après sa prise de fonction, la ministre de la Formation professionnelle auprès du ministre des Affaires sociales dévoile les principales mesures qu'elle prépare.
Vous venez de consulter les partenaires sociaux sur les moyens de développer l'alternance pour les jeunes. Quel bilan en tirez-vous ?

D'abord, vous le savez, la détermination du président de la République est totale sur cette question. Avec Xavier Bertrand et les partenaires sociaux, nous faisons le même diagnostic et nous avons le même objectif, car nous savons que les formations par alternance sont un des leviers puissants pour booster l'emploi des jeunes, à l'instar de l'Allemagne. Chacun des acteurs concernés doit se mobiliser et prendre toute sa part dans ce défi. Pour réussir, cela demandera des efforts de tous: Etat, régions, entreprises, réseaux consulaires et naturellement partenaires sociaux. Dans notre pays,  il nous faut changer radicalement les mentalités. Dans cette optique, en partenariat avec Viadéo, nous allons créer un réseau social de l'apprenti. Et je me réjouis de la mobilisation des grands noms de notre économie qui ont commencé par l'apprentissage, en particulier Franck Provost, Patrick Scicard, le président du directoire de Lenôtre, Robert Malher, ancien président France d'Alstom, Gérard Dorey, directeur exécutif de Carrefour proximité, ou encore Juan Estupinan, vingt-cinq ans, ancien élève de l'école des Gobelins, qui a déjà créé son activité et enseigne également. Ils ont accepté de s'impliquer à mes côtés pour valoriser l'apprentissage à travers une « task force » que je vais installer dans les prochains jours. Ils seront les porte-parole et les grands témoins d'un secteur auquel ils sont attachés.
Les régions, quasiment toutes à gauche, sont un partenaire important de la formation des jeunes. Comment comptez-vous travailler avec elles ?

Dans un esprit constructif. Nous partageons le constat de la nécessité de dynamiser l'apprentissage, nous devons aussi partager les efforts. Comme le prévoit la loi sur la formation professionnelle de 2009, nous allons négocier à la hausse avec chaque conseil régional les nouveaux contrats d'objectifs et de moyens. Je vais pour cela engager un tour de France des régions. L'Etat investira plusieurs centaines de millions d'euros par an dans ces contrats. Il mobilise par ailleurs 500 millions d'euros à travers le grand emprunt, pour moderniser nos centres de formation mais aussi créer 15000 places d'hébergement. Les appels d'offres sont déjà lancés. Le gouvernement continue en outre à réfléchir avec les partenaires sociaux pour offrir des solutions aux jeunes apprentis rencontrant des problèmes de logement, en attendant leur construction. Nous travaillons aussi pour que les apprentis puissent commencer à bénéficier des mêmes services que les étudiants, notamment l'accès aux CROUS.
Les entreprises de 250 salariés et plus doivent payer une surtaxe d'apprentissage si elles n'ont pas 3 % de leurs effectifs en alternance. Allez-vous augmenter ce quota ?

Les entreprises aussi devront intensifier leur effort. Les discussions avec les partenaires sociaux ont montré qu'ils pourraient être favorables à la hausse de ce seuil, comme le gouvernement. Nous leur proposerons de relever le quota obligatoire de jeunes en alternance probablement de 3% à 4%...
http://www.lesechos.fr/images/les-echos.png Interjú a Leila de Comarmond. Nadine Morano, "fogjuk emelni a kvótát a fiatal kettős"
Az elnök, Nicolas Sarkozy nem tett küldetése világos, mint nehéz Nadine Morano: 600.000 szakiskolások most a 800000 2015-ben.
Két hónappal hivatalba lépése után, a miniszter a képzés a szociális ügyek minisztere bemutatja jelentős intézkedések előkészítése. Még több...

Posté par pcassuto à 10:15 - - Permalien [#]

30 décembre 2010

2ème édition de Pro-Univ: Le Forum de l'Alternance en Corse (FAC)

http://www.cfauniv-corse.fr/themes/cfa/images/logo_cfa.pngCe rendez-vous prend la forme d’un Forum dédié à l’alternance universitaire. Symboliquement nommé Pro-Univ, celui-ci tiendra sa deuxième édition le mercredi 26 janvier 2011, Halle des Sports Raymond Montet, Campus Grimaldi (Anciennement Grossetti), à l’initiative du CFA Univ en Région Corse ainsi que d’un groupe d’étudiants du DUT « Gestion des Entreprises et des Administrations » de l’IUT di Corsica. Outre la mise en place de stands d’exposition et d’information, plusieurs animations et une table ronde thématique sont prévues, durant une journée placée sous le signe de la professionnalisation et de l’insertion professionnelle des étudiants. L’occasion de favoriser l’interaction entre les acteurs de la formation en alternance de l’Università di Corsica, ses partenaires, et les jeunes insulaires. Sans oublier la présence –à travers des stands totalement gratuits– de chefs d’entreprises à la recherche de ressources humaines qualifiées, pour des stages, contrats d’apprentissage ou de professionnalisation et d’éventuelles embauches. Un beau programme en perspective… Pour tout renseignement complémentaire sur l’événement Pro-Univ: Tél : +33 (0) 4.95.46.83.76. / +33 (0) 4.95.46.82.60. Courriel : lrinieri@univ-corse.fr / frias@univ-corse.fr. www.cfauniv-corse.fr. « L’alternance une véritable voie d’excellence et d’avenir pour les jeunes qui l’empruntent… ». Christophe Storaï, Directeur du CFA Univ en Région Corse.
http://www.cfauniv-corse.fr/themes/cfa/images/logo_cfa.png Deze bijeenkomst heeft de vorm van een forum gewijd aan de afwisseling universiteit. Symbolisch genaamd Pro-Univ, houdt deze zijn tweede editie woensdag de 26 januari 2011, Raymond Sports Hall Montet, Grimaldi Campus (voorheen Grossetti), op initiatief van de CFA in Regio Univ Corsica en een groep van TU Delft studenten Bedrijfskunde en administratie "van de IUT di Corsica. Naast het opzetten van stands en informatie, verschillende animaties en een ronde tafel thema gepland voor een dag onder de vlag van de professionaliteit en inzetbaarheid van studenten. De mogelijkheid om interactie tussen de acteurs het werk en de opleiding van de Università di Corsica, partners en jonge eilandbewoners te bevorderen. Meer...

Posté par pcassuto à 00:00 - - Permalien [#]

25 décembre 2010

Alternance : 2010 devrait être un peu meilleur que 2009

http://www.lesechos.fr/images/les-echos.pngPar LEÏLA DE COMARMOND. 246172 contrats d'apprentissage et 130837 contrats de professionnalisation ont été conclus depuis le 1 er  janvier 2010. Plus que sur les onze premiers mois de 2009. Nadine Morano prépare des mesures pour inciter les PME à prendre des jeunes en alternance.
La crise n'aura pas provoqué d'effondrement de l'alternance. Ce qui a été vrai en 2009 l'a aussi été en 2010. A la fin novembre, dernière statistique disponible, le ministère chargé de la Formation professionnelle a enregistré 246172 nouveaux contrats d'apprentissage et 130837 nouveaux contrats de professionnalisation depuis le 1er janvier 2010. C'est 5000 de plus que les volumes comptabilisés sur les onze premiers mois de l'an dernier. « Les mesures mises en place pour faire face à la crise ont permis d'éviter un effondrement », se félicite la ministre chargée de la Formation professionnelle, Nadine Morano. Des mesures qui ne sont cependant « pas destinées à devenir pérennes », rappelle-t-elle.
L'impact immédiat de cette décision devrait paradoxalement être positif. Les trois aides temporaires vont s'arrêter le 31 décembre - le « zéro charges apprentis » tout comme les primes pour l'embauche d'un apprenti ou pour un contrat de professionnalisation. Cela devrait pousser les entreprises à se dépêcher de signer des contrats en alternance. Mais le risque est d'autant plus réel d'un trou d'air sur le début de l'an prochain. Cela pourrait venir interrompre le fragile mouvement de baisse du chômage des jeunes. Le gouvernement s'est en effet fixé jusqu'à la fin du premier trimestre pour arrêter son plan en faveur de l'alternance pour répondre à l'objectif du chef de l'Etat d'un doublement de ses effectifs.
Pour le préparer, aussitôt nommée, Nadine Morano a mené une première série de consultations bilatérales avec les partenaires sociaux et, au-delà, l'ensemble des autres acteurs de l'alternance. Depuis lundi, patronat et syndicats ont commencé à être reçus par le ministre du Travail, Xavier Bertrand, et Nadine Morano. Les leaders de l'Unapl, de la CGC, du Medef, de l'UPA et de Force ouvrière se sont déjà rendus rue de Grenelle et les rendez-vous se poursuivront début janvier. Selon plusieurs visiteurs, les deux ministres testeraient auprès de leurs interlocuteurs l'idée d'un prolongement du « zéro charges apprentis » ou d'une mesure s'en inspirant au delà du 31 décembre afin d'éviter un brutal coup de frein.
Mesures structurelles

L'objectif serait de faire la transition avec des mesures plus structurelles qui sont à l'étude pour favoriser une véritable « révolution culturelle », selon les termes de Nadine Morano. Outre la simplification des procédures administratives et l'assouplissement des règles du tutorat, dont les branches pourraient négocier les conditions, l'idée d'un bonus malus fait son chemin. Il recouvre trois sujets. Le premier concerne les PME non soumises au quota d'apprenti. « Les entreprises de 50 à 250 salariés ne fournissent que 8,4% des apprentis alors que celles de moins de 50 salariés en emploient 79,3% », déplore Nadine Morano, qui voudrait « les inciter à s'investir ». Le deuxième concerne toutes les entreprises soumises au quota : il s'agirait de moduler les pénalités en fonction de l'effort consenti pour se rapprocher du quota légal fixé à 3%. Le troisième concerne les plus grandes entreprises, avec une interrogation sur l'intérêt qu'il y aurait à relever le quota d'apprentis, pour les plus de 1000 salariés, à 5%. Avec, inscrite en filigrane, la question de savoir quelle marge de manoeuvre budgétaire sera dévolue à la réforme.
http://www.lesechos.fr/images/les-echos.png Permezz Leila DE Comarmond. Nadine Morano tipprepara miżuri li jinkoraġġixxu lil SMEs biex jieħdu ż-żgħażagħ fuq sandwich. Il-kriżi mhux se jikkawża waqgħa tal alternazzjoni. Dak li kien veru fl-2009 kienet ukoll fl-2010. Fl-aħħar ta 'Novembru, l-aħħar statistiċi disponibbli, il-Ministeru ta' Taħriġ Professjonali rreġistrat 246,172 apprendistati ġodda u 130,837 kuntratti ġodda professjonalizzazzjoni mill-1 ta 'Jannar 2010. 5000 hija ogħla mill-volumi reġistrati matul il-ħdax-il xahar ewwel sena li għaddiet. "Il-miżuri stabbiliti biex jindirizzaw il-kriżi evitat kollass," jilqa 'b'sodisfazzjon il-Ministru responsabbli għal Taħriġ Professjonali, Nadine Morano. Miżuri li ma "mhux intiż biex isiru sostenibbli," hi ifakkar. More...

Posté par pcassuto à 02:19 - - Permalien [#]

09 décembre 2010

«L’alternance sur le devant de la scène »

http://www.alternance-spectacle.fr/logo.jpgLes contrats de professionnalisation et d'apprentissage sont des formules de recrutement pertinentes et accessibles, y compris dans le spectacle vivant. Ce site a pour ambition d'en convaincre les employeurs du secteur. Quelques vidéos à l'appui, et bon nombre de contacts pour trouver le candidat idéal, quel que soit son niveau. Laissez-vous tenter!
EDITO DES PARTENAIRES SOCIAUX, par Jean-Joël Le Chapelain, Président de la CPNEF-SV, et Jean-François Pujol, Vice-président de la CPNEF-SV.
La formation en alternance constitue une première approche très concrète des métiers du spectacle vivant, qu’ils soient artistiques, techniques ou administratifs. Fondée sur l’articulation de périodes en entreprise et dans un organisme de formation, elle permet d’accompagner l’insertion professionnelle et la qualification des jeunes et des adultes qui débutent dans le métier. Pour eux, l’alternance présente un intérêt majeur car elle leur permet d’accéder à un emploi qualifié – souvent le premier –, et de s’intégrer dans une équipe de professionnels en étant accompagné par un maître d’apprentissage ou un tuteur. Dans le même temps, les salariés bénéficient d’une formation spécialisée, dont la pédagogie est construite à partir de situations professionnelles concrètes, qui peut déboucher sur un diplôme reconnu. La formation en alternance leur offre donc la possibilité de combiner emploi, poursuite d’études, acquisition d’expériences, intégration rémunérée dans le milieu professionnel. Lire la suite.
EDITO DU MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION, par Georges-François HIRSCH, Directeur général de la création artistique
Le Ministère de la Culture et de la communication s'associe à la branche professionnelle représentée par la Commission paritaire nationale emploi formation du spectacle Vivant (CPNEF-SV) pour élaborer un outil concret d'information sur l'alternance dans le secteur du spectacle vivant. Cette démarche s'inscrit dans le cadre de l'accord-cadre Adec (Action de développement de l'emploi et des compétences) signé en 2009 par la branche professionnelle du spectacle vivant et par l'Etat. Celui-ci préconise l'élaboration d'outils de promotion des dispositifs liés à l'alternance que sont  le contrat d'apprentissage et le contrat de professionalisation. L'ensemble des partenaires sont convenus de confier cette mission à l'Afdas, dont les compétences en matière d'accompagnement des formations sont particulièrement reconnues. Lire la suite.
http://www.alternance-spectacle.fr/logo.jpg Contracten voor professionele en leren zijn formules werving relevant en toegankelijk, met inbegrip van de podiumkunsten. Deze site is bedoeld om te overtuigen werkgevers. Sommige video's ter ondersteuning, en veel contacten met de ideale kandidaat te vinden, ongeacht het niveau. Verwennen! Meer...

Posté par pcassuto à 13:18 - - Permalien [#]

22 novembre 2010

L’Alternance – une voie d’excellence

http://www.medef-champagneardenne.fr/files/2010/11/Couverture-300x300.jpgLe MEDEF Champagne-Ardenne a souhaité éditer un document original afin de valoriser l’implication des entreprises en faveur de la formation des jeunes et les efforts particuliers qu’elles accomplissent pour faciliter leur intégration dans un esprit gagnant-gagnant.
C’est au travers d’une information économique détaillée et des témoignages de jeunes en formation et d’entreprises que ce guide permet d’appréhender l’état du marché de l’emploi et de la formation en alternance en Champagne-Ardenne dans 3 secteurs : l’Industrie, le Bâtiment et le Tertiaire.
Consulter le Guide de l’Alternance.
http://www.medef-champagneardenne.fr/files/2010/11/Couverture-300x300.jpg Champagne-Ardenne MEDEF riedu li jeditjaw 'dokument oriġinali sabiex tissaħħaħ involviment tan-negozju għat-taħriġ taż-żgħażagħ u l-isforzi speċjali li huma jagħmlu biex jiffaċilitaw l-integrazzjoni tagħhom fis-win-win. Huwa permezz ta 'informazzjoni ekonomika dettaljata u testimonjanzi minn apprendisti u l-kumpaniji li l-gwida tgħin biex jifhmu l-kundizzjonijiet tas-suq tax-xogħol u t-taħriġ Champagne-Ardenne fi 3 setturi: l-Industrija, Bini u Terzjarji. Ikkonsulta l-Gwida għall-taħlita. More...

Posté par pcassuto à 10:50 - - Permalien [#]
Tags :