23 novembre 2019

La parité politique - Des résultats contrastés

Accueil - Vie PubliqueLa législation en faveur de la parité a donné des résultats contrastés selon les modes de scrutin.
Le scrutin de liste, assorti de contraintes strictes quant à la composition paritaire des listes de candidats, a permis à la parité de devenir une réalité effective dans les conseils municipaux des communes de plus de 1 000 habitants, dans les conseils régionaux et dans la représentation française au Parlement européen. Les élections européennes sont régulièrement citées comme exemplaires en matière de parité : 39 femmes et 40 hommes ont été élus en mai 2019 sur les 79 eurodéputés français.
Les femmes représentent aujourd'hui 40% des conseillers municipaux, 48% des conseillers régionaux et territoriaux, 50% des conseillers départementaux et 31% des conseillers communautaires, selon la Direction générale des collectivités locales (DGCL). 
En revanche, dans les communes de moins de 1 000 habitants, la loi n’étant pas contraignante, les avancées de la parité sont restées limitées : 34,5% de femmes dans les conseils municipaux en janvier 2019.

Si les lois sur la parité ont permis d'améliorer la place des femmes en politique, celles-ci restent encore exclues des fonctions à haute responsabilité.

Malgré la promulgation de la loi de 2007 qui impose la parité dans l’élection des adjoints,la proportion de femmes élues maires reste faible (17% en 2019). Au municipales de 2014, 83% des têtes de listes étaient des hommes.
La loi a bien fonctionné également pour les élections régionales. De 1995 à 2004, le pourcentage de conseillères régionales passe de 27,5% à 47,6%. En 2010, après l’entrée en vigueur de la loi de 2007 qui impose la parité au sein du conseil régional, dans la commission permanente et dans les vice-présidences, la présence des femmes dans les exécutifs régionaux progresse fortement. Les femmes occupent 48,1% des mandats exécutifs.
Cependant, la loi ne posant pas d’obligation pour les têtes de listes, seules quatre femmes sont présidentes de régions (sur 18 régions françaises).
Par ailleurs, la parité n’a que très peu progressé pour les élections qui reposent sur un scrutin uninominal. C’est notamment le cas pour les élections législatives. Si la proportion de femmes candidates au premier tour a augmenté, la proportion de femmes élues à l’Assemblée nationale est passée de 10,9% en 1997, à 12,3% en 2002, puis 18,5% en 2007 et 26% en 2012.
En dépit de cette faible progression, les dernières élections législatives de juin 2017 ont vu le nombre de femmes élues battre un record avec 224 députés femmes, soit 38,8% des 577 sièges de députés. Plus...
Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]