22 novembre 2019

La politique de défense de 1949 à 1989 : sous le signe de l’Alliance atlantique et de la guerre froide

Accueil - Vie PubliqueLa IVᵉ République se caractérise par les débuts de la décolonisation et la construction du système atlantique, où les États-Unis acceptent d’aider leurs alliés européens à moderniser leurs armées.
Avec l’avènement de la Vᵉ République, la France procède à la première explosion atomique à Reggane, au Sahara, qui manifeste l’affirmation d’une dissuasion nucléaire autonome. La France se retire de la structure intégrée de l’OTAN.

4 avril 1949
Signature à Washington du traité de l’Atlantique Nord, le traité fondateur de l’OTAN.

27 janvier 1950
Signature du pacte d’assistance de défense mutuelle entre la France et les États-Unis. Ce pacte marque le renforcement de l’aide militaire américaine à la France dans le cadre de l’OTAN.

26 octobre 1950
Le service national est porté à 18 mois.

20 septembre 1951
Signature, à Ottawa, de la convention sur le statut de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN).

24 juillet 1952
Vote du premier plan quinquennal nucléaire français (1952-1957).

14 mai 1955
Conclusion à Varsovie d’un traité (“pacte de Varsovie”) de coopération et d’assistance mutuelle entre l’Union soviétique, la Pologne, la Tchécoslovaquie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Bulgarie, la Roumanie et l’Albanie.

17 juin 1958
Réunion d’un comité de défense : le général de Gaulle définit la politique de la France vis-à-vis de l’OTAN et met fin à la collaboration tripartite (France-Italie-Allemagne fédérale) en matière nucléaire sur la base de l’accord secret signé le 28 novembre 1957.

3 novembre 1959
Discours du général de Gaulle à l’École militaire condamnant l’intégration atlantique et exposant la stratégie de dissuasion nationale.

13 février 1960
Explosion de la première bombe atomique française à Reggane, au Sahara.

22 janvier 1963
Signature du traité de l’Élysée sur la coopération franco-allemande. Ce traité comprend des dispositions militaires qui formeront la base du développement de la coopération militaire entre les deux pays.

14 janvier 1964
Décret relatif aux forces aériennes stratégiques. Ce décret attribue au président de la République la responsabilité d’engagement des forces nucléaires.

16 décembre 1964
Adoption de la deuxième loi de programme relative à certains équipements militaire 1965-1970.

9 septembre 1965
Conférence de presse du général de Gaulle annonçant le retrait français de l’OTAN au plus tard en 1969.

9 juillet 1970
Loi relative au service national qui est ramené à un an. En 1971, le service national s’ouvre aux femmes sous la forme du volontariat.

Juin 1972
Publication du premier Livre blanc sur la défense. Pour la première fois, la stratégie officielle de la dissuasion est codifiée. Elle place au centre du dispositif militaire français l’arme nucléaire et expose la théorie des trois cercles.

20 mai 1983
L’Assemblée nationale adopte le projet de loi de programmation militaire 1984-1988. L’innovation principale de cette loi est la création d’une force d’action rapide de 47 000 hommes, cette force terrestre classique, destinée à des actions rapides et d’envergure, est capable d’opérer sur chacun des trois cercles définis par la doctrine officielle.

9 avril 1987
Adoption de la sixième loi de programmation militaire 1987-1991 qui engage les programmes de l’avion polyvalent Rafale, du char lourd Leclerc et du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle. Cette loi n’est pas appliquée par la majorité élue en 1988.

1er octobre 1988
Annonce de la création d’une brigade franco-allemande.

9 novembre 1989
Chute du mur de Berlin. Cet événement symbolique, avant même la fin de l’Union soviétique et du pacte de Varsovie en 1991, marque la fin de l’affrontement Est-Ouest. Plus...

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]