28 août 2019

RERS 2019 - Le BTS – Présentation générale

ESR enseignementsup-recherche gouv frÀ la session 2018, 181 300 candidats se sont présentés à l’examen du brevet de technicien supérieur (BTS) ; 135 100 d’entre eux l’ont obtenu, ce qui représente un taux de réussite de 74,5 % (1).
S’il y a eu quasiment autant d’hommes que de femmes présents (92 200 hommes et 89 100 femmes), ces dernières réussissent mieux l’épreuve, avec un taux de réussite de 76,8 % contre 72,3 % pour les hommes. Les taux de réussite dans les domaines de la production et des services sont proches (respectivement 76,9 % et 73,5 %).
En revanche, les femmes sont beaucoup plus présentes dans celui des services, représentant 61,7 % des candidats. Dans le domaine de la production, elles sont seulement 20,3 % alors que leur taux de réussite y dépasse de 9 points celui des hommes. Les élèves sous statut scolaire réussissent mieux (79,8 %), notamment ceux provenant des établissements privés sous contrat (85,0 %) (2).
En comparaison, ceux issus d’un établissement public (40,6 % de l’ensemble des présents) ont un taux de réussite de 80,2 %. Parmi les 166 800 candidats présents à l’examen d’un BTS non agricole, 124 300 ont obtenu leur diplôme (3).
Les candidats titulaires d’un baccalauréat général sont ceux qui réussissent le mieux, avec un taux de réussite de 86,5 %. Suivent les bacheliers technologiques (78,1 %) et professionnels (61,8 %).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:41 - - Permalien [#]


RERS 2019 - La formation continue : évolution

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2016, la dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage s’élève à 26,1 milliards d’euros hors dépenses directes des entreprises. Elle progresse de 5,6 % par rapport à 2015. Rapporté au PIB, l’effort de formation est en légère hausse (1,2 % contre 1,1 % en 2015) (1). La dépense des deux premiers contributeurs, entreprises et régions, progresse respectivement de 5,5 % et 2,2 % tandis que celle de l’État reste stable. Tirées par le « Plan 500 000 formations supplémentaires », les dépenses de Pôle emploi et de l’Unédic pour la formation des demandeurs d’emploi augmentent très nettement par rapport à celles de 2015 (+ 40,3 %).
Tous financeurs confondus, la dépense progresse pour tous les types de publics. Cette hausse est particulièrement importante pour les personnes en recherche d’emploi (+ 19,1 % hors investissement) (2).
Les établissements relevant de l’Éducation nationale et ceux de l’Enseignement supérieur réalisent au titre des activités de formation continue (sans la rémunération des stagiaires) un chiffre d’affaires de 970 millions d’euros en 2017, en augmentation de 2,7 % par rapport à 2016 (3). Le nombre de stagiaires diminue globalement de 3 % par rapport à 2016, tiré par une baisse dans les Greta (-8,2 %), alors qu’il augmente dans le supérieur (+ 2,7 %).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:39 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les stages étudiants

ESR enseignementsup-recherche gouv frParmi les étudiants du champ de l’enquête (cf. population concernée), un tiers a effectué un stage en 2017-2018. Les étudiants les plus concernés sont ceux en licence professionnelle (80 % d’entre eux), les deuxièmes années à la préparation au diplôme universitaire de technologie (DUT) (86 %) ainsi que les deuxième et troisième années des formations d’ingénieurs (85 % et 82 %)
La part du nombre d’élèves ayant effectué un stage supérieur à deux mois augmente avec l’année de formation, tout comme la part des stages gratifiés. Les taux de stagiaires selon ces deux critères sont parmi les plus élevés dans les formations d’ingénieurs : pour 80 % pour d’entre eux, leur stage a duré plus de deux mois et pour 61 % d’entre eux, leur rémunération a dépassé 600 euros. Si 86 % des stagiaires en licence professionnelle effectuent un stage de plus de deux mois, et que 92 % d’entre eux sont gratifiés, 81 % le sont à moins de 600 euros.
Les formations d’ingénieurs sont celles qui envoient le plus leurs stagiaires hors de la région d’étude : 50 % d’entre eux l’effectuent hors de la région et 22 % à l’étranger. Seuls les instituts d’étude politique (IEP) ont un plus fort taux de stagiaires à l’étranger (30 %) malgré un taux de stages gratifiés plus faible (54 %, parmi lesquels seuls 39 % donnent lieu à une gratification supérieure à 600 euros).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:37 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Le devenir des bacheliers 2008 : parcours après l’entrée dans l’enseignement supérieur hors université

ESR enseignementsup-recherche gouv frParmi les bacheliers 2008, 23 % ont débuté leurs études supérieures par une STS. Sept ans plus tard, quasiment tous les ont terminés, 73 % d’entre eux avec un diplôme de niveau bac + 2 ou plus (1). Parmi ces diplômés, 31 % ont poursuivi leurs études après le BTS et obtenu un diplôme de plus haut niveau. Les bacheliers généraux sont plus souvent diplômés de l’enseignement supérieur (91 %) que les bacheliers technologiques (77 %) ou professionnels (51 %). Cette tendance va de pair avec l’obtention de diplômes de niveau plus élevé.
En 2008, 8 % des bacheliers sont entrés en CPGE. Sept ans après, 89 % sont diplômés de l’enseignement supérieur (2) et pour plus de 90 % d’entre eux, le plus haut diplôme obtenu est de niveau bac + 5. Sur les 11 % non titulaires d’un diplôme du supérieur, seuls 7 % ont quitté le système éducatif. Les autres se joignent aux 16 % des bacheliers ayant débuté par une CPGE continuant leurs études huit ans après leur baccalauréat.
En 2008, 14 % des bacheliers se sont inscrits dans une formation non universitaire, autre que les STS ou les CPGE. Au bout de sept ans, 76 % ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur (3). Cette part est de 60 % pour ceux ayant commencé par une préparation à un concours d’entrée dans une formation paramédicale ou une école d’art, contre près de 87 % pour les autres. Les poursuites d’études en huitième année ne concernent que 4 % de cet ensemble de bacheliers.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:37 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Le devenir des bacheliers 2008 : parcours après l’entrée à l’université

ESR enseignementsup-recherche gouv frSur 100 lauréats du baccalauréat 2008, 40 ont débuté leurs études supérieures à l’université : 24 en licence, 9 en IUT, et 7 en première année de médecine ou de pharmacie.
Au bout de sept ans, 38 % des bacheliers 2008 entrés en licence ont un diplôme de niveau bac + 5, et 28 % de niveau bac + 3 (1). Au total, 71 % sont diplômés de l’enseignement supérieur. Les bacheliers généraux sont 78 % à détenir un diplôme de l’enseignement supérieur, contre moins de la moitié des bacheliers technologiques (44 %). Avec 14 % de la cohorte en études la huitième année (dont 2 % de non-diplômés), ces niveaux peuvent encore s’élever.
Parmi les bacheliers entrés en IUT en 2008, 91 % sont diplômés du supérieur et près de la moitié le sont avec un diplôme de niveau bac + 5 (2). Les différences entre les bacheliers généraux et technologiques s’observent principalement au niveau du plus haut diplôme obtenu. Les bacheliers généraux sont 53 % à être diplômés d’un diplôme de niveau bac + 5 contre 30 % pour les bacheliers technologiques. Seuls 4 % des bacheliers de cette cohorte poursuivent leurs études en huitième année.
Parmi les étudiants entrés en première année de médecine ou de pharmacie en 2008, seuls un tiers continuent leur formation en médecine, pharmacie ou odontologie huit ans après (3). Parmi ceux qui n’y sont plus inscrits, 69 % sont diplômés de l’enseignement supérieur, le plus souvent de niveau bac + 3, et 18 % sont encore en étude la huitième année.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:35 - - Permalien [#]


RERS 2019 - Le devenir des bacheliers 2014 : parcours trois ans après l’obtention du baccalauréat

ESR enseignementsup-recherche gouv frTrois ans après avoir obtenu leur baccalauréat, 64 % des bacheliers 2014 poursuivent leurs études dans l’enseignement supérieur (1). La licence est la formation qui accueille toujours le plus d’étudiants. Au niveau de sa dernière année, elle bénéficie notablement de la poursuite des diplômés de niveau bac + 2.
Les étudiants en STS sont 62 % à obtenir leur diplôme en deux ans. Parmi ceux qui ne poursuivent pas d’études, 72 % sont en emploi. L’obtention du BTS varient sensiblement selon le profil scolaire des bacheliers : 82 % des bacheliers généraux et 66 % des bacheliers technologiques en sont diplômés en deux ans, contre seulement 45 % des bacheliers professionnels (2). Le taux de réussite en deux ans des étudiants en IUT est de 66 %. Parmi ces diplômés, 88 % poursuivent leurs études, le plus souvent à l’université.
Contrairement à la situation en STS, la préparation du DUT par la voie de l’apprentissage améliore significativement le taux de réussite en deux ans (77 % contre 69 % en suivant la voie scolaire) (3). Les étudiants en licence et en STS sont ceux qui sont les moins satisfaits du contenu de leurs études (respectivement 86 % et 84 %) et de l’adéquation de ce contenu à sa description (respectivement 79 % et 75 %). Les évaluations, le suivi et l’encadrement de la formation sont souvent indiqués comme une source d’insatisfaction par les étudiants inscrits en licence et en faculté de médecine (4).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:34 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les entrants en première année de l’enseignement supérieur : provenance et devenir un an après

ESR enseignementsup-recherche gouv frÀ la rentrée 2017, les bacheliers généraux, technologiques et professionnels représentent respectivement 63 %, 19 % et 12 % des entrants en première année de l’enseignement supérieur (1). Les bénéficiaires d’une dispense du baccalauréat représentent 6 % des entrants. La part de bacheliers généraux est particulièrement élevée parmi les entrants en santé (92 %), en CPGE (94 %) et en écoles d’ingénieurs.
Les bacheliers technologiques sont surreprésentés dans les filières courtes DUT (30 %) et STS (40 %). Près deux tiers de ces entrants en 2017-2018 poursuivent dans la même filière l’année suivante, qu’il s’agisse d’un redoublement en première année ou d’un passage en deuxième année (2). Un entrant sur dix se réoriente vers une autre filière, tandis que plus de deux étudiants sur dix interrompent vraisemblablement leurs études en France de manière provisoire ou définitive (une faible part pouvant poursuivre à l’étranger ou dans les filières non étudiées, voir « Précisions »).
Les étudiants en DUT se trouvent dans une situation plus favorable, avec un taux de poursuite élevé (83 %) et un taux de réorientation et de sortie faible (respectivement 8 % et 9 %). Ceux de la filière STS sont dans la situation inverse, avec un taux de poursuite plus faible (60 %) et un taux de sortie plus élevé (38 %). Ces résultats sont en partie liés à la part élevée de bacheliers professionnels qui s’inscrivent dans cette filière (35 %) qui sont moins nombreux à poursuivre.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:33 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les taux d’inscription des nouveaux bacheliers dans l’enseignement supérieur – 2

ESR enseignementsup-recherche gouv frHors doubles inscriptions en CPGE, le taux de poursuite global des bacheliers technologiques baisse en 2018 de 0,1 point et se situe à 78,0 % (1). La baisse est principalement due à la filière STS (- 1,1 point). Cette filière reste la principale voie d’inscription des bacheliers technologiques (39,3 % en 2018) (2).
Ce taux varie entre femmes et hommes (37,0 % contre 41,5 % respectivement). Les DUT accueillent 12,3 % des bacheliers technologiques, taux en hausse de 0,7 point depuis 2017. Là aussi, il existe une forte différence entre femmes et hommes (8,9 % contre 15,4 %). La deuxième voie de formation la plus fréquente pour cette série de baccalauréat est l’université (31,2 % en 2018), en hausse de 0,7 point entre 2017 et 2018. 57,5 % des bacheliers STI2D s’inscrivent dans une filière courte (STS ou DUT), en baisse de 1,2 point depuis 2017.
Les bacheliers STMG enregistrent une baisse en 2018 de leur inscription en STS (- 3,1 points). Par contre, le taux de poursuite des bacheliers ST2S dans cette filière poursuit sa hausse (+ 0,7 point en 2018). Le taux de poursuite des bacheliers professionnels est en hausse en 2018 (+ 0,4 point) atteignant 38,6 %. La majorité des bacheliers professionnels s’inscrivent en STS (31,7 %), dont 7,8 % par la voie de l’apprentissage. Les écarts entre femmes et hommes y sont de 7,7 points en faveur de ces derniers (27,5 % contre 35,2 %). Les autres bacheliers professionnels s’inscrivent principalement à l’université (5,9 % en 2018).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:31 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les taux d’inscription des nouveaux bacheliers dans l’enseignement supérieur – 1

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2018, hors doubles inscriptions université-CPGE, 76,2 % des nouveaux bacheliers poursuivent leurs études dans l’enseignement supérieur, ce taux étant comparable pour les deux sexes (1). Parmi eux, 62,5 % des bacheliers généraux s’inscrivent à l’université, chiffre en hausse de 0,7 point par rapport à 2017. Les femmes poursuivent plus que les hommes dans cette filière (64,0 % contre 60,6 %). Concernant les formations courtes (DUT, BTS et CPGE), les taux d’inscription sont en légère baisse en 2018.
Les hommes poursuivent, en particulier, plus que les femmes en CPGE (14,5 % contre 9,2 %) et en DUT (12,6 % contre 6,8 %). Les bacheliers S poursuivent plus souvent des études de santé (17,9 % en 2018), en classes préparatoires (16,8 %) et en sciences à l’université (20,2 %). Le taux d’inscription de ces bacheliers à l’université s’élève à 60,9 % en 2018, en hausse de 0,4 point par rapport à 2017.
Les femmes de cette série s’inscrivent en Paces (27,7 %) et les hommes poursuivent en CPGE (19,9 %). Les bacheliers ES poursuivent majoritairement (62,7 %), et davantage à l’université (+ 1,3 point par rapport à 2017), alors que les inscriptions dans les filières courtes sont proportionnellement en baisse.
Le taux de poursuite des bacheliers L à l’université gagne 0,7 point en 2018. Un écart entre les deux sexes apparaît dans les formations autres (notamment dans les écoles d’art), les hommes y étant plus nombreux à poursuivre : 11,3 % contre 7,6 % pour les femmes.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:30 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Voeux d’orientation et propositions d’admission des nouveaux bacheliers

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2018, 615 600 élèves de terminale scolarisés en France ou suivant une formation au Cned ont confirmé au moins un voeu au cours de la phase principale de Parcoursup, et ont formulé une moyenne de 7,4 voeux chacun (1). Les candidats en terminale générale en expriment davantage (7,8), leurs voeux se composant pour moitié de licences, et pour 14 % et 10 % de formations en IUT et en STS (2).
Comparativement, ceux en terminale technologique et professionnelle demandent un nombre plus réduit de formations (respectivement 7,7 et 5,5), préférentiellement en STS, celles-ci représentant respectivement 54 % et 84 % de leurs voeux. Parmi ces candidats, 91,4 % ont obtenu le baccalauréat à la session 2018. À l’issue de la campagne, 98 % des bacheliers de la série générale ont reçu au moins une proposition, contre 92 % des bacheliers de la série technologique et 86 % de celle professionnelle (3).
La formation la plus acceptée en fin de procédure est la licence, réunissant les suffrages de 41,2 % des candidats ayant accepté une proposition (4) ; viennent ensuite les formations en STS (23,2 %), en IUT (11,2 %) et en CPGE (8,5 %). La moitié des formations acceptées par les bacheliers généraux sont des licences, tandis que les STS représentent les trois quarts des formations acceptées par les bacheliers professionnels et un peu moins de la moitié de celles acceptées par les bacheliers technologiques.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 01:29 - - Permalien [#]