28 août 2019

Emploi : que veulent les Millenials ?

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. Mais que veulent les jeunes ? Dans un contexte de quasi plein emploi pour les jeunes diplômés issus des Grande écoles comme des titulaires des meilleurs masters universitaires les entreprises s’interrogent : comment recruter et surtout conserver les Millenials (Génération Y) et demain les Gen Z ? Une étude de Deloitte trace le portrait de jeunes qui demandent de plus en plus à leur entreprise d’adopter une vision sociétale face aux bouleversements dans la planète. Une autre d’Epoka sur les Attentes, comportements et préférences des étudiants & jeunes diplômés en 2019 rappelle que la rémunération n’en reste pas moins un point fondamental. Plus...

Posté par pcassuto à 11:42 - - Permalien [#]


Face aux « Sustainable Natives » les nouvelles missions des entreprises

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. Selon la 8ème édition de l’étude Millennial Survey de Deloitte 20% des jeunes eux pensent qu’elles sont les plus à mêmes de résoudre les défis mondiaux les plus urgents, dont le changement climatique, la répartition des richesses ou encore la protection des données. Une confiance proche de celle qu’ils placent dans les gouvernements (28%) et dans les ONG (21%). Plus...

Posté par pcassuto à 11:42 - - Permalien [#]

Les écoles de management françaises toujours plus internationales

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. Accords internationaux, séjours d’échanges académiques, doubles diplômes, professeurs et étudiants venus du monde entier, campus à l’étranger, l’enseignement supérieur français a largement investi le champ international. Alors que la France connait une augmentation régulière du nombre de ses étudiants qui s’expatrient (+70% entre 2006 et 2016), elle reçoit quasiment trois fois plus d’étudiants internationaux qu’elle n’en envoie chaque année à l’étranger : 245 000 pour 90 500. Un mouvement d’expansion dont les écoles de management sont les leaders. Plus...

Posté par pcassuto à 11:41 - - Permalien [#]

« Coursera sélectionne les meilleures universités et les meilleures entreprises dans le monde »

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. Coursera propose aujourd’hui une large gamme de produits sur sa plateforme : plus de 3 500 cours sont proposés sous différents formats. L’entreprise propose ainsi des MOOCs, des certificats, des professional certificates, des programmes de spécialisation ou encore de diplômes de Master délivrés par HEC Paris ou l’université d’Illinois. Plus...

Posté par pcassuto à 11:40 - - Permalien [#]

« L’ambition de emlyon c’est de faire partie du top 10 en Europe »

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. En accueillant des actionnaires privés emlyon BS opère aujourd’hui une mutation majeure du modèle des écoles de management consulaires. Plus...

Posté par pcassuto à 11:39 - - Permalien [#]


Sigem 2019, la belle année de Skema

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. C’est LE classement auquel sont les écoles de management sont les plus sensibles. Par le biais du Sigem les candidats des concours BCE et Ecricome ont livré leur verdict. Premier constat, moins d’élèves ont été affectés qu’en 2018 : 7515 contre 7574 en 2018 (et 7540 en 2017). Deuxième constat, le nombre d’écoles qui ne font pas le plein augmente : elles sont dix cette année contre huit en 2018. Plus...

Posté par pcassuto à 11:38 - - Permalien [#]

« Notre nouveau campus sera un flagship pour le développement des technologies numériques »

HeadwayBlog Headway - Olivier Rollot. Des effectifs en forte hausse, de nouvelles implantations dans le monde entier, une présence qui se renforce à Paris, il revient avec nous sur les années passées et trace les perspectives d’avenir. Plus...

Posté par pcassuto à 11:37 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les étudiants des universités dans les DOM-COM et en Nouvelle-Calédonie

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2018-2019, 36 300 étudiants sont inscrits dans l’une des six universités françaises d’outre-mer, soit une augmentation de 1,9 % par rapport à l’année précédente (1). En outre-mer, près d’un étudiant sur dix est inscrit dans une ESPÉ (écoles supérieures du professorat et de l’éducation), part stable. Les trois quarts (73,3 % ; - 0,4 point par rapport à 2017) des étudiants inscrits dans les universités d’outre-mer sont en cursus licence contre 60,4 % (+ 0,5 point) en métropole.
Ainsi, le poids des cursus master et doctorat est faible : 24,9 % (+ 0,3 point) en cursus master contre 36,1 % pour la France métropolitaine ; seulement 1,8 % des étudiants en cursus doctorat contre 3,6 % en métropole. 35,2 % des étudiants d’outre-mer sont inscrits en lettres, langues ou sciences humaines, 27,1 % en droit, sciences politiques, sciences économiques ou AES, 21,3 % en sciences ou Staps et 12,4 % dans les disciplines de santé.
Enfin, ils sont 4,0 % à préparer un DUT. Les disciplines de santé et les DUT sont moins représentés dans les universités d’outre-mer qu’en métropole où ces filières représentent respectivement 14,4 % et 7,5 % des inscriptions. La proportion de femmes dans les universités d’outre-mer reste stable (62,7 %) (2). En métropole, cette proportion est plus faible (57,3 %).
Les femmes sont majoritaires dans toutes les disciplines sauf en sciences (46,4 %) et Staps (26,8 %). En 2018-2019, le nombre de nouveaux entrants augmente de 5,9 % (2).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 11:35 - - Permalien [#]

RERS 2019 - Les étudiants du supérieur dans les DOM-COM et en Nouvelle-Calédonie

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2018-2019, le nombre d’étudiants inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur des départements d’outre-mer (DOM) augmente de 4,0 % : il s’établit à 46 750 (1). L’université, qui accueille 65,1 % des effectifs dans les DOM, voit ses effectifs augmenter de 3,2 % entre 2017 et 2018 (2). Les effectifs d’étudiants préparant un DUT sont en augmentation (+ 8,9 %). En STS, le nombre d’étudiants augmente de 8,1 %. Les effectifs en CPGE sont en hausse (+ 1,3 %).
Après une croissance quasiment continue depuis la fin des années 1990, la part des femmes parmi les étudiants dans les DOM a diminué régulièrement depuis 2009, passant de 63,5 % à 60,7 %. Elle reste cependant supérieure de 5,4 points à celle de la France métropolitaine. Dans les collectivités d’outre-mer (COM) et en Nouvelle-Calédonie, le nombre d’inscriptions dans l’enseignement supérieur diminue de 3,0 % en 2018 pour s’établir à 9 800 (3).
L’université accueille 59,3 % des effectifs de l’enseignement supérieur. Cette part continue de décroître (- 1,4 point de moins par rapport à l’année précédente) sous l’effet de la forte diminution du nombre d’inscrits à l’université (- 5,2 %). Les effectifs augmentent de 4,1 % en STS et formations assimilées et restent stables en CPGE. La part des étudiantes reste élevée : 61,3 % des étudiants, soit 6,0 points de plus qu’en métropole.
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 11:34 - - Permalien [#]

RERS 2019 - La recherche et développement : vision d’ensemble

ESR enseignementsup-recherche gouv frEn 2016, la dépense intérieure de recherche et développement (DIRD) atteint 49,5 milliards d’euros (Md€), en hausse de 0,6 Md€ par rapport à 2015 (1). Corrigée de l’évolution des prix, la DIRD a progressé de 1,0 % en volume entre 2015 et 2016, avec + 1,4 % pour les entreprises et + 0,1 % pour les administrations. Les entreprises réalisent 65 % de la DIRD.
Au cours des trente dernières années, les structures d’exécution et de financement de la recherche se sont profondément modifiées avec un poids de plus en plus important du secteur des entreprises. Le rapport DIRD/PIB, dénommé « effort de recherche », mesure la proportion du produit intérieur brut (PIB) consacré à la recherche. Il s’élève à 2,2 % en 2016, avec 1,4 % pour les entreprises et 0,8 % pour les administrations (2).
En 2016, la dépense nationale de recherche et développement (DNRD) s’élève à 53,0 Md€, avec 32,1 Md€ pour les entreprises et 21,0 M€ pour les administrations. L’indicateur DNRD/PIB s’élève à 2,4 %. La contribution des entreprises au financement de la R&D a enregistré un net accroissement et a dépassé celui des administrations depuis 1995, année où le ratio DNRD/PIB des entreprises dépasse celui des administrations (3).
La part des entreprises dans la DNRD représente 60 % en 2016 (1). La R&D mobilise en France 431 100 personnes en équivalent temps plein (ETP) (4). Ces effectifs ont progressé de 1,1 % en 2016. Les chercheurs occupent près des deux tiers des emplois de R&D (65 % au sein des administrations et 67 % dans les entreprises).
Consulter la brochure R.E.R.S. 2019. Plus...
Repères et références statistiques 2019

Posté par pcassuto à 11:32 - - Permalien [#]