22 juillet 2019

ESRI 2019 - 26 la formation continue dans l’enseignement supérieur

ESR enseignementsup-recherche gouv fr Cette publication constitue un état des lieux annuel et chiffré du système français, de ses évolutions, des moyens qu’il met en œuvre et de ses résultats, en le situant, chaque fois que les données le permettent, au niveau international.
L'état de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation en France
(édition juillet 2019).

26      la formation continue dans l’enseignement supérieur
En 2016, la formation continue génère un chiffre d'affaires de 449 millions d'euros dans l'enseignement supérieur public, soit une hausse de 2 % par rapport à 2015, en euros courants. Elle concerne près de 440 000 stagiaires et délivre un peu moins de 100 000 diplômes, dont 64 000 diplômes nationaux.
En 2016, la formation continue dans l’enseignement supérieur public concerne 438 400 stagiaires, soit 5 % de moins qu’en 2015. Le volume total des heures-stagiaires baisse de 3 % avec 67 millions d’heures, dont 56 millions d’heures pédagogiques (tableau 26.01). Le chiffre d’affaires augmente légèrement (449 millions d’euros, + 1,5 %). Les fonds privés représentent 71 % des ressources des établissements consacrées à la formation continue, deux tiers provenant des entreprises et un tiers des particuliers (tableau 26.02). Dans les universités, le chiffre d’affaires, de 304 millions d’euros, progresse de 4 % alors que le nombre de stagiaires et le volume total des heures-stagiaires diminuent (respectivement - 6 % et - 4 %). Au Cnam, le chiffre d’affaires et le volume total des heures-stagiaires évoluent peu. Pour l’ensemble des établissements, la durée moyenne des formations par stagiaire est de 154 heures (129 heures pédagogiques et 25 heures en stage pratique), en baisse de 2 heures par rapport à 2015.
9 % des stagiaires de niveau III, II et I des universités sont dans les IUT. Ils représentent 11 % des inscrits à la préparation d’un diplôme national et 32 % des contrats de professionnalisation signés entre les universités et les entreprises.
En 2016, 335 000 stagiaires sont inscrits dans les universités en formation continue, dont 12 % au titre des conférences dites « inter-âges » (graphique 26.03). Sur les 296 400 stagiaires ne relevant pas de ces conférences, la part des salariés, inscrits à différents titres (plan de formation, contrat de professionnalisation ou congé individuel de formation), est de 46 % et celle des demandeurs d’emploi de 13 %. Trois demandeurs d’emploi en formation continue sur dix ne bénéficient pas d’aide. Le Cnam accueille 83 300 stagiaires, soit près d’une personne en formation continue dans l’enseignement supérieur sur cinq. Près de la moitié sont des particuliers hors « inter-âges ». Dans les écoles d’ingénieurs et autres établissements publics, 71 % des stagiaires sont des salariés.
L’offre proposée en formation continue varie selon les types d’établissements. Elle laisse ainsi apparaître des profils de stagiaires différents en termes de diplômes préparés. En 2016, dans les universités, près de 40 % des stagiaires préparent un diplôme ou un titre national et 21 % un diplôme d’université (graphique 26.04). Un quart des inscrits suit une formation courte et 11 % sont inscrits à un cycle de conférences à caractère culturel. Au Cnam, 59 % des stagiaires suivent une formation modulaire propre à l’établissement et 24 % un diplôme ou un titre national. Dans les écoles, 70 % sont inscrits dans une formation courte.
Le nombre de diplômes délivrés dans le cadre de la formation continue diminue de 5 % en 2016. Sur les 99 200 diplômes délivrés, 65 % sont des diplômes nationaux (64 100). Parmi ceux-ci, près de 50 % sont de niveau II, 35 % de niveau I et 7 % de niveau III (tableau 26.05). Les Licences professionnelles, dont le nombre progresse de 15 % cette année, représentent 31 % des diplômes nationaux. Les Masters, quasiment aussi fréquents (29  %), sont aussi en augmentation (+ 6 %). Parmi les diplômes de niveau III, 65 % sont des diplômes universitaires de technologie (DUT), leur nombre a progressé de 41 % en 2016. Les universités délivrent 88 % des diplômes nationaux et le Cnam 10 %.
L’enquête « Bilan des actions de formation continue dans l’enseignement supérieur » interroge tous les établissements sous tutelle du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation qui dispensent de la formation continue. Ils peuvent être regroupés en trois catégories. Les universités et leurs composantes ainsi que les INP et les universités de technologie (UT), constituent la catégorie « universités, UT et INP » ; le Centre national des arts et métiers (Cnam) et ses centres régionaux regroupés en association (Arcnam), la catégorie « Cnam », et l’Inalco, les IEP de Paris et de province, l’IAE de Paris ainsi que les écoles d’ingénieurs rattachées, les Écoles normales supérieures et quelques grands établissements, les écoles et instituts extérieurs aux universités, la catégorie « écoles et grands établissements ».
La fiche a été légèrement remaniée par rapport à celle portant sur les données 2015 suite au transfert de l’enquête de la DEPP (MENJ) au SIES (MESRI).
Stagiaire : la notion de stagiaire correspond à une inscription et non pas à une personne physique. Une personne physique peut être inscrite à plusieurs formations et compter comme autant de stagiaires.
Heures-stagiaires : cette unité de mesure correspond au nombre de stagiaires multiplié par la durée moyenne des stages. On distingue les heures-stagiaires pédagogiques correspondant au face à face dans l’établissement et les heures-stagiaires incluant le temps passé en stage pratique
. Plus...

État de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation en France n°12

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]