sup-numerique.gouv.frLes institutions publiques et politiques telles que nous les concevons et les connaissons au cours de la Période contemporaine (depuis la Révolution française et jusqu'à présent), répondent à des principes récents (liberté, égalité, souveraineté nationale, représentation démocratique, séparation des pouvoirs…) qui toutefois ne naissent pas de rien ni ne surgissent spontanément à compter de la fin du XVIIIème siècle. Le pouvoir politique et sa source (son principe ou sa justification), l'organisation du gouvernement des sociétés, le fonctionnement et l'évolution des organes et institutions politiques résultent de l'expérience des peuples et des aléas de leur histoire : ainsi par exemple, ce que l'on entend par « monarque » (le prince, le roi, l'empereur, en un mot : le chef) varie beaucoup au cours des temps de même que l'étendue de ses pouvoirs ; l'empereur romain n'est pas l'empereur chrétien, il se distingue profondément des rois mérovingiens et ces derniers, d'abord rois-guerriers, ne sont pas semblables au roi-justicier capétien ni au roi absolu dont Louis XIV, Roi-Soleil est l'image typique… de la même manière, la question de savoir si le gouvernement d'une société est l'affaire exclusive d'un chef (dynastique, militaire, économique, religieux, politique…), celle de quelques-uns (désignés par la naissance, par le savoir, par le savoir-faire…) ou celle de tous n'appelle pas les mêmes réponses selon les circonstances et selon la culture ou les croyances de la communauté concernée. Plus...