22 mars 2019

Sorbonne université

hceres.frf / La formation continue (FC) et la formation tout au long de la vie (FTLV)
La FC et la FTLV sont développées dans le secteur de la santé et en sciences (6.1 M€ de revenus de ces activités51) et beaucoup plus modestes mais en progression dans le domaine des humanités (+26 % sur la durée du contrat, 879 k€ en 2016). Cependant le comité souhaite souligner la refonte du service de formation continue entamée par l’UPS qui a conduit une réflexion stratégique pour rendre visible, innovante et cohérente son offre de FC/FTLV et pour proposer une montée en gamme de la FC dans le domaine SHS53 qui est un point positif sur lequel pourra s’appuyer SU.
Compte-tenu de la renommée de SU, on pourrait s’attendre à des revenus d’activité plus importants en sciences, une bonne partie provenant de formations captives et obligatoires dans le secteur de la santé. Le comité Hcéres encourage la poursuite des efforts dans le domaine de la restructuration et de la montée en gamme de la FC tous secteurs confondus.
Au moment du bilan sur l’offre de formation, plusieurs points forts peuvent être dégagés par le comité. Le premier concerne la transformation pédagogique conduite en licence par la mise en place du système majeure/mineure et double majeur ainsi que des licences bi-disciplinaires en particulier grâce aux crédits de l’Idex Super. On retient également l’attractivité des formations, soutenue par une recherche de haut niveau, la capacité à maintenir des enseignements dans des disciplines rares tout en développant l’interdisciplinarité et enfin la prise en compte de la pluralité des publics étudiants. En revanche on relève comme points faibles une organisation complexe et parfois trop cloisonnée qui ne permet pas d’assurer une cohérence verticale et horizontale optimisée ; un manque de formations en anglais (cf. infra) pour soutenir les ambitions internationales de l’établissement et, enfin, l’absence d’une politique qualité en dehors des indicateurs quantitatifs demandés par le ministère.
Le comité préconise de mieux expliciter les rôles respectifs du niveau central et des facultés concernant la politique et la gestion de la formation. Une meilleure formulation des processus permettrait une meilleure opérationnalité à tous les niveaux. Les « petites » UFR devraient bénéficier d’une mutualisation des moyens pour améliorer la qualité de leurs formations. De façon plus générale, l’amélioration de la formation pourrait passer par le développement d’instruments pertinents et une rénovation du système d’information dédié à la formation. Les moyens de l’Idex peuvent constituer un levier appréciable dans ce domaine et pour une meilleure prise en compte de la diversité du public étudiant, notamment des étudiants en situation d’échec. Enfin, il convient de poursuivre et intensifier les actions en faveur de la préparation à l’insertion professionnelle en utilisant au mieux les contacts avec les milieux socio-économiques.
Télécharger Sorbonne université. Plus...

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]