21 mars 2019

Université Rennes 2

hceres.fr4 ● Une activité de formation continue bien implantée et en progression
L’activité de formation continue a continué de progresser au cours des dernières années, bénéficiant d’une organisation stable et d’un soutien interne tant de la part de la direction de l’établissement que des composantes. Le SFC pilote en outre les formations en alternance, les contrats de professionnalisation et l’apprentissage. Son directeur faisait jusqu’aux dernières élections partie de l’équipe de direction en tant que vice-président en charge de la formation tout au long de la vie. Il a été remplacé à ce poste sans que ce changement n’ait entrainé de modification dans les orientations de la politique ni affecté les activités. Le service s’appuie sur un conseil d’orientation réunissant des représentants des composantes internes et d’instances externes (syndicats, conseil régional, métropole, Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail [Aract}).
Cependant, les activités sont très ciblées. Elles visent presque uniquement l’accès aux formations déjà proposées par l’université à des salariés (principalement des enseignants) et à des demandeurs d’emploi, appuyés par un dispositif d’accueil et d’orientation bien établi et éventuellement par le recours à la validation des acquis de l’expérience. Toutes les formations de l’université sont accessibles par la voie de la formation continue, et trois diplômes sont proposés uniquement en formation continue. Les formations en direction des entreprises sont limitées (un catalogue est prévu à la rentrée 2016) et l’apprentissage a démarré à la rentrée 2012 pour trois diplômes pour des effectifs encore restreints (sept en moyenne par an). Le service a commencé à mettre en place un dispositif de modularisation des formations pour faciliter l’individualisation et la flexibilité des parcours de formation, mais tous les responsables de diplômes ne coopèrent pas et actuellement seules 25 formations bénéficient de ce « formatage ».
Le service a mis progressivement en place, entre 2010 et 2015, une politique des coûts complets. Les recettes sont passées de 973 k€ en 2012 à 1 409 k€ en 2015. En moyenne elles sont issues à 54 % de financements publics, à 10 % de conventions avec les entreprises, à 23 % des organismes collecteurs, à 12 % des individus. Ces recettes sont réparties comme suit : 55 % pour les UFR, 15 % pour le budget global de l’université et 30 % restent au service.
Télécharger Université Rennes 2. Plus...

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]