Certification, diplôme, titre professionnel, habilitation... le champ de la certification comporte de multiples vocables qu’il est important de clarifier.

Définition de l’Union européenne
Pour l’Union européenne, la certification est « le résultat formel d'un processus d'évaluation et de validation obtenu lorsqu'une autorité compétente établit qu'un individu possède au terme d'un processus d'éducation et de formation les acquis correspondant à une norme donnée » (recommandation du Parlement européen du 23 avril 2008). Cette définition est reprise avec quelques modifications dans la recommandation du parlement européen du 18 juin 2009 établissant un système européen de crédit d’apprentissage pour l’enseignement et la formation professionnels (ECVET).

Définition de la France
La création par la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP) du Répertoire national de la certification professionnelle (RNCP), qui a vocation à enregistrer des « éléments » plus divers que le diplôme, va entériner le mot de certification. Une attestation de formation n’est pas une certification tant qu’elle n’est pas enregistrée au RNCP, selon un processus précis.
Une certification, au sens de la CNCP, se définit comme une attestation matérialisée par un document  (le « parchemin »), sanctionnant une maîtrise professionnelle (les compétences acquises en formation ou par l’expérience) à la suite d'un processus de vérification de cette maîtrise (par une procédure de validation), émanant d'une instance professionnelle légitime, selon un processus pérenne qui en garantit la fiabilité.
Sont appelés aujourd’hui certifications :

  • les diplômes délivrés par des ministères ou au nom des ministères  ;
  • les titres professionnels, délivrés par des organismes privés ou publics, ou par des ministères non dotés d'instance consultative (Défense, Culture, etc.), et enregistrés au répertoire après instruction et avis de la CNCP, puis publication d'un arrêté au Journal officiel ;
  • les Certificats de qualification professionnelle (CQP) délivrés par les branches professionnelles. Aucun niveau n’est attribué à ces CQP. Cependant, certaines branches professionnelles ont souhaité que le niveau de leur certification soit officiellement reconnu. ;

Les certifications et habilitations de l’Inventaire
Parallèlement aux certifications enregistrées dans le répertoire, la loi a créé dès 2009 un Inventaire qui recense les habilitations et certifications professionnelles correspondant à des compétences transversales exercées en situation professionnelle (article L335-6 du Code de l’Education).
La demande de recensement à l’Inventaire émane d’une « autorité légitime » : départements ministériels ; commission paritaire nationale de l’emploi d’une branche professionnelle ; organisations représentées à la Commission nationale de la certification professionnelle ayant voix délibérative au sens de l’article R. 335-24 du code de l’éducation. Elle peut aussi émaner d’un organisme certificateur. Elle est, dans ce cas, accompagnée d’un « parrainage » (parrainage porté par une autorité légitime, le cas échéant accompagné par une ou plusieurs personnes morales portant sur l’utilité professionnelle de la certification). Plus...