03 janvier 2018

Après le zamana, l'If

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. En 2016 le prix de l'Arbre de l'année, décerné par le magazine Terre Sauvage et l’Office national des forêts (ONF), avait été attribué à un arbre communément nommé zamana, le Samanea Saman Minosacéés de l'habitation Ceron au Prêcheur de Martinique.
En 2017 le prix du jury a été attribué à un Sophora Japonica situé aux abords immédiats du château de la Haute Maison de Montry en Seine et Marne. Haut de dix mètres, cet arbre est couché à terre depuis 80 ans suite à une chute, son tronc initial s’étant creusé de l’intérieur. Selon les documents d'archive et cartes postales anciennes, il a probablement deux siècles. Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/20/apres-le-zamana-l'if

Posté par pcassuto à 18:37 - - Permalien [#]


La progression du Service civique mise en évidence. En espérant qu'elle ne sera pas contrariée par des initiatives intempestives

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. L'INJEP publie une étude intitulé Le Service Civique au défi de son expansion, signée par Adélaïde Ploux-Chillès et Martine Camus
Celle-ci met en évidence la progression régulière du nombre de volontaires avec une accélération à partir de 2015, à la suite de l’impulsion donnée par le président de la République affirmant la perspective de généralisation à l'ensemble des jeunes. Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/20/la-progression-du-service-civique-mise-en-evidence-en-esperant-qu'elle-ne-sera-pas-contrariee-par-des-initiatives-intempestives-de-l'etat

Posté par pcassuto à 18:34 - - Permalien [#]

85 000 contrats aidés en moins en quatre mois

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. La publication par la DARES des chiffres de la politique de l'emploi pour le mois d'octobre 2017 tend à confirmer le pronostic de l'OFCE sur les évolutions de l'emploi (voir L'OFCE analyse que l'impact des mesures gouvernementales entraine la perte de 86 000 emplois). Plus...

Posté par pcassuto à 18:33 - - Permalien [#]

Dans l'ESS, une relation au travail qui demeure globalement positive et un attachement fort au secteur

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. CHORUM, la mutuelle de protection sociale complémentaire des acteurs de l’ESS publie la deuxième édition du Baromètre sur la Qualité de Vie au Travail dans l'ESS.
Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/21/dans-l'ess-une-relation-au-travail-qui-demeure-globalement-positive-et-un-attachement-fort-au-secteur-mais-un-sentiment-de-degradation-qui-se-renforce

Posté par pcassuto à 18:26 - - Permalien [#]

L'agrément ESUS et la production de logements sociaux adaptés à un public âgé

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Alors qu'au Sénat a été dénoncé l'usage abusif d'un agrément ESUS, décerné par l'Etat avec peu de discernement, pour de la promotion immobilière (voir Le Sénat a bien vu l'usage abusif de l'agrément ESUS pour la promotion immobilière, pas le gouvernement) le sujet est abordé sous un angle différent par un député.
Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/21/l'agrement-esus-et-la-production-de-logements-sociaux-adaptes-a-un-public-age

Posté par pcassuto à 18:24 - - Permalien [#]


L'INSEE publie un dossier sur la Corse en oubliant l'ESS

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. L'INSEE, quand il publie un dossier synthétique oublie l'ESS. C'est ce qui vient de produire dans le très riche dossier La Corse en bref - Édition 2017 réalisé en partenariat avec le Secrétariat général pour les affaires de Corse (SGAC) et la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi de Corse (Direccte).
48 pages de données, chiffres, graphiques, cartes ..., mais pas une ligne mentionnant l'ESS.
Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/21/l'insee-publie-un-dossier-sur-la-corse-en-oubliant-l'ess

Posté par pcassuto à 18:17 - - Permalien [#]

Que faire? (2/4)

https://p1.storage.canalblog.com/16/04/1154600/118663161.jpegDeuxième partie.
Si vous avez raté le début.
Définir une stratégie collective pour que l’Université et la recherche sortent du marasme, de la bureaucratisation et de la passivité suppose d’être dotés au préalable d’une représentation correcte du monde [1]. Si l’on se fie à la multiplication des craquements dans le vernis, le modèle de société néolibérale est entré en crise, raison pour laquelle il importe d’analyser cette représentation idéologique et ses effets, en partant de l’exemple français. Répertoriant décalages et béances entre libéralisme et néolibéralisme, nous sommes arrivés à une nouvelle série de questions. D’où provient l’adhésion au néolibéralisme ? Pourquoi a-t-il créé une telle inflation bureaucratique, un tel vide de sens, une telle anomie ?
Je, néant, vide, rien.
Pour prendre la pleine mesure du spectaculaire renversement de perspective opéré par les néolibéraux allemands entre 1935 et 1945 [2], il convient de se figurer le marasme profond dans lequel furent plongés les tenants de l’économie de marché pendant la Grande Dépression des années 1930. La conflictualité très vive depuis le Printemps des peuples de 1848 a alors imposé une représentation du monde fondée sur l’existence de classes sociales antagonistes et en particulier du prolétariat, constitué des travailleurs dépossédés par le salariat du fruit de leur travail. La théorie marxiste a ainsi popularisé l’idée selon laquelle la division du travail et le fétichisme de la marchandise ont conduit à la dégradation de l’être en avoir, à la réification des biens et des personnes – c’est-à-dire à leur transformation en marchandise – et à la généralisation de formes de vies aliénées. Le coup de force théorique des néolibéraux allemands a consisté à repérer dans le nazisme, non ce qui fait sa singularité monstrueuse, mais au contraire ses points de continuité. Ils y reconnaissent tout de ce qui a été auparavant attribué à la société capitaliste libérale : la réduction des individus à une masse uniformisée et en même temps atomisée, réifiée par une communication réduite au jeu des signes et du Spectacle. Ils y voient ensuite une planification étatique qui relie le nazisme à l’interventionnisme du New Deal aux Etats-Unis, à la politique keynésienne du rapport Beveridge en Grande-Bretagne et aux plans quinquennaux soviétiques. Ils y voient, enfin, le point de divergence d’un processus qui conduit toute intervention économique de l’Etat à perturber les mécanismes de régulation interne, engendrant des dérèglements économiques plus grands encore. Ainsi, théorisent-ils, le désir aliéné d’ordre, d’autorité et donc de toujours plus d’Etat en période de crise se couple aux interventions économiques contre nature de l’Etat pour tenter de réguler un marché dont seule la libre concurrence est capable d’assurer l’efficience, et conduit inéluctablement à une croissance sans bornes de tout pouvoir étatique. Plus...

Posté par pcassuto à 18:13 - - Permalien [#]

Que faire? (1/4)

https://p7.storage.canalblog.com/78/33/1154600/118663053.jpegPremière partie.
Le néolibéralisme et ses évolutions.
Chacun le sent avec plus ou moins de clairvoyance : l’heure est venue de sortir de la passivité, de rompre avec le vide de sens et le conformisme ambiants. Nous ouvrons en conséquence une série de quatre billets — conclusion de nos cinq ans d’existence et de réflexion — autour de cette unique question sur l’Université et la recherche  [1]…
Que faire?
Que faire qui n’ait été cent fois tenté ?
Que faire qui n’ait cent fois échoué ?
Et surtout : pour quoi faire ?  
Nous entendons cette question en son sens le plus concret et le plus pragmatique. Pour autant, il nous faut procéder par étapes et commencer par nous dégager des questions préformatées qui empêchent, par leur système même de coupures, toute pensée globale et donc toute pensée politique [2]: pouroucontre le CNU, pouroucontre la sélection à l’Université, pouroucontre APB, pouroucontre l’augmentation des frais d’inscription, pouroucontre le saupoudrage des moyens de recherche, etc. Par essence, toute idéologie entrée dans une phase hégémonique devient aussi diffuse et omniprésente que l’air que l’on respire : ses représentations deviennent des lieux communs que l’on ne discute plus, ses conceptions du simple bon sens en action. Il n’est donc pas étonnant que l’énonciation raisonnée du système de représentation qui prévaut dans l’appareil d’Etat soit l’enjeu de batailles savantes, à commencer par sa dénomination même : néolibéralisme [3]. Aussi nous est-il apparu essentiel de commencer notre réflexion par une synthèse théorique, non pour créer un ennemi extérieur qu’il s’agirait d’abattre, mais pour effectuer un travail réflexif sur ce qui produit une large adhésion à ce système. Les lecteurs impatients puissent nous pardonner ce détour nous permettant de poser les jalons nécessaires à la compréhension de propositions stratégiques à venir sur l’Université et la recherche [4]. Plus...

Posté par pcassuto à 18:06 - - Permalien [#]

Le groupe d'études sur l'ESS validé à l'Assemblée Nationale

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Nous nous étions interrogés A quand le retour du groupe d'études sur l'ESS à l'Assemblée Nationale ?
Le bureau de l'Assemblée Nationale a, le 20 décembre 2017, validé les différents groupes d'études pour l'actuelle législature at acté la répartition des présidents et co-présidents entre els différents groupes
Dans la longue liste 
Economie Sociale et Solidaire présidence REM et MODEM.
Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/21/le-groupe-d'etudes-sur-l'ess-valide-a-l'assemblee-nationale

Posté par pcassuto à 15:36 - - Permalien [#]

Confier l'apprentissage aux branches professionnelles n'en permet pas le développement

Alternatives EconomiquesSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. L'hypothèse avec laquelle le gouvernement a ouvert la concertation restreinte sur l'apprentissage (voir La concertation sur l'apprentissage est lancée, sous l'égide de l'Etat. En cercle restreint) était de confier l'organisation de l'apprentissage aux branches professionnelles.
Plus - https://blogs.alternatives-economiques.fr/abherve/2017/12/21/confier-l'apprentissage-aux-branches-professionnelles-n'en-permet-pas-le-developpement

Posté par pcassuto à 15:33 - - Permalien [#]