Logo du siteOralité & Ecriture dans la Bible et le Coran, (dir. Philippe Cassuto et Pierre Larcher), Aix en Provence, Presses Universitaires de Provence, 2014, 168 p. ISBN 78-2-85399-965-6

Présentation

Ce volume rassemble six contributions, issues principalement d’un colloque tenu à Aix-en-Provence les 3 et 4 juin 2010. Elles sont ventilées en trois sections, reflétant différentes approches possibles de l’oralité et de l’écriture et de leurs rapports dans les domaines biblique et coranique. Dans la première (« Le dit et l’écrit ») il est traité successivement : 1) de l’articulation du texte écrit et du texte lu de la Bible, à travers la question des célèbres qeré-ketiv, dont il est proposé une typologie détaillée, mais aussi des autres « points » (nequdot), moins connus ; 2) des ṭə‘å̄mīm, qui relèvent de la cantil(l)ation du texte bliblique, mais étudiés ici linguistiquement : ce sont des accents, conjonctifs ou disjonctifs, ces derniers reflets prosodiques d’une analyse syntaxique, permettant aussi de lever certaines ambiguïtés de la syntaxe et, par suite, de l’interprétation ; 3) des rapports complexes qu’entretiennent oral et écrit dans le texte coranique et du caractère désordonné de leur relation. Dans la seconde section (« Oralité et écriture »), il est traité : 1) du vocabulaire utilisé par le Coran pour parler de lui-même, qui relève de la parole, tantôt orale et tantôt écrite, quand ce n’est pas d’une intrication des deux, à travers le terme polysémique de qur’ān (« récitation ») qui fait son nom même ; 2) de la genèse, de la transmission et de la fixation du Coran, à travers les sources musulmanes, dont la lecture critique conduit à la conclusion d’une interaction de l’oralité et de l’écriture à toutes les étapes du processus. Dans la troisième (« D’une Écriture l’autre »), il est traité de la figure du prophète biblique Élie, dont la dilatation dans la tradition juive puis les sources chrétiennes orientales a pu servir de modèle, par transposition, à la prophétologie coranique. Plus...