07 septembre 2016

Rapport de Yannick L’Horty sur les discriminations dans l’accès à l’emploi public

Portail de la fonction publique, retour à l'accueil

Dans la continuité du comité interministériel « Egalité et Citoyenneté » du 6 mars 2015, le gouvernement s’est engagé sur des actions fortes en faveur de l’égalité d’accès aux métiers de la fonction publique et d’une plus grande diversité des profils et des parcours. Le principe de l’égal accès aux emplois revêt une importance fondamentale pour la fonction publique qui a vocation à être exemplaire dans le recrutement des femmes et des hommes selon « leurs capacités et sans autre distinction que celles de leurs vertus et de leurs talents » conformément à l’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.
La mission confiée par le Premier ministre à M. Yannick L’Horty, Professeur à l’Université Paris-Est Marne-La-Vallée, est sans équivalent jusqu’à présent en France s’agissant de l’évaluation des risques de discriminations des recrutements dans les trois versants de la fonction publique.
Les résultats de la mission confiée à M. L’Horty offrent au gouvernement un point de situation et d’attention qui permet de renforcer les mesures existantes et de mesurer l’ambition des mesures adoptées récemment pour que la fonction publique reflète mieux la société qu’elle a vocation à servir.

Documents associés

Posté par pcassuto à 15:35 - - Permalien [#]


Rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans la fonction publique d’État

http://www.assemblee-nationale.fr/commun/ceresian/images/logo-an.pngExtraits

Trois ans après la signature du protocole d’accord du 8 mars 2013 relatif à l’égalité professionnelle dans la fonction publique, par les pouvoirs publics et l’ensemble des organisations syndicales, et quatre ans après l’adoption de dispositions législatives visant à promouvoir l’accès des femmes fonctionnaires aux postes d’encadrement et de direction, la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale a organisé, le mercredi 2 mars 2016, un colloque, ouvert au public, sur les femmes et la fonction publique d’État (1).
Il s’agissait ainsi de mesurer le chemin parcouru et d’identifier les prochaines étapes et les voies de progrès, mais aussi de mieux faire connaître les associations qui se sont constituées au sein des ministères, telles que « Femmes et diplomatie », « Femmes de justice » et « Femmes de l’Intérieur ».

 

Les actes du colloque, organisé à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, en présence notamment de la ministre de l’Enfance, des Familles et des Droits des femmes, Mme Laurence Rossignol, sont publiés dans le présent rapport d’information.

 

● Des avancées importantes depuis 2012 et l’instauration de nouveaux outils pour faire progresser l’égalité réelle dans la fonction publique

 

Un premier constat s’impose : le cadre juridique et politique n’a jamais été aussi favorable pour que les femmes obtiennent leur juste place au sein de la fonction publique d’État.
Tout d’abord, la loi du 12 mars 2012 (2), dite « loi Sauvadet », qui avait pour premier objet de limiter les situations de précarité dans les trois fonctions publiques (État, territoriale, hospitalière), a instauré un dispositif de nominations équilibrées dans les emplois supérieurs et dirigeants de la fonction publique, suite à l’adoption d’un amendement gouvernemental par l’Assemblée nationale.
Ainsi, depuis le 1er janvier 2013, les employeurs publics doivent respecter une proportion minimale de personnes de chaque sexe lors des primo-nominations (3) dans ces emplois, avec une première étape fixée à 20 % pour 2013 et 2014, puis 30 % en 2015. En cas de non-respect de cette obligation, les employeurs publics doivent s’acquitter d’une contribution financière. La liste des emplois relevant de ce dispositif est annexée au décret du 30 avril 2012 (4).
Cette démarche volontariste a été renforcée par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Ainsi, alors que le dispositif législatif initial prévoyait que l’objectif de 40% de femmes primo-nommées chaque année s’appliquerait à compter du 1er janvier 2018, cet objectif sera effectif dès le 1er janvier 2017. Une circulaire d’application du dispositif mise à jour a été publiée en avril 2016 (5). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:33 - - Permalien [#]

Rapport sur l'interaction des sciences humaines et sociales avec les sciences technologiques et les sciences du vivant

http://www.assemblee-nationale.fr/commun/ceresian/images/logo-an.pngExtraits

Notre travail sur les humanités numériques s’est organisé autour de plusieurs thèmes. Je vais revenir plus en détail sur deux d’entre eux.
Le premier, très à la mode, est l’analyse de données (le Big Data). L’analyse de données se pratique dans les sciences dures, en astronomie par exemple. À partir d’un grand nombre de photos, on essaie de reconnaître toutes les planètes et des formes de galaxies. Mais, concernant les analyses sur les textes, je vais citer un travail particulier : Hyperbase d’Etienne Brunet, un système de traitement de texte conçu pour explorer, faire de l’analyse statistique sur les œuvres littéraires pour en faire ressortir de nouveaux aspects. On obtient ainsi des résultats passionnants, par exemple pour la Bible en permettant de distinguer différents écrivains de l’Ancien testament. Des travaux similaires portent aussi sur le Nouveau testament. L’analyse de données, bien connue depuis longtemps dans les sciences dures, est en train d’investir de façon massive les sciences humaines et sociales...

Les relations entre sciences, techniques et société sont donc aujourd’hui beaucoup plus compliquées qu’il y a cinquante ans. Je pense qu’il existe, de temps en temps, des convergences. Mais, d’un point de vue heuristique, on a d’abord intérêt à parler d’altérité et d’incommunication des mondes symboliques, plutôt que de penser naturellement que l’homme va converger avec la science et la technique. De ce point de vue, tout ce qui est technologique est intéressant, car la technologie rencontre immédiatement la société, donc les hommes, par conséquent l’irrationnel profond. Les hommes, c’est l’histoire et la folie, selon la fameuse phrase de Shakespeare. Du point de vue scientifique, je suis obsédé par cette question théorique : comment, dans un monde ouvert interactif, préserver cette logique qui ne sert à rien mais qui est fondamentale pour l’avenir, celle de la connaissance et de la liberté ?

Je vais présenter rapidement une avancée en linguistique historique, sur ce que l’on appelle les mots fantômes et une base de données de ces mots. En linguistique historique, on s’appuie, comme souvent en lexicographie quand on fait un dictionnaire, sur la reprise des dictionnaires précédents, que l’on complète. Des mots apparaissent, appelés pseudo-lexèmes, avec des sens qui n’ont jamais existé. Ils se trouvent dans des dictionnaires historiques très connus, par exemple le Godefroy de la fin du XIXe siècle, ou le FEW (Französisches Etymologisches Wörterbuch), dictionnaire étymologique français de von Wartbourg du XXe siècle. Leur correction et leur chasse est aujourd’hui le résultat de recherches menées avec la confrontation de grands corpus. On prend, par exemple, une entité lexicale apparaissant dans un dictionnaire historique, dont on ne sait pas trop d’où elle vient, en y ajoutant une citation. On va rechercher dans des corpus de la même époque les différentes occurrences. Quand on ne les retrouve quasiment que chez un seul auteur ou dans un seul document, même si c’est dans le meilleur dictionnaire du monde, il y a présomption de présence de mot fantôme. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 15:31 - - Permalien [#]

Cyber-risques liés à l'installation et l'usage de l'application Pokémon Go

République FrançaiseLancé courant juillet par la société Niantic, le jeu Pokémon Go est depuis devenu un phénomène de société, au point d'être installé sur plus de 75 millions de terminaux mobiles dans le monde. Certains acteurs malveillants ont rapidement tenté d'exploiter la popularité du jeu à des fins criminelles. Certaines précautions s'imposent donc avant de pouvoir tenter de capturer un Dracaufeu ou un Lippoutou sans porter atteinte à la sécurité de son ordiphone.
Applications malveillantes
Des sociétés spécialisées en sécurité informatique ont mis en évidence la présence de nombreuses fausses applications se faisant passer pour une version officielle du jeu. Ces applications sont susceptibles de naviguer sur des sites pornographiques pour simuler des clics sur des bannières publicitaires, de bloquer l'accès au terminal et de ne le libérer qu'en contrepartie d'une rançon, ou bien même d'installer d'autres codes malveillants. Au vu du nombre d'applications concernées (plus de 215 au 15 juillet 2016), cette technique semble très populaire, en particulier dans les pays où le jeu n'est pas encore disponible via les sites officiels.
Niveau de permissions demandées par l'application
La version initiale du jeu sur iOS présentait un problème au niveau de la gestion des permissions. En effet, le processus d'enregistrement d'un compte Pokemon Go à l'aide d'un compte Google exigeait un accès complet au profil Google de l'utilisateur.
Suite à la prise de conscience [3] de ce problème, la société Niantic a rapidement réagi en précisant qu'il s'agissait d'une erreur lors du développement. Elle propose désormais une mise à jour pour limiter le niveau d'accès requis au profil Google de l'utilisateur. A noter que la version Android du jeu ne semble pas avoir été affectée par ce problème.
Dans le doute, il est toujours possible de révoquer cet accès en se rendant sur la page de gestion des applications autorisées à accéder à son compte Google [4].
Collecte de données personnelles
De par son fonctionnement, l'application collecte en permanence de nombreuses données personnelles qui sont ensuite transmises au développeur du jeu, par exemple les informations d'identité liées au compte Google ou la position du joueur obtenue par GPS. Certaines indications visuelles (nom de rue, panneaux, etc) présentes sur les photos prises avec l'application peuvent aussi fournir des indications sur la position actuelle du joueur. La désactivation du mode "réalité augmentée" lors de la phase de capture permet de se prémunir de ce type de risques (et accessoirement, de réduire l'utilisation de la batterie de l'ordiphone).
Pokemons et BYOD
Il peut être tentant d'utiliser un ordiphone professionnel pour augmenter les chances de capture d'un Ronflex. Même s'il est souvent délicat de répondre par la négative à une requête émanant d'un VIP, il semble peu opportun de déployer ce type d'application dans un environnement professionnel, en raison des différents risques évoqués précédemment.

Posté par pcassuto à 14:54 - - Permalien [#]

L'Agence nationale de la recherche - Plan d'action 2017

Retour à la page d'accueilFeuille de route de l’ANR pour l’année à venir le plan d’action 2017 décrit les actions et les appels à projets qui seront proposés par l’ANR aux communautés de recherche dans le cadre de l’exercice budgétaire 2017. Destiné à offrir une visibilité générale sur l’offre de financement proposée par l’agence, il s’adresse à l’ensemble des acteurs publics ou privés impliqués dans la recherche française, y compris les petites et moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises (TPE). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:25 - - Permalien [#]


International Partnerships: What Does it Mean to be Strategic?

https://aceducationblog.files.wordpress.com/2013/09/cropped-higheredtoday_665x135_final.jpegStrategic international partnerships are a hot topic in higher education right now. Collectively, we seem to be moving away from an initial philosophy of “let’s sign as many MOUs with foreign institutions as we can,” to an approach that emphasizes careful planning, deliberate action, and attention to quality, depth, and sustainability. More...

Posté par pcassuto à 09:06 - - Permalien [#]

Deconstructing CBE: A Different Approach

https://aceducationblog.files.wordpress.com/2013/09/cropped-higheredtoday_665x135_final.jpegMany recent studies of competency-based education (CBE) have focused on the types of CBE used by institutions, as well as on which specific institutions now offer CBE programs.
Yet the first of three new studies on CBE just released by ACE, Ellucian and Eduventures, “Deconstructing CBE: An Assessment of Institutional Activity, Goals, and Challenges in Higher Education,” takes a deeper dive into the diversity of practice that exists across a spectrum of schools that deploy CBE. More...

Posté par pcassuto à 09:05 - - Permalien [#]

What Does Competency-Based Education Look Like?

https://aceducationblog.files.wordpress.com/2013/09/cropped-higheredtoday_665x135_final.jpegAn infographic from ACE’s The Presidency seeks to answer that question by showing how the shape and depth of competency-based education (CBE) shifts each time a college or university starts a CBE program, because each institution’s needs are different. More...

Posté par pcassuto à 09:04 - - Permalien [#]

Free Community College at the State Level

https://aceducationblog.files.wordpress.com/2013/09/cropped-higheredtoday_665x135_final.jpegA new report from the Education Commission of the States looks at how states are re-envisioning how they deliver financial aid to students. More...

Posté par pcassuto à 09:02 - - Permalien [#]

Vouchers, Food Pantries, Completion Scholarships Among Campus Emergency Aid Programs

https://aceducationblog.files.wordpress.com/2013/09/cropped-higheredtoday_665x135_final.jpegA new report from NASPA: Student Affairs Professionals in Higher Education gives a comprehensive look at colleges’ use of emergency aid to address a variety of student needs. More...

Posté par pcassuto à 08:55 - - Permalien [#]