30 juillet 2016

Le contrat d'apprentissage > Pour quels jeunes ?

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngLes jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus.
Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 25 ans (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les travailleurs handicapés, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise ).
Les jeunes de moins de 15 ans ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3e) comme stagiaire de la formation professionnelle, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis et entrer en apprentissage dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans.

Pour en savoir plus sur l’âge d’entrée en apprentissage.

Pour en savoir sur la carte d’étudiant des métiers qui est délivrée à l’apprenti

Cas particulier du "dispositif d’initiation aux métiers en alternance" (DIMA).

A la recherche d’un contrat en apprentissage ? consulter la bourse de l’apprentissage.

Être accompagné dans sa démarche

  • La loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale confère aux centres de formation d’apprentis (CFA) des missions renforcées pour assister les jeunes postulants à l’apprentissage dans la recherche d’un employeur, et les apprentis en rupture de contrat dans la recherche d’un nouvel employeur, en lien avec le service public de l’emploi.
  • Les CFA apportent également, en particulier avec les missions locales et Pôle emploi, un accompagnement aux apprentis pour résoudre les difficultés d’ordre social et matériel susceptibles de mettre en péril le déroulement du contrat d’apprentissage.
  • Les chambres de commerce et d’industrie, les chambres de métiers et de l’artisanat et les chambres d’agriculture peuvent mettre en relation les futurs apprentis avec les employeurs, et participer au montage du contrat dans le cadre de leur mission de développement de l’apprentissage.

Peuvent également apporter une aide :

  • Conseils régionaux
  • Centres d’information et de documentation pour la jeunesse (CIDJ)
  • Cités des métiers
  • Centres de formation d’apprentis
  • Divers salons (alternance – l’étudiant – le travail et la mobilité professionnelle, etc.). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:53 - - Permalien [#]


Le contrat d'apprentissage > Pour quels employeurs ?

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngToute entreprise du secteur privé peut embaucher un apprenti si l’employeur déclare, prendre les mesures nécessaires à l’organisation de l’apprentissage. À ce titre, l’employeur doit notamment garantir que l’équipement de l’entreprise, les techniques utilisées, les conditions de travail, d’hygiène et de sécurité, les compétences professionnelles et pédagogiques du maître d’apprentissage sont de nature à permettre une formation satisfaisante.
Le secteur public non industriel et commercial (dont les 3 fonctions publiques) peut également recourir à l’apprentissage depuis la loi du 17 juillet 1992 ; consulter le site du ministère de la Fonction publique pour en savoir plus.

  • Les entreprises de travail temporaire peuvent-elles également recruter en contrat d’apprentissage ? Oui. Pour en savoir plus

Peut-on avoir recours au contrat d’apprentissage pour l’exercice d’activités saisonnières ? Le décret n°2012-472 du 11 avril 2012 ouvre l’apprentissage aux entreprises de travail temporaire. Il précise les conditions dans lesquelles une entreprise de travail temporaire peut mettre à disposition d’une entreprise utilisatrice un apprenti. Pour en savoir plus. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:51 - - Permalien [#]

Formation en alternance > Le contrat d’apprentissage

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngLe contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel.  L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA) et enseignement du métier chez l’employeur avec lequel l’apprenti a signé son contrat. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:49 - - Permalien [#]

Aide à l’embauche des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus en professionnalisation

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngVous embauchez en contrat de professionnalisation un demandeur d’emploi de 45 ans et plus. Vous pouvez bénéficier d’une aide de l’État pouvant aller jusqu’à 2 000 €. 

Les conditions à respecter
L’embauche est réalisée en CDD ou en CDI d’un demandeur d’emploi de 45 ans et plus.
Vous n’avez pas procédé, dans les six mois qui précèdent l’embauche, à un licenciement économique sur le poste pourvu par le recrutement.
La personne embauchée n’a pas appartenu à l’effectif de l’entreprise au cours des six derniers mois précédant la date du début du contrat de professionnalisation.

Le montant de l’aide
Le montant de l’aide est fixé à 2 000 € versé en deux fois. Il faut pour cela que le contrat de professionnalisation soit toujours en cours d’exécution au 10e mois. L’aide est proratisée en cas de temps partiel.
L’aide peut se cumuler avec :

  • l’exonération de charges sociales ;
  • l’aide forfaitaire de Pôle emploi.

La demande
Vous adressez une demande à Pôle emploi dans les trois mois suivant la date d’embauche. La demande, sur formulaire de Pôle emploi, est accompagnée de :

  • la copie du contrat de professionnalisation ;
  • la décision de prise en charge de l’OPCA. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:47 - - Permalien [#]

Aide forfaitaire de Pôle emploi pour les 26 ans et plus en professionnalisation

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngVous embauchez en contrat de professionnalisation un demandeur d’emploi de 26 ans et plus. Vous pouvez bénéficier d’une aide de Pôle emploi dans la limite de 2 000 €.

Les conditions à respecter 

  • Embaucher un demandeur d’emploi de 26 ans et plus ;
  • Ne pas avoir procédé dans les six mois qui précèdent l’embauche à un licenciement économique sur le poste pourvu par le recrutement. 

Le montant de l’aide
Le montant de l’aide forfaitaire est plafonné à 2 000 €. Elle est versée en deux fois, à condition que le contrat soit toujours en cours d’exécution. 

La demande
Vous devez adresser la demande à Pôle emploi au plus tard trois mois après la date de début d’exécution du contrat de professionnalisation. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:42 - - Permalien [#]


Aides pour recruter en contrat de professionnalisation

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngAide forfaitaire de Pôle emploi pour les 26 ans et plus en professionnalisation
Vous embauchez en contrat de professionnalisation un demandeur d’emploi de 26 ans et plus. Vous pouvez bénéficier d’une aide de Pôle emploi dans la limite de 2 000 €.

Aide à l’embauche des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus en professionnalisation
Vous embauchez en contrat de professionnalisation un demandeur d’emploi de 45 ans et plus. Vous pouvez bénéficier d’une aide de l’État pouvant aller jusqu’à 2 000 €. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:41 - - Permalien [#]

Formation en alternance > Le contrat de professionnalisation > Carte étudiant des métiers

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngUne carte d’étudiant des métiers est délivrée gratuitement aux salariés en contrat de professionnalisation mentionnés au 1° ci-dessus et dont le contrat de professionnalisation a pour objet d’acquérir une qualification enregistrée dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) mentionné à l’article L. 335-6 du code de l’éducation et comporte une action de professionnalisation d’une durée minimale de 12 mois. Cette carte leur est délivrée par l’organisme ou le service chargé de leur formation dans les 30 jours suivant la conclusion du contrat. En cas de rupture du contrat de professionnalisation, la carte est remise à l’établissement de formation, qui assure sa destruction.
Cette carte permet à son titulaire de faire valoir sur l’ensemble du territoire national la spécificité de son statut auprès des tiers, notamment en vue d’accéder à des réductions tarifaires identiques à celles dont bénéficient les étudiants de l’enseignement supérieur.
Elle comporte les mentions suivantes :

  • au recto : photo du titulaire tête découverte, date de début et de fin de la formation pour laquelle la carte est délivrée, nom et prénom du titulaire, date de naissance du titulaire, signature du titulaire, mentions : « Carte d’étudiant des métiers » et « Cette carte est strictement personnelle », logo du ministère chargé de la formation professionnelle ;
  • au verso : nom, adresse et coordonnées téléphoniques de l’établissement délivrant la formation, nom, prénom et signature du directeur de l’établissement délivrant la formation, mentions : « Carte d’étudiant des métiers » et « Merci de retourner cette carte à l’adresse indiquée ci-dessus ».

Les caractéristiques (format, emplacement de la photo du titulaire, etc.) de la carte d’étudiant des métiers, ainsi que les modalités permettant, notamment aux régions ou aux OPCA, de se procurer le fichier informatique en définissant la charte graphique obligatoire, sont fixées par l’arrêté du 30 décembre 2011 (JO du 31). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:39 - - Permalien [#]

Formation en alternance > Le contrat de professionnalisation > Tutorat

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngLes missions du tuteur sont les suivantes :

  1. Accueillir, aider, informer et guider les bénéficiaires du contrat de professionnalisation ;
  2. Organiser avec les salariés intéressés l’activité de ces bénéficiaires dans l’entreprise et contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels ;
  3. Veiller au respect de l’emploi du temps du bénéficiaire ;
  4. Assurer la liaison avec l’organisme ou le service chargé des actions d’évaluation, de formation et d’accompagnement des bénéficiaires à l’extérieur de l’entreprise ;
  5. Participer à l’évaluation du suivi de la formation.

L’employeur doit lui permettre de disposer du temps nécessaire pour exercer ses fonctions et se former.

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation conclu avec une entreprise de travail temporaire ou un groupement d’employeurs, l’entreprise utilisatrice désigne un tuteur chargé d’exercer, pendant les périodes de mise à disposition, les missions prévues aux 1°, 2° et 3° ci-dessus.
L’entreprise de travail temporaire ou le groupement d’employeurs désigne également un tuteur chargé d’exercer, en lien avec le tuteur de l’entreprise utilisatrice, les missions prévues aux 4° et 5° ci-dessus. Les conditions prévues aux articles D. 6325-6 et D. 6325-9 du code du travail ne s’appliquent pas à ce tuteur.

Le tuteur assure un suivi personnalisé et le formalise dans un document (cahier de suivi par exemple). Ce document doit être présenté en cas de contrôle des agents mentionnés à l’article L. 6361-5 du code du travailLes dépenses exposées pour la formation du tuteur peuvent être prises en charge par un organisme collecteur des fonds de la formation professionnelle dans la limite de 15 € par heure de formation pour une durée maximale de 40 heures. Ces dépenses comprennent les frais pédagogiques, les rémunérations, les cotisations et contributions sociales légales et conventionnelles ainsi que les frais de transport et d’hébergement.
Par ailleurs, dans la limite d’un plafond de 230 € par mois et par salarié en contrat ou en période de professionnalisation pour une durée maximale de 6 mois, les OPCA peuvent prendre en charge les dépenses liées à l’exercice du tutorat. Ce plafond mensuel de 230 € est majoré de 50 % lorsque la personne chargée de l’exercice du tutorat est âgée de 45 ans ou plus ou accompagne une personne mentionnée à l’article L. 6325-1-1 du Code du travailLes OPCA peuvent également prendre en charge, dans les mêmes conditions, une partie des dépenses de tutorat externe à l’entreprise engagées pour les personnes mentionnées à l’article L. 6325-1-1 ci-dessus, les personnes qui ont été suivies par un référent avant la signature du contrat de professionnalisation et les personnes qui n’ont exercé aucune activité professionnelle à plein temps et en contrat à durée indéterminée au cours des 3 années précédant la signature du contrat de professionnalisation.
Le tuteur extérieur à l’entreprise traite les questions qui ne concernent pas directement celle-ci, mais qui sont déterminantes pour le salarié (transport, santé, logement, etc.). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:38 - - Permalien [#]

Formation en alternance > Le contrat de professionnalisation > Actions de formation

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/plugins/PAPlugin/images/logo.pngLes actions d’évaluation et d’accompagnement ainsi que les enseignements généraux, professionnels et technologiques sont mis en œuvre par un organisme public ou privé de formation ou par l’entreprise elle-même si elle dispose d’un service de formation. Ces actions ont une durée comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat à durée déterminée, sans pouvoir être inférieure à 150 heures, ou de l’action de professionnalisation d’un contrat à durée indéterminée .

  • Un accord de branche peut porter au-delà de 25 % la durée des actions mentionnées ci-dessus, pour certaines catégories de bénéficiaires d’un contrat de professionnalisation, notamment pour ceux visé par l’article L. 6325-1-1 du Code du travail ou pour ceux qui visent des formations diplômantes.

A défaut d’accord de branche, un accord peut être conclu entre les organisations représentatives d’employeurs et de salariés signataires de l’accord constitutif d’un organisme collecteur paritaire des fonds de la formation professionnelle continue à compétence interprofessionnelle mentionné à l’article L. 6325-12 du code du travail.

  • Les organismes publics ou privés de formation mentionnés ci-dessus ne peuvent conditionner l’inscription d’un salarié en contrat de professionnalisation au versement par ce dernier d’une contribution financière de quelque nature qu’elle soit.)]

Les actions de formation sont financées par les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA) au titre des contrats et périodes de professionnalisation : le financement s’effectue sur la base des forfaits horaires fixés par accord conventionnel ou à défaut d’un tel accord sur la base de 9,15 € de l’heure. Les forfaits comprennent les frais pédagogiques, les rémunérations, les cotisations et contributions sociales légales et conventionnelles ainsi que les frais de transport, etc. Sur les modalités de cette prise en charge des dépenses de formation, on peut se reporter aux précisions figurant dans la circulaire DGEFP n° 2012/15 du 19 juillet 2012 (colonne de droite).
La convention ou l’accord collectif détermine des forfaits horaires spécifiques pour les contrats de professionnalisation conclus avec les personnes mentionnées à l’article L. 6325-1-1 du Code du travail. A défaut, cette prise en charge se fait sur la base de 15 € par heure.
Les OPCA peuvent poursuivre la prise en charge des actions d’évaluation, d’accompagnement et de formation des bénéficiaires du contrat de professionnalisation dans les cas de rupture du contrat définis aux articles L. 1233-3 (licenciement économique) et L. 1243-4 (rupture du CDD à l’initiative de l’employeur) et dans les cas de redressement ou de liquidation judiciaires de l’entreprise. Par ailleurs, un accord de branche ou un accord collectif conclu entre les organisations syndicales de salariés et d’employeurs signataires de l’accord constitutif d’un OPCA interprofessionnel peut définir les modalités de continuation et de financement, pour une durée n’excédant pas 3 mois, des actions d’évaluation et d’accompagnement et des enseignements généraux, professionnels et technologiques, au bénéfice des personnes dont le contrat de professionnalisation comportait une action de professionnalisation d’une durée minimale de 12 mois et a été rompu sans que ces personnes soient à l’initiative de cette rupture.
Toute clause de remboursement des dépenses de formation (clause de « dédit-formation ») par le titulaire du contrat à l’employeur en cas de rupture du contrat de travail est nulle et de nul effet. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 16:36 - - Permalien [#]

95000ème article sur le blog / Note de synthèse : VAE, des règles pour de nouveaux jeux à l’université

Résultat de recherche d'images pour Par Isabelle Houot. L’instauration en 2002 d’un droit à validation des acquis de l’expérience, en dissociant voies d’accès à la certification et voies d’accès à la formation a introduit une rupture dans le paysage français de la formation et plus particulièrement encore dans celui des universités. Cette note propose de revisiter la manière dont cette mesure de certification nouvelle a retenti et agi sur la conception qu'ont les acteurs universitaires de leur environnement et de leurs missions d'enseignement et de recherche. Elle explore la manière dont ces dispositions sont actées et prennent sens dans le quotidien des pratiques universitaires. Elle met en évidence les problématiques particulières qu’ouvre dans le champ de la recherche en éducation et formation la considération de l’expérience comme source d’apprentissage et de ses acquis comme objets d’évaluation.

The new law 2002 for accreditation of prior learning, which dissociate the way to accreditation and the way to training, introduced a split in the French training area and more in universities.
This paper proposes to show how this new means of accreditation acted on academic actors conceptions about their environment and their missions of teaching and research. It explores how it was implemented and understanded in everyday academic practices. It highlights specific issues in the field of educational research and training about the account of experience as learning outcome and its achievements as a aim for evaluation
. Voir l'article...

Les autres repères du blog :
94000ème article sur le blog/Alternance, Formation continue
93000ème article sur le blog/43ème colloque de la FCU "Universités et entreprises : les apports de la FCU"
92000ème article sur le blog/Ré-inventer le métier de la formation continue - La formation continue en pleine évolution
91000ème article sur le blog/La formation continue dans l’enseignement supérieur
90000ème article sur le blog/La formation en entreprise partenaire des Universités
89000ème article sur le blog/Évaluation de l'implication des universités dans la formation tout au long de la vie
88000ème article sur le blog/Formation continue : « Les universités doivent apparaître comme des acteurs crédibles »
87000ème article sur le blog/Strasbourg et Aix-Marseille, deux universités en pointe sur la formation continue
86000ème article sur le blog/Formation continue : le nouveau Graal des universités ?
85000ème article sur le blog/Rencontre annuelle des acteurs du réseau de la Formation Continue à l'Université
84000ème article sur le blog/Compétences : le lien université - entreprise se renforce
83000ème article sur le blog/Des universités pilotes de la formation continue
82000ème article sur le blog/Quatre universités franciliennes pilotes pour le développement de la formation continue
81000ème article sur le blog/« La formation continue doit être une mission de l’enseignant-chercheur »
80000ème article sur le blog/Objectif formation continue
79000ème article sur le blog/Les universités françaises à la traîne ?
78000ème article sur le blog/Douze universités en pointe sur la formation continue
77000ème article sur le blog/Les universités doivent développer la formation continue
76000ème article sur le blog/Les Mooc universitaires à l’assaut des entreprises
75000ème article sur le blog/Bonne insertion professionnelle des diplômés de l’université
74000ème article sur le blog/Formation continue : le rapport Germinet encourage l’université à persévérer
73000ème article sur le blog/Les universités s’emparent de la formation continue
72000ème article sur le blog/Des pistes pour booster la formation continue universitaire
71000ème article sur le blog/International student value to US is $30.5bn
70000ème article sur le blog/How advancing women’s equality can add $12 trillion to global growth
69000ème article sur le blog/Note d'info : La formation continue universitaire 2013 - caractère diplômant
68000ème article sur le blog/En 2012, la FCU accueille 21 % de stagiaires de plus qu’en 2001
67000ème article sur le blog/Coordonnateurs académiques et régionaux dans l’enseignement supérieur - Prorogation du mandat
66000ème article sur le blog/Faire le recteur d’académie
65000ème article sur le blog/Disciplines rares : Défendre un héritage commun
64000ème article sur le blog/RERS 2015 - La formation continue dans l’enseignement supérieur
63000ème article sur le blog/La franc-maçonnerie : laboratoire de l'idée européenne
62000ème article sur le blog/La dépense pour la formation professionnelle est de 32 milliards d’euros
61000ème article sur le blog/Pôle emploi » Obtenez un diplôme de l’enseignement supérieur
60000ème article sur le blog/Catalogue Enseignement supérieur du SPRFPA 2015-2016
59000ème article sur le blog/Universités et produits dérivés
58000ème article sur le blog/Secrétariat de Bologne : passage de relais entre l'Arménie et la France
57000ème article sur le blog/Portiques de grammaire hébraïque découpés en chapitres
56000ème article sur le blog/L’Académie des Langues Anciennes 2015 aura lieu du 15 au 24 juillet à Digne (04)
55000ème article sur le blog/Master MAMHS - Mondes arabe, musulman et hamito-sémitique - les candidatures sont ouvertes
54000ème article sur le blog/Yvon Berland : l'impact du projet de loi Santé sur les universités

53000ème article sur le blog/Enseigner les disciplines rares dans les universités - Web TV ESR
52000ème article sur le blog/Rapport de la CPU : des propositions concrètes pour revaloriser les "disciplines rares"
51000ème article sur le blog/L’université, tête d’affiche de la formation continue
50000ème article sur le blog/Universités - Formation professionnelle tout au long de la vie - publié le 21 mars 2015
49000ème article sur le blog/Laïcité à l’Université
48000ème article sur le blog/Rapport sur les disciplines rares

47000ème article sur le blog/De + en + d’apprentis dans le SUP
46000ème article sur le blog/Professionalization of the Humanitarian Sector
45000ème article sur le blog/La VAE dans les Universités en 2013
44000ème article sur le blog/Un nouveau site pour la formation continue à l’université
43500ème article sur le blog/Rencontre-Débat de l’IREMAM : "Oralité et écriture dans la Bible et le Coran"
43000ème article sur le blog/CPU, un syndicat d’employeurs
42000ème article sur le blog/Alain Gonzalez
41000ème article sur le blog/L’égalité des genres dans les programmes européens
40000ème article sur le blog/Formations et diplômes de l'enseignement supérieur
39000ème article sur le blog/Analyser et valoriser son MOOC: une pratique encore trop rare…
38000ème article sur le blog/Formation: les propositions des Régions pour réussir la réforme
37000ème article sur le blog/FPSPP : nouvelles règles de financement des OPCA/OPACIF
36000ème article sur le blog/Michel Serres : « Plus que jamais, la science peut se raconter »
35000ème article sur le blog/Salarié - Financer son projet
34000ème article sur le blog/Le SUP : l’exception française
33000ème article sur le blog/Un programme pour les demandeurs d’emploi seniors
32000ème article sur le blog/Sortie de l'Atlas de l'ESS
31000ème article sur le blog/L'égyptien à l'Académie des Langues Anciennes - 14-25 juillet 2014
30000ème article sur le blog/Les MOOCs ou l’université 2.0
29000ème article sur le blog/MOOCs : Happiness therapy
28000ème article sur le blog/Universités - La VAE est moins chère et plus rapide que la plupart des actions de formation
27000ème article sur le blog/Académie des Langues Anciennes 2014 - Hébreu – Akkadien – Sumérien
26000ème article sur le blog/Les Universités vous informent sur la Validation des Acquis
25000ème article sur le blog/Malgré la demande, il n'y a toujours pas en France de CAPES de japonais
24000ème article sur le blog/L’Observatoire des parcours VAE en Aquitaine est lancé

23000ème article sur le blog/Académie d'Aix-Marseille - Les filières universitaires
22000ème article sur le blog/Cap Métiers Formation
21000ème article sur le blog/Debt

20000ème article sur le blog/Annexe Formation professionnelle du PLF
19000ème article sur le blog
/The benefits of studying outside London

18000ème article sur le blog/Professionnalisation en nette progression, apprentissage en légère baisse
17000ème article sur le blog/Le plan de formation - Ile-de-France
16000ème article sur le blog/Une formation qualifiante différée pour les jeunes non diplômés
15000ème article sur le blog/Financez votre formation
14000ème article sur le blog/Observatoire VAE
13000ème article sur le blog/Booster son parcours universitaire grâce à un stage,
12000ème article sur le blog/Correspondant Informatique et Libertés (CIL),
11000ème article sur le blog/Conférence européenne des Experts de Bologne,

10000ème article sur le blog/Organisme de formation,
9000ème article sur le blog/La VAE dans les ministères certificateurs en 2011,
8000ème article sur le blog/La VAE à l’Università di Corsica Pasquale Paoli,
7000ème article sur le blog/Osez l'Université dans l'un de ses 31 CFA,

6000ème article sur le blog/L'Association ASSPRO,
5000ème article sur le blog/La formation continue des adultes dans le supérieur,
4000ème article sur le blog/Les chiffres 2010 de la VAE à La Réunion,

3000ème article sur le blog/Contrats apprentissage et pro,
2000ème article sur le blog/Question Formation n°1,

1000ème article sur le blog/Fête de la musique dans les jardins du MESR,

1er article sur le blog / Un forum de la Commission européenne pour promouvoir la coopération entre l’université et le monde des affaires - publié le 4 mars 2008.

Posté par pcassuto à 16:31 - - Permalien [#]
Tags :