The ConversationBy . Bien que l’éducation soit cruciale pour l’avenir de la jeunesse, elle est systématiquement négligée en cas de crise humanitaire, et aujourd’hui plus que jamais. Il suffit, pour s’en convaincre, de voir que le budget qui lui est alloué ne représente que 2% du montant global de l’aide humanitaire. Ceci a des répercussions sur la vie de toute une génération qui ne reprendra jamais ses études. Voir l'article...