09 mai 2016

Free tuition comes at big cost to 40,000 students

cbc masthead logoBy Robert Jones. Changes in student aid in New Brunswick that culminated in last month's announcement of a free tuition plan for the province's neediest university and college students is drawing so much money away from other students one of the original advocates for change is calling for a moratorium. Read more...

Posté par pcassuto à 17:04 - - Permalien [#]


Four things for Ottawa to keep in mind as consultation on innovation unfolds

Go to the Globe and Mail homepageBy Daniel Munro. In a recent essay on Canada’s innovation problem, Munk Chair of Innovation Studies Dan Breznitz urges the federal government to minimize consultation and focus on action. He recommends that Canada follow the lead of Ed Mlavsky, who, as head of Israel’s Binational Industrial Research and Development (BIRD) Foundation, prioritized “getting a few projects off the ground as quickly as possible” over writing “detailed plans and strategies.” Read more...

Posté par pcassuto à 17:01 - - Permalien [#]

Canadian universities fail to meet diversity hiring targets

Go to the Globe and Mail homepageBy Chris Hannay. The Canada Research Chairs program – one of the country’s premier tools to attract and retain top academic talent – has failed to meet its own targets for the hiring of women, visible minorities, people with disabilities and indigenous Canadians, and the federal program’s steering committee says it is urging universities to meet their equity goals. Read more...

Posté par pcassuto à 16:59 - - Permalien [#]

Canada’s top-earning families claimed majority of education tax credits: PBO

Go to the Globe and Mail homepageBy Simona Chiose. Federal spending on postsecondary financial aid has primarily benefited higher-income families over the past decade and done little to improve the affordability of college and university for the lowest earners, says a report released Thursday from the Parliamentary Budget Officer. Read more...

Posté par pcassuto à 16:58 - - Permalien [#]

Kenya Plans Housing Projects for 50,000 New Students International

Best Masters Degrees & Masters Programs 2016By Elizabeth Koprowski. The academic landscape in Kenya is changing quickly, and Kenyan universities and colleges are seeing increased enrollment across the board. But more students equal bigger challenges for university infrastructure, and the African nation is facing a housing shortage for incoming students. Universities across the country, some of which have recently gained accreditation from college-status, are finding it difficult to fund housing for growing student populations. In response, the Kenyan government has turned to the private sector, where economics experts estimate there are billions in untapped resources. More...

Posté par pcassuto à 16:54 - - Permalien [#]


South Korea to Cut Back on Restrictions to Overseas Campuses?

Best Masters Degrees & Masters Programs 2016By Joanna Hughes. The establishment of overseas campuses is on the upswing, with South Korea one of the latest countries aiming to get in on the action. According to a recent announcement by its Education Ministry, Korea is planning to ease up on current restrictions to setting up campuses abroad with the aim of boosting the profile of its international education offerings. More...

Posté par pcassuto à 16:53 - - Permalien [#]

EU students vital to regional economies and jobs

Universities UKEU students at UK universities generate £3.7bn for the UK economy and support over 34,000 jobs in all corners of the country, according to analysis from Universities UK.
The new analysis looks at the impact of EU students across all regions and nations of the UK. Currently, there are around 125,000 students from other EU countries studying at UK universities, representing 5% of the total UK student population (the top 5 EU countries sending students to the UK are: Germany [13,675 students], France [11,955], Ireland [10,905], Italy [10,525] and Greece [10,130]). Read more...

Posté par pcassuto à 16:29 - - Permalien [#]

« Autour de l’entrée en institution des personnes âgées et/ou handicapées » 26-27 Mai 2016

Jeudi 26 Mai 2016 - Vendredi 27 Mai 2016
Lieu : Amphithéâtre des Sciences  naturelles, Université d’Aix - Marseille ,  UFR Sciences, Centre St Charles, Marseille.
Problématique
Colloque organisé par l'Institut de Gérontologie Sociale et le Master Action Gérontologique et Ingénierie Sociale (Aix - Marseille Université).
Dans  la continuité des  derniers colloques  organisés par l’Institut de Gérontologie  Sociale  et  le  Master Action  Gérontologique  et  Ingénierie  Sociale,  il  s’agit  de  poursuivre  l’exploration  du  champ  de  la  souffrance,  des  souffrances  vécues  ou  ressenties comme telles, ici avec des sous thèmes comme l’annonce de la maladie, du  handicap, de l’entrée en institutio n, de l’annonce comme moment posé d’une rupture  à venir, etc ., avec ses effets induits sur la personne, sur son entourage mais également  sur  le  vécu  par  les  professionnels  en  terme s de prise en charge d’un individu en  souffrance.
Dans cette approche, il y  a, bien évidemment et également, les limites du maintien  à domicile voire, plus largement, du soutien au domicile pour une personne qui ne peut  plus y demeurer et doit se résoudre à une entrée en institution.  Cela  est valable pour  les  personnes  âgées  dépen dantes  ou  en  perte  d‘autonomie  mais  aussi  pour  des  personnes  porteuses  d’un  handicap  sévère  voire  pour  des  personnes  atteintes  de  pathologies chroniques invalidantes et atteignant un point de non-retour.
On pourra se pencher aussi sur le point de vue des équipes en institution qui pose la question de l’accueil de la personne, du projet de l’établissement en ce domaine etc.
Qui annonce, comment l’annonce est-elle faite (les praticiens y sont-ils préparés ?), quel ressenti et vécu de ce couperet qui sépare l’individu de son quotidien, de la « vie normale et banale », de ses « objets
transitionnels » de son univers ?
Ce thème concerne donc l’annonce d’un changement dans le cursus de vie de la personne, dans sa prise en charge. Il concerne également la révélation d’une déficience, d’un déficit et ses conséquences sur la famille, l’entourage et, par ricochets, sur les personnels soignants tant dans leurs relations au système d’aidants informels que dans leurs pratiques envers les soignés.
Plus spécifiquement, et dans le champ de la déficience et – ou de la gestion de l’expression du déficit, ici sont en jeu la dynamique relationnelle avec l’entourage, ses effets induits sur la dynamique institutionnelle, la représentation que se font les proches de la déficience...
Dans une telle dynamique, les circonstances de la révélation de la déficience ainsi que sa traduction clinique sont directement concernées.
Les   interactions   entre   la   déficience,   sa   représentation   par   la   famille,   l’entourage   et   ses   réactions,   la matière dont elle va gérer l’annonce voire la « digérer » sont au centre de sa relation à l’institution, aux équipes soignantes.
Les interactions participent à la structuration ou à la déstructuration des relations soignants/familles, familles/soignés, soignants soignés et d’une manière plus large, à l’approche formelle – informelle dans l’aide aux personnes porteuses d’un déficit en termes de réduction de l’autonomie et plus largement, d’un handicap. Comment l’entourage immédiat ou la famille gère l’annonce du handicap en termes d’exclusion identitaire ou de non exclusion ?
A ce stade, sont pris en considération le groupe référent et la peur de la maladie ou du déficit et sa traduction concrète en matière de rupture dans la vie sociale.
Quelles sont les répercussions sur la dynamique relationnelle famille-sujet et quels sont les renvois sur les personnels soignants (dynamique relationnelle – dynamique institutionnelle). Quand et pourquoi cela se traduit-il par un rejet ?
Existe-t-il des incidences en termes de parcours institutionnel pour les sujets à partir du diagnostic, de sa transmission à l’entourage familial ?
Une telle approche pose en fin de compte le problème plus global de l’articulation entre le suivi formel (ici institutionnel) et le suivi informel.
Tout cela renvoie à la déficience et – ou à la maladie, à ses représentations et à la manière dont elles sont « annoncées » à la famille, à l’entourage. Il s’agit également de prendre en considération les réactions des proches et du différé de ces réactions sur les pratiques soignantes en termes d’interactions.
Dans cette dynamique, il apparaît central de prendre en compte l’origine de la crise, à savoir, la perte et son objet.
On se réfèrera ici à Freud parce qu’au même titre qu’un deuil accompagne une perte, l’annonce d’un handicap et – ou d’une pathologie invalidante survenant brutalement, généralement de façon imprévisible et intrusive, reposent aussi sur un phénomène de perte.
Cela n’est pas sans rappeler « la régression narcissique » développée par Freud à propos du travail de deuil et qui s’apparente à une blessure narcissique.
Pour Freud, le deuil est un événement qui traduit une « réaction de perte » faisant entrer le sujet dans une norme réactionnelle avec une sémiologie typique en ce sens qu’elle débouche sur une conduite qui « s’écarte sérieusement du comportement normal ». Il est bien sûr posé comme postulat que l’objet perdu (la personne aimée ou une abstraction mise à sa place) doit avoir une importance suffisante chez l’individu pour provoquer le deuil (père, mère, lien affectif fort).
En nous penchant sur la perte de l’objet et par là, en miroir, sur la perte du Moi, nous nous intéressons au conflit qui est au centre de la crise et dont l’enjeu se situe entre la naissance d’un nouveau Moi (l’acceptation par exemple d’un parent démentifié, d’un enfant porteur d’un déficit) et la perte de l’ancien (le renoncement à l’image idéalisée de l’Autrui).
Il   y   a   dans   ce   domaine,   place   pour   la   Philosophie,   pour   la   Psychiatrie,   pour   la   Médecine,   pour   la Psychologie des ruptures, pour l’approche humaniste de ces souffrances, pour la gestion de ces évènements, pour la Gérontologie pratique au quotidien, pour la Sociologie comme vecteur d’appréhension du monde qui nous entoure, pour les questions tournant autour de la prise en charge des personnes handicapées... Il y a enfin place pour une approche de l’Humain dans toutes ses angoisses de séparation, angoisses qui nous habitent tous, y inclus nous-mêmes, praticiens, chercheurs et enseignants. Voir le Programme.

Posté par pcassuto à 16:08 - - Permalien [#]

Money, Race and Success: How Your School District Compares

By Stephen Downes - Stephen's Web.Money, Race and Success: How Your School District Compares
Motoko Rich, Amanda Cox, Matthew Bloch, New York Times, 2016/05/09
On average, "Sixth graders in the richest school districts are four grade levels ahead of children in the poorest districts." As usual with American sources, the data is also distributed by race. But race doesn't define the trend; socio-economic status does. "A higher proportion of black and Hispanic children come from poor families. A new analysis of reading and math test score data from across the country confirms just how much socioeconomic conditions matter." More...

Posté par pcassuto à 15:54 - - Permalien [#]

DSP in the Kentucky Derby

By Stephen Downes - Stephen's Web. DSP in the Kentucky Derby
Mark Liberman, Language Log, 2016/05/09

I have always considered Moore's transactional theory of distance learning to be based on information and communications theory. More...

Posté par pcassuto à 15:53 - - Permalien [#]