22 mars 2016

Rapport n° 2015-073 - Une prise de conscience progressive du besoin de formation des enseignants-chercheurs en France

Le rapport relatif au recrutement, au déroulement de carrière et à la formation des enseignants-chercheurs s’inscrit dans le cadre de l’article 74 de la loi du 22 juillet 2013 sur l’enseignement supérieur et la recherche qui  fait obligation au gouvernement de rendre compte de ces trois sujets au parlement. Il se situe dans un contexte de renforcement de l’autonomie des établissements d’enseignement supérieur et de concurrence internationale très marquée. Recrutement, déroulement de carrière et formation des enseignants-chercheurs.
4.2.1. Les évolutions du paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche ont fait apparaître des besoins nouveaux de formation des enseignants-chercheurs
4.2.1.1 Dans l’enseignement
• L’évolution des publics et de leurs attentes
La massification de l’enseignement supérieur intervenue en France comme dans l’ensemble du monde occidental, dans le dernier quart du 20ème siècle, a eu des effets quantitatifs mais également qualitatifs, l’accroissement du nombre d’étudiants s’étant accompagné d’une diversification des publics. La part des bacheliers titulaires d’un bac professionnel au sein des nouveaux bacheliers s’inscrivant à l’université (hors IUT), est ainsi passée de 2,9 % en 2003 à 7,8 % en 2012.
L’échec en première année d’une partie significative de ces étudiants a conduit à s’interroger sur les pratiques pédagogiques et le format des enseignements traditionnels, et à encourager les établissements d’enseignement supérieur à s’adapter à ces nouveaux publics.
Le développement de l’offre de formation continue déclenche également une demande de formation chez les enseignants concernés qui prennent conscience de la nécessité de faire évoluer leurs pratiques d’enseignement pour rester à la pointe des évolutions dans un univers très compétitif.
En France, la contribution de l’enseignement supérieur à la formation continue reste très faible puisqu’elle ne représente que 1,55 % des stagiaires et 1,96 % du chiffre d’affaires de ce secteur.
Mais la création du compte personnel de formation devrait modifier la donne si on se réfère à l’approche volontariste de la CPU qui estime que les universités « doivent naturellement devenir le premier lieu où se mettra en oeuvre le compte personnel de formation ». Là encore, les enseignants-chercheurs ont à faire avec un public exigeant auquel il faut proposer une pédagogie adaptée, notamment à travers l’utilisation du numérique via des cours en ligne ouverts à tous ou bien, inversement, des cours en ligne plus personnalisés et concernant des petits groupes d’étudiants particulièrement bien adaptés à la formation continue.
Par ailleurs, là où elles existent, les évaluations des enseignements par les étudiants constituent également un élément déclencheur du besoin de formation à la pédagogie des enseignantschercheurs, soit à leur initiative soit à celle des directeurs de composantes ou des présidents. Enfin, les établissements tablent sur l’amélioration de la qualité des enseignements pour attirer les étudiants dans un contexte de concurrence internationale. pp114-115. Voir l'article...

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]
Tags :