Carif Oref Midi-Pyrénées« Les jeunes issus de l’immigration maghrébine ont plus de difficultés pour accéder à l’emploi que les Français d’origine. Une fois qu’ils y parviennent, ils occupent des emplois de moins bonne qualité et semblent pâtir d’une pénalité liée à leurs origines qui, aggravée par la crise économique, ne s’atténue pas avec le temps. Ils présentent en moyenne de plus faibles niveaux de formation initiale et sont plus nombreux à sortir du système scolaire sans aucun diplôme, comparés aux jeunes Français d’origine et à ceux originaires d’Europe du sud. Les inégalités de niveaux de diplôme s’expliquent essentiellement par leurs origines socioéconomiques et la ségrégation spatiale : 40 % des jeunes d’origine maghrébine sont enfants d’ouvriers contre 12 % pour les Français d’origine. »
Bref Céreq, n°341, décembre 2015, 4 p.