Si la guerre a disparu en Europe, les jeunes sont aujourd’hui jetés dans une société du risque dominée par un chômage structurel et l’effondrement écologique. L’éclipse du progrès marque profondément cette génération. Quand le quotidien est jalonné d’échecs et l’avenir incertain, l’angoisse existentielle règne.
Mais sans contrainte, pas d’innovation. Or la génération Y, biberonnée à Internet, affamée d’horizontalité, a tout pour relever les grands défis qui se présentent à elle. Dite génération « Why », elle est sans cesse en quête de sens. Son Y symbolise la croisée des chemins. C’est pourquoi la trajectoire de la génération Y croise l’économie sociale et solidaire (ESS). Voir l'article...