clicanooLe taux d’échec alarmant - 80% selon un classement publié - en fin de première année ne reflète pas les résultats globaux de l’université de La Réunion. Il s’explique par la très forte proportion de bacheliers professionnels et technologiques, mal préparés à des cours magistraux en amphithéâtres. A partir de la deuxième année, les chiffres indiquent de belles réussites. Voir l'article...