Réduire  les consommations de fluides (électricité, gaz, carburants, eau) et en maîtriser les coûts : telles sont les deux missions de l’économe de flux, appelé encore « manager énergie ». Depuis quelques années, l’université prend conscience que la gestion de l’énergie de ses bâtiments est une question primordiale tant sur le plan du développement durable, que sur le plan économique. Pour répondre à ces enjeux, la CPU, en partenariat avec l’Amue, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la Caisse des dépôts, a organisé une première rencontre d’échanges entre économes de flux, le 6 juillet dernier. Voir l'article...