Logo de l'Agence Régionale de la Formation tout au long de la vie (ARFTLV Poitou-charentes)L'apprentissage non formel et informel s’inscrit dans l’esprit de la politique éducative en Europe : l’éducation et la formation tout au long de la vie. Un rapport d’information sur l’apprentissage informel et non formel a été présenté le 1er juillet 2015 par la députée Sandrine Doucet.
Si les compétences formelles académiques sont plutôt bien reconnues au niveau européen (reconnaissance des cours avec les crédits ECTS, notamment utilisés par le programme Erasmus, etc.), et le sont de plus en plus, ce n’est pas forcément le cas des compétences "informelles" (qui découlent de la vie quotidienne) et "non formelles" (qui n'ont pas été acquises dans un cadre formel mais dont l'apprentissage était structuré et organisé en périodes délimitées, comme des cours en ligne ou dans une association.).
En termes de dispositifs, un processus d’intégration de la reconnaissance des apprentissages informels et non-formels a bien été enclenché en Europe. Le rapport fait l’historique des dispositions européennes depuis les années 2000 en matière d’apprentissage non formel, puis il propose un comparatif des outils indirects au service de de la validation de l’apprentissage non formel et informel centrés autour des acquis d’apprentissage (learning outcomes) : le cadre européen des certifications (CEC), les cadres nationaux de certification (CNC), le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS pour European Credits Transfer System), le système, ECVET (pour European Credit system for Vocational Education and Training), les outils de reconnaissance partagée des acquis d’apprentissage : Europass et Youthpass.
D’après l’Inventaire européen sur la validation des acquis d’apprentissage non formel et informel, la France est considérée comme l’un des pays européens leader en matière de validation de l’apprentissage non formel et informel parce qu’elle dispose avec la VAE d’un système intégré et global de validation des acquis de l’apprentissage non formel et formel. Pour autant, la VAE reste marginale pour des diplômes dont la principale voie d’accès est la formation initiale : elle ne représente que 2 % des diplômes à finalité professionnelle en 2012. Les candidatures de diplômes restent concentrées sur des diplômes spécifiques, essentiellement relatifs au secteur sanitaire et social, à la catégorie des services et notamment des services à la personne.
Il conviendrait donc d’abord de procéder à un bilan de la VAE quinze ans après sa mise en place, afin d’en mesurer le coût et les bénéfices dans l’optique non de la remettre en cause mais de réfléchir aux possibilité de son extension afin de l’ouvrir à d’autres publics que ceux qu’elle vise, à l’instar des décrocheurs scolaires ou universitaires.
Si la VAE apparaît centrale dans l’organisation du système français, le rapport évoque d'autres pistes : le "socle de compétences", le "service public d’orientation" et le "bilan de compétences".
Lire le rapport d'information sur la validation de l’apprentissage non formel et informel (81 p.) Voir l'article...