01 juillet 2015

27ème conférence annuelle de l'EAIE – Glasgow

Numero_Vert15/09/2015 - 27ème conférence annuelle de l'EAIE – Glasgow

Du 15 au 18 septembre 2015, la grande conférence en Europe sur l'enseignement supérieur se tiendra à Glasgow. Les inscriptions sont dès à présent ouvertes. Elles se clôturent le 26 août 2015.

Pour plus d'informations et pour s'inscrire, rendez-vous sur le site de l'EAIE 

Posté par pcassuto à 20:33 - - Permalien [#]


FREREF : Université Européenne des Régions et des Territoires - Constance

Numero_Vert23/09/2015 - FREREF : Université Européenne des Régions et des Territoires - Constance

L'Université européenne des régions et des territoires de la FREREF se tiendra à Constance (Allemagne), les 23 et 24 septembre 2015. La thématique s`articulera autour de la relation éducation / formation / entreprise.

Plus d'informations sur le site de la FREREF

Posté par pcassuto à 20:32 - - Permalien [#]

Handipacte PACA, de quoi s'agit-il ?

Handipacte Fonctions publiques PACAUne action collective concertée des trois fonctions publiques en PACA pour l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées
Pour accroitre son soutien aux employeurs des trois fonctions publiques, le Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP) a décidé de doter, pour une durée de trois ans (2014-2016), chaque région d’un outil d’animation et de développement des partenariats régionaux au service d’une politique publique pour l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées.
Un comité de pilotage de ce dispositif comprenant un représentant du Directeur du FIPHFP, un représentant du Directeur régional de la DIRECCTE ainsi que le Directeur et le conseiller action sociale et environnement professionnel de la plate-forme régionale d’appui interministériel à la gestion des ressources humaines, placée auprès du SGAR, est présidé par le Préfet de région.

Posté par pcassuto à 01:12 - - Permalien [#]
Tags : ,

Aix-Marseille Université dans le rapport "Les fusions d'universités et la documentation"

Ce rapport présente de premières conclusions des fusions d'universités réalisées à Aix-Marseille, à Bordeaux, en Lorraine et à Strasbourg. Les fusions d'universités et la documentation. Voir l'article...

1.2. Les associations ou regroupements entre universités avant la fusion à Aix-Marseille, Bordeaux, en Lorraine et à Strasbourg
Aix-Marseille
A Aix-Marseille, le PRES constitué en 2007 avait été décidé « pré-fusionnel » des 3 universités d’Aix-Marseille. Les enseignants et surtout les chercheurs des disciplines scientifiques ont joué un rôle majeur en faveur de la fusion, car leurs disciplines et leurs laboratoires, éclatés entre les 3 universités, perdaient en efficacité et en rayonnement. La fusion a été votée en décembre 2010, pour être effective au 1er janvier 2012. Le contrat quadriennal de 2008-2011 comprenait un volet interuniversitaire. Pour la documentation, il s’agissait de :
- Développer un système informatique de gestion de bibliothèque (SIGB) commun aux 3 universités (piloté par Aix-Marseille 1)
- Mutualiser la documentation électronique (piloté par Aix-Marseille 2)
- Mettre en place le dépôt numérique des thèses (piloté par Aix-Marseille 3)
- Organiser la conservation partagée des périodiques scientifiques (piloté par Aix-Marseille 3)
Chacun des SCD a piloté l’un des chantiers, avec un comité de pilotage où chacun des SCD était représenté.
D’autres chantiers communs avaient été définis pour les 4 années suivantes :
- la Bibliothèque de droit et sciences économiques en construction à Marseille (concernant 2 universités) ;
- la cartographie des collections dans les disciplines communes : sciences (pour les 3 universités) et sciences économiques et gestion (pour 2 d’entre elles) ;
- l’amélioration des services au public (espaces, mais aussi système et règles de gestion, ingénierie documentaire) ;
- la politique documentaire et patrimoniale ;
- l’action culturelle et la valorisation.
En 2011 ont été mis en place 7 groupes de travail communs aux 3 SCD (documentation électronique, fourniture de documents, collections scientifiques, bibliothèque numérique, portail documentaire et SICD, collections de sciences économiques et gestion, bibliothèque de droit et sciences économiques de Marseille).
Par ailleurs, en 2008-2009, a fonctionné un groupe de travail constitué des vice-présidents documentation et des directrices des 3 SCD, afin de prévoir l’organisation générale du SCD, en lien avec l’organisation de l’Université unifiée. Celle-ci a mis en place une analyse des emplois (ORIGAMU).

2. Préparation de la fusion : méthode et calendrier

2.1. Des groupes de travail
De façon générale, sur les 4 sites concernés, les universités ont mis en place des groupes de travail thématiques, selon un calendrier et des modalités diverses.
A Aix-Marseille, dès 2010, des groupes de travail se sont constitué à l’Université de Provence Aix-Marseille 1. Puis deux grands groupes de travail ont été constitués avec les 3 DGS des Universités, l’un pour les composantes, l’autre pour les services communs, chargés de réaliser un état des lieux et d’élaborer de premiers éléments prospectifs.
Dans deux cas, les groupes de travail au niveau des universités ont été accompagnés de groupes de travail entre SCD :
- soit dans le cadre d’un mandat clair : à Aix-Marseille, les SCD ont mis en place des groupes de travail thématiques (portail numérique et numérisation, bibliothèques de sciences, bibliothèques de sciences économiques, documentation électronique, prêt entre bibliothèques - PEB, SIGB). Les SCD ont avancé plus vite dans la fusion que les autres services communs.

2.2. Projet de service ou processus administratif ?
A Aix-Marseille, la priorité a été donnée à la réorganisation administrative et financière de l’université fusionnée. Un groupe de travail spécifique à la documentation a été mis en place avec le DGS et la directrice du SCD fusionné, provenant de la même université. Une étude fonctionnelle, ORIGAMU, a été menée en interne, sans faire appel à un consultant. ORIGAMU a fixé comme échéance la stabilisation du personnel pour fin 2014. Le SCD (unifié) a anticipé et stabilisé les effectifs dès fin 2012. Le projet de service, qui n’a pas été lancé à ce moment-là, reste à faire.
Les directeurs dans les conseils
Seul un des directeurs sur quatre est invité à tous les conseils (Aix-Marseille). Il lui est loisible de demander l’inscription de questions à l’ordre du jour. Il présente le rapport d’activité annuel au conseil d’administration (CA). Il en est de même du plan de formation du SCD.

Dans le cas d’Aix-Marseille, ont été créés cinq départements documentaires correspondant aux cinq composantes de l’Université (Droit, Economie et gestion, Lettres et sciences humaines, Santé, Sciences et techniques) qui regroupent les 20 BU. Il n’y a pas de changement pour celles-ci, car elles restent sur place. Il n’y a pas de centralisation du fonctionnement mais une rationalisation progressive pour la politique documentaire et les commandes, le désherbage…. La direction de la BU est installée à Marseille, avec l’administration (RH et finances) et les services transverses. Seul le département de l’ingénierie documentaire est partagé entre Aix et Marseille. Avec son organisation par secteurs documentaires, le SCD se plie mal à la logique de campus qui prévaut pour l’organisation administrative et financière de l’université et la gestion de proximité. Seule la santé regroupée sur un seul campus se trouve à l’aise dans cette organisation.
4.2. Une rationalisation du travail interne ?
A Aix-Marseille, la rationalisation est entrée dans les faits pour les procédures administratives (avec dématérialisation). Elle est en cours et menée de façon progressive pour le travail interne. En effet, si la fusion est réalisée administrativement, les évolutions en terme d’organisation et de rationalisation ne sont qu’ébauchées. C’est une procédure de longue haleine.
4.3. Le comité de direction
Il existe dans chaque cas, et se réunit régulièrement. Sa composition varie selon les universités.
A Aix-Marseille, il réunit tous les 15 jours le directeur, le directeur adjoint, le responsable administratif, les adjoints de direction, les responsables de fonctions transverses et les chefs de départements (soit 12 personnes).
4.4. L’évolution des emplois et des compétences après la fusion
De façon générale, la fusion a eu peu d’effet sur la structure des emplois.
A Aix-Marseille, la fonction administrative a été la plus concernée. Les BU ont été peu touchées, mais les missions transversales ont été mieux définies. Dès la fusion, il y a eu des mouvements internes, puis (en 2013) des recrutements directs. Le SCD a vu 3 de ses postes intégrés à la Direction opérationnelle des systèmes d’information - DOSI (les BU s’adressent au support DOSI de leur campus) et un conservateur général partir au service culturel de l’université.
4.5. L’harmonisation du régime de travail et de congés
Aix-Marseille l’harmonisation a été mise en oeuvre au niveau de l’université, et les spécificités du SCD ont été reconnues (amplitudes horaires, ouverture le samedi après-midi, nécessité de compter les congés en heures,…).
4.6. Le sentiment d’appartenance à la nouvelle structure
A Aix-Marseille, ce qui a renforcé le sentiment d’appartenance tient en premier lieu aux dispositifs mis en place par l’université (la nouvelle organisation – ORIGAMU -, la communication interne, la charte graphique, les visites du Président, le Noël du personnel..). Plus spécifiquement au niveau du SCD, les éléments fédérateurs sont multiples : le SIGB, le site web 2.0, un logo déclinant celui de l’AMU, l’Intranet, une lettre d’information publiée tous les 2 mois, des listes de diffusions différenciées, des formulaires communs, des groupes de travail ou des commissions transverses (communication par exemple), une journée des personnels, un plan de formation commun, un vade-mecum du nouvel arrivant, des formations au management. L’apport d’un consultant extérieur aurait toutefois été utile. Par ailleurs, le SCD (sauf les services administratifs) est resté « avec le SCD », ce qui est regrettable alors qu’il est nécessaire de développer plus le sentiment d’appartenance à la nouvelle université.
5.3. Règlementation et tarification
A Aix-Marseille, les questions réglementaires et tarifaires ont été étudiées très en amont par les trois services communs de documentation appelés à fusionner. La décision a été prise d’harmoniser et d’unifier règlements intérieurs et tarifications diverses. La fusion a même permis d’assouplir et d’élargir les règles de prêt des documents, ainsi que d’établir une typologie homogène des catégories de lecteurs.
6.3. Les autres bibliothèques au sein de l’université
A l’Université d’Aix-Marseille, l’intégration des diverses bibliothèques connaissait une situation différente selon les disciplines et les universités. Le secteur juridique, qui en connaissait le nombre le plus grand, avait fait l’objet d’un inventaire et d’une politique incitative avant la fusion. Depuis, ce travail de repérage, d’inventaire et de rationalisation a progressé. Un rapport sur les bibliothèques hors SCD a été réalisé dès 2013, juste un an après la fusion. Pour les sciences humaines, la construction d’une nouvelle bibliothèque, celle des Fenouillères à Aix, permet l’intégration de plusieurs bibliothèques.
La bibliothèque de l’Université d’Aix-Marseille s’est, pour sa part, investie dans le pôle associé régional de la Bibliothèque nationale de France. Elle a également participé à la constitution du corpus des sources sur le droit coutumier.
7. Système de gestion documentaire et portail unique, un atout en cas de fusion
A Aix-Marseille, la mutualisation d’outils documentaires avait été envisagée au début des années 2000, bien avant la fusion des universités, alors qu’un rapprochement des bibliothèques sur certains sites était à l’ordre du jour. Dès la décision prise en 2007 d’acquérir un système commun et de confier le pilotage du dossier à l’Université de Provence, un comité de pilotage a été constitué, des groupes de travail ont été mis en place : le choix d’un logiciel libre (Koha) est intervenu en 2008 et la mise en service du système a été effective dès la rentrée 2010. Toutefois, si l’utilisation d’un intranet commun a suivi de peu la fusion, il a fallu attendre la rentrée 2013 pour l’ouverture d’un portail public unique.

Posté par pcassuto à 01:11 - - Permalien [#]
Tags : , ,

Les fusions d'universités et la documentation

Ce rapport présente de premières conclusions des fusions d'universités réalisées à Aix-Marseille, à Bordeaux, en Lorraine et à Strasbourg sous différents aspects : préparation de la fusion, nouvelle organisation documentaire, évolution des services aux publics et de la politique documentaire, unification des systèmes d'information, immobilier documentaire. Il présente également l'état actuel au plan documentaire des autres fusions d'universités en cours.

Posté par pcassuto à 00:53 - - Permalien [#]
Tags :

Bilan social 2013-2014 : partie 2. L'enseignement supérieur et la recherche

Le bilan social 2013-2014 dresse un portrait de l'ensemble des personnels, enseignants et autres personnels de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur. Nous vous présentons la partie concernant les personnels exerçant leurs fonctions dans les établissements d'enseignement supérieur, au sein du réseau des œuvres universitaires et scolaires ou dans les directions de l'administration centrale en charge de l'enseignement supérieur.

Posté par pcassuto à 00:47 - - Permalien [#]

L'action territoriale de la Bibliothèque nationale de France

La Bibliothèque nationale de France remplit, conformément à son décret statutaire, un rôle majeur et sans doute sous-estimé vis-à-vis d'autres institutions, au premier rang desquelles l'ensemble des bibliothèques territoriales, par-delà les pôles associés en voie d'évolution. Stratégiquement, cette action protéiforme gagnerait à être plus visible encore, en interne comme à l'extérieur, notamment dans le cadre de relations plus étroites avec l'Enseignement supérieur et la Bpi.

Posté par pcassuto à 00:46 - - Permalien [#]

Parution - J.-G. Heintz, Prophétisme & Alliance. Des Archives royales de Mari à la Bible hébraïque

bandeau-8-SOPHAU.pngVeuillez prendre connaissance de la parution de :
Jean-Georges Heintz, Prophétisme & Alliance. Des Archives royales de Mari à la Bible hébraïque
dernier volume d' Orbis Biblicus et Orientalis, Göttingen, 2015.
Document. Voir l'article...
Jean-Georges HEINTZ, Prophétisme & Alliance. - Des Archives royales de Mari à la Bible hébraïque, Recueil d'études édité par Stephan LAUBER, Othmar KEEL et Hans-Ulrich STEYMANS, – avec un "Vorwort" de Manfred WEIPPERT, in coll. : "Orbis Biblicus et Orientalis", Vol. 271, (Academic Press, Fribourg - Vandenhoeck & Ruprecht, Göttingen, 2015), XXXIII + 373 pages ill. – ISBN 978-3-7278-1765-6.
C'est à l'initiative d'Othmar KEEL et de son équipe de l'Université de Fribourg/CH que paraît ce recueil d'une vingtaine d'études : parus entre 1969 et 2001 en divers lieux, ces articles d'orientalisme biblique se situent très précisément – ainsi que le note Manfred WEIPPERT, de l'Université de Heidelberg, dans sa préface analytique (Vorwort, pp. XI-XXXIII) – dans la perspective de cette collection : "Orbis Biblicus et Orientalis" (OBO).
Le socle documentaire des études présentées dans cet ouvrage est constitué par les travaux du GRESA (Groupe de Recherches et d'Études Sémitiques Anciennes, fondé par l'auteur en 1969 auprès de la Faculté), notamment des Index documentaire(s) des textes de MARI (1975 & 1990) et d’EL-AMARNA (1982 & 1995), ainsi que des Texto-Bibliographie(s) relatives aux livres prophétiques d’Osée (1999) et du Deutéro-Ésaïe (2004).
« Bible et Orient », selon le titre de sa thèse de Doctorat d’État soutenue en 1978 [voir ici N° 1], constitua ainsi une perspective de recherche féconde et originale, parfois à contre-courant des tendances actuelles de l’exégèse biblique – mais toujours à l’écoute des nouvelles découvertes épigraphiques et archéologiques, notamment en ce qui concerne l’iconographie. Lorsque cette problématique d’« image et texte » peut en effet s’appliquer, elle offre un principe d’élucidation complémentaire du texte hébreu (le plus souvent sans correction textuelle !), la très riche iconographie syro-mésopotamienne fournissant de nombreux parallèles au langage figuré et métaphorique des livres prophétiques et des textes hymniques, voire à celui des paraboles évangéliques [voir ici N° 2, 9, 13-17, 19]" (extrait de l' "Avant-Propos", pp. IX-X).
L’ouvrage est divisé en trois sections principales : I. - Les textes « à caractère prophétique » de Mari et l’Ancien Testament [N° 2-7] ; II. - Études thématiques [N° 8-14] ; III. - Représentations et rituels de l’alliance [N° 15-19], avec un "Index des textes et des auteurs cités" (pp. 351-373).
Depuis le milieu du XXème siècle, en effet, cette double thématique du prophétisme et de l’alliance a été soumise à un profond renouvellement, à un véritable « changement de paradigme ». L’apport de cette nouvelle et riche documentation, partiellement présentée et analysée ici, pose tout le problème de la spécificité de la religion de l’Israël ancien par rapport à son monde ambiant ; elle montre comment, avec ses caractéristiques culturelles et religieuses, la Bible hébraïque manifeste tout son dynamisme d’interprétation et de transformation des données anthropologiques et religieuses de son époque - pour l'A. très souvent bien antérieure à l'Exil, à l'opposé des thèses actuelles.
La partie centrale de l’ouvrage illustre bien cet enracinement historique et toute la richesse et la densité culturelles et religieuses de cette thématique : du « feu dévorant », en tant que symbole de la souveraineté divine, au thème de l’« absence (de la statue) divine », mode de présentation a contrario de l’importance de la présence de Dieu; de la métaphore prophétique, avec la richesse de ses implications visuelles et existentielles, au motif de l’homme créé « à l’image de Dieu », tous ces modes d’expression bibliques rejoignent et fondent – en référence à la koïnè de l'époque, mais en se démarquant fondamentalement des représentations du Proche-Orient antique – le message central du Dieu unique et vivant, pierre de touche de la théologie biblique (Ancien Testament).
Brève présentation de l'ouvrage (Editeur) :
Ce volume réunit 19 études du Professeur émérite Jean-Georges Heintz, de l’Université de Strasbourg, parues entre 1969 et 2001. Elles concernent les origines, formes et fonctions du prophétisme et de la littérature prophétique dans l’aire ouest-sémitique et leurs liens avec la théologie de l’alliance et de la souveraineté divine. Ce champ de recherche est étudié à partir des textes babyloniens de Mari et de la littérature syro-palestinienne, en premier lieu la Bible hébraïque, en regard de l’évolution des institutions et des traditions, notamment à la lumière des relations entre l’iconographie proche-orientale et le langage figuré de l’Ancien Testament. Une préface en langue allemande de Manfred Weippert introduit le volume en présentant un résumé et une analyse critique de chaque contribution.
Der Band vereinigt 19 Artikel des emeritierten Straßburger Alttestamentlers Jean- Georges Heintz aus den Jahren 1969–2001. Die Beiträge umfassen drei Themenbereiche: die Ursprünge, Formen und Funktionen von Prophetie bzw. der prophetischen Literatur im westsemitischen Bereich und ihre Beziehungen zur Theologie von Gottesbund und göttlicher Souveränität; die Beziehungen zwischen den Texten von Mari und der Literatur Syriens und Palästinas, vor allem der Hebräischen Bibel, im Blick auf die Entwicklung von Institutionen und Traditionen; sowie Verbindungen zwischen der altorientalischen Ikonographie und der Bildsprache des Alten Testaments. Ein deutschsprachiges Vorwort von Manfred Weippert führt in den Aufsatzband ein, bietet Inhaltsangaben der einzelnen Beiträge und situiert diese in der Forschungsgeschichte.
This volume contains 19 articles by Jean-Georges Heintz, professor emeritus for Old Testament studies at the University of Strasbourg. The contributions deal with the origins, forms and functions of prophecy and prophetic literature in the West Semitic area and their relations to the theology of covenant and divine sovereignty. These fields are studied on the basis of Old Babylonian/Amorite texts from Mari and Syro-Palestinian literature, esp. the Hebrew Bible, in order to comprehend the evolution of institutions and traditions. A special interest is granted to the relations ancient Near Eastern iconography and the figurative language of the Hebrew Bible. A foreword in German by Manfred Weippert introduces to the volume and provides an abstract and a critical analysis of each article.
Jean-Georges Heintz (né en 1939), études de théologie et d’archéologie à Strasbourg, Aix, Genève et Jérusalem. De 1965 à 1978, chargé d’enseignement, puis de 1978 à 2008, Professeur d’Ancien Testament à la Faculté de Théologie Protestante de l’Université de Strasbourg, où il fonde, en 1969, le « Groupe de Recherches et d’Études Sémitiques Anciennes » (sigle : GRESA). De 1969 à 2000, chargé des conférences d’épigraphie sémitique à l’École du Louvre, Paris.

Posté par pcassuto à 00:01 - - Permalien [#]