20 mai 2015

Startups, numérique et recherche publique

Dans le cadre du développement de sa culture entrepreneuriale, l'Inria organise, mercredi 27 mai, une demi-journée d'échanges et de débats sur le thème "Startups, numérique et recherche publique, comment faire plus ?". Un événement organisé avec IT-Translation, investisseur et co-fondateur des startups techno-numériques issues de la recherche.

Posté par pcassuto à 10:35 - - Permalien [#]


Coup de projecteur : un web-documentaire pour « redonner du sens à la laïcité »

Définir en dix mots et en moins de trente minutes la notion de laïcité dans l’espace public auprès des élèves et des enseignants : c’est l’objectif du web documentaire « les mots de la laïcité » porté par l’Institut supérieur d’étude des religions et de la laïcité (Iserl) et le Labex Comod. Un documentaire à visionner à partir du 29 mai prochain.
Suite aux attentats de janvier dernier, les enseignants sont confrontés à beaucoup de questions de la part de leurs élèves et étudiants. Et il n’est pas toujours aisé pour eux de pouvoir y répondre. Ce web documentaire entend leur apporter des arguments pédagogiques. A travers des interventions vidéo de quelques minutes, il s’agit par exemple de définir la laïcité dans les espaces publics, de préciser l’étymologie du terme ou encore de faire un point synthétique sur l’histoire du principe de séparation des églises et de l’Etat. Et les interventions filmées sont ensuite rassemblées dans le web documentaire. Le montage est sans acteur et sans paillette autour du principe fondamental de la République qu’est la laïcité.

Un projet universitaire
C’est une ambition collective de chercheurs et d’universitaires destinée à prendre du recul sur les évènements. « La laïcité est un mot vide de sens, et qui du coup devient un étendard. L’objectif du film est de redonner du sens à ce mot », indique Philippe Martin, directeur de l’Iserl et professeur d’histoire, spécialiste des phénomènes religieux à l’Université Lyon 2. « Nous voulons rendre compte de la complexité de la notion dans l’espace et dans le temps pour tenter de dépasser le débat actuel ».

Zoom sur le Labex Comod
Au cœur de l’Université de Lyon, le laboratoire d’excellence Comod consiste à analyser, dans un esprit interdisciplinaire et en s’appuyant sur les différentes méthodes de l’histoire des idées, « la plateforme civique des démocraties européennes ». Il s’agit d’étudier les formes de rationalité sur lesquelles s’appuient les institutions et les pratiques du « vivre-ensemble ». L’ensemble des travaux doit fournir les instruments pour une vision plus cohérente et plus efficace des problèmes de la citoyenneté au sens large, dans leur ancrage historique. Le labex regroupe l’Université Jean Monnet Saint-Etienne, l’Université Lumière Lyon 2, l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, le CNRS, et l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Avec l’Iserl, il est à l’origine de la réalisation du web-documentaire.
Celui-ci sera mis en ligne le 29 mai prochain, à l’occasion de la « Journée de l’engagement et de la laïcité », organisée par la région Rhône-Alpes, partenaire du projet. Il sera prolongé par deux autres réalisations : « les mots de la tolérance » et « les mots des grands textes religieux ». Les trois séries composeront un « Dictionnaire du vivre ensemble », dont la publication est prévue fin 2015. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:54 - - Permalien [#]

« L’après-Charlie Hebdo » : les universités se mobilisent

Suite aux terribles actes de terrorisme qui ont marqué la France début janvier les universités continuent à se mobiliser en organisant différents évènements pour rendre hommage aux victimes et plus largement pour réfléchir ensemble aux notions de liberté d’expression et de laïcité.
Des conférences, des rencontres, des journées d’études, de réflexion,  des café-débats sont organisés un peu partout dans les universités.
Université Paris Est Créteil Val de Marne :
Table ronde / débat : “Principes et enjeux de la liberté d’expression, valeur républicaine et valeur universitaire” : Voir l’actualité
Université de Limoges :
« Semaine Charlie » à La Faculté des Lettres et des Sciences Humaines : Voir l’actualitéUniversité François Rabelais de Tours :
Rencontre autour de : « Rabelais assassiné » : Voir l’actualité

Paris Ouest Nanterre La Défense :

La section de la Ligue des Droits de l’Homme de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense a organisé, le 21 janvier, une Conférence-débat sur le thème  Liberté d’expression : quel avenir pour la démocratie post-Charlie ?

Université de Montpellier :

Le colloque annuel de l’Ecole doctorale Droit et Science politique aura pour thème “la liberté d’expression”. Cette manifestation scientifique qui se déroulera le 18 juin prochain s’inscrit pleinement dans les évènements dramatiques récents que nous avons connus.

Université Jean Moulin Lyon 3 :

Dans le cadre des rencontres droit, justice et cinéma, l’Université organise les 26, 27 et 28 février prochain, deux tables rondes : «Liberté d’expression, liberté de représentation : la religion au cinéma»
et Charlie Hebdo à la barre : c’est dure d’être aimé par des cons.

Aix-Marseille Université :

L’université organisera en mars une conférence sur la liberté d’expression

Université de Lorraine :

Dans les semaines qui ont suivies les attaques, des enseignants-chercheurs de différentes disciplines ont été interrogés, avec comme objectif de proposer un décryptage à travers la publication d’un article sur le site d’actualité de l’établissement

Université de Caen :

L’ESPE a organisé un débat lycéen sur la liberté d’expression avec les professeurs stagiaires. Des débats étudiants de l’ESPE ont aussi été organisés sur le thème de la laïcité.
Université d’Avignon :
Une série de conférences est organisée autour du thème “Vivre et faire vivre la laïcité”.

Université de Nice :

L’ESPE de l’académie de Nice propose différentes actions :
– Une formation (d’une durée de 2h00) dans le cadre de la culture commune sur le thème de “l’école de la République face aux attentats” pour tous les étudiants 1D et 2D de 2ème année.
– Une formation sur ce même thème à destination des néo-directeurs d’école des Alpes-Maritimes, le mardi 3 février dernier, animée par l’ESPE.
– Une conférence de John TOLAN, le 19 mars prochain, intitulée “Juifs, chrétiens, musulmans : 15 siècles de cohabitation en Europe. Enseigner la diversité religieuse dans nos écoles”. Cette conférence a été proposée à l’initiative de la structure fédérative de recherche de l’ESPE, en collaboration avec le laboratoire URMIS et la MSHS (Maison des sciences de l’Homme et de la société) de l’UNS.
COMUE Aquitaine :
Les universités et les grandes écoles d’Aquitaine mobilisées pour la défense des valeurs de la République : Lire le communiqué de presse
A noter également en Aquitaine l’organisation d’une table ronde à  Sciences Po Bordeaux : Voir le programme Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:52 - - Permalien [#]

Laïcité : motion du CNESER du 18 mai 2015 à l'initiative de la CPU

Le CNESER entend rappeler solennellement son attachement à la loi de 1905 et au respect du principe de laïcité dans les établissements d’enseignement et de recherche affirmé par le code de l’éducation. L’article L 141.6 du code de l’éducation dispose que « Le service public de l’enseignement supérieur et de la recherche est laïque et indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou politique ; il tend à l’objectivité du savoir et respecte la diversité des opinions. Il doit garantir à l’enseignement et à la recherche leurs possibilités de libre développement scientifique, créateur et critique ».
La loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 est une loi de tolérance et de liberté qui garantit la liberté de conscience et permet à tout citoyen l’expression de sa foi ou le droit de ne pas en avoir ; elle protège les affaires publiques de toute emprise des institutions religieuses et doit être inscrite dans une perspective historique et juridique large.
Le législateur interdit par ailleurs, dans l’enceinte scolaire, le port de tout signe religieux de quelque confession que ce soit ; le principe de neutralité s’impose à l’accueil d’enfants ou d’adolescents. Il ne vise délibérément pas l’Université qui depuis le Moyen Age accueille des adultes, universitaires, chercheurs et étudiants ou étudiantes de toutes origines ou opinions philosophiques, religieuses ou politiques. L’Université obéit aux lois de la République ; elle ne saurait être soumise aux mêmes règles que celles qui s’appliquent aux enseignements publics primaire et secondaire, sauf à déroger à ses propres franchises qui fondent son universalité.
D’après la jurisprudence (Conseil d’Etat et Cour européenne des Droits de l’Homme) et contrairement à l’ensemble des agents du service public, l’interdiction du port du voile ou tout autre signe religieux visible par des étudiant.e.s à l’Université n’a pas de base légale (à l’exception de cas concernant la sécurité ou l’hygiène). Y voir une menace contre l’institution universitaire relève d’une défiance à l’encontre des universitaires qui seraient jugés inaptes à former des esprits libres et à ouvrir de nouveaux champs de connaissances. C’est aussi mépriser les étudiantes et les étudiants en les tenant pour incapables d’exercer leur esprit critique et de prendre distance avec leurs croyances. Accueillant des étudiants de nombreux pays, l’université ne souhaite pas renoncer à toute ouverture internationale profondément ancrée dans la tradition universitaire.
La vraie menace est ailleurs. Elle réside dans le risque d’intrusion des religions et d’idéologies diverses dans la science, le contenu des enseignements ou des champs de recherche,  au mépris de la liberté de chaque enseignant d’exprimer sa pensée et de la liberté des étudiantes et étudiants inscrits d’assister aux enseignements dispensés, et en violation des franchises universitaires.
C’est en permettant à tous les citoyens français comme aux ressortissants étrangers d’exercer, dans le respect de chacun, librement leur foi ou de ne pas  en avoir, que l’Université pourra continuer d’œuvrer à la modernité de la société française et de promouvoir les valeurs humanistes à l’international.
 
Texte adopté à 37 voix, 3 abstentions, un refus de prendre part au voteVoir l'article...

Posté par pcassuto à 09:48 - - Permalien [#]

« Ma thèse en 180 secondes » : finale nationale le 3 juin 2015

Nancy accueillera le 3 juin 2015 la finale nationale de « Ma thèse en 180 secondes », le concours organisé par la CPU et le CNRS à destination des doctorants. Une première : elle rassemblera les candidats de tous les regroupements universitaires de France, sélectionnés lors de finales régionales ces trois derniers mois. Tous défendront leur thèse et leur établissement en trois minutes seulement. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:35 - - Permalien [#]


La Cravate #Solidaire vous habille gratuitement pour un #entretien

Trouver la tenue parfaite pour un entretien d’embauche n’est pas toujours évident et peut coûter cher. Trois anciens étudiants en école de commerce ont créé La Cravate Solidaire pour aider les personnes en recherche d’emploi à s’habiller le jour J. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:27 - - Permalien [#]

Lancement des Journées de l’Antiquité 2015 !

Centre Paul-Albert FévrierLes Journées de l’Antiquité se déroulent en Provence, en Languedoc-Roussillon et dans les Alpes maritimes. Elles reposent sur le bénévolat : chercheurs, universitaires et acteurs culturels font visiter les sites qu’ils fouillent, parlent de leurs recherches en cours, interviennent dans les universités , les associations, les lieux culturels. Un partenariat s’est créé avec les conseils régionaux, les conseils généraux, les directions régionales de la culture, les musées.
- Lancement des Journées 2015 ! Consultez le Programme
- Les Journées de l’Antiquité ont soutenu "Les États généraux de l’Antiquité" qui se sont déroulées le samedi 28 février 2015, à Paris. En savoir plus
Chaque année, plus de 100 manifestations sont proposées. En 2015, les Journées de l’Antiquité se dérouleront du mois de mars jusqu’à début octobre.

Les Journées de l’Antiquité sont coordonnées par des chercheurs du Centre Paul-Albert Février/CNRS/AMU : Pedro Duarte, Sylvain Brocquet, Julie Rocton,
et du Centre Camille Jullian/CNRS/AMU : Corinne Rousse.
Ils sont réunis au sein de l’association (AJA / Association pour les Journées de l’Antiquité).

CONTACTS
Présidence
 : Pedro Duarte pedro.duarte@univ-amu.frVice présidence : Corinne Rousse rousse@mmsh.univ-aix.frCommunication / Presse  : Patricia Zuntow pzuntow@mmsh.univ-aix.fr / Tél. 04 42 52 43 32

===) Téléchargez le Programme 2015

Attention : ce programme initial s’inscrit sur plusieurs mois il est donc susceptible de modifications, nous vous invitons à vous rapprocher des équipes organisatrices (signalées sur le programme pour chaque manifestation) pour vous assurer de la bonne tenue des manifestations, avant de vous déplacer. Pour les manifestations qui se déroulent à la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme, vous pouvez contactez : Pedro Duarte pedro.duarte@univ-amu.fr ou Patricia Zuntow pzuntow@mmsh.univ-aix.fr / Tél. 04 42 52 43 32
La programmation des Journées de l’Antiquité comprend des événements propres organisés par l’association ou le Centre Paul-Albert Février mais relaie également, des conférences et des rencontres organisées par des structures externes (laboratoires, musées, associations, mairie...). Les Journées de l’Antiquité ne sont donc pas responsables d’éventuels annulations ou reports de dernière minute. Néanmoins nous nous excusons pour les désagréments causés par le report de certains événements et nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Un peu d’histoire
Les Journées de l’Antiquité ont été créées en 1990 par les chercheurs Didier Pralon, Gilles Dorival, philologues (Centre Paul-Albert Février / CNRS|AMU) et Jean Guyon, archéologue (Centre Camille Julian / CNRS|AMU) aidés par des enseignants-chercheurs en sciences de l’Antiquité des Université d’Aix-en-Provence et de Montpellier.
Un double constat, et donc une double ambition ont motivé sa création : tout d’abord, l’intérêt évident manifesté par un large public pour le patrimoine extrêmement riche, antique en particulier, que recèlent les régions PACA et Languedoc Roussillon. D’autre part, le nombre important et la qualité remarquable des actions culturelles, le plus souvent bénévoles, organisées autour de ce patrimoine, par des acteurs très divers, appartenant à des milieux professionnels différents : des acteurs institutionnels comme les professeurs de l’enseignement secondaire, les conservateurs des musées, les chercheurs de l’université ; des acteurs non institutionnels au sein des nombreuses et très actives associations dont le but est de faire connaître le patrimoine.

Objectifs de ces rencontres autour de l’Antiquité
L’objectif que s’est donné l’association pour les Journées de l’Antiquité (AJA) a été de mettre en relation tous ces acteurs, de fédérer leurs activités, de faciliter leur tâche en mettant en commun informations et moyens
. Une préoccupation essentielle de l’association est le développement de liens aussi étroits que possible entre le monde des chercheurs et celui des associations et des professionnels de la culture, qui livrent un combat incessant pour la diffusion du savoir.
Une autre est l’ouverture la plus grande aux divers domaines que peut regrouper le mot "Antiquité"  : les membres de l’AJA l’entendent dans un sens très large, qu’il s’agisse de la chronologie qui, même si l’accent est mis sur l’Antiquité gréco-romaine, comprend toutes les périodes de l’histoire et de la préhistoire, des aires culturelles et géographiques (non seulement le bassin méditerranéen, mais aussi l’Inde, le Monde arabe, etc.), des disciplines et des approches (histoire, histoire de l’art, archéologie, littérature, anthropologie).

Missions de l’association
La mission principale de l’AJA est la diffusion des activités organisées autour du patrimoine et de l’histoire
, que celles-ci s’adressent au grand public, au public scolaire ou au public universitaire : visites de sites et de musées, expositions thématiques, colloques savants, conférences, ateliers, lectures poétiques, spectacles de musique, de danse, de théâtre.
L’AJA peut apporter une aide à une association ou une institution partenaire pour l’organisation d’une action, en l’accueillant dans les locaux de l’université, et sollicitant un conférencier, parfois en lui accordant une contribution financière.
Elle organise également elle-même des manifestations, en particulier des conférences ou des colloques dans le cadre universitaire, auxquels sont conviés ses membres et son public, en partenariat et avec le soutien du CNRS et de l’université d’Aix-marseille.

Moyens financiers
Les moyens dont dispose l’AJA sont constitués d’abord de la cotisation de ses quelques 300 membres
(elle s’élève à 15 euros, 20 euros pour les couples, 10 euros pour les étudiants), ensuite des subventions qu’elle obtient chaque année.
Le conseil général des Bouches-du-Rhône, le conseil général de la région PACA, par l’intermédiaire de son Agence du patrimoine de Marseille, les services archéologiques de la DRAC d’Aix-en-Provence, la Communauté urbaine du Pays d’Aix, font partie des donateurs réguliers.
Plusieurs associations partenaires, telles que l’Association d’enseignants de langues anciennes (Aix-en-Pce), l’ARELA, Connaissance hellénique, etc., lui apportent également une aide.
L’université d’Aix-Marseille joue depuis le début un rôle essentiel de soutien, tant logistique, puisqu’elle héberge le siège de l’association dans son département des Sciences de l’antiquité, que financier, par le moyen d’un "Bonus qualité recherche" attribué chaque année à ce département pour la réalisation des Journées de l’Antiquité.

ÉQUIPE :
AJA / Centre Paul-Albert Février / Centre Camille Jullian

- Direction / Organisation
===) Pedro Duarte - Maître de conférences - Chercheur au CPAF
pedro.duarte@univ-amu.fr===) Corinne Rousse - Maître de conférences - Chercheure au Centre Camille Jullian
rousse@mmsh.univ-aix.fr===) Sylvain Brocquet - Professeur des universités - Chercheur au CPAF sylvain.brocquet@orange.fr===) Julie Rocton - Doctorante au CPAF
julie.rocton@gmail.comCentre Paul-Albert Février / CNRS
- Presse / Communication
===) Patricia Zuntow - Communication et presse
pzuntow@mmsh.univ-aix.fr Tél. 04 42 52 43 32
Adresse postale : Association pour les Journées de l’Antiquité MMSH / Département des sciences de l’Antiquité BP 647 13094 Aix-en-Provence Cedex 2

Pour adhérer
Il vous suffit de compléter et d’envoyer le bulletin d’adhésion, ainsi qu’un chèque de 15 euros (ou 20 euros si vous adhérez en couple ou 5 si vous êtes étudiant), à l’association (l’adhésion permet de recevoir le programme, l’ensemble des informations, et de participer aux assemblées générales) :

- Téléchargez le bulletin d’adhésion : (page 2 du document)

PDF - 1.1 Mo. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 09:20 - - Permalien [#]

Alternance ? apprentissage ? Contrat de professionnalisation ? Découvrir leurs différences.

Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social - République française - Liberté, égalité, fraternitéL’alternance permet de se former à un métier.
C’est un système de formation qui est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent.
L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation.
Ces deux contrats permettent de concilier travail en entreprise et formation théorique.
Le contrat d’apprentissage est diplômant : il débouche sur un diplôme d’Etat (CAP, BTS, Licence, Master,…)
Le contrat de professionnalisation est qualifiant :il atteste que l’on a acquis une qualification professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:45 - - Permalien [#]

Approche intégrée des politiques de l'emploi : les défis de la territorialisation et de l'individualisation

C2R Bourgogne : Travail Emploi Formation en BourgognePour tenter d'enrayer la montée du chômage, les instances européennes, relayées par les gouvernements nationaux, encouragent une approche intégrée des politiques de l'emploi. Celle-ci implique une coopération des acteurs au niveau territorial, ainsi qu'une individualisation des réponses apportées aux demandeurs d'emploi. Analyse sur le terrain.

Thierry Berthet, Clara Bourgeois. Bref, n° 334, 2015.

Pour télécharger le document (4 p.- pdf) :http://www.cereq.fr/index.php/content/download/14152/114084/file/Bref334.pdf. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:42 - - Permalien [#]

Enquête sur la réforme de la Formation Professionnelle

C2R Bourgogne : Travail Emploi Formation en BourgogneUn an après la promulgation de la loi relative à cette réforme (le 5 mars 2014), consécutive à l'Accord National Interprofessionnel relatif à la formation professionnelle du 14 décembre 2013, ce sondage vise plusieurs objectifs, parmi lesquels : évaluer la perception de cette réforme par les dirigeants et professionnels des RH ainsi que leur niveau d'appropriation ; identifier ses conséquences sur la formation professionnelle.
Fidal, avril 2015.
Pour télécharger l'enquête (21 p. - pdf) : http://www.fidal.pro/documents/mela0001/=Enqu%C3%AAte_Fidal_Formation_R%C3%A9forme_professionnelle.pdf. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:40 - - Permalien [#]