05 mai 2015

Retour au Sénat du débat sur la création d’une section Economie et Société au Conseil National des Universités

http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/files/abherve.jpgSur le blog de Michel Abhervé pour Alternatives économiques. Vraiment la loi Macron, par son coté fourre-tout législatif (voir La loi Macron, un fourre-tout idéologiquement marqué) permet à certains parlementaires de tenter tous les ajouts.
C’est ainsi que le créatifJean Dessessard, sénateur écologiste de Paris, a déposé un amendement 465 proposant un article additionnel ainsi rédigé  “Dans un délai de six mois après la promulgation de la présente loi, le Gouvernement remet au Parlement un rapport évaluant l’opportunité de créer par arrêté au sein du Conseil national des universités une nouvelle section intitulée « Économie et Société ».”
Si sur le plan du droit il y avait peu de chances que l’amendement soit adopté, car nous sommes pleinement dans le domaine réglementaire et non dans celui de la loi, sa présentation est l’occasion de remettre en débat un sujet dont nous sommes fait écho dans ce blog  (voir  A quoi servent les économistes… surtout s’ils pensent tous la même chose ?) avec cette prise de position
Cet amendement porte sur la philosophie de notre politique et de notre économie. La majorité de nos experts sont des économistes orthodoxes, c’est-à-dire croyant à la rationalité des agents. Or nombreux sont ceux qui rejettent la vision simpliste de l’économie néo-classique. Dits hétérodoxes, ils se servent de l’apport des sciences sociales, de la psychologie, des relations de domination pour éclairer l’économie. Or ils sont trop peu représentés à l’université. Le recrutement de ces économistes a chuté de 18 %, entre 2000 et 2004, à 5 % entre 2005 et 2011. Le dogme libéral est en échec. Cet amendement propose la remise d’un rapport pour créer les conditions d’un réel débat contradictoire, pour briser le monopole d’une pensée réductrice”
Quant à la réponse de Carole Delga qui remplaçait lors de cette séance du 5 mai Emmanuel Macron, lequel participait aux obsèques de François Michelin à Clermont-Ferrand,  elle ne montre pas vraiment une volonté de sortir de l’ambiguïté qui caractérise l’attitude de gouvernement sur ce sujet”Cet amendement est satisfait. Le ministère de l’enseignement supérieur est attaché au renforcement de la pluralité des approches. Le renouvellement de la section «Sciences économiques » du CNU en tiendra compte. La Conférence des présidents d’université a été saisie“. Voir l'article...

Posté par : pcassuto à - - Permalien [#]
Tags :