Document de travail du secrétariat CSSI 3/2014 : La formation continue universitaire dans un champ hétérogène
Ce rapport commandé par le secrétariat du Conseil suisse de la science et de l’innovation donne un aperçu des développements récents ainsi que des chances et des risques qui se présentent pour la formation continue universitaire, en mettant en lumière les champs où des interventions sont nécessaires et possibles. Partant d’un tableau du marché de la formation continue en Suisse, l’étude fait apparaître les mécanismes de régulation et de gouvernance du secteur de la formation continue dans une perspective essentiellement nationale. L’analyse place la formation continue universitaire dans le contexte de quatre systèmes: le système universitaire, le système de la formation continue, le système scientifique et le système de la formation professionnelle et de l’emploi. L’étude s’intéresse plus particulièrement à la position de la formation continue universitaire dans les systèmes de formation. Elle développe le rôle que joue la formation continue pour les hautes écoles en insistant sur les défis qui se posent sur les plans suivants: l’ancrage de la formation continue universitaire, notamment dans le système des hautes écoles; les chances et les risques en termes de gouvernance, de financement et de qualité; enfin, la professionnalisation de la formation continue universitaire et son positionnement comme secteur à part entière. Des possibilités d’action se présentent principalement dans le contexte de la mise en oeuvre de la loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles, mais également en rapport avec l’instauration d’un cadre national des certifications. L’étude arrive à la conclusion que la formation continue universitaire doit notamment veiller à défendre sa place dans le système des hautes écoles et à conserver sa marge de manoeuvre dans le système de la formation continue. La réalisation de ces objectifs passe par une solide défense des intérêts de la formation continue universitaire et par la mise en place d’un réseau de compétences permettant d’établir les bases nécessaires et de développer le champ d’action du domaine. Si l’offre étendue existante est surtout le fruit de l’initiative des diverses hautes écoles, la formation continue universitaire devra davantage s’appuyer sur les grands acteurs intervenant sur le plan national pour créer des conditions cadres qui lui soient favorables. Télécharger le document.