La CPU déplore le très faible taux de qualification observé dans les sections 01 et 02 du CNU. Cette situation dénoncée par de nombreux acteurs de l’enseignement supérieur décrédibilise la procédure de qualification et fragilise les recrutements de professeurs en droit public et privé. 
En diminuant drastiquement le nombre de maitres de conférences qualifiés, les sections du CNU concernées enclenchent un cercle vicieux qui pourrait conduire à la quasi disparition des recrutements de professeurs de droit public ou privé. Voir l'article...