28 février 2015

La fonction publique s'ouvre à l'apprentissage

ARESCe sont 4 000 apprentis-es de tous niveaux et de toutes filières, qui vont être récrutés-es dès septembre prochain. Le site du ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : travail-emploi.gouv.fr précise les lieux de stage possibles : 

• Les administrations centrales (directeurs compétents) et services extérieurs (chefs des services déconcentrés),
• Les régions, départements et communes et leurs établissements publics (E.P) de coopération,
• Les E.P. relevant des collectivités territoriales,
• Les E.P. administratifs,
• Les E.P. locaux d’enseignement,
• Les E.P. hospitaliers,
• Les E.P. de type administratif qualifiés par leurs textes institutifs d’établissements publics à caractère culturel, scientifique, technique, sanitaire ou social,
• Les offices publics d’HLM
• Les E.P. industriels et commerciaux dotés de personnels fonctionnaires (ONF,…),
• Les chambres consulaires,

Une campagne "Apprentis dans la fonction publique, pourquoi pas moi ?" est mise en place. En savoir plus. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 02:03 - - Permalien [#]


Socle de connaissances et de compétences professionnelles : le décret est paru

CARIF-OREF Ile de La RéunionLe décret n°2015-172 du 13 février 2015 définit le socle de connaissances et de compétences professionnelles en application de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. Le socle de connaissances et de compétences est constitué de l’ensemble des connaissances et des compétences qu’il est utile pour un individu de maîtriser afin de favoriser son accès à la formation professionnelle et son insertion professionnelle. Le socle est à apprécier dans un contexte professionnel. Les connaissances et les compétences sont également utiles à la vie sociale, civique et culturelle de l’individu.
 
Le socle de connaissances et de compétences comprend 7 modules :
1.    La communication en français
2.    L’utilisation des règles de base de calcul et du raisonnement mathématique
3.    L’utilisation des techniques usuelles de l’information et de la communication numérique
4.    L’aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe
5.    L’aptitude à travailler en autonomie et à réaliser un objectif individuel
6.    La capacité d’apprendre à apprendre tout au long de la vie
7.    La maîtrise des gestes et postures et le respect des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires

Des modules complémentaires peuvent être ajoutés dans le cadre du service public régional de formation professionnelle (SPRFP) pour lutter contre l’illettrisme et favoriser l’accès à la qualification. Ils sont définis par arrêté du ministre en charge de la formation professionnelle sur proposition de l’ARF (Association des régions de France).
Sur proposition du COPANEF, le socle de connaissances et de compétences (mentionnée à l’art. d. 6113-3) fait l’objet d’une certification. Cette dernière s’appuie sur un référentiel précisant les connaissances et les compétences mentionnée ci-dessus et sur un référentiel déterminant les conditions d’évaluation des acquis.
Le COPANEF définit les modalités de délivrance de la certification. Il s’assure que la délivrance se fasse dans le respect :
•    De la transparence de l’information donnée au public
•    De la qualité du processus de certification
 
« Les formations relatives à l’acquisition des compétences et connaissances peuvent être proposées indépendamment les unes des autres. Elles peuvent comprendre une évaluation préalable des compétences et des connaissances des bénéficiaires de l’action de formation. La modularisation des formations et l’évaluation préalable visent, par une bonne utilisation des acquis de la personne, à permettre l’adaptation de l’action de formation aux besoins de celle-ci. »

Consulter le décret n°2015-172 du 13 février 2015. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:59 - - Permalien [#]

Défenseur des droits - Rapport d'activité 2014

Le défenseur des droits - République FrançaiseAvec une première partie en demi-teinte du fait de la maladie et du décès de Dominique Baudis, puis de la vacance de poste pendant 3 mois, et une deuxième partie marquée par la relance impulsée par le nouveau Défenseur, l'année 2014 reste une année "spéciale".
Le Défenseur des droits fait l'objet d'environ 100 000 interpellations par an, tous domaines confondus. En termes quantitatifs, l’activité 2014, comparée à celle de 2013, a été légèrement inférieure pour la médiation avec les services publics – du fait de la création de médiateurs dans plusieurs institutions et entreprises –, très supérieure pour la lutte contre les discriminations, la Défense des droits des enfants et la Déontologie de la sécurité.
Retrouvez ici le rapport annuel d'activité complet, spécialement conçu pour une consultation en ligne ainsi qu'une synthèse, organisée autour de cinq thèmes : l'accès à certains services publics fondamentaux, la lutte contre les discriminations, la protection des droits de l'enfant, la protection sociale, la situation des ressortissants étrangers.
Parcourir la version numérique du rapport annuel d'activité 2014 (PDF, 6.4 Mo)
Télécharger la synthèse du rapport annuel d'activité 2014
Quelques chiffres. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:50 - - Permalien [#]

Enquête sur les discriminations dans l'emploi : présentation des résultats

Le défenseur des droits - République FrançaisePour la 8e année consécutive, le Baromètre Défenseur des droits – Organisation internationale du travail (OIT) prend la mesure du ressenti des travailleurs des secteurs public et privé en matière de discriminations, avec cette année un focus particulier sur les demandeurs d'emploi d'origine étrangère.
Le 8e baromètre Défenseur des droits - Organisation internationale du travail (OIT) sur la perception des discriminations dans l’emploi confirme les résultats de l’enquête menée en 2013. Les demandeurs d’emploi d’origine étrangère (zoom 2015) se sentent particulièrement discriminés du fait de leur origine.
Cette enquête confirme les résultats de la précédente vague du Baromètre auprès des demandeurs d’emploi, effectuée en 2013: la séniorité et la grossesse demeurent les deux principaux risques d’exposition aux discriminations à l’embauche et un tiers des demandeurs d’emploi affirment encore avoir déjà été victimes de discrimination (34 %).
Les discriminations vécues confirment les risques identifiés : l’âge est le 1er motif des discriminations vécues (35 %), suivi de l’apparence physique (25 %).
L’entretien d’embauche demeure la situation la plus fréquente lors de laquelle les discriminations ont été ressenties (64 %).
L’interdiction de poser des questions d’ordre personnel n’est manifestement toujours pas respectée : un demandeur d’emploi sur deux a déjà été interrogé sur son âge (58 % mais en baisse importante par rapport à 2013 – 81 %). La situation familiale et le lieu de résidence sont également fréquemment abordées (48 % et 41 %).
Voir le powerpoint de présentation des résultats
Voir la synthèse de l'IFOP
Voir le document Études & Résultats sur le zoom origine. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:47 - - Permalien [#]


Réforme de la formation professionnelle. Compétitivité, mobilité, employabilité

Ce document  a pour objectif d'expliquer les principaux axes de la réforme :
•    S'adapter aux besoins de l'entreprise : le plan de formation
•    Rendre le salarié acteur de sa formation : le compte personnel de formation (CPF)
•    Développer les compétences de chacun : l'entretien professionnel
•    De l'obligation de dépenser à la liberté d'investir : le financement
URL : http://mailing.medef.com/CPF/Reforme-Formation-Pro-mars_2015.pdf. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:42 - - Permalien [#]

10 ans d'actions pour la défense des droits des personnes handicapées

Lire en particulier : II. TRAVAIL ET EMPLOI
Le principe de non-discrimination à raison du handicap ou de l’état de santé
La protection des droits des salariés et fonctionnaires handicapés
L’information et la sensibilisation des acteurs
L’obligation d’aménagement raisonnable
Zoom sur l’action des délégués du Défenseur des droits
Principales décisions du Défenseur des droits
URL : http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/upload/lutte_contre_la_discrimination/ddd_handicap_10_ans_web_-_ok_0.pdf. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 01:41 - - Permalien [#]

La nomenclature des niveaux de formations

Résultat de recherche d'images pour La nomenclature des niveaux de formations
Ministère de l’Education Nationale
La nomenclature des niveaux de formation définit les niveaux de formation en termes de durée. La dernière révision de cette nomenclature (1969) renvoie à un niveau de qualification autrement dit à une responsabilité dans l’emploi. Ces niveaux s’échelonnent de I à V, dans un ordre décroissant : le niveau I correspondant au niveau de qualification le plus élevé. La nomenclature de 1969 permet deux usages :

  • l’un définit une hiérarchie sur la base d’un parcours de formation (il est exprimé généralement en nombre d’années d’étude)
  • l’autre définit une hiérarchie sur la base d’une correspondance avec le positionnement des emplois que pourraient occuper les titulaires de la certification en fonctions susceptibles d’être assumées avec des degrés de responsabilité et d’autonomie définis.
Niveau V CAP / BEP ou équivalent Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d’études professionnelles (BEP) ou du certificat d’aptitude professionnelle (CAP), et par assimilation, du certificat de formation professionnelle des adultes (CFPA) du premier degré.Ce niveau correspond à une qualification complète pour l’exercice d’une activité bien déterminée avec la capacité d’utiliser les instruments et les techniques qui s’y rapportent. Cette activité concerne principalement un travail d’exécution qui peut être autonome dans la limite des techniques qui y sont afférentes.
Niveau IV BAC ou équivalent Personnel occupant des emplois de maîtrise ou d’ouvrier hautement qualifié et pouvant attester d’un niveau de formation équivalent à celui du brevet professionnel (BP), du brevet de technicien (BT), du baccalauréat professionnel ou du baccalauréat technologique.Une qualification de niveau IV implique davantage de connaissances théoriques que le niveau précédent. Cette activité concerne principalement un travail technique qui peut être exécuté de façon autonome et/ou comporter des responsabilités d’encadrement (maîtrise) et de coordination.
Niveau III BAC+2 Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des formations du niveau du diplôme des instituts universitaires de technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l’enseignement supérieur.La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et connaissances requises permettent d’assurer de façon autonome ou indépendante des responsabilités de conception et/ou d’encadrement et/ou de gestion.
Niveau II BAC+3/4 Personnel occupant des emplois de cadre exigeant normalement une formation d’un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise.A ce niveau, l’exercice d’une activité professionnelle salariée ou indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la profession, conduisant généralement à l’autonomie dans l’exercice de cette activité.
Niveau I BAC+5 et + Personnel occupant des emplois de cadre exigeant normalement une formation de niveau supérieur à celui de la maîtrise.En plus d’une connaissance affirmée des fondements scientifiques d’une activité professionnelle, une qualification de niveau I nécessite la maîtrise de processus de conception ou de recherche.

Plus d’infos sur la liste des diplômes en France et leur niveau de formation. Voir l'article...

La quadrature des niveaux français et européens de formation

Retour à l'accueilActuellement, en France, les niveaux de formation sont déterminés par la nomenclature approuvée par décision, du 21 mars 1969, du groupe permanent de la formation professionnelle et de la promotion sociale, le 21 mars 1969, nomenclature fixée par les travaux de la Commission statistique nationale de la formation professionnelle et de la promotion sociale. Cette dernière s'appuyait sur la circulaire n°II-67-300 du 11 juillet 1967 qui venait chambouler le classement de la circulaire du 22-12-1959. Elle sera modifiée par la circulaire n°91-031 du 13 février 1991. Le classement de 1959 partait du niveau le plus bas, le niveau I, pour arriver au niveau le plus élevé, le niveau V, qui correspondait à l'Enseignement supérieur. Le classement de 1967 partait du niveau le plus bas, le niveau VI, pour arriver au niveau I. La circulaire de 1991 a simplifié l'ensemble en réduisant l'ensemble à seulement 5 niveaux: Niveau V: niveau brevet des collèges; Niveau IV: niveau baccalauréat; Niveau III: niveau bac + 2; Niveau II: niveau bac + 3 ou bac + 4; Niveau I: niveau au moins égal à bac + 5.
La présentation la plus actualisée que nous ayons trouvée est celle de l'Agence nationale des Services à la Personne.

Niveau V : Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d'études professionnelles (BEP) ou du certificat d'aptitude professionnelle (CAP), et par assimilation, du certificat de formation professionnelle des adultes (CFPA) du premier degré. Ce niveau correspond à une qualification complète pour l'exercice d'une activité bien déterminée avec la capacité d'utiliser les instruments et les techniques qui s'y rapportent. Cette activité concerne principalement un travail d'exécution qui peut être autonome dans la limite des techniques qui y sont afférentes.
Niveau IV : Personnel occupant des emplois de maîtrise ou d'ouvrier hautement qualifié et pouvant attester d'un niveau de formation équivalent à celui du brevet professionnel (BP), du brevet de technicien (BT), du baccalauréat professionnel ou du baccalauréat technologique. Une qualification de niveau IV implique davantage de connaissances théoriques que le niveau précédent. Cette activité concerne principalement un travail technique qui peut être exécuté de façon autonome et/ou comporter des responsabilités d'encadrement (maîtrise) et de coordination.
Niveau III : Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des formations du niveau du diplôme des Instituts Universitaires de Technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l'enseignement supérieur. La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et connaissances requises permettent d'assurer de façon autonome ou indépendante des responsabilités de conception et/ou d'encadrement et/ou de gestion.
Niveau II : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation d'un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise. A ce niveau, l'exercice d'une activité professionnelle salariée ou indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la profession, conduisant généralement à l'autonomie dans l'exercice de cette activité.
Niveau I : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau supérieur à celui de la maîtrise. En plus d'une connaissance affirmée des fondements scientifiques d'une activité professionnelle, une qualification de niveau I nécessite la maîtrise de processus de conception ou de recherche.

L'Europe a défini 8 niveaux pour le European Qualifications Framework (EQF). Ils vont du niveau le plus bas, le niveau 1, au niveau le plus haut, le niveau 8. Les niveaux 1 à 4 relèvent du secondaire, les niveaux 5 à 8 de l'Enseignement supérieur.La progression est donc inverse de celle du système français. Le système français ne reconnaît toujours pas le doctorat comme un niveau de qualification. Le doctorat est encore complètement inconnu dans les grilles salariales hexagonales. Le système européen correspond en fait aux niveaux définis par la circulaire du 22-12-1959, simplement le niveau V s'est décomposé en quatre niveaux permettant d'intégrer le LMD.
Voici l'EQF:
Level 1 The learning outcomes relevant to Level 1 are: basic general knowledge, basic skills required to carry out simple tasks, work or study under direct supervision in a structured context.
Level 2: The learning outcomes relevant to Level 2 are: basic factual knowledge of a field of work or study, basic cognitive and practical skills required to use relevant information in order to carry out tasks and to solve routine problems using simple rules and tools, work or study under supervision with some autonomy.
Level 3: The learning outcomes relevant to Level 3 are: knowledge of facts, principles, processes and general concepts, in a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to accomplish tasks and solve problems by selecting and applying basic methods, tools, materials and information, take responsibility for completion of tasks in work or study, adapt own behaviour to circumstances in solving problems.
Level 4: The learning outcomes relevant to Level 4 are: factual and theoretical knowledge in broad contexts within a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to generate solutions to specific problems in a field of work or study, exercise self-management within the guidelines of work or study contexts that are usually predictable, but are subject to change, supervise the routine work of others, taking some responsibility for the evaluation and improvement of work or study activities.
Level 5*: The learning outcomes relevant to Level 5 are: comprehensive, specialised, factual and theoretical knowledge within a field of work or study and an awareness of the boundaries of that knowledge, a comprehensive range of cognitive and practical skills required to develop creative solutions to abstract problems, exercise management and supervision in contexts of work or study activities where there is unpredictable change, review and develop performance of self and others.
Level 6**: The learning outcomes relevant to Level 6 are: advanced knowledge of a field of work or study, involving a critical understanding of theories and principles, advanced skills, demonstrating mastery and innovation, required to solve complex and unpredictable problems in a specialised field of work or study, manage complex technical or professional activities or projects, taking responsibility for decision-making in unpredictable work or study contexts, take responsibility for managing professional development of individuals and groups.
Level 7***: The learning outcomes relevant to Level 7 are: highly specialised knowledge, some of which is at the forefront of knowledge in a field of work or study, as the basis for original thinking and/or research, critical awareness of knowledge issues in a field and at the interface between different fields, specialised problem-solving skills required in research and/or innovation in order to develop new knowledge and procedures and to integrate knowledge from different fields, manage and transform work or study contexts that are complex, unpredictable and require new strategic approaches, take responsibility for contributing to professional knowledge and practice and/or for reviewing the strategic performance of teams.
Level 8****: The learning outcomes relevant to Level 8 are: knowledge at the most advanced frontier of a field of work or study and at the interface between fields, the most advanced and specialised skills and techniques, including synthesis and evaluation, required to solve critical problems in research and/or innovation and to extend and redefine existing knowledge or professional practice, demonstrate substantial authority, innovation, autonomy, scholarly and professional integrity and sustained commitment to the development of new ideas or processes at the forefront of work or study contexts including research.
Compatibility with the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area

* The descriptor for the higher education short cycle (within or linked to the first cycle), developed by the Joint Quality Initiative as part of the Bologna process, corresponds to the learning outcomes for EQF level 5.
** The descriptor for the first cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 6.
*** The descriptor for the second cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 7.
**** The descriptor for the third cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 8.

Posté par pcassuto à 01:15 - - Permalien [#]

Descriptors defining levels in the European Qualifications Framework (EQF)

European Commission logo

Each of the 8 levels is defined by a set of descriptors indicating the learning outcomes relevant to qualifications at that level in any system of qualifications

EQF Level

Knowledge

Skills

Competence

 

In the context of EQF, knowledge is described as theoretical and/or factual.

In the context of EQF, skills are described as

cognitive (involving the use of logical, intuitive and creative thinking), and

practical (involving manual dexterity and the use of methods, materials, tools and instruments)

In the context of EQF, competence is described in terms of responsibility and autonomy.

Level 1 Basic general knowledge Basic skills required to carry out simple tasks Work or study under direct supervision in a structured context
Level 2 Basic factual knowledge of a field of work or study Basic cognitive and practical skills required to use relevant information in order to carry out tasks and to solve routine problems using simple rules and tools Work or study under supervision with some autonomy
Level 3 Knowledge of facts, principles, processes and general concepts, in a field of work or study A range of cognitive and practical skills required to accomplish tasks and solve problems by selecting and applying basic methods, tools, materials and information Take responsibility for completion of tasks in work or study; adapt own behaviour to circumstances in solving problems
Level 4 Factual and theoretical knowledge in broad contexts within a field of work or study A range of cognitive and practical skills required to generate solutions to specific problems in a field of work or study Exercise self-management within the guidelines of work or study contexts that are usually predictable, but are subject to change; supervise the routine work of others, taking some responsibility for the evaluation and improvement of work or study activities
Level 5[1] Comprehensive, specialised, factual and theoretical knowledge within a field of work or study and an awareness of the boundaries of that knowledge A comprehensive range of cognitive and practical skills required to develop creative solutions to abstract problems Exercise management and supervision in contexts of work or study activities where there is unpredictable change; review and develop performance of self and others
Level 6[2] Advanced knowledge of a field of work or study, involving a critical understanding of theories and principles Advanced skills, demonstrating mastery and innovation, required to solve complex and unpredictable problems in a specialised field of work or study Manage complex technical or professional activities or projects, taking responsibility for decision-making in unpredictable work or study contexts; take responsibility for managing professional development of individuals and groups
Level 7[3]

Highly specialised knowledge, some of which is at the forefront of knowledge in a field of work or study, as the basis for original thinking and/or research

Critical awareness of knowledge issues in a field and at the interface between different fields

Specialised problem-solving skills required in research and/or innovation in order to develop new knowledge and procedures and to integrate knowledge from different fields Manage and transform work or study contexts that are complex, unpredictable and require new strategic approaches; take responsibility for contributing to professional knowledge and practice and/or for reviewing the strategic performance of teams
Level 8[4] Knowledge at the most advanced frontier of a field of work or study and at the interface between fields The most advanced and specialised skills and techniques, including synthesis and evaluation, required to solve critical problems in research and/or innovation and to extend and redefine existing knowledge or professional practice Demonstrate substantial authority, innovation, autonomy, scholarly and professional integrity and sustained commitment to the development of new ideas or processes at the forefront of work or study contexts including research

Compatibility with the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area
The Framework for Qualifications of the European Higher Education Area provides descriptors for cycles. Each cycle descriptor offers a generic statement of typical expectations of achievements and abilities associated with qualifications that represent the end of that cycle.

  1. The descriptor for the higher education short cycle (within or linked to the first cycle), developed by the Joint Quality Initiative as part of the Bologna process, corresponds to the learning outcomes for EQF level 5.
  2. The descriptor for the first cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area corresponds to the learning outcomes for EQF level 6.
  3. The descriptor for the second cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area corresponds to the learning outcomes for EQF level 7.
  4. The descriptor for the third cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area corresponds to the learning outcomes for EQF level 8.

La quadrature des niveaux français et européens de formation

Retour à l'accueilActuellement, en France, les niveaux de formation sont déterminés par la nomenclature approuvée par décision, du 21 mars 1969, du groupe permanent de la formation professionnelle et de la promotion sociale, le 21 mars 1969, nomenclature fixée par les travaux de la Commission statistique nationale de la formation professionnelle et de la promotion sociale. Cette dernière s'appuyait sur la circulaire n°II-67-300 du 11 juillet 1967 qui venait chambouler le classement de la circulaire du 22-12-1959. Elle sera modifiée par la circulaire n°91-031 du 13 février 1991. Le classement de 1959 partait du niveau le plus bas, le niveau I, pour arriver au niveau le plus élevé, le niveau V, qui correspondait à l'Enseignement supérieur. Le classement de 1967 partait du niveau le plus bas, le niveau VI, pour arriver au niveau I. La circulaire de 1991 a simplifié l'ensemble en réduisant l'ensemble à seulement 5 niveaux: Niveau V: niveau brevet des collèges; Niveau IV: niveau baccalauréat; Niveau III: niveau bac + 2; Niveau II: niveau bac + 3 ou bac + 4; Niveau I: niveau au moins égal à bac + 5.
La présentation la plus actualisée que nous ayons trouvée est celle de l'Agence nationale des Services à la Personne.

Niveau V : Personnel occupant des emplois exigeant normalement un niveau de formation équivalent à celui du brevet d'études professionnelles (BEP) ou du certificat d'aptitude professionnelle (CAP), et par assimilation, du certificat de formation professionnelle des adultes (CFPA) du premier degré. Ce niveau correspond à une qualification complète pour l'exercice d'une activité bien déterminée avec la capacité d'utiliser les instruments et les techniques qui s'y rapportent. Cette activité concerne principalement un travail d'exécution qui peut être autonome dans la limite des techniques qui y sont afférentes.
Niveau IV : Personnel occupant des emplois de maîtrise ou d'ouvrier hautement qualifié et pouvant attester d'un niveau de formation équivalent à celui du brevet professionnel (BP), du brevet de technicien (BT), du baccalauréat professionnel ou du baccalauréat technologique. Une qualification de niveau IV implique davantage de connaissances théoriques que le niveau précédent. Cette activité concerne principalement un travail technique qui peut être exécuté de façon autonome et/ou comporter des responsabilités d'encadrement (maîtrise) et de coordination.
Niveau III : Personnel occupant des emplois qui exigent normalement des formations du niveau du diplôme des Instituts Universitaires de Technologie (DUT) ou du brevet de technicien supérieur (BTS) ou de fin de premier cycle de l'enseignement supérieur. La qualification de niveau III correspond à des connaissances et des capacités de niveau supérieur sans toutefois comporter la maîtrise des fondements scientifiques des domaines concernés. Les capacités et connaissances requises permettent d'assurer de façon autonome ou indépendante des responsabilités de conception et/ou d'encadrement et/ou de gestion.
Niveau II : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation d'un niveau comparable à celui de la licence ou de la maîtrise. A ce niveau, l'exercice d'une activité professionnelle salariée ou indépendante implique la maîtrise des fondements scientifiques de la profession, conduisant généralement à l'autonomie dans l'exercice de cette activité.
Niveau I : Personnel occupant des emplois exigeant normalement une formation de niveau supérieur à celui de la maîtrise. En plus d'une connaissance affirmée des fondements scientifiques d'une activité professionnelle, une qualification de niveau I nécessite la maîtrise de processus de conception ou de recherche.

L'Europe a défini 8 niveaux pour le European Qualifications Framework (EQF). Ils vont du niveau le plus bas, le niveau 1, au niveau le plus haut, le niveau 8. Les niveaux 1 à 4 relèvent du secondaire, les niveaux 5 à 8 de l'Enseignement supérieur.La progression est donc inverse de celle du système français. Le système français ne reconnaît toujours pas le doctorat comme un niveau de qualification. Le doctorat est encore complètement inconnu dans les grilles salariales hexagonales. Le système européen correspond en fait aux niveaux définis par la circulaire du 22-12-1959, simplement le niveau V s'est décomposé en quatre niveaux permettant d'intégrer le LMD.
Voici l'EQF:
Level 1 The learning outcomes relevant to Level 1 are: basic general knowledge, basic skills required to carry out simple tasks, work or study under direct supervision in a structured context.
Level 2: The learning outcomes relevant to Level 2 are: basic factual knowledge of a field of work or study, basic cognitive and practical skills required to use relevant information in order to carry out tasks and to solve routine problems using simple rules and tools, work or study under supervision with some autonomy.
Level 3: The learning outcomes relevant to Level 3 are: knowledge of facts, principles, processes and general concepts, in a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to accomplish tasks and solve problems by selecting and applying basic methods, tools, materials and information, take responsibility for completion of tasks in work or study, adapt own behaviour to circumstances in solving problems.
Level 4: The learning outcomes relevant to Level 4 are: factual and theoretical knowledge in broad contexts within a field of work or study, a range of cognitive and practical skills required to generate solutions to specific problems in a field of work or study, exercise self-management within the guidelines of work or study contexts that are usually predictable, but are subject to change, supervise the routine work of others, taking some responsibility for the evaluation and improvement of work or study activities.
Level 5*: The learning outcomes relevant to Level 5 are: comprehensive, specialised, factual and theoretical knowledge within a field of work or study and an awareness of the boundaries of that knowledge, a comprehensive range of cognitive and practical skills required to develop creative solutions to abstract problems, exercise management and supervision in contexts of work or study activities where there is unpredictable change, review and develop performance of self and others.
Level 6**: The learning outcomes relevant to Level 6 are: advanced knowledge of a field of work or study, involving a critical understanding of theories and principles, advanced skills, demonstrating mastery and innovation, required to solve complex and unpredictable problems in a specialised field of work or study, manage complex technical or professional activities or projects, taking responsibility for decision-making in unpredictable work or study contexts, take responsibility for managing professional development of individuals and groups.
Level 7***: The learning outcomes relevant to Level 7 are: highly specialised knowledge, some of which is at the forefront of knowledge in a field of work or study, as the basis for original thinking and/or research, critical awareness of knowledge issues in a field and at the interface between different fields, specialised problem-solving skills required in research and/or innovation in order to develop new knowledge and procedures and to integrate knowledge from different fields, manage and transform work or study contexts that are complex, unpredictable and require new strategic approaches, take responsibility for contributing to professional knowledge and practice and/or for reviewing the strategic performance of teams.
Level 8****: The learning outcomes relevant to Level 8 are: knowledge at the most advanced frontier of a field of work or study and at the interface between fields, the most advanced and specialised skills and techniques, including synthesis and evaluation, required to solve critical problems in research and/or innovation and to extend and redefine existing knowledge or professional practice, demonstrate substantial authority, innovation, autonomy, scholarly and professional integrity and sustained commitment to the development of new ideas or processes at the forefront of work or study contexts including research.
Compatibility with the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area

* The descriptor for the higher education short cycle (within or linked to the first cycle), developed by the Joint Quality Initiative as part of the Bologna process, corresponds to the learning outcomes for EQF level 5.
** The descriptor for the first cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 6.
*** The descriptor for the second cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 7.
**** The descriptor for the third cycle in the Framework for Qualifications of the European Higher Education Area agreed by the ministers responsible for higher education at their meeting in Bergen in May 2005 in the framework of the Bologna process corresponds to the learning outcomes for EQF level 8.

 

Posté par pcassuto à 01:10 - - Permalien [#]
Tags :

6 Best Practices for Developing Competency-based Job Profiles

By Stephen Downes - Stephen's Web. 6 Best Practices for Developing Competency-based Job Profiles
Unattributed, HRSG, 2015/02/25
This is advertorial content supporting marketing for HRSG’s CompetencyCore's profile builder, but it's also a good snapshot of where learning management is heading in the corporate space (and probably in the institutional space as well). More...

Posté par pcassuto à 00:39 - - Permalien [#]