Carif Oref Midi-Pyrénées« Entre 1982 et 2011, malgré les chocs économiques successifs, le nombre total d’emplois a augmenté de plus de 20 % en France métropolitaine, plus rapidement que la population (+ 16 % sur la même période). Mais certains territoires ont perdu des emplois, principalement en raison du recul des activités productives, notamment dans les fonctions de fabrication industrielle et de production agricole. En revanche, les territoires où l’emploi a progressé fortement ont souvent bénéficié d’une croissance simultanée des fonctions liées à l’économie de la connaissance et de celles tournées vers les services à la population. En 2011, les activités dites présentielles (liées à la présence de population), représentent 65 % de l’emploi total contre 56 % en 1982. Leurs effectifs ont augmenté de 42 %, tandis que ceux de l’économie productive ont diminué de 6 %. Les fonctions de production abstraite ont pris le pas sur les fonctions de production concrète : ces dernières ne représentent plus que 30 % de l’économie productive contre 56 % en 1982. Parmi les 76 zones d’emploi affichant les plus fortes croissances, neuf se trouvent en Île-de-France, souvent centrées sur des pôles d’activités spécifiques ou des villes nouvelles. Six correspondent à des métropoles régionales (Montpellier, Toulouse, Nantes, Rennes, Bordeaux et Lyon). »
Insee première, n°1538, février 2015