Mohamed MOINDJIE était en déplacement à la Réunion afin de rencontrer l’administrateur général du CNAM en visite à la Réunion le 17 février dernier.
L’objet de la rencontre est de bien évaluer le fonctionnement depuis le démarrage et les perspectives réelles de déploiement d’une offre plus large, soit dans le cadre actuel du lien avec le CNAM Réunion soit, et c’est ce qui devra être privilégié pour rester dans l’esprit du protocole avec le Conseil général, en mettant en place un dispositif local préfigurant un centre pérenne à Mayotte.
Différentes points ont été abordés lors de cette rencontre notamment :

  • Le bilan de l'année écoulée
  • Le point sur les 16 inscriptions en cours
  • les prochaines évaluations prévues à partir du 23 février
  • la préparation des prochaines inscriptions dès le 1er mars jusqu'au 31 mars
  • Préparation de la structure associative "association de gestion CNAM Mayotte"
  • Quelle VAE pour Mayotte
  • Quelle professionnalisation pour les jeunes mahorais en échec et en manque de qualification
  • Quel partenariat avec le privé mais aussi avec la chambre des métiers
  • Quel accompagnement des auditeurs sur Mayotte avec quels enseignants.
  • Quel DUT pour Mayotte.
  • Comment encourager le système de bourse en lien avec le privé afin d'aider quelques jeunes à s'inscrire.

Un an après la signature du protocole d’accord avec le Conseil général de Mayotte, les objectifs fixés sont en grande partie atteints :

  • Le CNAM est présent dans le paysage mahorais et s’est réinstallé dans ses locaux « historiques » de Kawéni ;
  • 16 élèves sont inscrits et suivent une formation qui s’appuie sur le catalogue du CNAM Réunion ;
  • Outre Mohamed MOINDJIE, chargé de mission, le département a affecté deux agents (une assistante administrative et un chargé de scolarité) pour le fonctionnement du centre.
Les enjeux du développement en 2015
  • préfiguration du comité d’orientation regroupant le CG, les organismes consulaires, pôle emploi, le vice-rectorat et le centre universitaire ;
  • proposition d’évolution de l’offre en présentiel en lien avec les besoins des organismes publics et privés ;
  • réflexion sur le type de structure de gestion d’un centre Mahorais de plein exercice. Voir l'article...