Logo Agence Erasmus+ France Education FormationLa coopération universitaire franco-méditerranéenne à travers les programmes européens
« La Méditerranée n’est pas la frontière mais le coeur de l’Europe » disait il y a quelques mois le président du Conseil italien, Matteo Renzi.
Dès les années 1990, l’Union européenne a mis en place des politiques de coopération avec les pays du sud de la Méditerranée, notamment dans le domaine de l’enseignement supérieur. Depuis le « Printemps arabe » en 2011, ces politiques ont été renforcées et accompagnées d’un effort financier important. Les établissements français ont su saisir cette opportunité pour développer leurs partenariats méditerranéens en s’appuyant sur des relations historiques, linguistiques ou culturelles privilégiées.
L’Union européenne et les pays du Sud de la Méditerranée : un renforcement constant des relations
En 1995, le Processus de Barcelone institutionnalise un partenariat euro-méditerranéen. Ce processus encourage tous les types de coopérations visant à établir un espace commun de « paix, de stabilité et de sécurité ».
En 2004, la Politique Européenne de Voisinage (PEV) se met en place : elle permet d’allouer de nouveaux fonds spécifiques à la zone. Enfin, en 2007, le partenariat Euromed se renforce par la création de l’Union pour la Méditerranée (UpM). Ainsi, un réel dialogue entre l’Union européenne et les pays du Sud de la Méditerranée se trouve favorisé.
Dans le domaine de l’enseignement supérieur, deux dispositifs matérialisent ce partenariat. Un premier instrument financier, Tempus, vient dès les années 90 soutenir la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur. Le second, dans les années 2000, Erasmus Mundus, favorise le développement de la mobilité des étudiants et du personnel universitaire ainsi que la création de masters et doctorats conjoints. En s’assurant d’un cadre qualitatif, ces projets renforcent le processus de Bologne de part et d’autre des rives méditerranéennes. Voir Panorama Euromed.