03 janvier 2015

Entrer dans la banque par la voie de l'alternance : une enquête auprès d'étudiants en Master 2 Banque-Finance dans un IAE

La Documentation Française - la librairie du citoyenPar MIGNOT-GERARD Stéphanie, PERRIN-JOLY Constance, SARFATI François, VEZINAT Nadège. Au cours des dernières années, les banques françaises ont eu à recruter de nombreux cadres commerciaux intermédiaires et ont intensifié leurs efforts pour intégrer à ces postes des jeunes issus de milieux populaires, en particulier ceux originaires des zones urbaines sensibles. En parallèle, les filières de l'enseignement supérieur débouchant sur ces métiers se sont ouvertes et professionnalisées, via notamment les formations en alternance. Il existe un certain nombre d'études sur les questions de recrutement, notamment sur l'accès à l'emploi de jeunes issus de la diversité. Ces études mobilisent essentiellement des données statistiques (évaluant la mobilité sociale ou la discrimination) ou tentent de comprendre le comportement des recruteurs, mais peu s'intéressent de manière diachronique aux effets de la sélection (voire de la discrimination) sur la construction identitaire de ces jeunes cadres. L'hypothèse de départ de l'étude consiste dans l'idée que l'on ne peut pas comprendre les trajectoires professionnelles sans regarder les moments qui les précèdent et, ce faisant, qui les conditionnent. A côté de ces interrogations sur les parcours de ces jeunes, d'autres questionnements portent plus spécifiquement sur leur vécu de ces années d'études en alternance, de leur insertion professionnelle et de leur carrière en entreprise. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:50 - - Permalien [#]


L'alternance dans l'éducation

La Documentation Française - la librairie du citoyenPar Jean-Marc MONTEIL. Saisi sur la question de la place de l'alternance dans l'éducation et par celle, jugée trop faible, « réservée à la découverte professionnelle dans l'acquisition des connaissances dans le secondaire comme dans le supérieur », le CESE s'est donné l'objectif d'exposer et de souligner certains des enjeux susceptibles d'être liés à de telles questions. Selon son auteur, cette étude se situe donc dans la perspective d'une contribution plus pédagogique que structurelle de l'alternance dans l'éducation. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:49 - - Permalien [#]

Mise en oeuvre de la VAE par les établissements d'enseignement supérieur relevant du ministère de la culture

La Documentation Française - la librairie du citoyenPar Jean-Marc LAURET. Le bilan de la mise en oeuvre de la validation des acquis de l'expérience (VAE) auquel procède le rapport met en évidence les problèmes posés par l'application de la réglementation, la nécessité d'améliorer les dispositifs d'accompagnement des candidats dont la candidature a été jugée recevable. Enfin, il met l'accent sur la nécessité de clarifier les pratiques d'évaluation spécifiques à la VAE et les conséquences qu'elles doivent avoir sur la composition des jurys. Le rapport formule une série de recommandations concernant la mise en place d'un dispositif d'information et de promotion de la VAE au sein du ministère, le renforcement des moyens sur lesquels le Secrétariat général doit pouvoir s'appuyer pour exercer sa mission de pilotage du dispositif VAE. Il formule également des propositions visant à élargir aux diplômes délivrés par les écoles d'architecture, les dispositions du livre 6 du Code de l'éducation concernant la VAE dans l'enseignement supérieur, moyennant quelques adaptations, destinées à les rendre compatible avec la directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles, en conditionnant notamment la possibilité d'obtenir l'habilitation à la maîtrise d'oeuvre en son nom propre (HMONP) par la VAE à l'obtention préalable du diplôme d'Etat d'architecte. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:46 - - Permalien [#]
Tags :

Apprentissage : près de 7 jeunes sur 10 en emploi à l’issue de leur formation

Vie publique - au coeur du débat publicLe ministère de l’éducation nationale a publié en août 2013 les chiffres 2012 de l’insertion professionnelle des jeunes sortant d’apprentissage. L’apprentissage repose sur le principe de l’alternance entre enseignement théorique en centre de formation d’apprentis (CFA) et enseignement du métier chez l’employeur.
Le niveau d’études reste déterminant pour l’accès à l’emploi : 40% des sortants sans diplôme ont un emploi, 45% des titulaires du seul diplôme national du brevet, 60% des titulaires d’un CAP ou d’un BEP, 77% des détenteurs d’un baccalauréat professionnel ou technologique et 82% des titulaires d’un BTS ou d’un diplôme de niveau I ou II (licence ou master). La spécialité préparée importe également beaucoup : le taux d’emploi après une formation dans le secteur des services (70%) est globalement supérieur à celui après une formation dans le secteur de la production (68%). Enfin, le taux d’emploi varie d’une académie à l’autre, en lien avec le contexte économique local et les différences de niveau de formation des sortants. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:42 - - Permalien [#]

Personnes éloignées durablement de l’emploi : quel accompagnement ?

Vie publique - au coeur du débat publicLe Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) a publié en octobre 2014 un rapport consacré à "l’éloignement durable du marché du travail". Selon le COE, cette situation concerne actuellement plus de deux millions de personnes, soit près de 5% de la population en âge de travailler et l’équivalent de 6,5% de la population active. Le COE présente plusieurs mesures destinées à prévenir et enrayer ce phénomène...
Pour le COE, l’éloignement du marché du travail est un phénomène qui s’autorenforce : l’éloignement réduit les chances de retrouver un emploi et il pèse ensuite durablement sur les trajectoires professionnelles. Pour faciliter le retour à l’emploi, le COE recommande de mieux articuler accompagnement social et professionnel. Il encourage notamment le développement de l’accompagnement global, actuellement expérimenté dans plusieurs départements. Ce dispositif repose sur l’intervention de conseillers de Pôle emploi et de travailleurs sociaux. Le COE suggère également de développer l’alternance pour les adultes, ainsi que la validation des acquis de l’expérience et les écoles de la deuxième chance.

Sur la toile publique

Posté par pcassuto à 18:39 - - Permalien [#]


L’économie sociale et solidaire en 2012

Vie publique - au coeur du débat publicL’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publie en novembre 2014 une étude sur l’économie sociale et solidaire (ESS) en 2012. L’ESS rassemble les acteurs économiques qui cherchent à concilier activité économique et utilité sociale, donnant la primauté aux personnes sur la recherche de profits.
En 2012, les associations, fondations, coopératives et mutuelles emploient 2,3 millions de salariés (soit 10% de l’emploi salarié), versent 60 millions d’euros de rémunération (soit 8% de la masse salariale) et génèrent 90 millions d’euros de valeur ajoutée (soit 5% de l’ensemble de l’économie).
La loi du 31 juillet 2014 a prévu la création d’une cinquième composante de l’économie sociale : "les entreprises sociales et solidaires", sociétés commerciales à but social et respectant plusieurs exigences découlant des principes fondateurs de l’ESS (gouvernance non exclusivement liée aux apports en capital, poursuite d’une activité d’une utilité sociale, orientation stable des excédents dégagés en faveur de cette activité, limitation de la spéculation sur le capital et les parts sociales).

Sur la toile publique

Posté par pcassuto à 18:37 - - Permalien [#]

Marché du travail : les propositions du rapport Pisany-Ferry-Enderlein

Vie publique - au coeur du débat publicLe rapport des deux économistes Jean Pisani-Ferry et Heinrik Enderlein a été remis aux ministres de l’économie de la France, Emmanuel Macron, et de l’Allemagne, Sigmar Gabriel. Considérant que la France et l’Allemagne ne peuvent se résigner à ce que l’Europe s’enferme dans "le piège de la stagnation", le rapport préconise des réformes structurelles adaptées à la situation de chaque économie.
Pour la France, il s’agit de flexibiliser le marché du travail, d’améliorer la compétitivité et de réduire les dépenses publiques. En matière de relations de travail, il recommande notamment :

  • de changer la formule d’indexation du Smic. Celle-ci devrait faire intervenir la progression de la productivité globale, et non plus l’inflation et la hausse du salaire réel moyen.
  • de passer d’une obligation annuelle de négociation des salaires au niveau de l’entreprise (sans obligation d’aboutir à un accord) à une obligation triennale.
  • d’assouplir les conditions de mise en place d’accords de maintien dans l’emploi (maintien de l’emploi en contrepartie d’un aménagement du temps de travail et de la rémunération) lorsque l’entreprise fait face à un retournement de l’activité, et d’autoriser la mise en place de ces accords dès que l’entreprise connaît une "concurrence accrue sur le marché".
  • de rendre "plus prévisibles" les coûts et les délais de licenciement des salariés embauchés en contrats à durée indéterminée (CDI).
  • d’élargir le champ des dérogations possibles aux conventions collectives de branches, y compris lorsque les accords d’entreprise comportent des dispositions qui ne sont pas bénéfiques aux salariés.
  • de rationaliser les instances de représentation des salariés dans les entreprises de plus de 50 employés (délégué du personnel, comité d’entreprise "CE", comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail "CHSCT") et de faciliter la représentation dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Le rapport recommande également que France et Allemagne s’engagent en faveur d’un salaire minimum commun, et fassent converger leurs politiques de retraite, d’éducation et d’emploi (formation professionnelle, secteurs à bas salaires, etc.). Par ailleurs, il se prononce en faveur d’un soutien aux investissements privés et publics au niveau européen.

Sur la toile publique

Posté par pcassuto à 18:36 - - Permalien [#]

Chronologies de la vie publique - 2014

Vie publique - au coeur du débat publicLes dates et événements clés qui jalonnent la vie publique en France sont déclinés ici sous deux modes :

  • les faits marquants : ces chronologies indiquent, mois après mois, les principaux événements de la vie publique ;
  • des chronologies thématiques : ces repères permettent de retracer l’évolution d’un problème, d’une politique ou d’une réforme faisant débat dans l’actualité. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:33 - - Permalien [#]

De loi d’orientation en réforme

Vie publique - au coeur du débat publicIl est impossible d’évoquer l’école primaire sans en revenir à la genèse de son organisation actuelle, les années 1880-1890, qui correspondent à la consolidation de la IIIe République. On sait que dans l’esprit de Jules Ferry, de ses collaborateurs et des hommes politiques républicains, la constitution d’une école gratuite (loi de 1881), obligatoire (1882) et laïque (1882 et 1886) constitue un enjeu politique : dans un contexte marqué par le positivisme et la foi dans le progrès, le but est de créer un individu, "citoyen républicain", affranchi des appartenances anciennes, et principalement de l’Eglise. Partant, les lois créant l’enseignement primaire sont fondées sur une morale civique et républicaine, à partir de l’inculcation de ces valeurs aux enseignants dans les écoles normales et de la confection de manuels d’instruction civique. Cependant, il s’agit de ne pas remettre en cause radicalement l’ordre social. Aussi le primaire est-il constitué d’une manière autonome par rapport au secondaire : il est déconnecté des autres formes d’enseignement existantes. Il n’est pas question de faire de l’école primaire un mode d’entrée dans le secondaire et c’est toute une filière d’enseignement qui s’élabore, l’Ecole primaire supérieure en constituant la structure "d’élite". La démocratisation de l’accès au collège puis au lycée a mis fin à l’autonomie de l’enseignement primaire : désormais, le primaire n’est plus le seul degré du système scolaire que tous les enfants suivent. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:06 - - Permalien [#]

Projets de décrets relatifs aux droits des citoyens dans leurs relations avec l’administration relevant du MESR

Vie publique - au coeur du débat publicProjets de décrets pris pour l’application de l’article 21 de la loi n°2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec l’administration relevant du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
Les annexes de ces décrets prennent la forme d’une énumération des demandes que peuvent adresser les usagers au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et à ses établissements publics administratifs.

  • Le premier projet de décret, pris sur le fondement de l’article 21-II de la loi du 12 avril 2000 ouvre la faculté, lorsque l’urgence ou la complexité de la procédure le justifie, de modifier le délai de deux mois de naissance d’une décision implicite d’acceptation ;
  • Le deuxième projet de décret, pris sur le fondement de l’article 21-I-4° de la loi du 12 avril 2000 prévoit que l’application du principe peut être écartée pour des motifs liés au respect des engagements internationaux et européens de la France, la protection de la sécurité nationale, la protection des libertés et des principes à valeur constitutionnelle et la sauvegarde de l’ordre public ;
  • Le troisième projet de décret, pris sur le fondement de l’article 21-II de la loi du 12 avril 2000 prévoit que des procédures peuvent être écartées de l’application du principe pour des motifs liés aux enjeux de la décision en cause ou à la bonne administration des procédures.

Afin de permettre une vision d’ensemble des demandes concernées, ces projets de textes sont accompagnés d’un document prenant la forme d’un tableau. Il indique, pour chaque demande recensée, le régime actuel et le régime futur proposé au regard des dispositions de la loi. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 18:02 - - Permalien [#]