Le défenseur des droits - République FrançaiseL’accès à la fonction de délégué du Défenseur des droits est ouvert à l’ensemble des catégories sociales ou professionnelles. La diversité de leurs profils est une chance pour l’Institution de mieux prendre en compte les évolutions de la société.
La pluralité des parcours professionnels, des formations et des expériences contribue à l’enrichissement du réseau des délégués.
En ce qui concerne la répartition des délégués selon leur sexe : le pourcentage d’hommes reste plus important que le pourcentage de femmes, cependant le nombre de candidatures féminines est en augmentation depuis la mise en place du réseau.
La répartition en fonction de la catégorie socio-professionnelle et du secteur d’activité des délégués atteste que la majorité d’entre eux sont des cadres ou des cadres supérieurs (91,9 %). Ils appartiennent (ou ont appartenu) le plus souvent aux secteurs d’activités tels que l’administration générale, la sécurité et la défense, l’éducation ou encore le secteur de la finance. 7 % des délégués sont des employés ou des agents de maîtrise.
Au contact direct des réalités humaines et sociales, les délégués peuvent constituer, au-delà du traitement des demandes individuelles, un véritable "observatoire territorial des droits", réseau dynamique capable d'alerter l'Institution sur les difficultés rencontrées par les citoyens. Ils contribuent ainsi à l'action que mène le Défenseur des droits pour faire évoluer les textes et les pratiques et mieux faire respecter les droits.
Le réseau de délégués du Défenseur des droits. Voir l'article...