Point de rencontre entre l’Europe et l’Asie, l’Azerbaïdjan, ancienne république soviétique, s’impose aujourd’hui comme une puissance économique émergente, résolument tournée vers l’Occident et la modernité. Avec pour capitale Bakou, le pays s’étend sur une superficie de 86 600 km2, comprenant la république autonome du Nakhitchevan.
En quelques dates
Jusqu’au 18e siècle : plusieurs entités politiques coexistent, souvent en rivalité, sur le territoire qui correspond aujourd’hui à l’Azerbaïdjan. À la suite des guerres russo-persanes dans le Caucase, les traités de Golestan en 1813 et de Turkmenchaï en 1828 rattachent l’Azerbaïdjan actuel à l’Empire russe.
1855-1859 : premier producteur mondial de pétrole, l’Azerbaïdjan connaît une ruée vers l’or noir.
1918 : proclamation de la République Démocratique d’Azerbaïdjan, premier régime laïque et démocratique dans le monde musulman. Le droit de vote est accordé aux femmes.
1922 : annexion de l’Azerbaïdjan à l’Union soviétique.
1949 : inauguration en mer Caspienne des premiers forages offshore au monde.
1991 : proclamation de la République d’Azerbaïdjan
1992-1994 : guerre du Haut-Karabagh, cessez-le-feu proclamé en 1994. Ce conflit n’est toujours pas résolu, environ 20 % du territoire de l’Azerbaïdjan demeure sous occupation arménienne.
1993 : retour au pouvoir d’Heydar Aliyev, ancien dirigeant de l’Azerbaïdjan soviétique.
2001 : adhésion au Conseil de l’Europe.
2003 : élection d’Ilham Aliyev, fils d’Heydar Aliyev, à la présidence du pays (reconduit en 2008 et 2013).
2006 : mise en service de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan destiné à approvisionner les marchés européens en pétrole azerbaïdjanais.
2012 : tenue du concours de l’Eurovision à Bakou.
2015 : l’Azerbaïdjan accueillera les premiers jeux européens.
L’Enseignement supérieur et la recherche : une politique ouverte et moderne
L’État organise les études, la répartition des filières et fixe les quotas dans les universités publiques.
Organisation des études :
• 1er cycle (4 ans) : bakalavr, équivalent à la Licence en France
• 2e cycle (2 ans) : magistratura, équivalent au diplôme de Master
• 3e cycle (3-5 ans) : études doctorales
Le principe des commandes d’État : l’État fixe le nombre de spécialistes à former durant une année en fonction des besoins. 30 % des places dans les universités publiques sont ainsi subventionnées. Les 70 % restantes sont payantes.
La Commission d’État organise au niveau national un examen d’entrée aux université à la fin des études secondaires.
La bourse d’excellence présidentielle est accordée aux étudiants qui obtiennent plus de 650 points à l’examen d’entrée aux universités. En 2012/2013, une centaine d’étudiants l’ont obtenue. Cette bourse permet à des étudiants méritants et d’origine modeste de poursuivre des études supérieures.
La principale langue d’enseignement est l’azerbaïdjanais, suivie du russe. Depuis quelques années, des cursus en anglais se développent. Plus...