CPNEF AV - La validation des acquis de l’expérience (VAE)

CPNEF AVLa validation des acquis de l’expérience (V.A.E.) permet d’obtenir, en tout ou partie, un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (R.N.C.P.).
Le dossier VAE du candidat doit préciser son expérience professionnelle et les compétences acquises.
Le dossier accepté, le candidat se présente devant un jury qui décide de valider par VAE tout ou partie du diplôme visé. En cas de validation partielle, des instructions sont proposées au candidat en vue d’obtenir la totalité du diplôme.
La VAE est accessible à tous : salariés, non salariés, demandeurs d’emploi indemnisés ou non, personnes ayant exercé des activités sociales, bénévoles, etc.
L’unique condition obligatoire est d’avoir une expérience professionnelle d’une durée de trois ans au minimum en rapport avec le contenu du diplôme visé.
Les dossiers VAE sont à retirer auprès des dispositifs académiques de validation des acquis (DAVA) pour les certificat d’aptitude professionnelle (C.A.P.) jusqu’au brevet de technicien supérieur (B.T.S.)
Pour les diplômes de l’enseignement supérieur, le candidat doit s’adresser aux services de formation continue des établissements (universités, écoles d’ingénieurs).
Dans la branche audiovisuelle, la VAE est très peu utilisée. Les données statistiques sur les entreprises et la formation professionnelle témoignent de cette faiblesse (cf données statiques AFDAS  mises en ligne sur notre site). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:59 - - Permalien [#]

CPNEF AV - La formation en alternance

CPNEF AVL'alternance est une modalité de formation initiale en École et en Entreprise soumis à la signature  d’un contrat de travail. Ce contrat a une durée variable selon le diplôme préparé.

Le contrat d’apprentissage a pour objectif l’obtention d’un diplôme national ou d’un titre homologué (RNCP) par l’État.
La logique de filière est présente car l’apprenti peut cumuler jusqu’à ses 26 ans, plusieurs contrats pour passer des diplômes à chaque fois  de niveaux supérieurs.
La formation est structurée en  périodes en entreprise et en centre de formation (CFA). Cette alternance est variable selon la formation suivie. Il est nécessaire de se renseigner dans son futur CFA pour connaître le régime de l’alternance.
L'apprenti n’est pas un stagiaire, mais un salarié à part entière.
Pendant toute la formation, l’apprenti est rémunéré sur la base d’un pourcentage du SMIC évolutif en fonction de son âge et de son ancienneté dans le contrat.
Le contrat d’apprentissage permet aux entreprises d’accueil de bénéficier des aides et des exonérations

  • Aide à l’embauche. Cette aide ne concerne que les entreprises de 20 salariés au maximum.
  • Soutien financier à l’effort de formation
  • Entreprise de moins de 11 salariés  : exonération totale des cotisations patronales (légales ou conventionnelles)
  • Entreprise de plus de 10 salariés : exonération des cotisations patronales de sécurité sociale.

L’entreprise d’accueil doit remplir un certain nombre de formalités, dont notamment, la signature d’un contrat type, la désignation au sein de l’entreprise du Maître d’apprentissage et l’observation des règles habituelles du droit du travail relatif à l’embauche d’un collaborateur (visite médicale, URSAFF etc…)

Le contrat de professionnalisation remplace depuis le 1er octobre 2004 les contrats de qualification, d’adaptation et d’orientation. La formation est délivrée en alternance entre école et travail en entreprise. Son objectif est l’insertion ou la réinsertion des bénéficiaires grâce à l’acquisition d’une qualification professionnelle reconnue par une convention collective, la CPNEF de l’audiovisuel, ou une certification inscrite dans le RNCP.
Le contrat de professionnalisation s’adresse aux 16 à 25 ans révolus qui peuvent, notamment par ce biais, compléter leur formation initiale. Il est également ouvert aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. La formation s’effectue pendant le temps de travail. La rémunération minimale est définie, dans la branche audiovisuelle, en fonction de l’effectif de l’entreprise, de l’âge du bénéficiaire et de sa qualification.
Le choix d’un tuteur est obligatoire dans le secteur de l’audiovisuel.
La personne tuteur est volontaire et doit justifier d’une expérience professionnelle de 2 ans minimum dans une qualification en rapport avec la professionnalisation visée par le contrat.
Les employeurs concernés par le contrat de professionnalisation sont nombreux à l’exception de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics à caractère administratif.
Le contrat de professionnalisation peut être réalisé dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI) ou dans le cadre d’un contrat à durée déterminée (CDD).
Pour ces deux cas, le contrat est d’une durée minimum de 6 mois. Cependant, la durée du contrat peut dépasser 12 mois, pour atteindre au maximum  24 mois dans l’un des cas suivants :

  • Le salarié concerné a été embauché sans qualification professionnelle
  • Il est demandeur d’emploi âgé de 26 ans ou plus, et inscrit à Pôle Emploi depuis plus de 3 mois
  • Il reprend une activité professionnelle interrompue pour des raisons familiales
  • La qualification visée est enregistrée dans le RNCP et la durée de formation est supérieure à 400 heures
  • Elle est classée dans la liste des certificats de qualification professionnelle établie par la CPNEF de l’audiovisuel et prévoit une durée de formation supérieure à 12 mois
  • Elle conduit à des métiers où les recrutements sont difficiles

Les avantages du contrat de professionnalisation sont nombreux pour l’employeur.
L’Afdas prend en charge le coût pédagogique des actions de formation, d’évaluation et d’accompagnement. Certaines formations, retenues par le Conseil de gestion de la branche, peuvent faire l’objet d’une prise en charge plus importante.
La prise en charge de la formation des tuteurs et des coûts liés à l’exercice de la fonction tutoriale sont également assurés par l’Afdas.
Que ce soit dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée ou d’un contrat à durée déterminée, il y a exonération des cotisations à la charge de l’employeur au titre de la sécurité sociale, sauf des accidents du travail. Cette exonération est applicable aux cotisations dues sur les salaires versés aux personnes âgées de moins de 26 ans et de 45 ans et plus, par les employeurs tenus de participer au financement de la formation professionnelle continue.
Procédure de mise en œuvre du contrat de professionnalisation :  se renseigner auprès de l’AFDAS, www.afdas.com. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:55 - - Permalien [#]

CPNEF AV - La formation continue

CPNEF AVLa formation continue se définit comme le processus d’acquisition ou d’amélioration des connaissances et des compétences professionnelles, au-delà de la formation initiale. Elle s’adresse à des jeunes ou à des adultes déjà engagés dans la vie professionnelle ou en cours de professionnalisation.
L’accès et la mise en oeuvre de la formation continue se déclinent selon plusieurs modalités :

1. Salariés de droit commun :
1.1 Le contrat de professionnalisation (CP)
S’adresse à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus et aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus. Son objectif est de leur permettre d’acquérir une qualification professionnelle et de favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle.
1.2 La période de professionnalisation (PP)
A pour objet de favoriser par des actions de formation le maintien dans l’emploi de salariés en contrat à durée indéterminée. Elle est notamment ouverte :
* aux salariés dont la qualification est insuffisante au regard de l’évolution des technologies et de l’organisation du travail, conformément aux priorités définies par accord de branche ou, à défaut, des métiers figurant sur une liste établie par la Commission paritaire nationale emploi et formation (CPNEF) de la branche d’activité concernée.
* aux salariés qui comptent vingt ans d’activité professionnelle, ou âgés d’au moins quarante-cinq ans et disposant d’une ancienneté minimum d’un an de présence dans la dernière entreprise qui les emploie,
* aux salariés qui envisagent la création ou la reprise d’une entreprise,
* aux femmes qui reprennent leur activité professionnelle après un congé de maternité ou aux hommes et aux femmes après un congé parental,
* aux salariés reprenant leur activité professionnelle après une absence continue de longue durée pour maladie ou accident.
1.3 Le plan de formation (PF)
Rassemble l’ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel de l’entreprise.
L’élaboration du plan de formation est assurée sous la responsabilité pleine et entière du chef d’entreprise, après consultation des représentants du personnel.
1.4 Le droit individuel à la formation (DIF)
Tout salarié titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée disposant d’une ancienneté d’au moins un an dans l’entreprise qui l’emploie, bénéficie chaque année d’un droit individuel à la formation d’une durée de vingt heures, sauf dispositions d’une convention ou d’un accord collectif interprofessionnel, de branche ou d’entreprise prévoyant une durée supérieure.
Pour les salariés à temps partiel ou sous contrat à durée déterminée ayant travaillé au moins 4 mois sous CDD dans les 12 derniers mois chez le même employeur, cette durée est calculée prorata temporis. Dans le secteur de l’audiovisuel et de la production cinématographique, les salariés bénéficient d’un droit à DIF dont la durée est fixée 21 heures par an. De plus, les salariés sous CDD de droit commun bénéficient de conditions d’accès au DIF plus favorables de celles prévues par la loi.
Les DIF prioritaires de la branche audiovisuelle :
Les DIF prioritaires correspondent à des besoins identifiés par la branche professionnelle et sont financés sur des fonds mutualisés.
Ce mode de financement permet à votre employeur de conserver son budget propre (le budget « plan de formation ») pour vous proposer d’autres formations.
Le choix d’un DIF prioritaire peut vous donc aider à obtenir l’accord de votre employeur.
Ces actions ont été définies par les organisations d’employeurs et de salariés de l’audiovisuel. Cette liste peut être révisée chaque année par la CPNEF-AV.
1.5 Le congé individuel de formation (CIF)
A pour objet de permettre à tout travailleur, au cours de sa vie professionnelle, de suivre à son initiative, et à titre individuel, des actions de formation, indépendamment de sa participation aux stages compris dans le plan de formation de l’entreprise dans laquelle il exerce son activité. Ces actions de formation doivent permettre aux travailleurs d’accéder à un niveau supérieur de qualification, de changer d’activité ou de profession et de s’ouvrir plus largement à la culture, à la vie sociale et à l’exercice des responsabilités associatives bénévoles. Elles s’accomplissent en tout ou partie pendant le temps de travail.
1.6 La validation des acquis de l’expérience (VAE)
Permet de faire reconnaître son expérience (professionnelle ou non) afin d’obtenir un diplôme, un titre ou un CQP. Diplômes, titres et certificats sont ainsi accessibles selon d’autres modalités que l’examen, grâce à l’expérience, et non uniquement par le biais de la formation initiale ou continue.

2. Salariés sous CDD d’usage (intermittents du spectacle) :
Il est à noter que les salariés employés sous CDD d’usage (intermittents du spectacle) dans le secteur de l’audiovisuel et du cinéma ont accès, sous réserve de répondre à des conditions d’ancienneté et d’activité professionnelle, à l’ensemble des dispositifs de formation cités ci-dessus, à l’exception du contrat de professionnalisation.
Pour conclure, sur l’ensemble de l’offre de formation recensée dans les domaines de l’audiovisuel et du cinéma, 34% d’entre-elles sont accessibles par la voie de la formation continue, 36% par la VAE et 14% en contrat de professionnalisation.
Parmi les établissements qui proposent cette offre de formation accessible dans le cadre de la formation continue, 50% sont des organismes privés, 26% des universités, 15% des Greta et 9% d’autres organismes publics ou consulaires.
Pour de plus amples renseignements sur les formations, consultez le panorama des formations audiovisuelles.
Vous pouvez également consulter le site de l’Afdas pour obtenir des informations relatives aux dispositifs de la formation professionnelle continue de la branche audiovisuelle www.afdas.com. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:53 - - Permalien [#]


CPNEF AV - La formation initiale

CPNEF AVOn entend par formation initiale l’ensemble des connaissances acquises, en principe avant l’entrée dans la vie active, en tant qu’élève, étudiant ou apprenti.
Dans l’audiovisuel et le cinéma, diverses filières de formation initiale sont proposées soit par la voie de la formation initiale traditionnelle et/ou par la voie de l’alternance.
Ces données sont présentées dans le document « Panorama des formations audiovisuelles » et dans une base de données sur notre site.

La Filière Universitaire : Enseignement supérieur et recherche
- Le DEUST (Diplôme d’Etudes Universitaires Scientifiques et Technologiques)
Son objectif est de préparer en deux ans, à l’université, une formation dans un domaine professionnel pointu. Le DEUST est un diplôme national inscrit de droit au RNCP (ex : DEUST Communication audiovisuelle)

- Le DUT (Diplôme Universitaire de Technologie)
Diplôme à finalité professionnelle, préparé en 2 ans après le baccalauréat dans un Institut Universitaire de Technologie (IUT). Poursuite d’études possible en licence professionnelle. Le DUT est un diplôme national inscrit de droit au RNCP (ex : DUT Information-Communication option journalisme)

- Le DU (Diplôme Universitaire)
Contrairement aux autres diplômes nationaux, licence professionnelle, master professionnel …, délivrés par les Universités, le DU ne rentre pas dans le système LMD et n’est pas inscrit de droit au RNCP. Ce diplôme universitaire est géré localement par chaque université qui le propose. Le mode d’accès, la durée des études, le mode d’évaluation, peuvent être très différents d’un DU à un autre. Généralement, le DU correspond à un domaine restreint ou à vocation temporaire. (ex : DU techniques et méthodes de réalisation du film documentaire animalier) Son inscription au RNCP se fait sur demande de l’Université qui le propose.

- La Licence Professionnelle
La licence professionnelle est préparée en université (IUT ou UFR) après un diplôme national sanctionnant deux années d’enseignement supérieur (Licence 1 et 2, DUT ou BTS) ou d’un titre ou diplôme homologué au niveau III par l’État. Elle vise avant tout l’insertion professionnelle. La licence professionnelle est un diplôme national inscrit de droit au RNCP. (ex : licence professionnelle Journalisme audiovisuel : production de magazines et de documentaires  télévisés)

- Le Master Professionnel
Conduisant à bac + 5 (correspondant aux anciens DESS), il est ouvert aux candidats de niveau licence générale ou professionnelle. Il prépare à un métier ou à une fonction et vise l’insertion professionnelle. Le master professionnel est un diplôme national inscrit de droit au RNCP (ex : master professionnel cinéma spécialité télévision et nouveaux médias). Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:49 - - Permalien [#]

CPNEF AV - La CNCP et le RNCP

CPNEF AVCréée par le décret du 26 avril 2002 en application de la loi de modernisation sociale, la CNCP est composée de représentants de l’État, des partenaires sociaux, des Chambres consulaires,  des Régions, de personnalités qualifiées,  du Président et du Rapporteur Général de la CNCP.
La CNCP a pour mission l’élaboration du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) afin de définir une nouvelle nomenclature des niveaux de certification professionnelle, notamment dans la perspective de comparaisons internationales. Les niveaux V à I sont définis par le niveau de responsabilité et d’autonomie des activités exercées dans l’emploi :

  • V = qualifié (CAP, BEP, CP…)
  • IV = hautement qualifié (BAC PRO, BP…)
  • III = technicien supérieur (autonome et responsable dans un cadre donné)
  • II = encadrement, assistant de dirigeant (autonome et responsable)
  • I = dirigeant, chercheur…

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
Le RNCP a pour but la mise à disposition  d’une information actualisée sur les diplômes et les titres à finalité professionnelle ainsi que sur les certificats de qualification professionnelle figurant sur les listes établies par les commissions paritaires nationales de l’emploi des branches professionnelles.
Le répertoire national rassemble toutes les certifications reconnues par l’Etat. Sa consultation permet de différencier le niveau de qualification (de V à I), d’acquérir des indications sur les secteurs d’activités, les emplois accessibles par le titulaire de la certification professionnelle, les accès à  la certification (formation initiale, formation continue, VAE), les opportunités d’accès à d’autres certifications…
Le répertoire indique aussi les correspondances entre les certifications.
L’enregistrement au RNCP s’effectue selon deux modalités :

  • Les enregistrements « de droit » pour les diplômes et les titres délivrés au nom de l’Etat.
  • Les enregistrements « sur demande » pour les titres délivrés par des organismes publics et privés et pour les Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) délivrés par les branches.

A la demande de la CNCP, la CPNEF-AV peut émettre un avis consultatif sur les dossiers d’inscription au RNCP
Le RNCP est actuellement accessible sur le site de la CNCP : www.cncp.gouv.fr. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:46 - - Permalien [#]

CPNEF AV - Qu’est-ce qu’une certification ?

CPNEF AVUne certification professionnelle atteste d’une « qualification » c’est-à-dire de capacités à réaliser des activités professionnelles dans le cadre de plusieurs situations de travail, à des degrés de responsabilités définis dans un « référentiel ».
A l’inverse d’une simple qualification (formation qualifiante), les certifications (formation certifiante)  sont reconnues par l’état, cette reconnaissance a donc une valeur nationale.

Il existe 3 registres de certifications professionnelles :

  • Les diplômes nationaux délivrés par les différents ministères (ex : Éducation Nationale, Enseignement supérieur et Recherche, Culture et Communication, Emploi..),
  • Les titres inscrits au RNCP délivrés par des organismes publics ou privés,
  • Les certificats de qualification professionnelle (CQP) créés et délivrés par les branches professionnelles.

Les certifications professionnelles peuvent être délivrées par différentes institutions :

  • des ministères
  • des établissements publics
  • des organismes privés
  • des branches professionnelles
  • des organismes consulaires

L’instance chargée au niveau national de répertorier ces certifications professionnelles est la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP).
Le répertoire national des certifications professionnelles réalisé et actualisé par la CNCP a vocation à réunir, toutes les certifications reconnues par l’Etat. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:44 - - Permalien [#]

CPNEF AV - Métiers et évolution dans l’audiovisuel

CPNEF AVL’évolution des activités des journalistes dans le cadre des nouveaux médias et les réponses en matière de formation
Ce rapport de Technologia a été commandé par la section journaliste de la CPNEF Audiovisuel qui avait besoin de connaître les implications du numérique sur les métiers « classiques » de la profession dans l’audiovisuel. Réalisé entre septembre 2012 et novembre 2013, ce rapport  expose à travers les différents entretiens réalisés, les évolutions dans les fonctions journalistiques et la nécessaire adaptation de la formation. Cependant, la section attire l’attention des lecteurs sur le fait que cette étude n’est en aucun cas exhaustive, ni dans les exemples des entreprises, ni concernant les centres de formation. Par ailleurs, les pistes de réflexion suggérées n’engagent que leurs auteurs et non les membres de la section, dans la mesure où certaines conclusions sur l’exercice du métier font actuellement débat dans les entreprises de presse.
L’évolution des activités des journalistes dans le cadre des nouveaux médias et les réponses en matière de formation (1,37 mo)

Administration des systèmes audiovisuels en réseaux
Suite à la 1ère étude sur le métier d’Administrateur des systèmes audiovisuels en réseaux, la CPNEF Audiovisuel a conduit cette analyse des activités d’administration des systèmes audiovisuels en réseaux que vous pouvez consulter sur notre site.
Formations initiales et continues aux systemes audiovisuels en réseau | Décembre 2010 (1,04 mo)

Impact du numérique sur les métiers des industries techniques
Une étude d’appui technique pour accompagner les évolutions des ressources humaines de la branche professionnelle de la filière Image du secteur de la prestation technique audiovisuelle, cinématographique et multimédia.
Téléchargez les études au format PDF :
> Étude sur les emplois de la filière image en île-de France impactés par la mutation numérique | rapport final | septembre 2009 (713 ko)
> Note de synthèse de l’étude sur les emplois impactés par la mutation numérique en région île-de-France | octobre 2009 (234 ko)

Impact des technologies numériques sur les métiers de l’audiovisuel
Un état des lieux, non exhaustif, centré sur certains métiers, mesurant l’impact de la « HD », des normes et des technologies numériques associées sur les qualifications, les compétences et les emplois.
Téléchargez l’étude au format PDF. Voir l'article...

Posté par pcassuto à 22:40 - - Permalien [#]