Carif Oref Midi-Pyrénées"Il n’est pas pertinent de soutenir la formation professionnelle continue au-delà d’un âge environ égal à 57 ans, alors qu’en revanche, il serait nécessaire que les entreprises accroissent sensiblement leur effort de formation à destination des travailleurs précédant cet âge seuil, typiquement pour les 50-57 ans" ; c'est ce qu'explique Arnaud Chéron, directeur du pôle de recherche en économie de l’Edhec, dans une étude datée de novembre 2014. On peut "noter une diminution importante des dépenses de formation engagées par les employeurs dès 50 ans, alors que du point de vue social, cela devrait intervenir plus tardivement". "Parmi les insuffisances" de la loi du 5 mars 2014, le chercheur regrette que la "question de l’âge, et plus particulièrement du décrochement de l’accès à la formation continue au-delà de 50 ans, reste reléguée au second plan".
Consulter l'étude